faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

  Imprimer E-mail

Comment comprendre l'expression "les fils de Dieu", cf Genèse 6.2 et qui est "le Fils de Dieu" par excellence ?

faq 332 - Comment comprendre l'expression "les fils de Dieu"

Question

Dans Genèse 6.2, il est dit: "les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles et ce fut parmi elles qu'ils choisirent leurs femmes".
Qui sont ces fils à côté de la descendance d'Adam et Eve ? Pourquoi, dans le Nouveau Testament, on parle du fils unique de Dieu, Jésus le Christ, et il n’est pas fait mention de ces “fils de Dieu“ de l'Ancien Testament ?

Réponse

Merci pour votre question. Elle est à propos d’un texte très difficile de l’Ancien Testament.

Le message de la Bible est clair, les hommes imparfaits et contaminés par le mal depuis l’entrée du mal dans le monde (Genèse 3) ne peuvent s’approcher du Dieu parfait et sont condamnés par sa justice. Dieu est donc lui-même venu en Jésus-Christ, Dieu fait homme, pour prendre la punition que méritent les fautes de tous ceux qui placent leur confiance en Christ et qui sont sauvés par leur foi et leur désir de soumettre leur vie à Dieu.

Mais certains passages sont plus difficiles et contiennent des difficultés importantes, Pierre cite, par exemple, que des textes de Paul sont difficiles à comprendre, cf 2 Pierre 3.16.

Le texte de Genèse 6.1-2 fait partie des textes les plus difficiles de la Bible. Il est compris de plusieurs manières et il n’est pas possible de dire avec certitude qui sont ces fils de Dieu. Je vous propose l’explication qui me paraît respecter le mieux l’ensemble du texte.

Les "fils de Dieu"

Dans la Bible, l’expression «fils de Dieu» se retrouve dans de nombreux passages et elle décrit plusieurs réalités:

  • Adam (Lc 3.38) qui devait refléter la gloire de Dieu.
  • Le peuple d’Israël (Ex 4.22-23; Ps 80,16; Os 11.1), le peuple qui devait refléter Dieu et le faire connaître aux autres nations (Dt 4.6-8).
  • Les disciples de Christ qui imitent leur Père céleste en étant des artisans de paix (Mt 5,9).

Ces quelques exemples (il en existe beaucoup d’autres) nous montrent que la notion de fils n’est pas forcément biologique mais que ce terme a plusieurs fois un sens tout particulier. Il s’agit de ceux qui ont reçu de leur père un modèle à imiter.

Donald Carson («Jésus, le Fils de Dieu») rappelle ainsi que dans les sociétés avant l’ère industrielle, le fils suivait souvent les traces de son père. Le fils du charpentier… était charpentier lui-même, cf Marc 6.3, c’est-à-dire que le fils exerçait le même métier que son père, comme c’était souvent le cas. Il imitait même son père dans l’exercice de son métier, puisque son père lui avait tout appris.

Donc, plusieurs textes utilisent le mot fils de cette manière, avec le sens d’imiter, de montrer un certain modèle. Genèse 6 évoque les fils de Dieu et les filles des hommes. Il s’agit de deux lignées. Je crois que ces lignées sont humaines. Si nous regardons les textes qui précèdent (Genèse 4-5), nous voyons deux lignées d’êtres humains. Les descendants de Caïn opposés à Dieu (Gn 4.16-24) et la lignée élue, les descendants de Seth (Gn 4.25-26) d’où doit venir le Messie.
Les descendants de Caïn et les descendants de Seth sont géographiquement éloignés et clairement séparés (Gn 4.16). Il y a séparation géographique et spirituelle. Il ne devait donc pas y avoir d’union entre ces deux lignées. Mais les fils de Dieu, ceux qui sont choisis par Dieu pour le refléter après la Chute et l’entrée du péché dans le monde, ont vu que les filles des hommes, qui reflètent l’humanité déchue, étaient belles. Ils se sont unis à elles, malgré la séparation qui existait et que Dieu avait placée (Gn 6.1-3).

Cette interprétation n’est pas la seule et d’autres seraient possibles. Elle ne se base que sur des données bibliques et a l’avantage de la simplicité contrairement à celles qui font intervenir des anges avec des pratiques qui ne sont bibliquement pas attestées.

Jésus le Fils éternel du Père

J’en viens à votre seconde question, à propos de Jésus. Jésus n’est pas fils comme les hommes qui sont des imitations imparfaites. Certains êtres humains deviennent enfants de Dieu par la foi (Jn 1.12) alors que tous sont à leur naissance «enfants de colère» (Ephésiens 2.3 traduit mot à mot).

En revanche, Jésus est le Fils (la majuscule en français montre qu’il s’agit d’un fils particulier). Il est le Fils éternel, celui qui est le reflet, l’image parfaite du Père (Jn 1.14; Hé 1.3; Jn 1.18). Il est celui qui représente parfaitement Dieu, puisqu’il est Dieu lui-même, au point que Jésus a pu dire: "celui qui m’a vu a vu le Père" Jean 14.9.

Jésus est donc unique car il est Dieu qui a toujours existé et il est devenu homme, montrant qui est Dieu. Il est le Fils éternel du Père, dans cette relation mystérieuse qui existe au sein de Dieu qui est Père, Fils et Esprit. Il a toujours été Dieu; il est donc Dieu aussi par nature. Il a la même nature divine que le Père, il est donc aussi «Fils» pour cette raison.

Conclusion

Pour résumer, il existe différents sens au mot «fils». Tous ne renvoient pas à l’aspect purement biologique. En Genèse 6.1-3, il s’agit de lignées, une lignée «humaine» qui s’est séparée de Dieu. Et une lignée choisie par Dieu pour le refléter.
Dans le cas de Jésus, il s’agit du Fils par excellence, unique dans ce qu’il est. Il est Dieu venu révéler Dieu. Il est Dieu fait homme, venu donner sa vie pour que tous ceux qui mettent leur confiance en lui et désirent changer de vie pour se soumettre à sa volonté, reçoivent un plein pardon, une nouvelle vie et l’assurance de passer l’éternité dans sa Présence glorieuse.

J’espère que cette réponse vous éclaire et vous permet d’être plus au clair avec ces questions difficiles mais importantes. Que Dieu guide votre réflexion !

Olivier

Consultez aussi: la FAQ 52, Qui étaient ces géants dont parle la Bible ?


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris