messages et etudes bibliques pour grandir dans la foi w

 

Une journée de "l'agenda de notre Seigneur"

******* Commencez par lire ci-dessous Marc 1:21-39 ********

Bien sûr, Jésus a vécu à une époque où l'on concevait la vie sans cet outil – apprécié ou non, c'est selon – qu'on appelle agenda... Cependant dans le récit cité, il apparaît que la journée de sabbat que Jésus passe à Capernaüm est détaillée et pourrait fort bien se comparer à une page d'agenda d'aujourd'hui. De plus, il est très instructif d'apprendre comment notre Seigneur organisait ses journées et lui-même "rachetait le temps".

Le matin, le Seigneur se rend à la synagogue et participe à la réunion habituelle d'une journée de sabbat. On pourrait se poser la question, si Jésus vivait aujourd'hui, de savoir ce qu'il déciderait de faire un dimanche matin. Irait-il au culte et où ? Chez les Protestants, les Catholiques, les Evangéliques (et dans quelle famille?), à la synagogue moderne, chez les fervents d'autres religions? Ou simplement, se rendrait-il sur la place publique pour parler avec les passants de la bonne nouvelle du royaume ? Nous pouvons nous perdre en conjectures, mais nous ne saurons jamais quel choix Il ferait ...

C'était plus simple en ce temps-là, il ne devait pas exister beaucoup de synagogues à Capernaüm. Mais le Seigneur ne s'y rend pas d'une manière passive, en quelque sorte pour suivre le mouvement... Il use du droit dont chaque juif jouit de prendre la parole pour enseigner.

Dès le début de l'Evangile, le Seigneur met la priorité sur l'enseignement. Cela a été une caractéristique de son service. Nous ne connaîtrons jamais le nombre d'heures consacrées par le Seigneur à l'enseignement. Ce que nous pouvons dire, c'est que ce fut pour lui une de ses principales préoccupations. Il faut que la population connaisse l'enseignement qui concerne le royaume de Dieu.

Plus tard, les apôtres prendront sur eux-mêmes la responsabilité de l'enseignement. Paul entrera lui aussi, selon le modèle du Seigneur, dans les synagogues des villes parcourues pour y prendre la parole et évangéliser. C'est seulement dans un deuxième temps, après l'éveil de l'opposition, qu'il sortira du sanctuaire et trouvera pour la suite de son ministère des lieux plus neutres, l'école de Tyrannus, par exemple.

 

Il semblerait aujourd'hui que la mode en vogue soit la louange. Je crains que beaucoup d'églises oublient aujourd'hui la valeur de l'enseignement et la remplacent par la louange. Quel appauvrissement ! Il est certes bien de louer Dieu et de lui rendre grâces. Je suis en faveur des moments de louanges dans le programme des cultes des églises évangéliques. Mais de là à donner à l'enseignement la portion congrue, c'est un pas que je refuse de franchir: en notre siècle comme du temps du Seigneur, une des tâches prioritaires de l'église locale reste l'enseignement.

Revenons à la synagogue de Capernaüm. Malgré sa priorité pour l'enseignement, le Seigneur reste lucide. Il se trouve là un homme victime d'un esprit impur qui le maintient dans une situation incroyable de misère. En effet, le dialogue qui a lieu se passe directement entre le Seigneur et le mauvais esprit. L'homme est si dominé qu'il n'a plus la possibilité de s'exprimer. L'occasion est belle pour le Seigneur de montrer la qualité de sa compassion.
En public, Jésus délivre cet homme. Les conséquences de ce miracle sont importantes: c'est la stupeur, les habitants de Capernaüm ont devant eux un homme (le caractère divin de Jésus n'est pas forcément apparent...) capable de se faire obéir des mauvais esprits. La renommée du Seigneur se répand aussitôt dans la province.

Le temps passé à la Synagogue prend fin, il faut la quitter. Si les lieux sont restés à peu près les mêmes à Capernaüm depuis l'antiquité jusqu'à nos jours, la maison de Pierre est toute proche de la synagogue. La distance tolérée par "un chemin de sabbat" est largement respectée... Le Seigneur montre qu'il n'est pas venu pour abolir la loi, mais pour l'accomplir...

A la maison de Pierre où Jésus se rend, il trouve la belle-mère de ce disciple malade. A nouveau, le Seigneur éprouve de la compassion et cette femme est guérie... Elle se met aussitôt au service du Fils de Dieu. Nous ne savons pas de quel service il s'agit. A-t-elle contribué à la préparation du repas? Nous n'avons pas de détails sur les occupations de Jésus durant l'après-midi. Lui et ses disciples sont-ils restés dans la maison de Pierre pour respecter le sabbat? Une chose est sûre, la renommée de Jésus fait son chemin.

Le sabbat prend fin au coucher du soleil. A ce moment, la vie sociale, la vie tout court reprend avec une intensité peu connue hors des frontières d'Israël. Une foule impressionnante s'approche du Seigneur et lui amène ses malades et ses possédés. Encore une fois, rempli de compassion le Seigneur guérit et délivre. On peut imaginer que cette occupation prenne du temps et que Jésus s'endorme bien tardivement... Par conséquent, il serait plausible de supposer que le lendemain le réveil soit retardé... Mais non, Jésus se lève très tôt avec un but bien particulier: aller dans un lieu désert pour prier et se ménager un temps privilégié de communion avec son Père céleste. Quelle leçon, quel modèle !

Si nous désirons que notre vie ait quelque valeur devant Dieu et porte du fruit, cela passe aussi par des temps de communion avec notre Père céleste, dans la lecture de la Bible, la prière et la méditation. C'est fondamental et cela doit devenir sans légalisme une pratique quotidienne.

Gilbert Aellig, pasteur 

 

 

Marc 1

21 Ils se rendirent à Capernaüm. Et, le jour du sabbat, Jésus entra d'abord dans la synagogue, et il enseigna.
22 Ils étaient frappés de sa doctrine; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes.
23 Il se trouva dans leur synagogue un homme qui avait un esprit impur, et qui s'écria:
24 Qu'y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es: le Saint de Dieu.
25 Jésus le menaça, disant: Tais-toi, et sors de cet homme.
26 Et l'esprit impur sortit de cet homme, en l'agitant avec violence, et en poussant un grand cri.
27 Tous furent saisis de stupéfaction, de sorte qu'ils se demandaient les uns aux autres: Qu'est-ce que ceci? Une nouvelle doctrine! Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent!
28 Et sa renommée se répandit aussitôt dans tous les lieux environnants de la Galilée.
29. En sortant de la synagogue, ils se rendirent avec Jacques et Jean à la maison de Simon et d'André.
30 La belle-mère de Simon était couchée, ayant la fièvre; et aussitôt on parla d'elle à Jésus.
31 S'étant approché, il la fit lever en lui prenant la main, et à l'instant la fièvre la quitta. Puis elle les servit.
32 Le soir, après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques.
33 Et toute la ville était rassemblée devant sa porte.
34 Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; il chassa aussi beaucoup de démons, et il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu'ils le connaissaient.
35 Vers le matin, pendant qu'il faisait encore très sombre, il se leva, et sortit pour aller dans un lieu d‚sert, où il pria.
36 Simon et ceux qui étaient avec lui se mirent à sa recherche;
37 et, quand ils l'eurent trouvé, ils lui dirent: Tous te cherchent.
38 Il leur répondit: Allons ailleurs, dans les bourgades voisines, afin que j'y prêche aussi; car c'est pour cela que je suis sorti.
39 Et il alla prêcher dans les synagogues, par toute la Galilée, et il chassa les démons.

Retour à l'étude

 

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris