accueil hiver ligne  bible-ouverte

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
DES BRUITS DE GUERRE

Les attentats terroristes survenus le 11 septembre 2001 à New York vont certes rester gravés longtemps dans la mémoire collective des nations occidentales. Comme je le disais la semaine dernière, le plus frappant dans cette tragédie, c’est son ampleur. Tous ont pu la voir de leurs propres yeux et c’est ce qu’on voit qui fait mal.

En grand nombre

Il faut cependant mettre les choses en perspective. Des actes terroristes, il y en a à toutes les semaines dans le monde. Ils n’ont certainement pas la même portée que celui du World Trade Center, mais additionnés les uns aux autres, ils tuent des dizaines de milliers de gens à chaque année. En ajoutant à cela les guerres, les génocides et toutes les autres tueries, les victimes se comptent par millions. Oui, dans ce troisième millénaire, il y a encore une violence qui émane du cœur de l’homme.

Sous le choc

L’attentat du 11 septembre a mis en état de choc tous les pays occidentaux. Même nos dirigeants politiques ont été personnellement secoués. Mais pourquoi donc? Ces derniers sont pourtant mieux informés que vous et moi sur la situation du terrorisme et du crime organisé dans le monde. Également, nos penseurs, nos philosophes, nos sociologues et même nos artistes ont été profondément atteints à travers cet événement. Pourtant, eux aussi savent très bien que ces choses arrivent constamment dans le monde. Pourquoi le choc fut-il si difficile à encaisser?

Humanisme naïf

Dans le fond, la raison est beaucoup plus simple que toutes les théories complexes entendues à la télévision. Au cours des trois derniers siècles, des scientifiques et des philosophes nous ont habilement expliqué que l’homme était foncièrement bon en lui-même et que, pour cette raison, nous pouvions construire un monde meilleur. Certains ont affirmé que la connaissance et l’instruction affranchiraient l’homme de son côté barbare. D’autres ont dit que les gouvernements civils démocratiquement élus, respectant l’opinion du peuple, seraient la voie de l’avenir pour un monde meilleur. Bien des choses se sont déclarées, mais cruellement, l’attentat du World Trade Center sonne le glas de l’échec des idéaux humanistes.

La Parole de Dieu

Pendant que les idées humanistes séduisaient l’ensemble des populations en Occident, la Parole de Dieu était condamnée sous plusieurs chefs d’accusation. Parmi eux, le fait que, selon des penseurs tels que Diderot, Rousseau, Montesquieu, Conte et plusieurs autres, les Écritures décrivent l’homme et son histoire d’une façon plutôt négative. En cela, ils avaient raison. La Bible déclare effectivement que plus les temps avanceront et plus les temps seront difficiles. Elle nous annonce des «guerres et des bruits de guerre». Elle parle de peuples coalisés qui s’attaqueront à la nation d’Israël. Mais là où ça fait le plus mal, c’est lorsqu’elle prétend que l’homme est pécheur et qu’il a besoin de Jésus-Christ pour être sauvé. Non, la Parole de Dieu ne dit rien de très réjouissant quant à l’avenir de l’humanité. Plus le temps passe, plus ce qu’elle soutient se confirme.

«Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant: Qui peut le connaître?» (Jérémie 17:9)

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris