accueil ligne w

 

Le point de vue biblique
LA FOI CHARISMATIQUE

Cet article est le second d’une série qui traite de la foi. La semaine dernière, nous avons vu que la foi peut être considérée sous l’angle de la doctrine. Ce type d’approche considère la précision doctrinale comme un atout de premier plan, atout sans lequel la foi est considérée comme vaine dans bien des cas. Les mouvements légalistes ont tendance à adopter cette approche. Cette semaine, nous verrons la foi sous l’angle charismatique. Avant toute chose, je tiens à dire que mon but n’est pas de discréditer les différentes approches de la foi. Tout au plus, je tente d’en faire une critique qui, je le crois, sera constructive.

La puissance de Dieu

Les chrétiens qui adoptent l’approche charismatique comme modèle de foi sont de ceux pour qui la puissance de Dieu est l’élément vital de la marche avec Dieu. Dans bien des cas, l’aspect doctrinal compte pour peu de chose, car la foi n’est pas une affaire de doctrine, mais d’expérience avec Dieu. Je ne veux pas dire que, pour eux, la Parole de Dieu est sans importance. Toutefois, on ne lui accorde pas l’importance qu’elle devrait avoir normalement chez tous ceux qui se proclament chrétiens.

2 Corinthiens 3:6-8

«Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit; car la lettre tue, mais l’esprit vivifie. Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d’Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, combien le ministère de l’esprit ne sera-t-il pas plus glorieux!»

La lettre qui tue

Le passage biblique que nous venons de lire illustre bien la pensée des chrétiens charismatiques. Pour plusieurs d’entre eux, mais pas tous, la lettre dont il est question ici est la Parole de Dieu dans son ensemble. Ainsi, ils en déduisent qu’il vaut mieux rechercher spirituellement la présence de Dieu afin de recevoir directement de Lui des paroles qui correspondent à Sa volonté. Mais attention, cela ne signifie nullement que la Parole de Dieu n’est pas importante pour eux. Elle l’est, mais à la condition d’être au service d’une vie chrétienne où la puissance de Dieu est continuellement en action. Dans ce cas, la Parole de Dieu ne dicte pas ce que doit être la marche avec Dieu, elle ne fait que confirmer la puissance et l’autorité de Dieu.

Cependant…

Il importe de dire que le passage cité plus haut ne parle pas de la Parole de Dieu dans son ensemble. Le contexte de ce texte montre fort bien qu’il s’agit du ministère de la Loi de Moïse, c’est-à-dire des dix commandements. Effectivement, nous savons que le ministère de la Loi avait pour but de démontrer la culpabilité de l’homme: «Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché.» Romains 3:19-20. La lettre qui tue, c’est la Loi de Moïse, pas la Parole de Dieu.

Foi = miracles

Dans les milieux charismatiques, il est bien connu que les prodiges et les miracles sont au cœur même de la définition qu’ils ont de la foi vivante. Seul un miracle suffit à ravigoter la ferveur des adeptes. Et moins il y a de ces miracles, plus on craint la sécheresse spirituelle. Comme la Parole de Dieu n’est pas toujours l’élément fondateur de la marche avec Dieu, l’absence prolongée du surnaturel donne à penser que le péché s’est introduit dans le groupe et que, pour cette raison, Dieu a retiré Sa bénédiction. Souvenons-nous que dans l’idée d’un charismatique, tout est une question d’expériences réelles avec Dieu. L’absence d’expériences ne peut que provoquer l’insécurité des adeptes.

Mais aussi…

Quoiqu’il soit aisé de faire voir toutes les faiblesses des milieux charismatiques, il faut cependant se rappeler que les gens qui adoptent cette approche sont également ceux qui amènent le plus d’âmes au salut. Leur désir de voir Dieu agir puissamment leur procure un élan vers les perdus que n’ont pas les chrétiens qui abordent la foi sous l’angle doctrinal. Les chrétiens de type charismatique sont également des gens qui sont animés d’une joie qui fait défaut dans beaucoup d’autres milieux chrétiens.
Ce qui prouve que ce n’est pas tant les systèmes de croyances que Dieu bénit, mais des gens qui savent Lui faire confiance.

Bonne semaine!

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle Saguenay

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris