bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LE JUSTE ÉQUILIBRE

Lorsque nous observons le monde dans lequel nous vivons, il est fréquent de remarquer à quel point l’homme est un être capable de tous les excès. L’homme moderne se définit lui-même comme un être rationnel qui n’a plus besoin de référence religieuse pour conduire sa vie. Sa raison seule lui dicte ses choix. C’est en cela qu’il se croit équilibré en toutes choses. Mais qu’en est-il vraiment?

Les passions

On entend souvent tous ces jovialistes qui nous disent de regarder les choses du bon côté. Je suis bien d’accord qu’on ne doit pas toujours se concentrer sur ce qu’il y a de plus mauvais dans ce monde, mais en même temps, on ne peut pas non plus faire comme si tout allait bien. Notre monde est en perpétuel déséquilibre et ce, dans tous les domaines. Ce phénomène est le fruit des passions qui dominent le cœur de l’homme. Malheureusement, même l’Église échappe difficilement à cet engouement passionnel. Si, au départ, le message de l’Évangile se voulait une bonne nouvelle annonçant le salut gratuit en Jésus-Christ, l’Église s’en est servi pour dominer les gens à la façon des tyrans. Aujourd’hui, elle est sévèrement jugée par la société pour tous ses crimes. Mais attention, l’Église est-elle la seule coupable?

Le siècle des idéologies

Le XXe siècle est celui qui, dans l’histoire de l’Humanité, a vu naître le plus grand nombre d’idéologies politiques. Est-ce un hasard que ces idéologies se soient présentées au moment où nos sociétés rejetaient l’Église et son message? Le rationalisme du XVIIIe siècle a trouvé son nid dans le XXe siècle. Depuis le début de ce siècle, l’Occident s’est laïcisé de façon telle que l’espace idéologique était maintenant devenu libre. C’est à ce moment bien précis qu’on a vu apparaître des idéologies telles que le nazisme, le fascisme, le marxisme, le communisme et le libéralisme. Chacune d’elle proposait une nouvelle vision du monde fondée sur une justice autre que celle présentée par Dieu dans sa Parole. Accusant l’Église d’avoir dominé outrageusement les peuples, ces systèmes politiques n’ont guère fait mieux puisqu’ils sont responsables des génocides les plus barbares.

Revenir à l’essentiel

Lorsque je compare la Parole de Dieu avec l’histoire de l’Église, je constate que cette dernière a effectivement outrepassé son mandat. Cependant, même si l’Église a péché, la Parole de Dieu reste sans tache parce qu’elle ne lui a jamais donné le mandat de dominer comme elle l’a fait. En tant que chrétien, il nous faut être capable de revenir à l’essentiel du message évangélique. Le christianisme véritable, c’est d’abord celui du Nouveau Testament. Ce n’est pas un message qui opprime, mais qui délivre les opprimés.

Des fables

Étant déçu de la religion et de la politique, l’homme moderne s’est tourné vers la seule chose qui lui restait, c’est-à-dire lui-même. L’homme ne fait plus confiance à personne. C’est pourquoi, il se crée un nouveau dieu qu’il conçoit à son image, selon ses convictions. La réalité est que ce dieu n’est rien de plus que l’homme lui-même. Dans cette conjoncture mentale, il se donne toutes sortes de croyances plus farfelues les unes que les autres.

2 Timothée 4:3-4

«Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.»

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris