pensees du mois ligne w

 

Pensée du mois • janvier 2018

Être ou ne pas être… Marthe ou Marie…

01 être ou ne pas être marie ou marthe - pensee du mois - janvier 2018

Or, Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazarre…
- JEAN 11.5

Marthe essuya la sueur qui perlait à son front. Il faisait chaud dans la cuisine, la grosse marmite laissait échapper un filet de vapeur gorgé d’arômes et d’épices à faire saliver le gourmet le plus délicat. Le pain refroidissait tranquillement sous un torchon propre, la salade n’attendait plus que son assaisonnement, la table dans la salle à manger était dressée, soigneusement décorée, avec les serviettes en lin brodé... Elle ferma les yeux quelques secondes pour vérifier mentalement sa check-list.
– Ah, oui, monter le vin de la cave ainsi qu’un bocal de cornichons…
Elle s’élança vers la porte, mais ralentit son allure pour ne pas déranger la petite réunion informelle qui se tenait dans le salon. Elle jeta un coup d’œil. Le Maître discourait; comme d’habitude, il avait l’air passionnant. Laz était assis à côté de lui, et hochait la tête d’un air approbateur. Il y avait aussi des voisins, quelques amis, et l’inévitable équipe qui accompagnait le Maître. Douze bonshommes pas très raffinés, et capables d’engloutir en un repas les provisions faites pour tenir six mois. Mais bon, c’était le prix à payer pour recevoir Jésus... Elle allait s’engouffrer dans l’escalier qui menait au sous-sol lorsque son regard s’arrêta sur Marie, sa sœur, nonchalamment assise sur le tapis, le dos contre l’accoudoir du canapé. Les yeux rivés sur l’orateur, elle buvait ses paroles, un grand sourire aux lèvres. Ce fut la goutte d’eau qui fait déborder le vase, la paille qui brise le dos du chameau, l’étincelle qui met le feu aux poudres. La pression accumulée fit sauter le bouchon… Marthe explosa:
– Et ça ne dérange personne que je me tape tout le boulot toute seule, pendant que ma chère sœur se contente de chauffer le tapis sans même bouger le petit doigt pour m’aider ?!!! Toi, Jésus, tu ne peux pas lui dire qu’elle ferait mieux de me donner un coup de main au lieu de bayer aux corneilles ?
Jésus la regarda quelques secondes avec un grand sourire bienveillant avant de prendre la parole:
– Marthe, Marthe, ma chère Marthe, il ne faut pas te mettre dans tous tes états. Tu t’agites, tu t’inquiètes, tu t’affoles, tu te disperses, je dirais même que tu t’éparpilles… Marie a fait le choix de se concentrer sur une seule chose, la plus importante, et ce n’est surtout pas moi qui lui dirai d’agir autrement.
La mâchoire de Marthe s’allongea jusqu’à racler le carrelage; dépitée, elle tourna les talons et claqua la porte qui menait à la cave. 1

Nous aimons cette histoire. Bien entendu, nous nous identifions à Marie, la gentille et spirituelle jeune femme, et nous condamnons Marthe, cette ménagère de moins de cinquante ans, hyperactive, aigrie, colérique, frustrée et mal dans sa peau. Nous préférons Marie… jusqu’au moment de passer à table. Table qui serait vide sans la diligence avisée de notre chère Marthe.
La bonne nouvelle, pour une fois, c’est que nous n’avons pas à choisir entre Marthe et Marie; nous devons être l’une et l’autre, ou plutôt, l’autre et l’une, parce que la question n’est pas: «Laquelle des deux a raison ?», mais «laquelle doit précéder l’autre ?». Si nous voulons donner avant d’avoir reçu, nous sombrons dans l’activisme, qui produit amertume, découragement et colère. Il est donc préférable de commencer par prendre du temps dans l’écoute tranquille et silencieuse, mais en sachant que ce plein d’énergie doit déboucher sur une mise en mouvement.
La deuxième bonne nouvelle est que nous ne pouvons pas nous tromper longtemps, parce que si nous commençons par être Marthe, cela nous conduira inévitablement à l’épuisement, l’un des nombreux chemins de faiblesse qui mènent à l’abandon aux pieds du Maître.
Pour cette année qui pointe son nez, sachons jouer de l’alternance. Soyons Marie pour devenir Marthe, et laissons Marthe redevenir Marie, dans un enchaînement bienfaisant, nourrissant et productif.
L’action qui ne naît pas de l’amour est vaine, mais l’amour qui ne se transforme pas en acte n’est qu’illusion; n’opposons surtout pas l’un à l’autre.
Je vous souhaite donc, pour les douze mois à venir, un cheminement épanouissant en passant allègrement de Marthe à Marie et de Marie à Marthe.

Philip

______________

1 Librement inspiré de Luc 10. 38-42

© Tous droits réservés.
Philip Ribe: www.philip-ribe.com

 

Être ou ne pas être...

Janvier

Intimité

Février

On est de son enfance...

Mars

Le

Avril

Aimer ou posseder... les verbes ennemis

Mai

Perdre ou trouver son âme

Juin

Le face à face

Juillet

La vie éternelle

Août

Je voulais marcher

Septembre

Horizontal vertical paralleles

Octobre


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris