npq méditations inspirantes et motivantes au fil des jours w

  Imprimer E-mail

Notre Pain Quotidien - Juin 2016


Notre Pain Quotidien - Juin 2016 - Des Saules, un ciel bleu rempli de légers nuages blanc


1er juin • Lisez > Philippiens 3.12-17

Kangourous et émeus

[Oubliant] ce qui est en arrière [...] je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.
Philippiens 3.13,14

Deux animaux indigènes de l'Australie, le kangourou et l'émeu, ont quelque chose en commun: ils vont rarement en marche arrière. En raison de sa morphologie et de la longueur de sa forte queue, le kangourou peut avancer en sautant, mais il lui est difficile de se mettre en marche arrière. L'émeu, quant à lui, peut courir vite sur ses fortes pattes, mais les jointures de ses genoux semblent rendre sa marche arrière difficile. Ces deux animaux, qui apparaissent sur les armoiries de l'Australie, symbolisent pour cette nation le fait qu'elle ira toujours de l'avant en progressant.

Dans la lettre qu'il leur a adressée, l'apôtre Paul a exhorté les croyants de Philippes à adopter une approche comparable en vivant par la foi . «Frères, je ne pense pas l'avoir saisi, mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ» (3.13,14).

Bien qu'il soit sage de tirer des leçons du passé, nous ne devrions pas vivre dans le passé. Il nous est impossible de le refaire ou de le défaire, mais par la grâce de Dieu, nous avons la possibilité de courir vers le but et de servir Dieu avec fidélité aujourd'hui même et à l'avenir. À mesure que nous devenons de plus en plus semblables à Christ, notre vie par la foi nous amène à aller de l'avant. —W.E.C.

J'irai n'importe où, pourvu que ce soit de l'avant.

*****

2 juin • Lisez > Éphésiens 5.1-17

Une conduite prudente

Prenez donc garde afin de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages.
Éphésiens 5.15

Un des endroits que j'aime le plus visiter en Jamaïque est Ocho Rios, là où se trouve un paysage qui ne cesse d'émerveiller: Dunn's River Falls. L'eau descend jusque dans la mer des Caraïbes en cascadant sur une série de rochers. Les gens aventureux peuvent escalader ces chutes, en se hissant jusqu'au sommet, sur les rochers polis, dans une escalade revigorante. L'eau qui coule, la surface des rochers sur laquelle on risque de perdre pied et les angles abrupts rendent l'ascension lente et un peu traître.

Pour parvenir au sommet de façon sécuritaire, les grimpeurs doivent faire attention à chacun de leurs pas. En agissant avec imprudence, on risque de tomber chemin faisant. La clé du succès réside dans la concentration et la précaution.

Je ne saurais choisir meilleure image pour illustrer la recommandation de Paul de «[se] conduire avec circonspection» (Ép 5.15). Nous devrions «[prendre] garde à marcher soigneusement» {Darby). Compte tenu de tous les dangers qui nous guettent au cours de notre ascension de vie, il est manifestement primordial que nous fassions chaque pas aux côtés de Jésus avec sagesse et prudence. Ce même passage dit que l'insensé vit de manière inconsidérée, mais que le sage veille sur ses pas afin de ne pas tomber.

En marchant prudemment dans l'amour (v. 2,15), nous atteindrons le but : être «des imitateurs de Dieu» (v. 1). Si nous laissons le Saint-Esprit nous guider, nous pourrons marcher de manière à honorer Dieu. —J.D.B.

Si nous comptons sur Dieu pour diriger notre cœur, nos pieds emprunteront sa voie.

*****

3 juin • Lisez > Deutéronome 8.1-3,11-16

La vue depuis le fil d'arrivée

[Toutes] choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.
Romains 8.28

En un an, la maison d'édition prospère de Richard LeMieux s'est effondrée. Sa fortune a vite disparu, et la dépression s'est emparée de lui. LeMieux a fini par sombrer dans l'alcoolisme et sa famille l'a abandonné. Il vivait les pires moments de sa vie SDF, fauché et sans ressource. C'est toutefois en cette période éprouvante qu'il s'est tourné vers Dieu. Il a écrit plus tard un livre portant sur les leçons qu'il avait apprises durant cette crise.

Les Israélites ont appris de précieuses leçons spirituelles lorsque Dieu a permis qu'ils vivent comme des SDF, dans l'incertitude et le danger. Leurs épreuves les ont rendus plus humbles (De 8.1-18).

Ils ont découvert que Dieu allait pourvoir à leurs besoins. Lorsqu'ils ont eu faim, il leur a procuré de la manne. Quand ils ont eu soif, il a fait jaillir de l'eau d'un rocher. Dieu leur a enseigné que, malgré les temps difficiles qu'ils traversaient, il pouvait les bénir (v. 1). Finalement, les Israélites ont appris que l'adversité n'est pas un signe d'abandon. Moïse leur a rappelé que Dieu les avait guidés pendant les quarante années qu'ils avaient passées dans le désert (v. 2).

Lorsque nous traversons des temps pénibles, nous pouvons rechercher les leçons spirituelles que recèlent nos difficultés: des leçons nous aidant à compter sur celui qui fait concourir toutes choses à notre bien et à sa gloire (Ro 8.28). —J.B.S.

C'est du ciel que l'on voit le mieux tout ce qui se passe.

*****

4 juin • Lisez > Jean 13.31-35

Le monde regarde

À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres.
Jean 13.35

Mes amis exerçaient un ministère principalement orienté vers les chrétiens quand une occasion s'est présentée de changer d'emploi et de toucher la vie de milliers d'incroyants. Ils ont décidé de faire ce changement qu'ils croyaient être emballant.

Bien des gens, même certains qui ne les connaissaient pas personnellement, ont été choqués et les ont accusés de chercher la gloire et la fortune dans le monde. Mais croyant que Jésus est venu «chercher et sauver ce qui était perdu» (Lu 19.10), mes amis ont décidé de poursuivre ce qu'ils considéraient être une bien plus grande occasion de servir les «perdus» de leur communauté.

Plus tard, ils ont dit: «Certains chrétiens ont été très cruels envers nous et nous ont écrit des messages haineux. Nos nouveaux amis non chrétiens étaient plus aimables envers nous que les chrétiens. Nous ne comprenions pas cela et nous étions blessés profondément.» Mes amis m'ont dit que leur désir était de suivre les directives de Dieu pour être «sel» et «lumière» dans le monde (Mt 5.13,14).

Quand quelqu'un que nous connaissons prend une décision ou fait un changement, il peut être utile de s'informer de ses raisons. Mais on ne peut connaître parfaitement le coeur d'une autre personne. Nous ne voulons pas mordre et dévorer les autres chrétiens (Ga 5.15), mais plutôt les aimer de telle sorte que les incroyants sauront que nous sommes des disciples de Jésus (Jn 13.35). Car le monde regarde. —A.M.C.

Seul Dieu voit dans les coeurs.

*****

5 juin • Lisez > Deutéronome 32.7-12

Recadrer l'image

Pareil à l'aigle qui éveille sa couvée [...] déploie ses ailes [...] L'Éternel seul a conduit [Jacob].
Deutéronome 32.11,12

Pendant trois mois, j'ai été aux premières loges de l'œuvre merveilleuse de Dieu. Vingt-huit mètres au-dessus du Jardin botanique de Norfolk, des ouvriers ont installé une webcam dirigée sur le nid d'une famille d'aigles royaux pour que les cybernautes puissent regarder ce qui s'y passait.

Lors de l'éclosion des œufs, Maman et Papa Aigle ont pris soin de leur progéniture. À tour de rôle, ils allaient à la chasse pour nourrir leurs aiglons et gardaient le nid. Un jour, par contre, lorsque les aiglons ressemblaient encore à des boules de poil munies d'un bec, leurs deux parents ont disparu. J'ai alors craint que quelque chose leur soit arrivé.

Mes inquiétudes se sont toutefois avérées infondées. Lorsque l'opérateur de la webcam a élargi le champ de vision de cette dernière, la Maman Aigle est apparue perchée sur une branche à proximité.

En réfléchissant à cette image «recadrée», je me suis remémoré une période où j'ai eu peur que Dieu m'ait abandonnée. La vue des hauteurs boisées de la Virginie m'a rappelé que ma vision est limitée. Je ne vois qu'une petite partie de la scène intégrale. Moïse s'est servi de l'image de l'aigle pour décrire Dieu. Comme les aigles portent leurs jeunes, Dieu porte ses enfants (De 32.11,12). En dépit des apparences, le Seigneur «[n'est] pas loin de chacun de nous» (Ac 17.27). Cela vaut d'ailleurs même lorsque nous nous sentons abandonnés. —J.A.L.

Étant donné que le Seigneur veille sur nous,
nul besoin de craindre les dangers qui nous entourent.

*****

6 juin • Lisez > Josué 24.2,13-18

Jour J

[Choisissez] aujourd'hui qui vous voulez servir [...] Moi et ma maison, nous servirons l'Éternel.
Josué 24.15

Dernièrement, j'ai demandé à Mary Ann, ma sœur aînée, si elle se rappelait le jour où notre famille avait emménagé dans la maison où nous vivions depuis de nombreuses années. Elle m'a répondu «Tu avais environ neuf mois, et je me rappelle que maman et papa ont passé toute la nuit à faire des cartons en écoutant la radio. C'était le 6 juin 1944, et ils suivaient le récit en direct du débarquement en Normandie.»

Aujourd'hui, c'est le 72e anniversaire de commémoration de ce qu'on en est venus à appeler le Jour J: terme militaire utilisé pour désigner le jour où on a prévu d'amorcer une opération. Au fil des ans, le Jour J en est aussi venu à désigner un moment de notre vie privée marqué par une décision ou un engagement.

A une certaine époque de l'Antiquité, la nation d'Israël a vu Josué, son chef maintenant âgé, la mettre au défi de vivre un autre genre de Jour J. Après avoir lutté pendant des années pour entrer en possession de l'héritage dans le pays que Dieu avait promis à son peuple, Josué a exhorté les Israélites à servir avec fidélité celui qui s'était montré si fidèle envers eux. «[Choisissez] aujourd'hui qui vous voulez servir [...] Moi et ma maison, nous servirons l'Éternel» (Jos 24.15).

Le jour où nous décidons de suivre le Seigneur marque le plus grand tournant de notre vie.
Et chaque jour par la suite, nous pouvons joyeusement renouveler notre engagement à le servir. —D.C.M.

La plus grande décision que l'on prendra dans
la vie sera de savoir ce que l'on fera de Jésus.

*****

7 juin • Lisez >Psaume 73.1-3,21-28

Que voulons-nous ?

Et sur la terre je ne prends plaisir qu'en toi.
Psaume 73.25

Mon amie Mary me dit qu'elle ne chante pas toujours toutes les paroles des cantiques et des refrains durant le culte à l'Église «Il ne me semble pas honnête de chanter «Tout ce que je veux, c'est Jésus», alors que mon cœur désire bien d'autres choses.» Son honnêteté me plaît.

Au verset 25 du Psaume 73, Asaph semble être un homme à la spiritualité solide qui ne désire que Dieu . «Et sur la terre je ne prends plaisir qu'en toi.» Ce n'est toutefois pas de cette façon qu'il a commencé son psaume. D'entrée de jeu, il a admis qu'il désirait la prospérité dont jouissait son entourage «Car je portais envie aux insensés» (v. 3). Cependant, lorsqu'il s'est approché de Dieu, il a reconnu qu'il était stupide de se montrer envieux (v. 21,22,28).

Même si nous connaissons Dieu, la prospérité d'autrui nous distrait souvent. C. S. Lewis a écrit. «Il semblerait que notre Seigneur trouve nos désirs non pas trop forts, mais trop faibles. [...] Il est beaucoup trop facile de nous laisser séduire» par des choses lui étant inférieures.

Qu'apprenons-nous au sujet de Dieu dans ce psaume qui pourrait nous venir en aide lorsque nos désirs nous détournent de ce que Dieu a de mieux pour nous ? Eh bien, nous voyons que, même si nous sommes tentés d'envier les biens d'autrui, il ne cesse de nous guider et de ramener notre attention sur lui. Il «sera toujours le rocher de mon cœur et de mon partage» (v. 26). —A.M.C.

Une dose quotidienne de sagesse divine guérira la maladie du cœur envieux.

*****

8 juin • Lisez > Hébreux 12.3-11

Leçon tirée d'un mal de dents

Supportez le châtiment: c'est comme des fils que Dieu vous traite.
Hébreux 12.7

Dans son classique intitulé Les fondements du christianisme, C. S. Lewis écrit «Enfant, j'avais souvent mal aux dents», avant d'ajouter: «et je savais que, si j'allais voir ma mère, elle me donnerait quelque chose pour soulager la douleur ce soir-là, ce qui me permettrait de m'endormir. Je n'allais toutefois pas voir ma mère, du moins pas avant d'avoir vraiment mal. [...] Je savais qu'elle me conduirait chez le dentiste dès le lendemain matin. [. .] Je voulais que mon mal soit immédiatement soulagé, mais cela ne se produirait pas sans que mes dents soient redressées une fois pour toutes.»

De manière similaire, il se peut que nous ne voulions pas toujours aller voir Dieu dès que nous avons un problème ou du fil à retordre dans un certain domaine. Nous savons qu'il pourrait soulager notre douleur sur-le-champ, mais qu'il se soucie davantage de traiter la racine du problème. Nous redoutons peut-être qu'il nous révèle des problèmes que nous ne sommes pas prêts à régler ou que nous refusons de régler.

Il est alors utile de nous rappeler que «c'est comme des fils que Dieu [nous] traite» (Hé 12.7). Bien qu'elle puisse être pénible, sa discipline est empreinte de sagesse et d'amour. Il nous aime trop pour nous laisser dans notre état actuel; il désire nous faire ressembler à son Fils, Jésus (Ro 8.29). Les desseins de Dieu, riches en amour, sont plus fiables que toutes les émotions que nous inspire la peur. —P.F.C.

La main de la discipline de Dieu est une main remplie d'amour.

*****

9 juin • Lisez > Éphésiens 3.14-21

Dieu généreux

[Dieu] peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons.
Éphésiens 3.20

Lorsque notre famille vivait à Chicago, il y a plusieurs années, nous y jouissions de nombreux avantages. Parmi les premiers sur ma liste se trouvent les restaurants étonnants qui semblaient chercher à se damer le pion les uns aux autres, non seulement en matière de grande cuisine, mais aussi par la quantité de nourriture qu'ils nous servaient. Dans un certain restaurant italien, ma femme et moi commandions une demi-assiette de notre plat de pâtes préféré et en avions suffisamment pour en ramener à la maison et en faire notre repas du lendemain soir ! Les portions généreuses nous donnaient l'impression d'être chez grand-mère lorsqu'elle nous exprimait son amour en cuisinant pour nous.

Je me sens également très aimé lorsque je lis que mon Père céleste a répandu sur nous la richesse de sa grâce (Ép 1.7,8) et qu'il peut faire «au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons» (3.20). Je lui suis tellement reconnaissant de ne pas être un Dieu chiche qui nous accorde parcimonieusement ses bénédictions. C'est plutôt le Dieu qui accorde généreusement son pardon au fils prodigue (Lu 15) et qui nous couronne chaque jour «de bonté et de miséricorde» (Ps 103.4).

Il arrive parfois que nous pensions que Dieu ne nous en procure pas assez. Reste que, s'il n'avait fait que nous pardonner nos péchés et nous assurer le ciel, il se serait déjà montré abondamment généreux envers nous ! Aujourd'hui, réjouissons-nous donc en notre Dieu généreux. —J.M.S.

Louez Dieu, de qui provient toute bénédiction !

*****

10 juin • Lisez > Jean 19.1-8

Couronnes d'honneur

Les soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête.
Jean 19.2

Les joyaux de la couronne du Royaume-Uni sont gardés sous très haute surveillance jour et nuit, en sécurité et bien protégés, dans la Tour de Londres. Chaque année, des millions de gens vont voir ces trésors de beauté pour s'exclamer d'admiration devant eux. Ils symbolisent la puissance du royaume, ainsi que le prestige et le rang élevé de ceux qui les portent.

Une partie des joyaux de la couronne se compose de couronnes en tant que telles. Elles sont de trois genres différents: la couronne du couronnement, qu'une personne porte lorsqu'elle se fait sacrer monarque; la couronne d'apparat (ou diadème), que l'on porte lors de diverses fonctions , et le diadème d'apparat, que porte l'épouse d'un roi sur le trône. Différentes couronnes servent à différentes fins.

Le Roi des cieux, qui méritait la plus merveilleuse des couronnes et les plus grands honneurs, a porté une tout autre couronne. Au cours des heures d'humiliation et de souffrance que Christ a vécues avant d'être crucifié, « [les] soldats tressèrent une couronne d'épines qu'ils posèrent sur sa tête, et ils le revêtirent d'un manteau de pourpre » (Jn 19.2). Ce jour-là, on a fait de la couronne, qui symbolise normalement la royauté et les hommages, un objet de moquerie et de haine. Cependant, notre Sauveur a volontiers porté cette couronne pour nous, prenant ainsi sur lui nos péchés et notre honte.

Celui qui méritait la meilleure de toutes les couronnes a porté la pire de toutes pour nous.
W.E.C.

Sans la croix, il ne saurait y avoir de couronne.

*****

11 juin • Lisez > Psaume 15

Un coeur honnête

Je sais, ô mon Dieu, que tu sondes le cœur, et que tu aimes la droiture.
1 Chroniques 29.17

J'ai vu l'autre jour l'épitaphe d'une vieille tombe, sur laquelle on pouvait lire «J. Holgate:
An honest man» (J. Holgate: un homme honnête).

J'ignore tout de la vie de ce Holgate, mais comme sa pierre tombale est particulièrement bien décorée, j'en déduis qu'il doit avoir fait fortune. Reste que peu importe tout ce qu'il a pu accomplir dans la vie, on se le rappelle pour une seule chose c'était «un homme honnête».

Après avoir passé toute sa vie en quête d'honnêteté, le philosophe grec Diogène en est venu à la conclusion qu'il n'existe aucun homme honnête. Même si, de toute époque, les gens honnêtes sont rares, cette qualité est primordiale. L'honnêteté ne constitue pas la meilleure des politiques, c'est la seule politique qui tienne et une des marques auxquelles on reconnaît l'homme ou la femme attachée à Dieu. David écrit: «O Éternel ! qui séjournera dans ta tente ? Celui qui marche dans l'intégrité» (Ps 15.1,2).

Je me pose une question: Suis-je digne de confiance et honorable dans tout ce que je fais ? Mes propos ont-ils l'accent de la vérité ? Est-ce que je dis la vérité avec amour ou je déforme et j'atténue les faits de temps à autre, ou encore est-ce que je verse dans l'exagération pour embellir les choses ? Le cas échéant, je peux me tourner vers Dieu avec une pleine assurance pour lui en demander pardon et solliciter un cœur bon et honnête, afin que l'amour de la vérité fasse partie intégrante de ma nature. Celui qui a commencé une bonne œuvre en moi est fidèle. Il l'accomplira. —D.H.R.

Vivez de sorte que, lorsqu'ils pensent honnêteté et intégrité, ce soit à vous que les gens pensent.

*****

12 juin • Lisez > Esdras 5.7-17

Restez calme et continuez

Nous sommes les serviteurs du Dieu des cieux et de la terre.
Esdras 5.11

«Restez calme et appelez maman.» «Restez calme et mangez du bacon.» «Restez calme et mettez la bouilloire à chauffer.» Ces dictons proviennent de l'expression «Restez calme et continuez.» Ce message est apparu pour la première fois en Grande-Bretagne lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté en 1939. Les autorités britanniques l'ont imprimé sur des affiches visant à atténuer la panique et le découragement durant la guerre.

Après avoir vécu en captivité, le peuple d'Israël est rentré chez lui. Il a alors dû surmonter ses propres craintes et l'interférence de ses ennemis pour amorcer la construction du Temple (Esd 3.3). Une fois les fondations terminées, ses opposants «gagnèrent à prix d'argent des conseillers pour faire échouer son entreprise» (4.5). Ils ont écrit des lettres accusatrices aux autorités gouvernementales et sont parvenus à retarder la réalisation du projet (v. 6,24).

Malgré tout, le roi Darius a fini par donner un ordre permettant aux Israélites d'achever la construction du Temple (6.12-14).

Si nous nous consacrons à l'œuvre de Dieu et nous subissons des revers, nous pouvons calmement continuer, car à l'instar des Israélites, «[nous] sommes les serviteurs du Dieu des cieux et de la terre» (5.11). Il se peut que des obstacles et des retards nous découragent, mais rappelons-nous que Jésus tiendra promesse [Je] bâtirai mon Église, et [...] les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle» (Mt 16.18). C'est par la force de Dieu, et non la nôtre, que son œuvre s'accomplit. —J.B.S.

L'Esprit de Dieu donne de la puissance à notre témoignage chrétien.

*****

13 juin • Lisez > 1 Pierre 1.3-5

En lieu sûr

Dieu [...] nous a régénérés [...] pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir; il vous est réservé dans les cieux.
1 Pierre 1.3,4

Le United States Bullion Depository à Fort Knox, au Kentucky, est un bâtiment fortifié qui abrite cinq mille tonnes d'or en lingots et d'autres articles précieux confiés au gouvernement fédéral. Fort Knox est protégé par une porte de vingt-deux tonnes et une panoplie de mesures de sécurité alarmes, caméras vidéo, champs de mines, fils barbelés (berka), clôtures électriques, gardes armés et hélicoptères Apache banalisés. Compte tenu de son niveau de sécurité, Fort Knox est considéré comme un des endroits les plus sûrs au monde.

Aussi sûr ce bâtiment soit-il, reste qu'il existe un endroit plus sûr encore, rempli d'une chose plus précieuse que l'or: le ciel abrite le trésor de notre vie éternelle. L'apôtre Pierre encourage les croyants en Christ à louer Dieu parce qu'ils ont «une espérance vivante» - une assurance qui grandit et qui gagne en force à mesure qu'ils en apprennent sur Jésus
( 1 Pi 1.3). Et notre espérance repose sur le Christ ressuscité. Son don de la vie éternelle ne se corrompra jamais à cause de forces hostiles. Il ne perdra jamais sa gloire ni sa fraîcheur, car Dieu le préserve et continue de le garder en lieu sûr au ciel. Peu importe les torts susceptibles de nous être causés ici-bas, Dieu se fait le gardien de notre âme. Notre héritage est en lieu sûr.

Comme un coffre-fort dans une chambre forte, Dieu protège notre salut, si bien que nous sommes en sécurité. —M.L.W.

On ne saurait trouver pour préserver son héritage d'endroit plus sûr que le ciel.

*****

14 juin • Lisez > Psaume 34.16-23

Solide comme le roc

Les yeux de l'Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris.
Psaume 34.16

C'est par une journée du mois de mai 2003 que «The Old Man of the Mountain» s'est cassé et a glissé jusqu'au pied de la falaise. Ce profil d'un vieil homme, de douze mètres de haut, que la nature avait sculpté à même les montagnes Blanches du New Hampshire procurait depuis longtemps un attrait aux touristes, une présence solide aux résidents de la région et un emblème officiel à l'État. Nathaniel Hawthorne en a parlé dans sa nouvelle intitulée Le Grand Visage de pierre.

La chute d'Old Man a atterré certains habitants du coin. Une femme a déclaré: «J'ai grandi en pensant que quelqu'un veillait sur moi. Je me sens un peu moins à l'abri, maintenant que plus personne ne monte la garde.»

Il y a des moments où une présence fiable disparaît. Quelque chose ou quelqu'un sur qui on comptait est parti, et notre vie s'en trouve ébranlée. Peut-être s'agit-il de la perte d'un être cher, d'un emploi ou d'une bonne santé. Ce deuil nous fait nous sentir en déséquilibre, nous déstabilise. Il se peut même que nous pensions que Dieu ne veille plus sur nous.

Reste que «[les] yeux de l'Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris» (Ps 34.16). Il «est près de ceux qui ont le cœur brisé» (v. 19). Il est le Rocher sur la présence duquel nous pouvons toujours compter (De 32.4). La présence de Dieu est réelle. Il ne cesse de veiller sur nous. Il est solide comme le roc. —A.M.C.

La question n'est pas de savoir où est Dieu, mais plutôt où il n'est pas.

*****

15 juin • Lisez > Éphésiens 6.1-11

Enseigner par l'exemple

[Vos] enfants [...] élevez-les en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur.
Ephésiens 6.4

En attendant mon examen de la vue, j'ai été frappé de lire un énoncé dans le bureau de l'optométriste «Quatre-vingts pour cent de tout ce que l'enfant apprend durant les douze premières années de sa vie, il l'apprend par ses yeux.» Je me suis alors mis à réfléchir à tout ce que les enfants assimilent visuellement par la lecture, la télévision, le cinéma, les événements, leur entourage et l'observation du comportement d'autrui, surtout des membres de leur famille. En ce jour de la fête des Pères, nous nous remémorons souvent la grande influence qu'un père exerce.

Paul a exhorté les pères à élever leurs enfants «en les corrigeant et en les instruisant selon le Seigneur», plutôt qu'en les contrariant au point de les mettre en colère (Ép 6.4). Réfléchissez à l'exemple puissant que peut donner le père dont la conduite et la constance suscitent l'admiration chez ses enfants. Sans être parfait, il avance dans la bonne direction. Lorsque nos actions reflètent les attributs de Dieu, plutôt que de les déformer, nous avons le pouvoir de faire beaucoup de bien autour de nous.

Comme cette tâche est de taille pour tout parent, il n'y a rien d'étonnant dans le fait que Paul nous exhorte à «[nous fortifier] dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante» (v. 10). Seule sa force peut nous permettre de refléter l'amour et la patience de notre Père céleste.

Nous enseignons beaucoup plus de choses à nos enfants par notre mode de vie que par nos paroles. —D.C.M.

Nous honorons les pères à qui nous devons non seulement la vie, mais aussi de savoir vivre.

*****

16 juin • Lisez > Jacques 1.22-2.1

Les enfants du monde

La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions.
Jacques 1.27

À près qu'un groupe de lycéens ont visité un orphelinat durant un voyage missionnaire, un des élèves était visiblement bouleversé. Lorsqu'on lui en a demandé la raison, il a répondu que cette visite lui rappelait la situation dans laquelle il se trouvait lui-même dix ans auparavant.

Ce jeune homme avait vécu en orphelinat dans un autre pays. Il disait se souvenir des gens qui venaient lui rendre visite, ainsi qu'à ses amis - comme ces lycéens le faisaient -, pour repartir ensuite. À l'occasion, quelqu'un revenait et adoptait un enfant. Chaque fois qu'on le laissait derrière soi, il se demandait: qu 'est-ce qui cloche chez moi ?

Lorsque les adolescents visitaient un orphelinat - et repartaient par la suite -, ces anciens sentiments remontaient en lui. Les autres membres du groupe ont donc prié pour lui - et ont remercié Dieu qu'un jour une femme (sa nouvelle mère) allait se présenter et le choisir pour fils adoptif. Ce beau geste d'amour a procuré de l'espoir à ce garçon.

Partout dans le monde, il y a des enfants qui ont besoin de connaître l'amour que Dieu leur porte (Mt 18.4,5 , Mc 10.13-16 , Ja 1.27). De toute évidence, nous ne pouvons pas tous adopter ces enfants ou leur rendre visite, ce que l'on n'attend d'ailleurs pas de nous, mais nous pouvons tous faire quelque chose : soutenir, encourager, enseigner, prier. En aimant les enfants du monde, nous honorons notre Père qui nous a adoptés dans sa famille (Ga 4.4-7). —J.D.B.

Plus l'amour de Dieu grandit en nous, plus nous exhalons cet amour.

*****

17 juin • Lisez > Apocalypse 21.14-27

La lumière de l'Agneau

La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'Agneau est son flambeau.
Apocalypse 21.23

Pendant d'innombrables générations, les gens ont compté sur le soleil et la lune pour s'éclairer durant le jour et la nuit. Que ce soit en illuminant notre chemin ou en nous fournissant la lumière dont toute bonne récolte dépend et la nourriture dont notre corps a besoin, le soleil et la lune contribuent à la merveilleuse lumière que Dieu nous procure en abondance. Le livre de la Genèse nous dit que le Seigneur a donné «le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit» (1.16).

Un jour, Dieu nous procurera toutefois un genre d'éclairage différent. Au sujet de la ville céleste éternelle, Jean écrit «La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l 'Agneau est son flambeau» (Ap 21.23). Il est intéressant de remarquer que le mot «flambeau» utilisé ici serait mieux rendu par «lampe». Or, dans son état glorifié. Christ sera la lampe spirituelle qui éclairera ce nouveau monde joyeux.

Le Seigneur Jésus-Christ est « l' Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde» (Jn 1.29). Il est également la source de l'éclairage spirituel qui fait de ses disciples «la lumière du monde» (Mt 5.14). Par contre, dans l'éternité, il sera la lampe qui éclaire notre chemin (Ap 21.23). Comme ce sera formidable un jour de vivre dans la lumière de l 'Agneau ! —H.D.F.

La lumière du monde ne connaît aucune panne d'électricité.

*****

18 juin • Lisez > Nombres 6.22-27

Souriez !

Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce !
Nombres 6.25

Une étude que j'ai lue dernièrement a conclu que le sourire peut améliorer la santé. Des recherches ont démontré que le sourire a pour effet de ralentir le cœur et de réduire le stress. Le sourire n'est toutefois pas profitable uniquement pour vous, le sourire sincère bénit aussi ceux qui le reçoivent. Sans dire un seul mot, il peut faire savoir à une personne que vous l'aimez et qu'elle vous plaît. Par votre sourire, vous pouvez l'envelopper d'amour sans même la toucher.

La vie ne nous procure pas toujours de raisons de sourire, mais la vue d'un grand sourire sur le visage d'un enfant ou sur un visage ridé est pour nous une source d'encouragement.

Le sourire nous laisse également entrevoir l'image de Dieu en nous. La bénédiction ancienne qui se lit dans le livre des Nombres nous permet de croire que Dieu «sourit» . «Que l'Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu'il t'accorde sa grâce ! Que l'Éternel tourne sa face vers toi, et qu'il te donne la paix !» (No 6.25,26.) Cette parole correspond à une expression hébraïque désignant la faveur de Dieu dans la vie d'une personne, par laquelle on demande à Dieu de sourire à ses enfants.

Rappelez-vous donc aujourd'hui que Dieu vous aime, et qu'il se plaît à vous accorder sa grâce et à faire luire sa face sur vous. —J.M.S.

Votre sourire pourrait être un message de joie que Dieu adresse à une personne attristée.

*****

19 juin • Lisez > Ézéchiel 34.11-16

Voici Shrek !

Voici, j'aurai soin moi-même de mes brebis, et j'en ferai la revue.
Ézéchiel 34.11

Shrek était un mouton rebelle. Il s'est égaré loin du troupeau pendant six ans. L'homme qui l'a trouvé vivant dans une grotte sur les hauteurs d'un endroit escarpé de la Nouvelle-Zélande, n'a pas su immédiatement que c'était un mouton. «Il ressemblait à une créature biblique», a-t-il dit. Dans un sens, c'était le cas. Shrek illustrait ce qui arrive aux moutons qui s'éloignent de leur berger.

On a dû transporter Shrek jusqu'au pied de la montagne , sa toison était devenue tellement pesante (27 kg) qu'elle ne lui permettait plus de descendre de lui-même. Pour soulager Shrek du poids de son errance, on a dû le mettre sur le dos pour l'obliger à rester immobile et lui éviter de se faire blesser durant la tonte.

L'histoire de Shrek illustre la métaphore que Jésus a employée lorsqu'il s'est lui-même présenté comme le bon Berger (Jn 10.11) et celle que Dieu a utilisée en comparant son peuple à un troupeau (Ez 34.31). Comme Shrek, nous ne faisons pas de bons choix lorsque nous faisons cavalier seul, et leurs conséquences nous appesantissent (Ez 33.10). Pour nous soulager de ce poids, il se peut que nous devions rester sur le dos pendant un certain temps. Lorsque nous nous retrouvons dans cette position, il est bon de demeurer immobiles et de compter sur le bon Berger pour faire son œuvre sans nous blesser. —J.A.L.

La formation de Dieu vise à faire grandir notre foi.

*****

20 juin • Lisez > Psaume 103.1-8

Des souvenirs oubliés

Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits !
Psaume 103.2

Dernièrement, un ami de jeunesse m'a envoyé par courriel une photo de notre équipe de course du lycée. Sur ce cliché noir et blanc qui a du grain, on peut voir un groupe d'adolescents m'étant vaguement familier avec nos deux entraîneurs. Cette photo m'a immédiatement remémoré des souvenirs heureux du temps où je courais le mille et le mille et demi lors de nos rencontres d'athlétisme. Cependant, même si j'éprouvais du plaisir à me remémorer ce temps-là, je n'ai pu m'empêcher de remarquer combien il m'avait été facile de l'oublier et de passer à autre chose.

Durant notre parcours de vie, il nous est facile d'oublier des endroits, des gens et des événements qui ont compté pour nous chemin faisant. Le temps passe, la journée d'hier s'efface et les soucis du moment nous accaparent l'esprit. Lorsque cela se produit, nous risquons aussi d'oublier à quel point Dieu s'est montré bon envers nous. C'est d'ailleurs peut être pour cette raison que David s'est rappelé ceci «Mon âme, bénis l'Éternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom ! Mon âme, bénis l'Éternel, et n'oublie aucun de ses bienfaits !» (Ps 103.1,2.)

Il n'est d'ailleurs jamais aussi nécessaire de nous le rappeler que lorsque les épreuves de la vie nous assaillent. Quand nous avons le sentiment d'être dépassés et oubliés, il importe de nous remémorer tout ce que Dieu a fait pour nous. Nous trouvons alors le courage de compter sur lui actuellement et à l'avenir. —W.E.C.

Le fait de nous rappeler la fidélité de Dieu par le passé nous affermit en vue de l'avenir.

*****

21 juin • Lisez > Luc 10.38-42

Les marcheurs les plus rapides du monde

Elle avait une sœur [...] qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Luc 10.39

Selon une étude ayant évalué le rythme de vie des habitants de certaines villes de trente-deux pays, c'est ici à Singapour que les gens seraient les plus pressés. Nous parcourons 18 mètres à pied en 10,55 secondes, comparativement à 12 secondes chez les New-yorkais et à 31,60 secondes chez les habitants de la ville africaine de Blantyre, au Malawi.

Peu importe où l'on vit, cependant, cette étude démontre que les vitesses de marche ont augmenté en moyenne de 10 p. cent au cours des vingt dernières années. Et si la vitesse de marche est un indicateur du rythme de vie des gens, nous sommes certainement beaucoup plus occupés qu'avant.

Êtes-vous pris au piège d'une vie occupée ? Arrêtez-vous et prenez le temps de considérer les paroles que Jésus a adressées à Marthe « [Tu] t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée » (Lu 10.41,42).

Remarquez avec quelle douceur Jésus a parlé à Marthe. Au lieu de lui reprocher de vouloir agir en bonne hôtesse, il s'est contenté de lui rappeler quelles devaient être ses priorités. Marthe avait laissé le nécessaire prendre des proportions démesurées. Elle en était ainsi venue à chercher à faire le bien au point d'en oublier de s'asseoir aux pieds de Jésus.

Dans notre désir de servir efficacement le Seigneur, rappelons-nous une chose digne d'intérêt, prendre du temps avec notre Sauveur. —P.F.C.

Jésus désire communier avec nous encore plus que nous le désirons nous-mêmes.

*****

22 juin • Lisez > 1 Timothée 1.15-17

Le jour où papa rencontra Jésus

[J'ai] obtenu miséricorde [...] pour que je serve d'exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle.
1 Timothée 1.16

Mon grand-père, mon père et ses frères étaient tous des hommes durs qui, pour des raisons évidentes, n'aimaient pas les gens qui «leur parlaient de la foi avec insistance». Lorsqu'on a diagnostiqué un cancer fulgurant chez mon père, Howard, je me suis senti poussé à saisir toutes les occasions pour lui parler de l'amour de Jésus. Chaque fois, il mettait fin à la discussion par un refus poli, mais ferme . «Je sais ce que j'ai à savoir.»

Je lui ai alors promis de ne plus revenir sur le sujet et je lui ai remis un ensemble de cartes expliquant le pardon que Dieu offre, à lire à son heure. J'ai confié papa à Dieu en prière. Un ami lui a aussi demandé de prêter vie à mon père assez longtemps pour que celui-ci en vienne à connaître Jésus.

Un certain après-midi, on m'a informé par téléphone que papa était parti. Lorsque mon frère est venu me trouver à l'aéroport, il m'a dit: «Papa voulait que je te dise qu'il a demandé à Jésus de lui pardonner ses péchés.» «Quand ?» «Le matin de son décès», m'a répondu Mark. Dieu avait usé de «miséricorde» envers lui, comme il l'a fait pour nous (1 Ti 1.16). Nous parlons parfois de l'Évangile, d'autres fois nous racontons son histoire ou ne faisons que donner l'exemple de Christ sans ouvrir la bouche, toujours en priant.

Nous savons que le salut relève en définitive de l'œuvre de Dieu et qu'il nous est impossible à accomplir. Dieu est riche en grâce, et quel que soit le résultat de nos prières, il est digne de notre confiance. —R. K.

Nous plantons et nous arrosons, mais c'est Dieu qui fait croître.

*****

23 juin • Lisez > Colossiens 3.8-17

Restauré par le Maître

[Vous avez] revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé.
Colossiens 3.10

Au fil des siècles, on a tenté de nombreuses fois de restaurer des œuvres d'art endommagées et usées par le passage du temps. Bien que des personnes aient su préserver, d'une main de maître, les œuvres originales de certains artistes, d'autres ont abîmé de nombreuses autres œuvres de génie, y compris des statues de la Grèce antique et au moins deux toiles de Vinci.

Dans la lettre que Paul adresse aux chrétiens de Colosses, il décrit un processus de restauration impossible à effectuer dans le monde des arts. Il s'agit de la restauration du peuple de Dieu. Paul a écrit «[ Vous avez] revêtu l'homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l'image de celui qui l'a créé» (Col 3.9,10). Cela n'a rien à voir avec la tentative de restauration de l'œuvre d'un artiste décédé. Il s'agit du renouveau spirituel dont nous fait profiter le Dieu vivant qui nous a créés et qui nous donne une vie nouvelle en son Fils, Jésus-Christ. Son pardon met de la couleur dans notre vie, tandis que sa grâce définit les contours de ses desseins pour nous.

La toile de notre vie est entre les mains habiles de notre Seigneur, qui sait qui nous deviendrons et ce qu'il souhaite que nous devenions. Peu importe à quel point le péché peut nous avoir meurtris et salis, nous avons tout lieu d'espérer vivre un renouveau et une restauration. Le grand Artiste est vivant et à l'œuvre en nous. —D.C.M.

Jésus se spécialise dans la restauration.

*****

24 juin • Lisez > Colossiens 3.8-17

Des veines d'or

En effet, si nous sommes devenues une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection.
Romains 6.5

En visitant la région charmante de Cotswold, en Angleterre, j'ai acheté des tasses en porcelaine tendre. Je les utilisais avec prudence, mais l'une d'elles a fini par tomber dans l'évier et s'est cassée. J'ai repensé à cette tasse dernièrement, en découvrant l'existence de l'art japonais du kintsugi.

Normalement, lorsque quelque chose casse, on se contente de le réparer suffisamment bien pour le rendre fonctionnel de nouveau. Par contre, il y a plusieurs siècles, un artiste japonais a décidé de réparer la porcelaine cassée de manière à lui rendre sa beauté. Il a donc commencé à utiliser une résine saupoudrée de poudre d'or pour recoller les morceaux. Les pièces réparées au moyen de sa méthode présentent des veines d'or complexes.

Dès le début de l'histoire de l'humanité, le péché est entré dans le monde (Ge 3). Les théologiens en parlent comme de «la chute». Il en résulte inévitablement une cassure. La vie est douloureuse parce que nous ne cessons de nous faire blesser et de blesser autrui par notre abord parfois abrupt et tranchant. Dieu ne souhaite toutefois pas que nous restions cassés, et sa réparation change notre cassure en quelque chose de beau.

Dieu nous répare à la manière d'un artiste du kintsugi, mais en employant un matériau plus précieux que l'or, le sang de son Fils. Au lieu d'avoir des veines d'or, nous sommes unis par les veines mêmes de Christ. «[Nous] sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort» (Ro 6.5). Rien ne pourrait être plus beau. —J.A.L.

Jésus a payé de son sang le prix de notre affranchissement du péché.

*****

25 juin • Lisez > 1 Samuel 24.1-10

La sagesse d'en haut

La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique.
Jacques 3.17

Si Kiera Wilmot avait réalisé son expérience dans sa classe de science au lycée, cela lui aurait peut-être valu un A, mais au lieu de cela on l'a accusée d'avoir causé une explosion. Même si elle avait envisagé de faire approuver son expérience par son professeur, ses compagnons de classe l'ont persuadée de la mener en dehors de la salle de cours. Lorsqu'elle a mélangé des produits chimiques dans une bouteille de plastique, cette dernière a explosé et Kiera a bouleversé certains élèves sans le vouloir.

L'Ancien Testament raconte l'histoire d'un autre cas de pression sociale. David et ses hommes fuyaient Saül et s'étaient réfugiés dans une grotte lorsque celui-ci y est entré (1 S 24).

Les compagnons de David lui ont suggéré que Dieu leur livrait Saül et ont incité David à le tuer (v. 4.10). Ils se disaient que, si David tuait Saül, ils n'auraient plus à se cacher et que David pourrait devenir roi. David a cependant refusé de causer du tort à Saül, « l'oint de l'Eternel » (v. 6).

Il se peut que les gens de notre entourage cherchent à nous persuader de faire ce qui semble être le plus gratifiant ou pratique sur le coup. Reste que la sagesse du monde est une chose, et la sagesse spirituelle en est une autre (1 Co 2.6,7). La sagesse d'en haut « est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde »
(Ja 3.17). Quand des gens nous incitent à emprunter une certaine voie, nous pouvons inviter Dieu à influencer notre réponse. —-J.B.S.

Très sage est celui qui puise sa sagesse en Dieu.

 

*****

26 juin • Lisez > Psaume 46

Assistance routière

Dieu est pour nous un refuge et un appui, un secours qui ne manque jamais dans la détresse
Psaume 46.2

Une de mes connaissances était à la chasse avec des amis près de Balmoral, le domaine champêtre de la reine d 'Angleterre. En marchant, il s'est fait une entorse à la cheville si grave qu'il a dû s'arrêter, si bien qu'il a dit à ses amis de poursuivre leur chemin et qu'il les attendrait le long de la route.

Tandis qu'il se trouvait là, une voiture est apparue, a ralenti et s'est arrêtée à proximité. Après avoir baissé sa vitre, conductrice a demandé au blessé si tout allait bien. Il lui a expliqué qu'il attendait le retour de ses amis, ce à quoi elle a répondu « Montez , je vais vous ramener là où vous logez. » Il a sautillé jusqu'à la voiture et, en ouvrant la portière, s'est rendu compte qu'il s'agissait de la reine Elizabeth en personne !

Aussi étonnant que puisse paraître le fait de recevoir l'aide de la reine d 'Angleterre, une autre aide encore plus étonnante nous est offerte. Le Dieu Créateur de l'univers vient sur la terre, y voit notre détresse et nous offre de mettre ses ressources à notre service. Après tout, «Dieu est [...] un secours qui ne manque jamais dans la détresse» (Ps 46.2). Notre Sauveur nous accorde son aide en nous faisant la grâce de la supporter, sa Parole pour nous soutenir, des amis pour nous encourager et prier pour nous, ainsi que l'assurance que tout cela finira par concourir à notre bien spirituel.

La prochaine fois que vous vous sentirez en rade sur le chemin de la vie, allez chercher du secours auprès de votre Consolateur. —J.M.S.

Réjouissez-vous ! Votre Dieu est un Roi serviable !

*****

27 juin • Lisez > Romains 13.8-10

Ne faites de mal à personne

L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi.
Romains 13.10

Bon nombre de gens considèrent Hippocrate, médecin grec de l'Antiquité, comme le père de la médecine occidentale. Il a compris l'importance d'adhérer à des principes moraux dans la pratique de la médecine, et c'est à lui qu'on attribue le serment d'Hippocrate qui sert encore de guide d'éthique aux médecins d'aujourd'hui. Un concept clé de ce serment «Ne jamais mettre en péril la santé du patient». Cela laisse entendre que le médecin ne fera que ce qui avantage ses patients.

Le principe consistant à ne causer aucun tort s'étend à nos relations avec les gens qui croisent notre route au fil du temps. En fait, la bienveillance est au cœur des enseignements néotestamentaires portant sur la nécessité d'aimer les autres.

En réfléchissant à la loi de Dieu, Paul voit que de nombreux commandements bibliques sont inspirés de l'amour «L'amour ne fait point de mal au prochain: l'amour est donc l'accomplissement de la loi» (Ro 13.10). En suivant notre Sauveur Jésus-Christ, nous devons faire des choix au quotidien qui influenceront la vie des gens. En choisissant la voie à suivre, nous devrions nous demander «Cela reflète-t-il l'intérêt que Christ porte aux gens ou est-ce que je ne me préoccupe que de moi-même ?» Une telle sensibilité démontre l'amour de Christ, qui cherche à guérir ceux qui ont le cœur brisé et à venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. —H.D.F.

Nous soucier des fardeaux des autres nous aide à oublier les nôtres.

*****

28 juin • Lisez > Colossiens 4.2-6

Rendez-le attrayant

Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps.
Colossiens 4.5

On raconte que, jadis, un garçon à bord d'un train de passagers cherchait à gagner de l'argent en vendant des pommes. Il a traversé le wagon en annonçant: «Pommes ! Aimeriez-vous acheter une pomme ?» Rendu à l'autre bout du wagon, il avait encore un sac plein de pommes et toujours rien en poche.

Ayant remarqué dans quelle situation il se trouvait, un gentleman l'a pris à part pour demander à voir une des pommes. L'ayant en main, il s'est rendu en tête du train, où il l'a bien polie à l'aide d'une serviette de table avant de revenir dans l'allée en la mangeant, puis en affirmant à quel point elle était délicieuse et rafraîchissante. Ensuite, il a demandé au garçon de tenter le coup de nouveau. Cette fois-là, il a vendu toutes ses pommes. La différence ? On avait rendu les pommes attrayantes pour le client potentiel.

Cette histoire peut nous rappeler un moyen que nous avons de susciter de l'intérêt pour l'Évangile de Jésus-Christ rendons-le attrayant, montrons la différence qu'il a faite dans notre vie. Pour y parvenir, le mieux est de mettre en application les paroles de Paul: «Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors, et rachetez le temps» (Col 4.5). Si nous usons de gentillesse, d'amour et de compassion envers les autres, ceux qui nous observent se demanderont pourquoi nous agissons de la sorte, ce qui pourrait bien nous donner la possibilité de leur parler de la beauté de l'amour de Dieu pour eux. —J.D.B.

La beauté d'une vie transformée peut attirer les autres à celui qui nous rend attrayants.

*****

29 juin • Lisez > 2 Pierre 1.2-11

Concentrez-vous sur le processus

[Si] ces choses sont en vous [...] avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de [...] Jésus-Christ.
2 Pierre 1.8

Dans son livre intitulé On Writing Well (Bien écrire), William Zinsser dit que beaucoup d'auteurs souffrent de la tyrannie du produit fini». Ils cherchent à vendre leur article ou leur livre à tel point qu'ils négligent d'apprendre le processus consistant à penser, à planifier et à organiser. Selon Zinsser, «l'auteur qui garde les yeux fixés sur la ligne d'arrivée sans jamais réfléchir suffisamment aux moyens pour lui d'effectuer la course» ne peut que produire un manuscrit confus.

L'auteur et pasteur A. W. Tozer applique ce principe à la vie spirituelle. Dans son livre intitulé «The Root of the Righteous» (Les racines du juste), Tozer décrit notre tendance à nous préoccuper des fruits en ne tenant aucun compte des racines desquelles ils proviennent.

L'apôtre Pierre a rappelé aux croyants du premier siècle que la vie semblable à celle de Christ et un service chrétien efficace résultent d'un processus, les exhortant à grandir dans huit dimensions du développement spirituel, la foi, la vertu, la connaissance, la maîtrise de soi, la patience, la piété, l'amitié fraternelle, l'amour (2 Pi 1.5-7). Si vous acquérez toujours plus ces qualités, dit Pierre, «elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ» (v. 8).

Dieu nous appelle à participer à un merveilleux processus destiné à nous le faire connaître, avec l'assurance qu'il nous conduira à un service productif en son nom et en son honneur. —D.C.M.

La vie chrétienne est un processus par lequel on apprend à dépendre entièrement de Dieu.

*****

30 juin • Lisez > 1 Jean 1

Le grand retour

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
1 Jean 1.9

Chad Pennington est un ancien footballeur américain qui a subi de multiples blessures ayant mis sa carrière en péril. Deux fois, ses blessures l'ont obligé à se faire opérer, à faire de la physiothérapie pendant des mois et à s'entraîner pendant des semaines pour pouvoir retourner sur le terrain. Pourtant, les deux fois, il est non seulement retourné au jeu, mais il y a aussi excellé au point que la LNF l'a nommé joueur de l'année ayant effectué le plus beau retour. Par ses efforts, Pennington a voulu démontrer sa détermination à retourner au football.

Spirituellement, lorsque le péché et l'échec nuisent à notre relation avec Dieu et font dérailler notre service, il faut plus que de la détermination pour nous remettre en bons termes avec Dieu et nous rendre notre utilité au sein du royaume. Quand le péché nous distrait, la confession nous procure également le moyen de faire un retour au jeu «Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité» (1 Jn 1.9).

Pour parvenir à nous remettre de nos échecs spirituels, nous devons absolument dépendre de celui qui s'est donné pour nous. Et cela nous procure de l'espoir. Christ, qui est mort pour nous, nous aime d'un amour éternel et nous accueillera avec grâce chaque fois que nous lui demanderons de nous pardonner nos fautes. Par la confession, nous pouvons obtenir sa restauration empreinte de grâce, soit le plus grand des retours. -W.E.C

La confession est le sentier qui mène à la restauration.

*****

 

Editeur: Ministères Notre Pain Quotidien

Site web: www.ministeresnpq.org


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris