bible-ouverte - accueil printemps ligne

 

Le point de vue biblique

QUE L’HOMME NE SÉPARE POINT…

La modernité, avec tout ce qu’elle a apporté de nouveau, a recréé une autre dynamique de vie sociale. Des valeurs traditionnelles jusque là incontestées sont maintenant remises en question. L’homme du XXIe siècle se cherche une nouvelle façon de vivre mais, hélas, ses échecs se multiplient. Violence conjugale, mauvais traitements infligés aux enfants, délinquance, suicide chez les jeunes et surtout, des divorces à profusion ne sont que quelques-unes des tragédies humaines dans lesquelles nous évoluons.

Les divorces

Sur le plan des statistiques, le pourcentage des divorces atteint aujourd’hui les 50%. Pire encore sont les seconds mariages dont le taux d’échec est encore plus élevé. De nos jours, nous avons tous dans nos propres familles des personnes qui ont malheureusement dû faire la triste expérience du divorce. Presque toutes les fois, les conséquences sont désastreuses, particulièrement pour les enfants. Que s’est-il donc passé pour que nous en arrivions là? Avant les années 60, les échecs matrimoniaux étaient rares. Chose certaine, le divorce n’était pas le réflexe premier des couples en difficulté.

Que s’est-il passé?

Le pourcentage des divorces s’élève au point où bien des gens décident préférablement de vivre en union libre. Plusieurs personnes affirment que le problème émane directement de l’institution du mariage. En conséquence de quoi, il vaut mieux ne plus se marier. Par là, on observe qu’il est de la nature même de l’homme de tenir l’institution du mariage responsable plutôt que de regarder à ce qui cloche dans son propre cœur. Comment expliquer que, durant de nombreux siècles, le mariage ne posait aucun problème en Occident? Je ne dis pas que tous les mariages étaient réussis, mais dans l’ensemble, cette institution était la pierre angulaire de la réussite occidentale.

Nous sommes ce que nous croyons !

Notre siècle a vu naître une panoplie de croyances. Le monde de la science avec toutes ses retombées est à l’avant-garde d’une foule de nouvelles opinions sur la vie et son évolution. La philosophie humaniste s’inscrit également comme un mouvement idéologique moderne qui rejette les croyances religieuses traditionnelles. Voilà où nous en sommes: un monde sans Dieu. Si je pose la question à savoir: qu’est-ce qui cloche avec le mariage? La réponse est pourtant bien simple: nous avons rejeté celui qui en est l’auteur et le penseur, Dieu.

Une institution divine

Le mariage est une institution divine dont le mode d’emploi se trouve dans la Parole de Dieu, la Bible. Notre génération croit encore à la nécessité du mariage, mais elle rejette en même temps le livre qui en est à l’origine. On a bien écrit des centaines de bouquins sur le sujet, mais rares sont les auteurs qui décrivent le mariage en tenant compte de ce que Dieu en dit. Ne l’oublions pas, le mariage est une institution chrétienne dont la réussite dépend essentiellement de la connaissance du mode d’emploi originel qu’est la Bible. Sans elle, le mariage est tout sauf une bénédiction.

Éphésiens 5:25-31

«Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’église parce que nous sommes membres de son corps. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.»

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris