messages series etudes bibliques ligne w

  Imprimer E-mail

Les pratiques charismatiques à la lumière de la Bible

7 - Les miracles de Dieu

Miracles et providences

Il n'existe que deux types d'événements dans l'Univers:

  • Les oeuvres providentielles (Dieu utilise les lois de la nature)
  • Les oeuvres miraculeuses (Dieu agit à l'encontre des lois naturelles)

On peut encore subdiviser ces catégories:

A. Les oeuvres providentielles

1: Selon le souhait souverain de Dieu.

Exemples: le soutien de la création. Le Seigneur veille au maintien du fonctionnement de l'univers, sans que personne n'intercède pour cela (Héb. 1.3; cf. Matt. 6.26). Voir également la venue d'un poisson pour engloutir Jonas (Jon. 2.1).

2: En réponse à la prière.

Exemple: La venue de l'orage en réponse à l'intercession de Samuel (1 Sam. 12.18)

3: Suite à l'intervention d'un homme

Exemple: Timothée utilisant du vin pour ses maux d'estomac (1 Tim. 5.23).
Note: Bien des guérisons se produisent "naturellement" en ce sens que les médicaments ou les mesures prises ne servent qu'à encourager le corps à réagir en fonction de ses capacités propres. Une fracture du tibia se guérit toute seule, le plâtre ne sert qu'à favoriser le processus naturel de soudure des os. Certes, Dieu est à louer, car c'est lui le Créateur de ces lois naturelles, mais ce n'est pas un "miracle."

B. Les oeuvres miraculeuses

1: Selon le souhait souverain de Dieu.

Exemples: les trois amis de Daniel protégés dans la fournaise (Dan. 3.27), la conception de Jésus (Matt. 1.18).

2: En réponse à la prière.

Exemples: La toison de Gédéon (Juges 6.36-40), l'apparition d'une source pour Samson (Juges 15.18-20), la libération de Pierre (Act. 12.5), la venue du feu pour consumer un sacrifice (1 Rois 18.36-38).

3: Suite à l'intervention d'un homme

Exemples: Les plaies contre l'Egypte (Ex. 7-11), l'arrêt de la course du soleil (Jos. 10.12-13), les multiplications des pains (2 Rois 4.42; Luc 9.16-17), la guérison d'un boiteux (Act. 3.6-7).

Les objectifs des miracles dans la Bible

Les miracles de Moïse avaient au moins trois objectifs:

  • Le peuple devait être convaincu que Moïse avait bien vu Dieu (Ex. 4.5).
  • Le Seigneur voulait "faire éclater sa puissance", afin d'être reconnu comme le seul vrai Dieu.
  • Il voulait fournir aux générations suivantes une base historique à sa puissance (Ex. 10.1-2).

Les miracles de Jésus avaient au moins quatre objectifs

  • Démontrer la validité de ses propos (Mt 9.5)
  • Démontrer la venue du Royaume (Mt 12.28)
  • Démontrer qu'il avait été envoyé du Père (Jn 5.36)
  • Démontrer son unité avec le Père (Jean 5.36)

Les miracles des apôtres avaient pour objectif de démontrer la validité du nouveau message de l'Evangile (Marc 16.20 et Hébreux 2.2-4).

Les caractéristiques des miracles

La "main de Dieu" se remarque par des caractéristiques précises et inimitables. En voici quatre:

  • Les miracles de Dieu et de ses représentants étaient réels. Même les adversaires du christianisme ne pouvaient nier la réalité d'une guérison (Cf. Act. 4.16 ; Jean 9.13-34).
  • Les guérisons et les délivrances étaient instantanées et l'effet des commandements ("lève-toi et marche") était immédiat (cf. l'expression "aussitôt", ou encore "immédiatement": Matt. 8.3, Matt. 20.34, Matt. 21.19-21, Marc 1.31, Marc 2.12, Marc 5.29, Marc 5.42, Marc 7.35, Marc 10.52, Luc 1.64, Luc 4.39, Luc 5.13, Luc 5.25, Luc 8.44-47, Luc 8.55, Luc 13.13, Luc 18.43, Jean 5.9, Jean 9.18, Jean 9.34, Act. 3.7, Act. 5.10, Act. 9.18, Act. 13.11, Act. 16.26.
  • Les guérisons et délivrances du Christ et des apôtres étaient presque toujours collectives (Matt. 4.24, Matt. 8.16, Matt. 9.35, Matt. 10.1, Matt. 12.15, Matt. 14.14, Matt. 14.36, Matt. 15.30-31; Marc 3.10, Marc 6.56; Luc 4.40, Luc 5.17, Luc 6.10, Luc 6.19, Luc 9.1; Act. 3.16, Act. 5.16, Act. 10.38 etc.! ). A Jérusalem, Pierre guérit tous les malades qu'on lui apportait (Act. 5.15-16). Après le passage de Paul à Malte, il n'y avait plus aucun malade sur l'île (Act. 28.9).
  • Les guérisons étaient non-discriminatoires, c'est-à-dire qu'elles ne dépendaient pas du type de maladie (Matt. 4.23, Matt. 8.16, Matt. 9.35, Matt. 10.1, Matt. 10.12-15, Matt. 14.35 etc.)
    Dieu n'a pas "plus de travail" avec une résurrection qu'avec la guérison d'une fièvre. Toutes les deux sont expression d'une même puissance.

Quelle puissance que la vraie puissance de Dieu !

Dieu veut-il accomplir des miracles?

A. Les textes avancés en faveur de la continuation des oeuvres miraculeuses

Nos frères charismatiques vont au-delà de la réponse à la prière. Ils affirment que Dieu veut que l'Eglise soit l'agent direct de guérisons, de délivrances et de miracles. Ils s'appuient sur les passages suivants:

  • Marc 16.9-20. Mais:
    • Aucune condition n'étant attachée à cette "promesse". Ainsi, tout chrétien pourrait saisir des serpents et boire des breuvages mortels. Or chaque année des gens meurent d'un tel entêtement. Pourquoi?
    • Le contexte donne la clé. Les versets 19 à 20 parlent surtout des apôtres présents lors de l'ascension du Christ. C'est eux qui confirmèrent le nouveau message de l'Evangile. Actes 2.43 & Héb 2.2-4 complètent notre compréhension (cf. plus bas)
  • Jean 14.12-14
    • Quelles sont ces oeuvres plus grandes qui ne pourront se produire qu'après l'ascension auprès du Père (voir "parce que" du verset 12)? Les disciples avaient déjà accomplis des miracles de guérison et de délivrances, donc ce ne sont pas des miracles de ce type dont il est question.
    • Ni les Actes ni les Epîtres ne montrent les disciples faisant de plus grands miracles que Christ. En fait, leurs miracles ont été qualitativement inférieur à Christ (aucun sur la nature par ex.)
    • La meilleure illustration du terme "oeuvre" (ergon) se trouve peut-être en Jean 6.29: "ce qui est l'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyez à celui qu'il a envoyé".
    • Le moyen d'accomplissement est la prière, et non l'intervention directe.
  • Hébreux 13.8
    • Distinguons identité et ministère: son identité (ce que Dieu est) ne changera jamais. Mais ce qu'il fait dépend des nécessités du moment.
    • Les oeuvres de Dieu, ses "stratégies" ont changé au cours des siècles.
  • "Actes est la norme"
    • Si "Actes est la norme", que dire du tirage au sort des responsables (1.26), de la mise en commun de tous les biens (2.45), du jugement d'Ananias et de Saphira (5.5) de l'ombre de Pierre (5.15), des étoffes de Paul pour guérir (19.11-12)?!! (Voyez aussi l'étude "Les mouchoirs de Paul".)
    • Les écrits historiques ne sont jamais normatifs, mais descriptifs. Il faut l'apport des épîtres ou l'enseignement tiré ailleurs pour savoir si un exemple est à imiter ou pas.
    • Les auteurs de miracles en Actes sont en fait limités:
      • aux apôtres (Actes 2.43 ; 5.12-13 etc.)
      • aux personnes à qui ils imposent les mains (Act 6.6, 8 et 8.6 etc.)
      • Actes 5.12-13
  • 1 Corinthiens 12.9-10
    • Si tous les dons sont pour aujourd'hui, pourquoi ne trouve-t-on pas des faiseurs de miracles authentiques? Le don de guérison se verra par des guérisons (de la même manière que le don d'évangéliste se manifeste par des conversions!)
    • L'enseignement des épîtres plus tardives montrent que ces dons étaient nécessaires pour démontrer la véracité du message de l'Evangile. Une fois l'Ecriture constituée et reconnue, ses manifestations n'avaient plus lieu d'être. C'est ce que nous allons voir maintenant.

B. Réflexions sur la cessation des dons miraculeux

Plusieurs arguments semblent militer en faveur de la cessation des dons miraculeux:

La diminution des miracles au cours de l'histoire biblique:
Actes contient des récits abondants de miracles. Les lettres simultanées envoyées pendant cette période contiennent des récits de miracles (1 Corinthiens, Galates 3.5).
A la fin des Actes, Paul est en prison à Rome. Il décrit une personne malade, proche de la mort, qu'il n'a pas guéri (Phil 2.27).
Plus tard encore, il dit à Timothée de boire un peu de vin pour ses maladies d'estomac (1 Tim 5.23, asthenia est utilisé).
Encore plus tard, il dit avoir laissé Trophime malade à Milet (2 Tim 4.20)
N'y a-t-il pas diminution progressive de l'oeuvre miraculeuse de Dieu? Voir illustration ci-après.

  • La diminution des miracles au cours de l'histoire biblique:
    • Actes contient des récits abondants de miracles. Les lettres simultanées envoyées pendant cette période contiennent des récits de miracles (1 Corinthiens, Galates 3.5).
    • A la fin des Actes, Paul est en prison à Rome. Il décrit une personne malade, proche de la mort, qu'il n'a pas guéri (Phil 2.27).
    • Plus tard encore, il dit à Timothée de boire un peu de vin pour ses maladies d'estomac (1 Tim 5.23, asthenia est utilisé).
    • Encore plus tard, il dit avoir laissé Trophime malade à Milet (2 Tim 4.20)
    • N'y a-t-il pas diminution progressive de l'oeuvre miraculeuse de Dieu? Voir illustration ci-après.
  • La fin du travail de confirmation de l'œuvre de Dieu: Héb 2.2b-4
    • Le travail de confirmation, donnée aux témoins (les apôtres et un entourage restreint) a cessé. Cette phase de l'oeuvre de Dieu était finie.
    • Le rôle des apôtres était unique (voir Les dons spirituels).

 

sl&pl - pa


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris