bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LE PAUVRE ET LA BIBLE

Depuis quelques décennies, nos gouvernements font de gros efforts pour enrayer le problème grandissant de la pauvreté dans le monde. Jusqu’à tout dernièrement, la pauvreté nous apparaissait comme un phénomène appartenant exclusivement aux pays du Tiers-Monde. Cependant, nous la retrouvons maintenant dans nos pays riches. Je ne dis rien de nouveau en déclarant qu’elle résulte du mauvais partage des richesses entre les classes sociales. Une fois de plus, la Bible a quelque chose à dire sur le sujet.

Inégalités sociales

Malgré les efforts consentis pour contrer ce problème, il importe de savoir que nous ne le réglerons jamais complètement. Dans l’Évangile selon Jean (12:8), Jésus déclare à ses disciples: «vous avez toujours les pauvres avec vous…» Il y aura effectivement toujours des pauvres parce que le cœur de l’homme est dominé par une nature pécheresse. La misère que nous observons partout autour de nous n’est pas imputable à Dieu, mais bien à l’homme qui, par égoïsme, garde tout pour lui. Même s’il y a des programmes destinés à aider les pauvres, nous devons accepter que ceux-ci ne fonctionnent pas toujours car nombreux sont ceux pour qui le problème est chronique. Les inégalités sociales sont malheureusement un mal nécessaire. De plus, nos systèmes économiques favorisent les riches. Ça a toujours été comme ça et ça va rester comme ça.

La relâche des dettes

En Israël, cependant, des lois avaient été mises en place par Moïse afin de préserver les pauvres de l’endettement chronique. «Tous les sept ans, tu feras relâche. Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette.» Deutéronome 15:1-2 Ce système peut paraître utopique à première vue, mais si on le regarde de plus près, il résout plusieurs problèmes liés à la condition des pauvres.

L’endettement

Le principal problème des pauvres est celui de l’endettement. C’est un cercle vicieux qui finit tôt ou tard par étrangler ceux qui perdent leur capacité de remboursement. Parce que les intérêts de la dette s’accumulent sans arrêt, le pauvre est pris dans un piège infernal. Ajoutons aussi à ce problème le fait que bien des pauvres vivent au-dessus de leur moyen en se permettant des dépenses inutiles. Notre système économique permet au pauvre de s’endetter toujours plus même si ce dernier est peu solvable. La loi du Deutéronome brisait ce processus en obligeant les créanciers à relâcher toutes les dettes après sept ans. Trop facile, me direz-vous! Cependant, dans ce genre de système, les créanciers évitaient de prêter à des gens peu solvables car ils savaient qu’au bout de sept années, ils perdraient tout. Le pauvre n’était pas plus riche, mais il évitait ainsi d’entrer dans le cercle vicieux de l’endettement.

Les créanciers

Ce système mosaïque prévenait la société juive d’un autre problème social important: l’enrichissement excessif des banquiers. Comme toute dette devait être relâchée au bout de sept années, on évitait que se crée une classe de banquiers qui profitent du système pour s’enrichir sur le dos des pauvres. Comme je le disais plus haut, ce système obligeait les créanciers à user de discernement dans leurs affaires monétaires. Aussi, ce système produisait un équilibre qui, sans pour autant enrayer la pauvreté, assainissait continuellement l’économie de la nation.

1300 ans avant J.-C.

Une fois de plus, la Parole de Dieu démontre à quel point elle est en avance sur les temps. Nos gouvernements se penchent sur le problème de la pauvreté depuis quelques décennies seulement, alors que la loi mosaïque avait déjà résolu une partie de ce problème.

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris