messages series etudes bibliques ligne w

 

Les 7 lettres de l'Apocalypse - Lettre à Laodicée (7/7)

Etudes de Gilbert Aellig, pasteur de l'Action Biblique.

Lisez: Apocalypse 3:14-22

14 Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée, Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le principe de la création de Dieu,
15 Je connais tes oeuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant!
16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.
17 Parce que tu dis, Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,
18 je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies.
19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.
20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi.
21 Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.
22 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises.

A l’Eglise de Laodicée

La ville de Laodicée

Laodicée est proche de Colosses et de Hiérapolis. Ces trois villes sont édifiées non loin de la rivière Lycus et les trois Eglises de ces localités sont parfois appelées dans les commentaires «Eglises du Lycus». Cette rivière se jette dans le Méandre. Vu leur proximité, ces trois assemblées entretiennent des relations privilégiées mentionnées dans l'épître aux Colossiens. Elles échangent les lettres qu'elles reçoivent et des serviteurs de Dieu passent d'une Eglise à l'autre. Il est possible de mentionner Epaphras, Nympha(s), Archippe, Philémon et Appia, peut-être formés par Paul quand il enseignait à Ephèse.

Laodicée, située sur une importante voie de communication, a été fondée par Antiochus II (261 à 246 av. J-C). La femme de ce roi s'appelait Laodice, nom qu'a reçu la ville. En 60, Laodicée fut détruite par un violent tremblement de terre. Ses établissements bancaires étaient si riches, qu'elle a refusé l'argent que le Sénat lui aurait versé pour sa reconstruction. Nous possédons des preuves que l'illustre Cicéron, en voyage dans la région, a fait des opérations bancaires dans cette métropole. On élevait dans la vallée du Lycus une race de mouton qui produisait une laine noire et luisante qui servait à faire des manteaux et des tapis. Aujourd'hui encore, non loin de Denizly, les cars s'arrêtent et déversent les touristes dans des manufactures de tapis florissantes. On trouvait encore à Laodicée une école médicale et une fabrique de collyres (baumes pour soigner les yeux) renommés.

A Hiérapolis se trouve le site touristique très visité de Pamukkale (château de coton) arrosé par des sources minérales tièdes qui sont à l'origine d'une énorme formation de carbonate de calcium d'une blancheur étonnante. Dans l'Antiquité, cette eau subvenait aux besoins de Laodicée. Chacun connaissait la signification de l'expression «eau tiède». William Ramsay suggère que la vulnérabilité de Laodicée, sa position au milieu de la plaine, son enrichissement facile ont provoqué dans cette communauté l'esprit de compromis et de l'accoutumance à la mondanité dénoncés dans l'Apocalypse.

Les attributs de Christ

Il est appelé l'Amen (assuré, établi). C'est aussi le mot utilisé à la fin de nos prières (ainsi soit-il). Jésus-Christ est l'Amen pour nous rappeler qu'il a reçu le pouvoir de son Père pour exaucer les prières, accomplir les promesses et aussi, s'il le faut, les jugements.

Il est aussi le Témoin fidèle et véritable, celui qui a assisté aux événements, qui a vu et qui sait. Plus encore, le mot «témoin» signifie martyr. Le Seigneur a souffert et a donné sa vie. Le Saint-Esprit nous le rappelle ici.

Il est encore l'auteur ou le principe de la création de Dieu. Si notre univers a été créé, c'est par la Parole de Dieu (les fameux "Dieu dit" de la Genèse). Cette Parole devenue chair est Jésus-Christ lui-même. Dans notre culture, il est important de proclamer que notre monde n'est pas le produit du hasard et de la nécessité, mais la conséquence d'un acte créateur divin en la personne de Jésus Christ. Nous ne devons pas adorer la création mais son auteur.

Les qualités de cette Eglise

Le Seigneur n'en mentionne aucune. Même si c'est tragique, son évaluation est juste, nous ne trouvons rien de positif dans cette communauté. Pourtant, le Seigneur l'aime autant que les autres Eglises. Nous le verrons par la suite.

Les reproches

Laodicée représente aussi l'Eglise de l'illusion... illusion sur son propre état. L'évaluation de ses compétences diffère de celle que fait le Seigneur. Elle se croit riche, pense n'avoir besoin de rien, mais Dieu a une opinion contraire. L'état d'esprit de la cité a pénétré dans l'Eglise et déteint sur les fidèles : ils se croient spirituellement riches, mais se trompent. Cinq adjectifs résonnent comme autant de coups de canons: Malheureux, misérables, pauvres, aveugles et nus.

Ainsi est décrite la condition spirituelle de ces fidèles selon la pensée de Dieu. Ils ne connaissent pas la vraie gloire du Seigneur, ignorent les richesses spirituelles de sa Parole et sont étrangers à la vie d'abondance authentique. Ils ne savent pas élever leurs pensées jusqu'aux choses d'en haut, restent prisonniers de celles de la terre, n'ont pas de discernement. Dans une ville où l'on soigne les yeux et fabrique un collyre de qualité, les yeux de leur cœur sont dans un état pitoyable. Dans une cité qui fabrique d'excellents textiles, ils n'ont pas le privilège d'être revêtus des habits de fin lin de la pureté de Dieu. Que voilà une triste réalité.

Ce n'est pas à moi de juger, de critiquer, de porter un jugement de valeur sur ces chrétiens d'autrefois. Mais c'est à moi de m'évaluer sans complaisance, sans illusion et de voir en moi les choses comme Dieu les voit. Est-ce que je serais tiède, malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu? La volonté de Dieu est pour chaque croyant une vie d'abondance et rien de moins.

Les remèdes

Ils existent et nous rendent l'espoir. Moi, je reprends et je corrige tous ceux que j'aime. C'est une parole du Seigneur, mais elle passe mal aujourd'hui. Le chrétien actuel accepte d'être encouragé, mais difficilement d'être repris et corrigé. Si les prédicateurs encouragent, ils sont portés aux nues. S'il leur arrive de reprendre et corriger, ils sont critiqués. Pourtant, dans 2 Ti 3:16, il est demandé non seulement d'enseigner, de convaincre et d'éduquer, mais aussi de redresser.

Un prédicateur fidèle, sait trouver l'équilibre entre ces caractéristiques, mais s'il «oublie» constamment de corriger, reprendre ou redresser, il n'est pas fidèle. Le Seigneur demande encore aux croyants de Laodicée d'avoir du zèle et de se repentir. Une saine réaction est indispensable. Du zèle est nécessaire pour la mettre en pratique. A partir du péché, la solution passe par les différents stades suivants: repentance, pardon, paix, vie d'abondance.

Le Seigneur aime les fidèles de Laodicée, il désire les sortir de leur état et les amener à une complète restauration. Il leur conseille d'acheter de l'or éprouvé par le feu, synonyme de la gloire divine. S'ils le font, l'espoir leur sera rendu. Leurs difficultés, leurs épreuves reprendront leurs dimensions réelles c'est-à-dire infimes face à la beauté et à la gloire divines.

Le Seigneur leur conseille encore d'acheter des vêtements blancs. Remarquons le contraste de couleurs par rapport à l'industrie de la laine noire de la région de Laodicée. Ces vêtements blancs de la pureté nous sont indispensables pour vivre l'éternité avec le Seigneur dans un état qui ne connaîtra ni imperfection, ni péché. Ils ont aussi besoin d'un collyre pour soigner leurs yeux.

Je me pose beaucoup de questions sur le fonctionnement de la plupart des Eglises évangéliques de Suisse Romande si souvent à la recherche de la théologie de l'expérience. Je crains que leurs responsables voient mal et que leur discernement soit discutable. N'ai-je pas entendu personnellement dans une réunion intercommunautaire un récit de lévitation, un rapport de vision où un fluide passe entre les mains de la personne en cause et Jésus Christ, la mention d'une résurrection suivie d'une conversion. Je n'invente pas ces détails, je les ai entendus de mes propres oreilles. Mon sentiment est que nous avons un urgent besoin du collyre de Laodicée pour améliorer notre discernement des réelles valeurs d'en haut. Dieu nous parle par sa Parole. Il faut y rester attacher et éviter les pièges de la théologie de l'expérience.

L'appel du Seigneur

Le verset 20 retentit comme une puissante sonnerie de trompette: «Voici: je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi.» J. Alexander rapporte qu'une personne a reproché à un peintre illustrant cette scène biblique le fait de ne pas avoir dessiné de poignée de porte à l'extérieur de la maison. Mais c'était volontaire. Le Seigneur n'entre que si l'on ouvre de l'intérieur, volontairement et en connaissance de cause. Il n'effectue aucune violation de domicile. Si on ouvre, il entre... et il soupe. Il ne s'agit pas tellement d'un besoin de nourriture, mais surtout de satisfaire celui de communion, pour notre plus grand bonheur.
Celui qui laisse sa porte fermée perd vraiment beaucoup!

La promesse au vainqueur

Celui qui répond au puissant appel du Seigneur, peut-être le dernier du temps de la grâce, est pleinement récompensé: Il sera assis avec Jésus-Christ sur son trône. Le vainqueur est au bénéfice de cette merveilleuse promesse: régner avec Jésus-Christ.

Dans ce monde qui va si souvent mal, nous trouvons encore dans cette lettre à l'Eglise de Laodicée une excellente raison d'espérer.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris