messages reflexions bibliques ligne w

 

Le critère de l'Histoire

La Bible affirme inlassablement qu'elle est la Parole de Dieu.

A priori, personne n'est tenu de souscrire à cette affirmation. En revanche, chacun est à même d'en vérifier le bien-fondé, puisque, par ses nombreuses prophéties, la Bible touche à l'Histoire. Au niveau de l'accomplissement des prophéties, tout esprit honnête a un critère objectif pour juger de la nature divine des Ecritures.

Les événements historiques sont des faits concrets, patents. Ils ont une réalité que l'on ne saurait nier. Si la prophétie biblique est vérifiable par l'Histoire – et elle l'est certainement, j'en veux pour seule preuve Israël – quel crédit ne devons-nous pas accorder à l'Ecriture? Les prophéties ne sont pas des oracles fumeux susceptibles de multiples interprétations, mais, dans la plupart des cas, des prédictions claires au contenu défini et définissable. Prenons, par exemple, l'avènement de Cyrus le Perse, mentionné en Esaïe 44:28, deux siècles avant l'accomplissement; la destruction de Babylone et de Tyr (Esaïe 13; Jérémie 51; Ezéchiel 27); la succession des empires païens (Daniel 2 et 7). L'exactitude de ces prédictions est certainement un argument de poids en faveur de l'inspiration divine, et donc de l'autorité des Ecritures. D'ailleurs la Bible elle-même fixe précisément comme critère décisif d'inspiration l'accomplissement des paroles prononcées au nom de Dieu: «Les prophètes qui ont paru avant moi et avant toi, dès les temps anciens, ont prophétisé contre des pays puissants et de grands royaumes la guerre, le malheur et la peste; mais si un prophète prophétise la paix, c'est par l'accomplissement de ce qu'il prophétise qu'il sera reconnu comme véritablement envoyé par l'Eternel.» (Jérémie 28:8-9)

Ainsi, le témoignage de l'Histoire est nettement en faveur du caractère unique, divin, de la Bible, et nous n'avons pas le droit d'ignorer ce témoignage, ni de passer à la légère sur ce qu'il voudrait nous enseigner.

La première chose qu'il voudrait nous enseigner, peut-être est-ce la révision de nos points de vue sur l'Ecriture?

Paul-André Dubois

 

              PROPHÉTIE
     et date de la prophétie

                                HISTOIRE

 

1. Cyrus le Perse

712 av. J.-C.
Je dis de Cyrus: II est mon berger, et il accomplira toute ma volonté; il dira de Jérusalem: Qu'elle soit rebâtie! et du temple: Qu'il soit fondé!
Esaie 44:28

174 ans devaient s'écouler entre la prophétie d'Esaïe et sa réalisation en 538 av. J.-C. Cyrus II le Grand, avait le titre de roi des Mèdes et des Perses. Il régna de 559 à 530 av. J.-C. Il était fils de Cambyse Ier. Après son entrée à Babylone en 538 av. J.-C., il autorisa le retour des Juifs en Palestine par un édit daté de la première année de son règne comme roi de Babylone.

2. Destruction de Babylone et de Tyr

712 av. J.-C.
Et Babylone sera comme Sodome et Gomorrhe, que Dieu détruisit. Elle ne sera plus jamais habitée, elle ne sera plus jamais peuplée ; l'Arabe n'y dressera point sa tente, et les bergers n'y parqueront point leurs troupeaux
Esaïe 13:19-20

588 av. J.-C.
Dans leur douleur, ils diront une complainte sur toi, ils se lamenteront sur toi: Qui était comme Tyr, comme cette ville détruite au milieu de la mer?
Ezéchiel 27:32

Les prophéties sur Babylone se sont réalisées au cours des siècles. La décadence de Babylone a été constante, jusqu'à ce que cette ville disparaisse complètement comme capitale. Sur ses ruines s'élèvent des «tells», entre autres celui de Babil, forteresse sassanide au nord, recouvrant un palais de Nabuchodonosor (Nébucadnetsar dans Daniel chap. 2).

Tyr a été soumise par le roi de Babylone Nabuchodonosor II, en 573 av. J.-C., après une longue campagne. En 333, Alexandre le Grand prit Tyr en reconstruisant l'ancienne digue qui la reliait à la terre ferme. Après avoir passé aux mains des Ptolémées, les successeurs d'Alexandre en Egypte, puis à celles des Séleucides d'Antioche en 198, Tyr devint finalement une ville romaine. Plus tard elle tomba aux mains des musulmans, fut pillée en 1125 par les Croisés et entièrement détruite en 1275 par les musulmans. Aujourd'hui, elle est une cité sans grande importance. Ainsi s'accomplit la prophétie sur la ville de Tyr. Elle a été abaissée, mais n'a pas complètement disparu.

3. Succession des empires païens

603 av. J.-C.
O roi, tu regardais, et tu voyais une grande statue... La tête de cette statue était d'or pur; sa poitrine et ses bras étaient d'argent; son ventre et ses cuisses étaient d'airain; ses jambes, de fer; ses pieds, en partie de fer et en partie d'argile.
Daniel 2:31-33

Dieu s'est manifesté par un songe à l'un des plus grands monarques de tous les temps, Nébucadnetsar (Nabuchodonosor). Mais c'est le prophète Daniel qui lui donna l'explication du songe de la grande statue. Celle-ci représentait la succession des empires dans le monde en rapport avec Israël, soit Babylone, les Mèdes et les Perses, la Grèce et Rome, c'est-à-dire le temps des nations (Luc 21:24), temps pendant lequel Dieu permet l'hégémonie des nations sur le peuple d'Israël.

4. Destruction de Jérusalem

Env. 33 ap. J.-C.
Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa désolation est proche.
Luc 21:20

Cette prophétie s'est réalisée en l'an 70 après J.-C. Le général romain Titus, avant de devenir empereur, avait été chargé par son père, l'empereur Vespasien, du siège et de la prise de Jérusalem. Toutefois, il faut se rappeler qu'il y aura un second siège de Jérusalem qui marquera la fin de la période actuelle caractérisée par l'annonce de la bonne nouvelle de la grâce de Dieu.

5. Rétablissement d'Israël

787 av. J.-C.
Je ramènerai les captifs de mon peuple d'Israël; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils établiront des jardins et en mangeront les fruits. Je les planterai dans leur pays et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, dit l'Eternel, ton Dieu.
Amos 9:1 4-15

Depuis l'année 70 de notre ère, année de la prise de Jérusalem, Israël a été dispersé dans le monde entier, suite à un décret divin, parce qu'ils ont refusé de reconnaître en Jésus-Christ leur Messie et qu'ils l'ont crucifié. Israël a enduré pendant des siècles tous les jugements prédits dans l'Ancien Testament. Mais le XXe siècle nous fait assister aux phases initiales de leur restauration. Déjà en1917, Lord Arthur Balfour, ministre des Affaires étrangères en Angleterre, publia la célèbre déclaration instituant un foyer national juif en Palestine, prémices du futur Etat d'Israël. Mais il fallut attendre jusqu'au 15 mai 1948 pour que fût proclamé le nouvel Etat d'Israël. C'est depuis cette date qu'Israël est un Etat libre et indépendant. Quelle étonnante réalisation voyons-nous se produire sous nos yeux!

Retour de Jésus-Christ

33 ap. J.C.
Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l'avez vu allant au ciel.
Actes 1:11

95 ap. J.C.
Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen!
Apocalypse 1:7

Toutes les prophéties de l'Ancien Testament concernant la première venue de Jésus-Christ sur la Terre se sont accomplies littéralement, par exemple: sa conception miraculeuse par le Saint-Esprit dans le sein de la vierge Marie, les miracles qui ont marqué son ministère, sa mort expiatoire et substitutive, sa résurrection corporelle et son ascension dans la gloire à la droite du Père. Tout s'est réalisé comme les prophètes l'ont écrit.

En conséquence, il n'y a pas de raison de douter que les prophéties concernant la seconde venue de Christ sur la Terre, son retour en gloire, ne s'accomplissent de la même manière. 

 

Lisez la Bible et vous découvrirez chacune de ces vérités!

Daniel RAVY

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris