credo w

 

Histoire de la Bible - du Moyen Âge au 17e siècle

histoire bible moyen age w

1. La Bible et l'imprimerie
2. La Bible en français
3. La Bible en allemand
4. La Bible en anglais
5. La Bible en italien

1. La Bible et l'imprimerie

En 1456, Gutenberg sortit à Mayence le premier livre imprimé: une Bible Vulgate. Dès lors, les Saintes Ecritures ont été éditées par milliers d'exemplaires. Cette diffusion du texte sacré a préparé le chemin de la Réforme. Le premier Nouveau Testament imprimé en français le fut à Lyon vers 1474.

Robert Estienne (1503-1559) de Paris était tout à la fois imprimeur et savant. En 1552, il se réfugia à Genève pour poursuivre son travail. C'est lui qui a introduit la division de la Bible en versets. Cette division apparut pour la première fois en 1551 dans un Nouveau Testament en grec, et en 1553 dans une Bible complète en français.

Parmi les premières éditions largement répandues figure le Nouveau Testament grec d'Erasme, paru à Bâle en 1516. Ce texte, malheureusement, se fondait sur des manuscrits trop récents. Il fut par la suite un peu amélioré et devint dès 1633 le "texte reçu", ou "texte des Elzévirs", base des traductions en langues courantes pendant près de trois siècles. Aujourd'hui, à la place de ce texte défectueux, on utilise un texte critique (par exemple l'Ancien Testament de R. Kittel et le Nouveau Testament de D.E. Nestle), c'est-à-dire un texte résultant de la comparaison de tous les manuscrits, particulièrement des plus anciens. 

2. La Bible en français

Vers 1100, des moines traduisent les psaumes en français normand.

Pierre Valdo (env. 1140 - env. 1200) fait traduire certains livres de la Bible en provençal. Il est à l'origine d'un vaste mouvement évangélique. Voir "Pierre Valdo, trois siècles avant la Réforme".

Dès 1199, l'Eglise catholique romaine multiplie les interdictions de traduire les Saintes Ecritures. Pourtant, aux 13e et 14e siècles apparaissent un grand nombre de traductions totales ou partielles, littérales ou paraphrasées, en prose ou en vers, en de nombreuses langues d'alors: langue d'oc, langue d'oïl, normand, picard, roman, lorrain, bourguignon, limousin...

Lefèvre d'Etaples (1450-1536), professeur à la Sorbonne, traduit le Nouveau Testament (1524) et l'Ancien Testament (1528) à partir du latin. C'est la première traduction complète de la Bible en français. Parmi ses élèves se trouvent Guillaume Farel et Jean Calvin.

Suite à l'insistance des Vaudois du Piémont, Robert Olivétan, de Neuchâtel, réalise la première version française de toute la Bible basée directement sur les textes originaux. Elle paraît en 1535. Cette traduction a été révisée successivement par Jean Calvin (1560), Théodore de Bèze (1588), David Martin (1707) et Jean Osterwald (1744). Lire "La Bible d'Olivétan".

Malgré la désapprobation de l'Eglise romaine, Isaac Lemaistre (1613-1684), prieur de l'Abbaye de Port-Royal, traduit le Nouveau Testament du grec (1666) et l'Ancien Testament du latin (1672). Il les édite sous le pseudonyme de Le Maistre de Sacy. De nombreuses autres versions "catholiques" avaient déjà vu le jour dès le milieu du 16e siècle. 

3. La Bible en allemand

Sept traductions de la Bible en allemand ont existé avant 1477. De 1480 à 1520, il en parait sept en "haut allemand" (devenu, depuis Luther, l'allemand classique) et trois en "bas allemand" (divers parlers de la plaine de l'Allemagne du Nord).

Martin Luther (1483-1546), moine de l'ordre des Augustins, indigné par les abus du trafic des indulgences (le "pardon des péchés" offert par l'Eglise contre paiement), se met à faire des recherches dans l'Ecriture sainte. Il y découvre la base et la source du pardon de Dieu: "sola gratia" (la gràce seule) et "sola fide" (la foi seule). Désireux que chacun puisse lire les révélations divines dans sa propre langue, il traduit le Nouveau Testament (1522) puis l'Ancien Testament (1534) à partir des textes originaux. Son travail relégua dans l'ombre toutes les traductions précédentes. La Bible de Luther devint la grande force de la Réformation; elle eut un rayonnement bien au-delà des frontières linguistiques.
Lire "Martin Luther et la Bible allemande".

En Suisse alémanique, c'est Ulrich Zwingli (1484-1531) qui fraye le chemin à la Parole de Dieu. Prêtre au Grossmünster de Zurich, il découvre, indépendamment de Luther, la doctrine du salut basée sur le Nouveau Testament. A partir de 1523, il prêche la Réforme et, comme Luther, la défend dans des disputes publiques où il affronte des représentants de Rome. Zurich devient l'un des centres de la Réformation. C'est dans cette ville que parait en 1531 la Bible de Zwingli traduite à partir des textes originaux par un groupe de théologiens de l'entourage de Zwingli. 

4. La Bible en anglais

En 735, Bède le Vénérable (672-735) traduit l'évangile de Jean à partir de la Vulgate, juste avant de mourir.

John Wycliff(1324-1384) traduit toute la Bible à partir du latin (1382). C'est la première Bible complète en anglais.

William Tyndale (1483-1536) doit s'exiler pour éditer son Nouveau Testament à Worms (1525). Il traduit ensuite une grande partie de l'Ancien Testament jusqu'à ce qu'il soit arrêté et condamné au bûcher. Sa traduction est basée sur les textes hébreux 'et grecs. Ses amis terminent son travail et l'Ancien Testament sort de presse en 1538. En 1611 parait la "Version autorisée du roi Jacques" dont la majeure partie est constituée par le texte de Tyndale. Cette Bible a été la plus répandue dans le monde.

Lire: "William Tyndale, la père de la Bible anglaise".  

5. La Bible en italien

1471: Parution des deux premières éditions imprimées de la Bible en italien.

1564: Le pape Pie IV interdit la lecture d'une version quelconque de la Parole de Dieu; de ce fait, la Bible ne sera plus éditée en Italie durant deux siècles !

1607: Traduction de Giovanni Diodati. Cette version de la Bible est la première réalisée en italien à partir des textes originaux, elle est imprimée à Genève.


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris