bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LE BUT DU COMMANDEMENT

L’Ancien et le Nouveau Testament nous rapportent des milliers de détails sur Dieu et le monde. De l’ensemble de ces détails, il en ressort les 613 lois mosaïques que la Parole de Dieu appelle : les commandements de Dieu. Et cela, sans compter les multiples principes et les centaines de promesses qui meublent ce merveilleux livre.

L’application du commandement

Nous étudions l’Écriture avec l’intention de connaître Dieu plus précisément. Pour chacune des doctrines bibliques, nous cherchons le détail nouveau qui pourrait mettre encore plus de lumière. Bref, nous scrutons avec acharnement la Parole de Dieu à cause de cet extrême désir de plaire à Dieu; désir qui séjourne dans nos cœurs depuis que nous sommes devenus chrétien. Nous mettons un temps fou à trouver la bonne façon d’appliquer les principes et les commandements de Dieu dans notre vie de tous les jours.

Comment ça marche?

En fait, nous sommes beaucoup plus enclins à trouver le bon fonctionnement des choses qu’à en découvrir le but ultime. Pour bien des chrétiens, le fonctionnement du commandement est à ce point important qu’ils oublient complètement son but. Dans certains cas, on assiste à des séances de déchirements violents qui divisent des églises entre elles. Et dans la plupart des cas, l’origine du conflit dépend de détails presque sans importance.

1 Timothée 1:5-6

«Le but du commandement, c’est une charité venant d’un coeur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère. Quelques-uns, s’étant détournés de ces choses, se sont égarés dans de vains discours.»

Le but du commandement

L’apôtre Paul était certainement très concerné par la précision doctrinale. Mais il semble bien qu’il l’était encore plus par le but du commandement. Dans le passage cité plus haut, il nous apprend à bien évaluer la valeur de notre connaissance. Or, le but du commandement n’est pas la maîtrise de la connaissance à des fins doctrinaires, mais l’amour comme fruit suprême. Et attention, il ne s’agit pas ici d’un amour sentimental fondé sur la faiblesse du compromis.

Un examen de conscience

Ce ne sont certainement pas nos bonnes œuvres ni même notre connaissance qui déterminent la mesure de notre succès devant Dieu. Malheureusement, plusieurs chrétiens pensent de cette façon. Non, c’est l’amour que nous aurons pour les gens qui comptera le plus. Mieux encore, c’est même cet amour qui servira de signe aux incroyants: «À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.» Jean 13:35

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris