pensees du mois ligne w

 

Pensée du mois  •  février 2015

Les mots pour le dire...


Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. JEAN 1.1

Donnez-moi 26 soldats de plomb et je vous ferai la conquête du monde. BENJAMIN FRANKLIN

Mon cœur bouillonne de belles paroles. Je dis : mes œuvres sont pour le roi ! Que ma langue soit comme la plume d’un habile écrivain ! PSAUME 45:2

Ne laissez aucune parole blessante franchir vos lèvres, mais seulement des paroles empreintes de bonté. Qu’elles répondent à un besoin et aident les autres à grandir dans la foi... ÉPHÉSIENS 4.29

***

Créés à l’image de Dieu, nous avons reçu en partage le don des mots et de la parole. Nous pouvons nous exprimer, dire, communiquer, transmettre... Les paroles que nous prononçons n’ont pas le pouvoir créateur illimité de notre Père céleste, nous ne pouvons pas par nos mots faire venir à l’existence des mondes ou des êtres vivants, mais il ne nous faut pas pour autant sous-estimer le pouvoir de ce que nous pensons, disons ou écrivons.
Dans le domaine invisible, mais pourtant bien réel de la pensée, des émotions et des relations, les mots ont un effet véritable et concret, pour le bien ou pour le mal. Ils peuvent construire ou démolir, libérer ou emprisonner, guérir ou blesser et parfois même tuer.
Ils agissent en nous aussi bien que sur notre entourage. Tous ces mots qui tournent dans nos esprits, ces pensées que nous cultivons ou refoulons, que nous choisissons ou subissons, construisent petit à petit notre identité, déterminent nos actions, notre perception et notre communication.
Et cela ne se limite pas à notre être intérieur, par ricochets ils agissent sur notre corps, notre santé physique, notre être tout entier. Ils peuvent être source de vie ou de mort.

Les mots qui mentent, les mots négatifs, amers, rancuniers, agressifs, les mots qui condamnent, qui accusent, culpabilisent ou qui anesthésient sont des cancers de la pensée. Ils conduisent dans l’erreur, volent l’espérance et la joie, rendent incapable d’aimer et d’être aimés.
Ils perturbent notre système digestif, augmentent notre rythme cardiaque, aggravent l’hypertension, affectent notre sommeil, accélèrent le vieillissement...
Ces mêmes mots, lorsqu’ils sont adressés aux autres, sont là aussi dévastateurs. Ils font mal, ils séparent, ils isolent, ils fourvoient, ils font œuvre de destruction.

Heureusement, il y a aussi les mots authentiques et vrais, les mots justes, les mots tendres, les mots doux, qui rendent plus forts, les mots qui encouragent et font progresser, qui apaisent, qui soulagent qui élargissent...
Ils sont aussi bons pour le corps que pour l’âme, ils apportent la paix, et atténuent les tensions, ils produisent l’espérance et réduisent le stress, ils nourrissent l’amour et permettent de mieux dormir...
Lorsqu’ils s’adressent aux autres ils sont bénédiction, lorsqu’ils se tournent vers Dieu ils deviennent prière, louange et proclamation.
Réalisons un peu plus le pouvoir que nous détenons et choisissons intentionnellement d’utiliser les bons mots pour le dire...

Philip

© Tous droits réservés.
Philip Ribe: www.philip-ribe.com 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris