bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LA PAROLE DERNIÈRE

Permettez-moi de revenir sur la merveilleuse histoire de la traversée du lac de Tibériade en Galilée. Je voudrais attirer votre attention sur une parole de Jésus: «Passons à l'autre bord». Avant d’aller plus loin, retenons seulement ceci: lorsque Dieu nous parle, il est de la plus haute importance de bien l’écouter car ce qu’il dit fera ensuite autorité sur les événements.

Marc 4:35 et 5:1

«Ce même jour, sur le soir, Jésus leur dit: Passons à l'autre bord. Après avoir renvoyé la foule, ils l'emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d'autres barques avec lui. Il s'éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu'elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons? S'étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer: Silence! Tais-toi! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit: Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment n'avez-vous point de foi? Ils furent saisis d'une grande frayeur, et ils se dirent les uns aux autres: Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer?» … «Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens».

La foi vient de ce qu’on entend…

Lorsque nous lisons qu’un grand tourbillon s’est levé et que les apôtres ont eu peur, tout nous apparaît parfaitement sensé dans la mesure où nous comprenons bien le sentiment d’insécurité que produit un événement de ce genre. Que les apôtres aient choisi de réveiller Jésus qui dormait à la poupe en lui disant: «ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons?» nous semble, de même, tout à fait normal. Nous aurions tous réagi de la même manière à leur place, n’est-ce pas? En revanche, nous avons de la difficulté à saisir la réaction sévère de Jésus à leur égard: «Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment n'avez-vous point de foi?»

Curieuse déclaration!

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression que le Seigneur semble quelquefois un peu déconnecté de la réalité? En tout cas, c’est ce que les apôtres ont dû croire cette journée-là. Non mais, pensez-y, le Seigneur vous amène faire un tour de chaloupe alors qu’il sait très bien qu’une violente tempête va survenir. De plus, il décide de dormir alors que le danger est imminent. En fait, comment pouvait-il même réussir à dormir en pareilles circonstances? Jésus semble même irrité d’être soudainement réveillé par ses apôtres. C’est au point où il les accuse de manquer de foi.

Pourquoi?

Pendant longtemps, je m’expliquais mal cette réaction un peu cavalière de Jésus. Pourquoi accusait-il ses apôtres de manquer de foi alors qu’une tempête intense faisait rage? Ne pouvait-il pas comprendre que ces derniers n’étaient au fond que des humains. Or, si je tiens ce genre de propos, c’est qu’il y a des choses qui échappent à mon attention. Dans les faits, Jésus avait tout à fait raison de réagir comme il l’a fait car, au départ, il leur avait annoncé d’avance comment cette aventure se terminerait: «Passons à l'autre bord» avait-il dit. Cette simple parole prononcée par Dieu, ne pouvait pas rester sans effet, elle devait s’accomplir. Jésus ne reprochait pas aux apôtres de craindre la tempête, mais d’avoir oublié cette parole dernière: «Passons à l'autre bord». Il ne leur avait pas dit: venez et allons mourir au fond du lac, mais bien, «Passons à l'autre bord». Si Jésus dormait si profondément c’est bien parce qu’il n’avait aucun doute qu’ils arriveraient à l’autre bord.

Bonne semaine!

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris