bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LE CHEMIN DE LA PAIX

L’homme est continuellement en conflit avec tout ce qui l’entoure. Il sait pertinemment que sa bonne volonté ne suffit pas. Il y a ce petit quelque chose en lui-même qui l’empêche de faire le bien qu’il souhaite et qui fait tourner ses bonnes résolutions en échecs lamentables.

Y a-t-il quelque chose de bon en l’homme?

Malgré les guerres et les drames humains qui se perpétuent sans cesse, on trouve toujours des gens pour affirmer qu’il y a tout de même du bon dans l’être humain. L’homme refuse de croire qu’il est simplement déchu et il s’accroche autant qu’il le peut à ces quelques moments où la bonté humaine semble vouloir surgir. Il nous suffit de regarder un film où cette bonté humaine a triomphé pour que nous soyons émus. Pourtant, l’homme a réellement le désir de faire le bien.

Pourquoi donc?

Comment peut-on déclarer que l’homme est déchu tout en disant qu’il a en lui le désir de faire le bien? La réponse se trouve dans le livre de la Genèse (3:1-7) qui relate les événements entourant la Chute de l’Homme dans le Jardin d’Éden. Il mentionne que la nature pécheresse origine précisément de la connaissance du bien et du mal. L’homme n’a pas connu que le mal à la Chute, mais également le bien. "Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal" (Genèse 3:4-5).

"Vous serez comme des dieux…"

L’acquisition nouvelle de la connaissance du bien a rendu l’homme indépendant de la connaissance selon Dieu. La Chute d’Adam n’est donc pas à l’origine du mal seulement, mais aussi du bien. Depuis ce jour, l’homme a une certaine forme d’attirance pour faire le bien, mais il s’agit du bien en dehors de Dieu. Et c’est précisément ce bien-là qui est à l’origine de toutes les idéologies politiques qui ont conduit à des massacres. Pourquoi? Parce que ce bien devient la propriété privée de tous ceux qui s’en servent. Chaque individu peut désormais interpréter pour lui- même le sens et la définition qu’il donne au bien en fonction de ses propres expériences. Alors que pour certains, le bien se résume à des actes de générosité, pour d’autres, comme Adolph Hitler, il était bien de tuer les Juifs. C’est comme s’il existait un bien qui est bien et un bien qui est mal. Mais comment savoir ce qui est vraiment bien et qui est le mieux placé pour en juger?

Quel est le seul et véritable bien?

Voilà toute la question. Il y a divergence d’opinions parmi les hommes sur cette question car chacun se fait sa propre idée de ce qui est bien. Pour ma part, je crois que le seul bien qui soit parfaitement juste appartient à Dieu. C’est justement cela que l’homme a perdu à la Chute. "Ils ne connaissent pas le chemin de la paix, et il n’y a point de justice dans leurs voies; ils prennent des sentiers détournés: quiconque y marche ne connaît point la paix" (Ésaïe 59:8). Ce texte déclare que l’homme ne connaît pas ce qui est juste et que cette ignorance l’empêche de trouver la paix. Autrement dit, il cherche ce qui est juste (bien), et lorsqu’il regarde en lui-même, il trouve le bien, mais ce bien-là ne lui procure aucune paix. "Attache-toi donc à Dieu, et tu auras la paix; tu jouiras ainsi du bonheur. Reçois de sa bouche l’instruction, et mets dans ton cœur ses paroles" (Job 22:21-22).

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris