bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
"LAISSEZ VENIR À MOI"

Dans un autre article, il était question du rôle encombrant que les religions chrétiennes ont joué à travers l’histoire de l’Eglise. Bien que l’Évangile présente Jésus comme le Sauveur de l’Humanité, il le présente également comme un être accessible à tous. Comme nous l’avons vu dans l’Évangile selon Marc (10:13-16), Jésus s’est indigné contre les apôtres parce que ceux-ci voulaient empêcher les enfants de s’approcher de Lui. À peu de choses près, cette situation résume assez bien ce qu’a été l’histoire du christianisme dans son ensemble.

Une affaire lucrative

Tant chez les catholiques que chez les grandes confessions protestantes, on s’est vite aperçu que Jésus représentait une bonne affaire sur le plan financier. Et pour s’assurer que ça fonctionne, il a donc fallu présenter Jésus comme quelqu’un d’inaccessible au commun des mortels. Enfin, inaccessible, pas tout à fait, on peut toujours s’approcher de Lui, mais pour cela, il faut passer d’abord par ses fidèles serviteurs, se disaient-ils. De là sont nés des systèmes d’exploitations tels que la vente d’indulgences et d’objets sacrés. Le problème ici, c’est que les gens à qui on a caché la Parole de Dieu croyaient que ce trafic était conforme à la volonté divine.

Marc 11:15-18

"Ils arrivèrent à Jérusalem, et Jésus entra dans le temple. Il se mit à chasser ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple; il renversa les tables des changeurs, et les sièges des vendeurs de pigeons; et il ne laissait personne transporter aucun objet à travers le temple. Et il enseignait et disait: N’est-il pas écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations? Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. Les principaux sacrificateurs et les scribes, l’ayant entendu, cherchèrent les moyens de le faire périr; car ils le craignaient, parce que toute la foule était frappée de sa doctrine."

L’Histoire se répète

Dans toutes ces choses, il n’y a rien de vraiment nouveau sous le soleil puisque du temps de Jésus, les officiers du Temple de Jérusalem avaient aussi trouvé le moyen d’exploiter l’ignorance du peuple. Voyez-vous, dans ce cas-ci, on avait mis en place un commerce de vente de pigeons afin que les étrangers en visite à Jérusalem puissent offrir à Dieu ce type de sacrifice qui, comme on le sait, était réservé aux gens pauvres. L’Ancien Testament prévoyait le sacrifice d’oiseaux pour les gens peu fortunés. Le problème que dénonce Jésus n’est pas tant l’aspect des sacrifices, mais le fait que ces derniers remplacent la véritable vocation de ce saint lieu.

"Une maison de prière pour les nations"

Cette partie du Temple, qu’on appelle parvis des Gentils, était réservée aux visiteurs non juifs qui désiraient connaître Dieu. C’était un lieu de prière réservé pour les nations. Ainsi y affluaient chaque jour des foules nombreuses d’hommes et de femmes animés d’un cœur pur voulant simplement s’approcher de Dieu. Mais les prêtres du Temple n’ont pu résister à la tentation d’en tirer profit pour eux-mêmes. Ce commerce était porteur d’un témoignage qui trompait la crédulité des visiteurs.

Donner à Dieu

Le problème n’est pas tant de savoir s’il faut donner ou non pour soutenir l’œuvre de Dieu. À la vérité, la Parole de Dieu enseigne que tout croyant fidèle a le devoir de le faire. Le vrai problème surgit plutôt lorsque l’argent devient le moyen par lequel on pourra s’approcher de Dieu. Selon les Saintes Écritures, une chose est certaine: "Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins." (Hébreux 4:16).

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris