pensees du mois ligne w

 

Pensée du mois • janvier 2020

Tricher ou ne pas tricher  ? Telle est la question.

Tricher ou ne pas tricher ?  - pensée du mois - janvier 2020

N’écris rien dont tu aies à rougir dans les moments de suprême solitude. La mort plutôt que la tricherie ou le mensonge.
- Cioran

Beaucoup d’hommes compliquent leur existence et s’inventent des destins. Mais à quoi bon tricher ? Ce qu’ils veulent c’est aimer et être aimés. 
- Albert Camus

Moïse dit à Dieu, si tu ne marches pas avec nous, ne nous fait pas sortir d’ici….
- Exode 33.15

La tentation de tricher. Je ne parle pas ici d’une partie de cartes, de politique ou de nos rapports avec le fisc; non, de façon beaucoup plus basique, plus intime, je veux parler de notre tendance maladive à tricher dans nos relations. Cela fait partie de ces choses que l’on ne nous apprend pas, mais que nous découvrons rapidement par nous-mêmes et dont nous usons, pour ne pas dire abusons, dans tous les domaines de notre vie relationnelle.


Nous trichons avec l’image que nous essayons de donner de nous-mêmes, nous trichons dans l’expression de ce que nous ressentons réellement, nous trichons dans nos affirmations d’aimer ou de ne pas aimer, nous trichons encore avec l’évaluation de qui nous sommes vraiment. Nous préférons contempler l’image retouchée de celui que nous aimerions être plutôt que de faire face au miroir, nu et en pleine lumière.


Les conséquences sont destructrices. Tout d’abord, il y a la peur d’être démasqué, d’être percé à jour, d’être reconnu comme un faussaire. Cette peur érige une barrière infranchissable entre nous et ceux que nous aimerions rencontrer, que ce soit dans le couple, dans la famille, dans notre cercle d’amis…


Ensuite, il y a le malaise, le mal-être généré par le vide qui sépare ce que nous sommes réellement de ce que nous prétendons être. Ce sentiment d’être un imposteur, non content de nous couper des autres, nous sépare de nous-mêmes, nous déconnecte de notre véritable identité. Ces tricheries, plus ou moins bien camouflées, nous entrainent dans un cercle vicieux, qui nous aspire toujours plus profondément dans le mensonge et la dissimulation.


Comme l’on pourrait s’y attendre, la triche s’étend aussi à notre relation avec Dieu. Aussi peu subtils qu’un enfant qui affirme à ses parents qu’il n’a pas touché le chocolat, alors qu’il en a plein les mains, le visage et les vêtements, nous nous approchons de Dieu, prétendant que nous y arrivons, que nous ne faisons pas trop mal, et puis que nous ferons mieux demain…


Et non contents de tricher dans nos face-à-face avec lui, nous trichons aussi sur la réalité de son action dans nos vies et dans nos communautés. Nous enjolivons les histoires, nous tirons les ficelles des marionnettes du paraître, pour tenter de donner l’impression de la vie… C’est pitoyable et cela ne trompe pas grand monde.
Il existe pourtant une autre voie, un chemin étroit, mais qui, rapidement, va se révéler plus confortable et plus agréable: la voie de l’authenticité, de la vérité, de l’abandon du contrôle de notre apparence, celui de la transparence quant à nos échecs et nos faiblesses.


Nous pouvons, nous devrions, refuser de tricher, imitant en cela Moïse qui dit bien fort à l’Éternel : si tu ne viens pas avec nous, nous n’allons nulle part ! Nous resterons sur place jusqu’à ce que mort s’ensuive à moins que tu nous ouvres un véritable chemin. C’est le choix qu’a fait le prophète Élisée lorsqu’avant de prier pour demander que le feu du ciel consume son offrande, il l’arrose copieusement à plusieurs reprises. En refusant la tricherie, il se met en danger, mais il proclame bien fort: plutôt être ridicule devant tout le monde que de faire semblant.
C’est aussi l’attitude de Paul lorsqu’il répond à ceux qui lui reprochent de ne pas être à la hauteur, de ne pas être un véritable apôtre, en affirmant simplement: je suis ce que je suis… sa grâce me suffit, je n’ai aucun besoin de ressembler à quelqu’un d’autre.


Pour cette année à venir, faisons le choix, pas comme une bonne résolution, mais comme une hygiène de vie, de ne pas tricher. Évidemment, cette idée nous terrifie. C’est justement par là que cela commence ! Ne trichons pas, apportons nos peurs d’être vrais, nos craintes de ne pas y arriver, nos angoisses d’être démasqués et découvrons, petit à petit, la paix, la joie, la tranquillité d’une vie où l’on a renoncé à faire semblant… une vie où nous assumons le risque d’être un peu ridicules, avant d’être appréciés pour notre authenticité. Laissons celui qui n’a jamais triché nous accompagner dans cette démarche ; savoir qu’il nous aime tels que nous sommes est la clé pour progresser sur ce sentier d’honnêteté.


Heureux de commencer une nouvelle année avec vous, mes chers amis; votre amour et votre amitié me donnent la possibilité d’être simplement moi, sans éclat et sans exploits, mais pourtant accepté.

Philip

© Tous droits réservés.
Philip Ribe: www.philip-ribe.com


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris