bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LA VICTOIRE DE LA FOI

Certains chrétiens aiment croire que la foi est un grand mystère. En revanche, d’autres la considèrent toute simple à comprendre. Quoi qu’il en soit, ce sujet a toujours suscité des débats d’idées des plus passionnés. Notre opinion sur la foi repose essentiellement sur le milieu chrétien auquel nous appartenons et l’influence qu’il exerce sur nous. Qu’on le veuille ou non, notre milieu chrétien nous dicte nos croyances bien plus que la Bible elle-même.
Cet article est le premier d’une série dans laquelle nous survolerons les divers courants de pensée sur la foi: doctrinale, charismatique, passive, imprécise et mathématique.

La foi doctrinale

Plusieurs croyants pensent que la foi n’est valable qu’à la seule condition de posséder des convictions doctrinales précises. Bien entendu, il est impératif de partager des convictions identiques au sein d’une même organisation, autrement, les gens s’y perdraient. Les mouvements sectaires, qui font généralement dépendre le salut des hommes à l’appartenance à leur groupe, possèdent ce genre de foi. Hors de leur mouvement, il n’y a point de salut! Ils pensent donc être les seuls à détenir la vérité des Écritures Saintes. Par toutes une série de révélations exclusives, ils se croient les récipiendaires du chemin qui mène au salut.

L’exclusivité doctrinale

Leur foi repose sur la conviction que le salut s’obtient par la confession précise de croyances exclusives. Selon eux, tout est une question d’adhésion à la bonne doctrine, la leur! Étant incapables d’entretenir le doute raisonnable face à leur croyance, ils condamnent, d’emblée, tous les mouvements chrétiens ne confessant pas exactement leurs pensées. Plus précisément, ils sont convaincus que Dieu jugera leur Église sur la base de la qualité des doctrines reçues. En d’autres mots, une organisation, qui respecte le mieux possible la saine doctrine, a plus de chances d’être approuvée de Dieu.

Se remettre en question

Je ne remets pas en doute l’honnêteté des gens qui fonctionnent de cette manière. Cependant, ils ne saisissent pas que toutes les positions doctrinales demeurent discutables. Sous l’influence de leur groupe, ils n’osent pas explorer d’autres possibilités sinon, pour les critiquer. Nous devons apprendre à considérer sérieusement les opinions des autres. La capacité d’exercer le doute raisonnable quant à ses croyances et l’incrédulité sont deux choses complètement différentes. Sans renier ses propres convictions, un croyant objectif admettra qu’il peut se tromper sur certains points et que d’autres peuvent avoir raison.

Même si certains groupes chrétiens adoptent une orthodoxie très précise, l’exclusivité doctrinale n’appartient à personne. Mais voilà, souvent les plus orthodoxes osent se remettre en question quant à leur croyance étant plus ouverts à explorer d’autres possibilités. En agissant ainsi, ils découvrent des points de doctrines ignorés jusqu’à ce jour et se retrouvent ainsi enrichis par ces nouvelles données. Refuser de regarder plus loin, c’est se condamner à un obscurantisme sectaire déviant.

Que disait Jésus?

Je pense que l’élément principal de la foi chrétienne n’est pas la précision doctrinale. Je ne veux pas dire ici que toutes les doctrines peuvent très bien faire l’affaire. Un minimum de doctrines cardinales doivent être considérées. En revanche, à la lumière des Écritures, Dieu lui-même ne donne pas la priorité à l’aspect doctrinal au détriment des gens. Plusieurs passages de la Bible corroborent ce fait lorsque Jésus s’entretenait avec les pharisiens, groupe religieux qui représentait les gens les plus orthodoxes en Israël. En voici deux:
«Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer.» ( Matthieu 23:13).
«Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi.» (Jean 5:39).

Ce texte déclare précisément que la vie éternelle ne se trouve pas dans l’orthodoxie scripturaire, mais bel et bien en Jésus lui-même.

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris