bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
«LE MILLE DE PLUS»

Depuis que notre société a rejeté la Parole de Dieu comme fondement, elle se retrouve en pleine confusion. De l’héritage chrétien, il reste bien l’amour, mais un amour dénaturé par les diverses idéologies modernes qui prônent que ce sentiment doit d’abord être orienté vers soi-même. Il est quand-même encore possible d’aimer les autres pour autant que mes intérêts soient bien servis.

Cercle vicieux

La psychologie moderne, qui puise son inspiration de l’humanisme athée, a reformulé à sa façon une définition de l’amour: «Je m’aime moi-même avant tout.» C’est ainsi qu’on comprend l’amour: "J’aimerai les autres seulement lorsque je serai comblé". Évidemment, cela n’arrivera jamais car le cœur de l’homme est insatiable. Des troubles sociaux de toutes sortes tirent leur source dans ce courant de pensée. On entend même des soi-disant spécialistes dire que l’altruisme, l’amour pour les autres, est un frein au développement de la personne. Pour être heureux, il faut s’occuper de soi-même d’abord. Cependant, plus on s’aime soi-même, plus on aime s’aimer soi-même et moins on a le temps d’aimer les autres. Les actes de violences qui sont de plus en plus nombreux, tant dans le milieu familial que dans la société en général, sont le fruit de l’amour de soi.

Mathieu 5:43-48

«Vous avez appris qu’il a été dit: tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.»

«Que faites-vous d’extraordinaire?»

Disons d’abord que la mise en pratique de ce principe biblique n’est possible que pour ceux qui ont une saine image d’eux-mêmes. On ne peut aimer les autres pour se racheter d’une piètre image de soi. Comme le dit Jésus ici, il n’y a rien d’extraordinaire à aimer les gens qui sont aimables, même les truands le font entre eux. Mais lorsqu’on en arrive à aimer ceux qui nous méprisent, c’est la preuve que notre amour est mature. Voyez-vous, toute personne qui s’aime trop elle-même n’est définitivement pas capable d’aimer son ennemi parce que cet amour ne sert tout simplement pas ses intérêts. L’amour selon Dieu est un sentiment qui vise les intérêts de l’autre. Les égocentriques ne peuvent comprendre ce message parce qu’il ne colle pas à leur réalité mentale.

«Soyez parfaits…»

Le passage «soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait» a souvent été utilisé à tort dans bien des sermons pour exhorter les fidèles à rehausser leur qualité de vie morale. Or, il n’en est rien. Dans le texte grec, le mot parfait fait référence à la maturité. Et cette maturité que Dieu exige de l’homme n’est pas dans le champ de la moralité, mais bien dans celui de l’amour pour les autres. Dans ce contexte, être mature signifie aimer les gens comme Dieu les aime. Jésus-Christ nous a donné la preuve de cet amour en supportant les injures de ses ennemis alors qu’il était pendu au bois.

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris