credo w

L'autorité de la Bible 

1. La source de l'autorité de la Bible 
2. La reconnaissance de l'autorité de la Bible
3. Les conséquences de l'autorité de la Bible pour le croyant

  • La nature de l'Ecriture apparaît lorsqu'on s'en approche avec un coeur humble, droit et sincère, de même que la nature de Jésus-Christ se révèle à qui s'approche de lui avec simplicité et droiture (Jn 7:16-17).
  • L'autorité et l'inspiration de la Bible sont deux réalités indissociables; son autorité provient de son inspiration (cf 2 Ti 3:16).

 1. La source de l'autorité de la Bible

L'autorité de la Bible procède de Celui dont elle émane, le Dieu trinitaire: Père, Fils et Saint-Esprit.

  • Dieu le Père est, comme Créateur, à l'origine de toutes choses; il est souverain et exerce l'autorité (Ps 10:16; 1 Ti 1:17; 1 Ti 6:15; cf Ac 1:7);
  • Christ est au-dessus de tout nom qui peut être nommé (Ep 1:20-21) et, par là, le Seigneur et le Maître (Col 2:10; Jn 13:13). Sa position lui confère une autorité absolue (Mt 28:18; Jn 17:1-2; Mt 7:28-29; Lu 5:24; cf Lu 6:46);
  • l'Esprit a souverainement inspiré les écrivains sacrés, prophètes et apôtres (2 Pi 1:21; Jn 16:13-15).

La Bible émanant entièrement de Dieu et exprimant la pensée même de Dieu, est revêtue de son autorité. Comme "parole" de Dieu (Hé 1:1-2), elle est la vérité (Jn 17:17) pour tous les temps (Mt 24:35).

2. La reconnaissance de l'autorité de la Bible

Selon ce qui précède, la Bible est la règle suprême en matière de foi et de vie. Elle possède l'autorité absolue en elle-même, quelle que soit la position de l'homme vis-à-vis de cette parole (Jn 12:47-48; Jn 5:45; De 18:19). Pour l'incroyant, elle détermine le jugement, tandis qu'elle conduit au salut le croyant qui en reconnaît l'autorité par la foi et constitue la norme de son comportement.

L'autorité de l'Ecriture a été reconnue par Israël, Jésus-Christ, et l'Eglise.

a) Israël

Le peuple d'Israël a reconnu les écrits sacrés

  • comme révélation de la volonté divine (Ex 24:4,7; 2 R 22:8,13; Né 8:1-8);
  • comme règle divine pour la foi et le comportement des croyants (Jos 1:8; 1 R 2:3; 2 R 14:6; Es 8:20). Ces écrits devaient être connus de tout le peuple (De 31:9-13) et la malédiction était prononcée sur ceux qui ne les mettaient pas en pratique (De 27:26; Jé 11:3).

Plus d'une fois, des hommes de Dieu se sont basés sur ce qu'avaient dit les prophètes (Za 1:3-6; Da 9:2; Jé 26:17-18), démontrant ainsi que l'autorité de la parole des prophètes était reconnue.

b) Jésus-Christ

Le Fils de Dieu a reconnu l'autorité du texte biblique:

  • en citant fréquemment les Ecritures (Lu 4:16-21; Mt 15:7; Mt 21:42; Mt 22:31; Lu 24:27; Lu 24:44; Lu 24:46; etc.) comme base de son enseignement et en mettant en évidence le témoignage qu'elles rendent à sa mort et à sa résurrection;
  • en répondant uniquement: "il est écrit..." lorsqu'il a été tenté par le diable (Mt 4:1-10; cf De 8:3; De 6:16; De 6:13);
  • en opposant l'Ecriture aux traditions humaines (Mt 15:3-6);
  • en sanctionnant par avance les écrits du Nouveau Testament (Jn 14:26; Jn 16:13-14);
  • en affirmant que "l'Ecriture ne peut être anéantie" (Jn 10:35).

En reconnaissant l'autorité du texte biblique, le Seigneur l'a officiellement revêtu de sa propre autorité.

c) L'Eglise

Les apôtres et les croyants de l'Eglise primitive reconnaissaient l'autorité de l'Ancien Testament (Ac 1:16; Ac 4:25; Ac 15:14-18). En effet:

  • les paroles du prophète Esaïe étaient considérées comme des ordres donnés par le Seigneur (Ac 13:47);
  • l'apôtre Paul établissait la doctrine chrétienne "d'après les Ecritures" (Ac 17:2-3; Ac 28:23; Ga 3:8; Ro 4:3);
  • c'est en consultant les Ecritures que l'on contrôlait si l'enseignement apporté était exact (cf Ac 17:11).

Les écrits des apôtres ont été considérés à leur tour comme la parole de Dieu qui fait autorité, et ils furent mis au même niveau que "les autres Ecritures" (2 Pi 3:15-16). La prédication des apôtres était déjà reçue comme parole de Dieu (1 Th 2:13) et elle ne devait pas être remise en question (Ga 1:8). Lorsque les écrits des apôtres se sont répandus, il a fallu qu'ils soient portés à la connaissance de tous les frères et des Eglises (1 Th 5:27; Col 4:16).

L'apôtre Paul dit que les prophètes du Nouveau Testament révèlent le mystère de Christ (Ro 16:26; cf Ep 3:3-5) et que leurs écrits doivent être communiqués à toutes les nations pour les amener à la foi et à l'obéissance à Dieu.

3. Les conséquences de l'autorité de la Bible pour le croyant

Affirmer que la Bible est l'autorité suprême n'est pas une fin en soi. Son autorité est réellement reconnue lorsque ses affirmations sont mises en pratique et que la vie du croyant est conforme à ses exigences (Ja 1:22-24). Il en découle alors la bénédiction (Ja 1:25).

Exemples:
En découvrant le message du livre de la loi, le roi Josias a immédiatement voulu s'y conformer et il a agi en se soumettant à son message (2 Ch 34:33; 2 R 23:1-24). Par contre le roi Jojakim brûla le livre de Jérémie, et Dieu prononça un jugement terrible contre lui (Jé 36:14-32).

Toute la qualité de la marche chrétienne dépend de l'autorité qui est reconnue à la Bible puisqu'elle exprime la volonté de Dieu lui-même (cf Jos 1:7-8; Ps 1).

La Bible manifeste son autorité en exerçant une action profonde dans la vie du croyant (Hé 4:12; 2 Ti 3:16-17; Jn 8:31-32).

Du fait que la Bible a pleine autorité, la croyant peut accepter pleinement toutes ses affirmations.

Complément

La rubrique "Compléments" comporte des éléments qui ne font  pas partie du cours CREDO original.

Pour approfondir votre étude, consultez l'article suivant:
La Bible face à la contestation


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris