livres retranscrits ligne w

  Imprimer E-mail

Donner selon Dieu - chapitre 2

"L'ARGENT EST A MOI"
(Aggée 2:8)

J'ai lu récemment un article affirmant que les gens passent la moitié de leur temps à penser à l'argent – comment l'acquérir, comment le dépenser, comment l'économiser, combien payer pour ceci ou cela. Quelle que soit l'exactitude de ce pourcentage, l'argent occupe une place importante dans notre esprit.

La Bible parle beaucoup de finances; Dieu accorde une grande importance à notre manière de les utiliser. C'est un facteur clé de la vie chrétienne, en sorte que si notre façon de traiter des questions d'argent n'est pas en harmonie avec la Parole de Dieu, cela engendre de sérieux problèmes. Habituellement, lorsque je prêche sur ce sujet, quelques chrétiens prétendent que c'est dans le but d'obtenir une meilleure offrande ou de recevoir un gros chèque des pasteurs qui m'ont graissé la patte pour influencer leurs fidèles. Ceci est faux.

Je crois sincèrement que nous devons apprendre à glorifier Dieu avec notre argent. La conduite de nos affaires est peut-être le secteur le plus mal géré de nos activités. Dieu veut que nous le glorifions avec notre argent, tandis que Satan veut que nous en fassions un mauvais usage. Lequel des deux suivons-nous? La plupart des chrétiens ne savent même pas comment Dieu veut qu'ils emploient leur argent; ils se trouvent ainsi dans un état de pauvreté spirituelle à cause de leur ignorance.

En tant que chrétien, vous êtes continuellement confrontés à des problèmes d'argent – ce que vous éprouvez à son sujet, comment vous le gagnez, comment vous le dépensez, comment le donner.

Si vous ne savez pas vraiment ce que Dieu attend de vous dans ce domaine, il ne vous est pas possible de connaître un véritable succès.

Dans un certain sens, l'argent est un bon baromètre de votre spiritualité, parce que la façon dont vous l'administrez est un indice de votre efficacité comme économe chrétien. Vous avez continuellement affaire à l'argent. Vous acquittez des factures, vous émettez et recevez des chèques, vous effectuez des dépôts bancaires, vous achetez ceci, et vous déposez cela. L'argent est une réalité constante, et l'administration de l'argent est un domaine critique de l'existence au sujet duquel la Bible a beaucoup à dire.

Récemment, je me suis intéressé de très près aux différents événements survenus dans notre monde – l'inflation et diverses crises économiques, le problème de l'alimentation dans le futur, l'escalade des prix du pétrole, etc. Tout ceci implique des besoins financiers. Et chacun de nous a ses propres problèmes d'argent à résoudre.

Je crois que le croyant a une responsabilité financière. Pour lui il y a une façon biblique d'administrer son argent. Et ceci a une formidable influence sur sa vie spirituelle et son efficacité.

Malheureusement, plusieurs pasteurs n'ont pas une bonne réputation financière. Cela n'est pas conforme aux principes du christianisme. La Bible est en effet extrêmement claire sur la responsabilité financière du croyant. Un monsieur est venu me voir et m'a dit: "Je suis un nouveau croyant et je n'ai aucune idée sur ce que Dieu attend de moi dans le domaine financier. Pourriez-vous m'instruire sur ce sujet?" Une dame est venue aussi me voir récemment et m'a dit: "Je me pose beaucoup de questions sur la manière de planifier chrétiennement mes finances." La Parole de Dieu est précise sur ce sujet et vous aussi devriez l'être. Comme dans tous les autres domaines de votre vie, vos habitudes concernant l'argent devraient manifester une stabilité et une maîtrise personnelle.

 Sens moral de l'argent

Lorsque nous parlons d'argent, nous parlons, en un certain sens, de la vie, car l'argent tient une grande place dans notre vie quotidienne. L'argent en lui-même est amoral, autrement dit il n'est ni bon ni mauvais en soi, mais il peut être utilisé soit pour le bien soit pour le mal. L'argent corrompt, disent certains. Il est vrai que certaines personnes riches, quelle que soit leur fortune, désirent en avoir toujours davantage. Mais n'y a-t-il pas aussi des pauvres qui sont cupides? Le problème ce n'est pas l'argent, mais l'attitude des gens à son égard.

D'autres pensent qu'il est mal pour un chrétien d'avoir plus d'argent qu'il est nécessaire pour les besoins essentiels. Ils préconisent une sorte de communisme chrétien, sur la base de Actes 2. Ils prétendent que puisque les chrétiens avaient tout en commun dans l'église primitive, tous les chrétiens devraient donc former une sorte de communauté où ils donneraient tout à un fond commun qui ferait ensuite la distribution selon les besoins. Après tout, disent-ils, le chrétien n'a aucun droit à posséder de l'argent.

Que nous enseigne la Bible sur tout ceci? Premièrement, tout argent appartient à Dieu. "L'argent est à moi et l'or est à moi, dit l'Eternel des armées" (Aggée 2:8). Ici, Dieu parle de toutes les nations de la terre. Tout l'or et l'argent du monde appartiennent à Dieu. Deutéronome 8:18 ajoute: "Souviens-toi de l'Eternel, ton Dieu, car c'est lui qui te donnera la force pour les acquérir." Remarquez: tout l'argent appartient à Dieu; Dieu donne aux hommes le pouvoir de gagner ce qui Lui appartient – la richesse, l'argent.

I Corinthiens 4:7 nous demande: "Qu'as-tu que tu n'aies reçu?" C'est une autre manière de dire, que l'argent (une des applications de ce verset) appartient à Dieu, mais qu'Il nous le confie. Donc, la Bible ne semble pas considérer comme une faute d'avoir de l'argent, mais plutôt que Dieu permet aux hommes d'en gagner. L'argent est un des dons que Dieu nous fait.

Malheureusement, les dons venant de Dieu, ayant pour but le bien de l'humanité, sont généralement transformés en mal. Prenez, par exemple, la nature qui est un don de Dieu. L'homme utilise ses connaissances acquises par la nature (ce qu'on appelle la science) pour inventer des bombes qui tuent, des machines qui polluent, etc. (Naturellement, de temps en temps l'homme utilise aussi ses connaissances pour le bien, mais la tendance dominante de l'homme est à la dépravation).

Considérez par exemple le sexe. Dieu l'a institué pour le plaisir de l'homme et pour lui permettre aussi de se reproduire. C'est un plaisir sain, et selon Hébreux 13:4, le mariage est une chose honorable. Le lit conjugal doit être sans souillure, mais l'homme le pervertit. Il en est de même pour la nourriture, c'est un don de Dieu, que nous devons "prendre avec action de grâce" (1 Timothée 4:4). Mais, l'homme fait de cette nourriture un objet de gloutonnerie.

L'homme a la manie de dénaturer les dons de Dieu, y compris l'argent. Par exemple, dans I Timothée 6:17, un passage où il est question des richesses matérielles, nous lisons que Dieu "nous donne toutes choses pour que nous en jouissions." Dieu n'est pas un incommensurable rabat-joie. Il n'est pas une sorte d'ogre qui utilise l'intimidation pour nous maintenir dans un état de misère et de souffrance. Dieu, qui possède tous les biens, daigne nous faire profiter de quelques-uns. Job, Abraham, Isaac et Jacob étaient des personnages extrêmement riches parce que Dieu les avait rendus prospères. Esaïe 2:7 parle d'Israël en ces termes: "Le pays est rempli d'argent et d'or, et il y a des trésors sans fin." Dieu n'est pas égoïste – Il vous permet d'avoir de l'argent afin de Le glorifier.

Si j'étais un "cadre" dans une entreprise, et si j'administrais les fonds de la compagnie de la même manière que j'administre parfois l'argent de Dieu, j'irais en prison pour détournement de fonds. Il faut y réfléchir. Dieu me tient responsable (et vous aussi) pour la manière dont j'administre son argent, et je ne dois pas prendre cette responsabilité à la légère.

Supposons que votre employeur vienne vous trouver et vous dise: "Tenez, voici 100.000 francs. Je veux que vous les dépensiez prudemment et avec sagesse pour acheter quelques objets dont nous avons besoin. Vous me ferez savoir comment vous les avez dépensés." Je suis certain que vous prendriez grand soin de cet argent. En revenant vous diriez, "j'ai acheté ceci et cela pour le bureau; j'ai acheté ce qui était nécessaire, et j'ai obtenu des prix avantageux."

Vous est-il arrivé d'agir comme si l'argent que vous aviez dans votre poche vous appartenait et que vous ne deviez en rendre compte à personne? A qui appartient-il? il appartient à Dieu et si vous devez rendre des comptes à votre employeur, à plus forte raison devez-vous en rendre à Dieu! Vous devez répondre de vos actes devant Lui.

L'argent peut être une bénédiction ou une malédiction. Tout dépend de votre attitude à son égard. Vous entendez souvent des gens dire, "Eh bien, si j'avais un million, je..." Peut-être que oui, peut-être que non. La question n'est pas de savoir ce que vous feriez si vous aviez un million, mais de savoir ce que vous faites avec les mille francs que vous avez en poche.

Vous pouvez vous imaginer que si vous gagniez le gros lot, vous aideriez un missionnaire ou feriez quelque chose de semblable. Mais que faites-vous avec l'argent qui est dans votre propre porte-monnaie?

Ecclésiaste 5:9-10 nous avertit: "Celui qui aime l'argent n'est pas rassasié par l'argent... Quand le bien abonde, ceux qui le mangent, abondent..." Plus vous avez d'argent, plus vous courez les magasins et plus vous achetez.

Il n'en est pas toujours ainsi, mais bien souvent. Traduit librement, on pourrait rendre ainsi ce passage: "Le seul avantage qu'il y ait à avoir de l'argent est de le voir vous glisser entre les doigts. Plus vous en avez, plus vous dépensez."

Jésus a dit: "Celui qui est fidèle dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes et celui qui est injuste dans les moindres choses l'est aussi pour les grandes" (Luc 16:10). Ce verset est extrait d'une parabole concernant l'argent.

Non, la question n'est pas d'en avoir plus pour pouvoir en dépenser plus ; la question est simplement de savoir ce que vous faites avec ce que vous avez. Les richesses peuvent nuire à la spiritualité. Dans Matthieu 19:23 Jésus dit: "...un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux". Difficilement!

L'amour de l'argent

Comment considérons-nous l'argent? Laissez-moi vous dire qu'une mauvaise manière de considérer l'argent, c'est de l'aimer. L'apôtre Paul nous dit dans I Timothée 6:10: "Car l'amour de l'argent est une racine de tous les maux." Il n'est pas facile d'éviter l'amour de l'argent. L'argent est constamment présent. Il joue un rôle si puissant et permanent dans notre existence! Dans les circonstances normales de la vie, nous ne pouvons pas nous soustraire à son emprise. Il fait presque toujours partie de nos activités.

Puisque nous ne devons pas aimer l'argent, il s'ensuit que nous ne devons pas lui faire confiance. En réalité, mettre sa confiance en l'argent est de l'idolâtrie, un des péchés les plus graves que Dieu punisse. L'apôtre Paul conseillait à Timothée : "Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans les richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu..." (I Timothée 6:17).

Si votre sentiment de sécurité dépend de l'argent dont Dieu vous a pourvu, cela aussi est de l'idolâtrie. "Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon (la richesse)" (Matthieu 6: 24).

"L'amour de l'argent est une racine de tous les maux." Le problème ce n'est pas l'argent, mais l'amour de l'argent. Vous pouvez en avoir beaucoup et ne pas l'aimer et vous pouvez ne pas en avoir et l'aimer. Ce qui déplaît à Dieu, c'est l'amour de l'argent et non l'argent. Lorsque votre sentiment de sécurité repose sur votre argent au lieu de dépendre de Dieu, vous êtes engagé dans l'idolâtrie. Dieu ou l'argent – choisissez votre maître.

"C'est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement" (I Timothée 6:6). La piété et le contentement vont de pair. Si vous êtes heureux avec ce que vous avez, cela est de la piété. "Car nous n'avons rien apporté dans le monde et il est évident que nous n'en pouvons rien emporter; si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira" (versets 7-8). "Contentez-vous de ce que vous avez" (Hébreux 13:5).

Si vous aimez l'argent, vous vous créerez toutes sortes de problèmes. "Mais ceux qui veulent s'enrichir tombent dans la tentation, dans le piège et dans beaucoup de désirs insensés et pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition" (I Timothée 6:9). "Ceux qui veulent s'enrichir" fait référence à ceux qui sont décidés à devenir riches par tous les moyens. Le mot perdition s'explique par lui-même. Lorsqu'une personne aime l'argent, elle devient inutile aux yeux de Dieu. Ces paroles sont dures, mais celles de Jésus le sont aussi: "Vous ne pouvez servir Dieu et les richesses."

J'ai entendu des gens dire: "Je vais amasser un million afin de pouvoir l'offrir au Seigneur." N'essayez pas d'amasser un million pour le Seigneur; le Seigneur n'est pas pauvre; Il n'a pas besoin de votre argent. Ne dissimulez pas votre désir de vous enrichir derrière un pareil déguisement spirituel. "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes ces choses vous seront données par-dessus" (Matthieu 6:33). Laissez-le décider Lui-même si vous devez posséder un million. Disposez votre coeur à glorifier Dieu et s'Il vous accorde la richesse, tant mieux, ce sera le beurre dans les épinards.

"Vous ne pouvez servir Dieu et l'argent." Pour de l'argent, Acan a provoqué la défaite de l'armée d'Israël, et la mort s'est abattue sur lui et sa famille. Pour de l'argent, Balaam a péché et a voulu maudire le peuple de Dieu. Pour de l'argent, Dalila a trahi Samson et a entraîné le massacre de milliers de personnes.

Pour de l'argent, Ananias et Saphira sont devenus les premiers hypocrites de l'Eglise et Dieu les a fait mourir. Pour de l'argent, Judas a vendu Jésus. Quels exemples impressionnants pour ceux qui aiment l'argent, n'est-ce pas?

A quoi mène l'amour de l'argent? Il pousse les gens à oublier Dieu.

Salomon est l'auteur de la plupart des livres des Proverbes, mais le chapitre 30 a été écrit par un homme nommé Agur. Salomon était un homme immensément riche, mais il fut pris au piège de ses richesses; il en voulait toujours plus. Il épousa des femmes étrangères afin d'acquérir de plus en plus de trésors. C'est ainsi qu'il conduisit Israël à l'idolâtrie et qu'il souilla sa propre vie.

Quand Agur se rendit compte de ce qu'arrivait à Salomon, il pria ainsi (Proverbes 30:8-9): "Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accorde-moi le pain qui m'est nécessaire." Pourquoi? "De peur que dans l'abondance, je ne te renie et ne dise: Qui est l'Eternel? Ou que dans la pauvreté, je ne dérobe et ne m'attaque au nom de mon Dieu." Cela voulait dire: "Ne m'en donne pas trop, car je pourrais adorer mes richesses au lieu de t'adorer. Je deviendrais indépendant." Mais aussi, "Ne m'appauvris pas trop, car je pourrais voler pour subvenir à mes besoins." L'amour de l'argent peut nous faire oublier Dieu.

Le plus dangereux, dans l'amour de l'argent, est que nous avons tendance à y mettre notre confiance. Nous nous disons: "Tout est merveilleux dans ma vie. Mon compte en banque augmente. Je suis capable de pourvoir à mes besoins. J'ai de l'argent pour les mauvais jours." Placez-vous votre confiance en Dieu ou dans votre or? "Si j'ai mis dans l'or ma confiance... Si je me réjouis de la grandeur de mes biens... Et j'aurais renié le Dieu d'en haut." (Job 31:24-28). "Celui qui se confie dans ses richesses tombera" (Proverbes 11:28). Mais: mettez votre confiance en Dieu et vous fleurirez comme un arbre!"

"Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans les richesses incertaines, mais de la mettre en Dieu" (I Timothée 6:17). Les riches ne devraient pas faire étalage de leurs richesses, mais ils devraient plutôt reconnaître que leur prospérité vient de Dieu. Ils devraient choisir "de faire du bien, d'être riches en bonnes oeuvres, d'avoir de la libéralité, de la générosité" (v. 18). Malheureusement, plus les gens sont riches, moins ils sont prêts à partager leur argent. Les richesses semblent obscurcir la vision en ce qui concerne les valeurs éternelles.

Lorsque vous aimez l'argent, Satan peut facilement vous tromper. Dans la parabole du semeur, dans Marc 4, nous lisons au sujet des graines (La Parole) qui ont été semées parmi les épines: "Mais en qui les soucis du siècle, la séduction des richesses et l'invasion des autres convoitises, étouffent la Parole" (v. 19). Lorsque vous avez de l'argent, il vous est facile de croire que vous possédez tout. Vous vous laissez endormir par un faux sentiment de satisfaction personnelle.

L'amour de l'argent peut vous amener à vous placer dans des situations de compromission vis-à-vis des instructions bibliques. Que seriez-vous prêt à concéder? On dit souvent que chaque homme a son prix.

Quel est le vôtre? Quelqu'un a dit que lorsque l'argent parle, la vérité se tait. Est-ce le cas dans votre vie?

Certaines personnes (même des chrétiens) sont prêtes à mentir pour obtenir de l'avancement. D'autres étouffent le témoignage de Jésus pour éviter d'être impopulaires. C'est cela, se vendre. Quel que soit votre prix, Satan va vous l'accorder. Quelques-uns se vendraient pour l'intellectualisme, d'autres pour l'apparence physique, d'autre pour le sport, pour une voiture puissante. Quel est votre prix?

J'espère que vous n'êtes pas à vendre, que vous êtes sans prix, inestimable: "Cherchez d'abord le royaume de Dieu... et toutes ces choses vous seront données par-dessus." Lorsque vous commencez à rechercher quelque chose d'autre que le royaume de Dieu et sa justice, vous vous êtes vendu.

L'amour de l'argent peut aussi vous amener à bâtir sur une fondation instable. Mettre sa confiance dans l'argent équivaut à construire un édifice sur un sable mouvant. "Ne te tourmente pas pour t'enrichir, n'y applique pas ton intelligence. Veux-tu poursuivre du regard ce qui va disparaître? Car la richesse se fait des ailes et comme l'aigle, elle prend son vol vers les cieux" (Proverbes 23:4-5).

L'amour de l'argent peut vous rendre orgueilleux et indépendant. "Garde-toi d'oublier l'Eternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses lois, que je te prescris aujourd'hui. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, lorsque tu verras multiplier ton gros et ton menu bétail, s'augmenter ton argent et ton or et s'accroître tout ce qui est à toi, prends garde que ton coeur ne s'enfle et que tu n'oublies l'Eternel, ton Dieu" (Deutéronome 8:11-14). "L'homme riche se croit sage" (Proverbes 28:11).

"Pourquoi 1a voie des méchants est-elle prospère? Pourquoi tous les perfides vivent-ils en paix? Tu les as plantés, ils ont pris racine, ils croissent, ils portent du fruit; tu es près de leur bouche, mais loin de leur coeur" (Jérémie 12:1-2). C'est ce qui peut nous arriver si nous accordons trop d'importance à l'argent. Nous pouvons remercier Dieu des lèvres pour ses bénédictions, tout en ne gardant pas de place pour Lui dans notre coeur. C'est de l'hypocrisie.

Si vous pensez que l'argent vous appartient alors qu'en réalité il appartient à Dieu, vous agissez en voleur à son égard. "Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez. Et vous dites, en quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes... Apportez à la maison du trésor toutes les dîmes, afin qu'il y ait de la nourriture dans ma maison, mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Eternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance" (Malachie 3:8-10). Vous me direz: "Je n'ai jamais fait cela! Comment aurais-je pu entrer dans la maison du trésor?" Regardez dans vos poches. Si vous êtes chrétien, c'est cela la maison du trésor. Si vous aimez l'argent, vous trompez Dieu.

Pas seulement Dieu, mais aussi les autres. "Si quelqu'un possède les biens du monde et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? (I Jean 3:17). Vous volez votre frère si vous utilisez votre argent (qui appartient à Dieu) de manière égoïste.

Gagner de l'argent selon la volonté de Dieu.

Que nous dit la Bible sur la façon de gagner ou de se procurer de l'argent? Elle en parle beaucoup et vous devez le savoir.

Premièrement, vous ne devez pas voler. Vous allez dire: "Je ne ferais jamais cela! " Vraiment  "Le méchant emprunte et il ne rend pas" (Psaumes 37:21). Il y a plusieurs façons de voler. Amos 8:5 et Osée 12:8 nous parlent de manœuvres financières malhonnêtes et de fraudes. Des prophètes contemporains auraient sans doute mentionné le système des huit heures de salaire pour cinq heures de travail ou les exonérations fiscales exagérées, ou des comptes de dépenses gonflés, ou des cartes de crédit extravagantes, etc. Le vol est incompatible avec la vie chrétienne.

Vous ne devez pas non plus exploiter les gens par des prêts à taux usuraires, ni les "écorcher". Si votre frère vit dans le besoin et que vous pouvez l'aider, donnez et n'essayez pas de tirer profit de ses difficultés.

Vous devez aussi éviter de léser les gens. Jacques 5:4 fait allusion aux cris des moissonneurs frustrés par leurs employeurs injustes. Et ces cris sont parvenus aux oreilles du Seigneur des armées. Il semble que les jeux de hasard ne devraient pas être une option pour les chrétiens. Faire appel à la chance serait incompatible avec la confiance dans la souveraineté de Dieu.

Nous venons de parler des procédés à éviter pour gagner de l'argent. Comment maintenant, pouvons-nous nous en procurer?

Première manière d'en acquérir: recevoir des présents. Que ce soit à l'occasion de votre fête, ou en marque d'appréciation pour un ministère accompli, il s'agit là d'une façon légitime de recevoir de l'argent. Dans l'Ancien Testament, l'aîné recevait comme héritage toutes les possessions de son père. Si une vieille tante meurt et vous laisse quelques centaines de milliers de francs, acceptez-les comme un cadeau de Dieu.

Les chrétiens peuvent aussi faire des investissements prudents. Dans une de ses paraboles, Jésus nous parle même de l'importance de faire fructifier l'argent (Matthieu 25:27). Je ne crois pas que Dieu veuille que vous fassiez des investissements insensés ou encore des spéculations hasardeuses à risque élevé avec son argent, mais vous pouvez l'investir avec sagesse. Naturellement, la principale manière de recevoir de l'argent (pas nécessairement la plus populaire!) est de travailler. "Tu travailleras six jours et tu feras tout ton ouvrage" (Exode 20:9). Qu'en est-il des semaines de travail de cinq ou même quatre jours? Je ne sais pas; la Bible dit "six"; (nous travaillons aussi à la maison, etc.). Quoi qu'il en soit, "Que celui qui dérobait ne dérobe plus; mais plutôt qu'il travaille" (Ephésiens 4:28).

Six jours de travail, une journée de repos. C'est la formule de la Genèse. En d'autres termes, accomplissez ce que vous avez à faire en six jours. Si vous travaillez, vous gagnerez suffisamment d'argent pour sept jours. La plupart des gens (pas tous cependant) qui ont des besoins financiers, ne savent pas comment travailler.

Beaucoup de gens qui sont habituellement sans argent, sont aussi des paresseux chroniques. Il est vrai qu'il peut y avoir des circonstances atténuantes dans certains cas. Mais, souvent, les gens qui n'ont pas d'argent ne font rien pour en acquérir.

Travailler est un principe divin, même si cela ne nous emballe pas beaucoup. "Celui qui cultive son champs est rassasié de pain, mais celui qui poursuit des choses vaines est rassasié de pauvreté" (Proverbes 28:19). "Tout travail procure l'abondance, mais les paroles en l'air ne mènent qu'à la disette" (Proverbes 14: 23). Travaillez et vous gagnerez de l'argent. Contentez-vous de parler, et vous n'en aurez pas. Dieu ne fait pas grand cas de la paresse.

Dieu a institué le travail pour notre avantage. Le message de 2 Thessaloniciens 3:10 est certainement approprié à notre époque: "Car, lorsque nous étions chez vous, nous vous disions expressément: Si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus." Ce verset ne s'adresse pas à ceux qui ne peuvent pas trouver un emploi, mais à ceux qui "ne peuvent" pas en trouver un parce qu'ils ne veulent pas travailler. Un homme a besoin de travailler par respect de lui-même ou par amour-propre. "Nous apprenons, cependant, qu'il y en a parmi vous quelques-uns qui vivent dans le désordre, qui ne travaillent pas, mais qui s'occupent de futilités" (verset 11).

L'Ancien Testament nous fournit un bel exemple du travail assidu: "Va vers la fourmi, paresseux; considère ses voies et deviens sage. Elle n'a ni chef, ni inspecteur, ni maître; elle prépare en été sa nourriture, elle amasse pendant la moisson de quoi mange " (Proverbes 6:6-8). La fourmi, d'elle-même, sans que personne ne l'y oblige, amasse des provisions pour l'hiver. Tandis que nous, les humains, nous avons souvent besoin que l'on nous force à bouger.

"A cause du froid, le paresseux ne laboure pas; à la moisson, il voudrait récolter mais il n'y a rien" (Proverbes 20:4). "Si quelqu'un n'a pas soin des siens et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi et il est pire qu'un infidèle" (I Timothée 5:8).

Un autre moyen légitime d'avoir des revenus consiste en un art oublié par beaucoup de gens: l'épargne. "De précieux trésors et de l'huile sont dans la demeure du sage; mais l'homme insensé les engloutit" (Proverbes 21:20). Un homme sage met en réserve pour les imprévus, une partie de son trésor et une partie de son huile. L'insensé dépense tout ce qu'il reçoit."

Revenons à nos fourmis. "Les fourmis, peuple sans force, préparent en été leur nourriture" (Proverbes 30:25). C'est ce qu'on appelle économiser! Les fourmis sont une des quatre créatures dont Dieu fait l'éloge pour leur sagesse: les fourmis, les damans, les sauterelles et les lézards (voir Proverbes 30:25-28). Les fourmis n'apportent pas une grande contribution au monde, mais Dieu les loue pour une vertu très intéressante: elles se préparent pour l'avenir. Elles sont peut-être de petits animaux que l'on peut écraser facilement, mais elles sont assez intelligentes pour savoir qu'elles doivent mettre de la nourriture en réserve pour le temps où elles en auront besoin.

La planification pour l'avenir n'est pas seulement raisonnable, elle est biblique. Peut-être votre planification du futur se traduit-elle par des investissements sûrs à long terme, ou est-ce sous la forme d'une police d'assurance-vie qui vous permet de mettre de côté un certain montant d'argent en prévision de votre sécurité future.

Etre capable de planifier et d'économiser demande une certaine maîtrise de soi sur le plan financier. Une chose que Dieu m'a enseignée dans ce domaine est de toujours "opérer" en me ménageant une certaine marge. Si vous n'agissez pas ainsi, vous présumez de la grâce de Dieu et de sa patience, en espérant qu'Il compensera votre irresponsabilité et répondra à vos besoins.

Vous savez comment cela se passe. Au lieu d'acheter une voiture économique, vous achetez un mastodonte à forte consommation d'essence. Et une télévision supplémentaire, et ce petit luxe, et cette commodité additionnelle et... "Eh bien, Dieu pourvoira", c'est votre réaction lorsque les factures à payer dépassent votre avoir en banque.

Prenez garde de ne pas vous engager si loin que vous deviez ensuite compter sur Dieu pour vous sortir d'une situation où vous aurait mis votre propre folie. La prière de David, "Préserve aussi ton serviteur des péchés de présomption", vous convient (à moi aussi). Lorsque Satan a conduit Jésus au sommet du temple, il lui a dit: "Jette-toi en bas afin que Dieu vienne te sauver." Jésus lui a répondu: "Il est écrit, tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu." Ne vous placez pas dans une situation insensée pour demander ensuite à Dieu de vous en sortir. Gardez en réserve une certaine somme pour les imprévus.

Imaginons le cas d'un couple marié qui a négligé d'appliquer les principes bibliques dans sa planification financière. Ces époux, ayant suivi la fameuse méthode en vogue: "acheter aujourd'hui ce dont vous n'avez pas besoin avec l'argent qui ne vous appartient pas encore", eurent rapidement plus de dettes que de revenus. Au début, ils aidaient régulièrement leur église et quelques amis missionnaires. Bientôt, ils constatèrent qu'ils ne pouvaient plus respecter leurs engagements financiers envers leur église. Ils durent envisager la possibilité d'une faillite, la perte de leur voiture, de leur maison, de leur situation et la destruction de leur témoignage. Maintenant ils sont limités dans leur ministère pour Dieu parce qu'ils doivent payer pour leur sottise jusqu'au dernier centime. Si Dieu les appelait dans l'oeuvre missionnaire, ils ne pourraient s'y rendre.

Dieu veut que chaque chrétien ait de l'argent – en réalité plus qu'il ne lui en faut. Mais il veut que vous le dépensiez et l'économisiez avec sagesse. Certains croyants planifient leur budget comme s'il s'agissait de n'importe quoi, avec un manque total de réalisme et de sérieux. ("Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais tout s'arrangera") Dieu nous demande d'être un peu plus précis que cela. Ce qui peut signifier : avoir un budget. Cela implique d'établir une liste des priorités et des prévisions et de tenir des registres à jour pour savoir où nous en sommes. Souvenez-vous en: l'argent que vous administrez appartient à Dieu.

"Connais bien chacune de tes brebis, donne des soins à tes troupeaux; car la richesse ne dure pas toujours" (Proverbes 27:23-24). Vous devez connaître le nombre de brebis que vous possédez; vous devez savoir dans quelles conditions elles sont; vous devez glorifier Dieu par une saine administration. "C'est par la sagesse qu'une maison s'élève et par l'intelligence qu'elle s'affermit; c'est par la science que les chambres se remplissent de tous les biens précieux et agréables" (Proverbes 24:3-4). "Ne devez rien à personne, si ce n'est de vous aimer les uns les autres" (Romains 13:8). La seule dette que vous devez avoir est l'amour et vous ne devez jamais vous en libérer. Continuez à payer, à payer et à payer l'amour.

Savez-vous ce qui se produit lorsque vous devez quelque chose à quelqu'un? Je ne parle pas ici des traites que vous devez régler chaque mois pour l'acquisition de votre maison. Je parle de l'endettement exagéré consistant à devoir de l'argent sans pouvoir le rembourser. "Et celui qui emprunte est l'esclave de celui qui prête" (Proverbes 22:7). Vous êtes l'esclave de vos créanciers. Ceci est une violation directe des principes bibliques. "Vous avez été rachetés à un grand prix; ne devenez pas esclaves des hommes" (I Corinthiens 7:23).

Un chrétien devrait être toujours assez libre pour pouvoir répondre à tout ce que Dieu lui demande de faire, à tout moment, sans être enchaîné par des obligations financières. Vous devez avoir une mentalité de pèlerin en marche dans ce monde.

Dieu vous conseille aussi de ne pas devenir un perpétuel bailleur de fonds. Si quelqu'un vous importune sans relâche, la meilleure façon de vous en débarrasser est de lui prêter de l'argent. Vous ne le reverrez probablement plus jamais. Dans certains cas, cela peut en valoir la peine!

Et si une personne vient vous voir et vous demande de lui prêter de l'argent pour une chose dont elle n'a pas réellement besoin? S'il ne s'agit pas d'une nécessité, ne lui prêtez pas. Si la chose est nécessaire, ne lui prêtez pas – donnez-lui. Si nous voyons un frère dans le besoin et si nous refusons de l'aider, l'amour de Dieu ne demeure pas en nous (D'après 1 Jean 3:17).

Souvenez-vous aussi que "l'homme dépourvu de sens prend des engagements, il cautionne son prochain" (Proverbes 17:18). La Bible est vraiment pratique!

L'Ecriture nous montre donc trois principes à observer pour acquérir de l'argent : Le travail, l'économie et une planification prudente. N'est-ce pas passionnant de voir que Dieu veut vraiment que nous possédions une certaine somme d'argent – pas seulement pour les nécessités élémentaires, mais aussi pour les imprévus afin que, lorsque l'Esprit nous dira "Il y a quelqu'un là-bas qui a des difficultés", nous puissions lui venir en aide. Parce que nous avons une marge suffisante, nous pourrons aller à son secours.

L'argent: en faire un bon ou un mauvais usage.

Vous objecterez: "Je suis heureux de savoir que Dieu veut que j'aie de l'argent, mais Il ne comprend pas vraiment ma situation: je n'en ai pas assez!" Lorsque vous êtes à court d'argent, faites ce petit "test".

  1. Est-ce que j'ai besoin de plus d'argent? Est- ce vraiment un besoin?
  2. Dieu n'est-Il pas en train d'éprouver ma foi?
  3. N'ai-je pas fait un mauvais usage de ce qu'Il m'a déjà donné?
  4. N'ai-je pas transgressé les principes bibliques?

Si Dieu vous donne assez d'argent pour répondre à vos besoins (et Il le fait) et s'il vous arrive de ne pas en avoir assez (c'est du moins ce que vous pensez) alors peut-être avez-vous négligé quelques-unes de ses instructions. La Bible explique l'insuffisance des ressources par les raisons suivantes:
La mesquinerie. L'une des raisons de cette insuffisance est peut-être que vous n'avez pas assez donné. Proverbes 11:24 dit: "Tel qui donne libéralement, devient plus riche; et tel qui épargne à l'excès, ne fait que s'appauvrir." Cela signifie que vous avez peut- être été trop avare de votre argent. Dans votre égoïsme, vous avez omis de vous mettre à la place où Dieu multipliera vos revenus.
La précipitation. Proverbes 21:5 dit: "Celui qui agit avec précipitation n'arrive qu'à la disette." J'apprends à ne jamais acheter une chose le jour où j'ai décidé que j'en avais besoin. En effet, invariablement j'estime que j'avais agi avec précipitation.
Je vais donc en discuter avec ma femme, m'endormir après réflexion et attendre une semaine. Si c'est un caprice, le désir disparaîtra. Je dois contrôler ma hâte.
L'entêtement. Voilà encore un défaut qui peut vous donner du souci. Proverbes 13:18 dit: "La pauvreté et la honte sont le partage de celui qui rejette la correction." Si vous êtes indiscipliné, vous aurez des soucis d'argent. La discipline est un domaine où nous devons tous faire des progrès, particulièrement en ce qui concerne les finances.
La paresse. Peut-être êtes-vous pauvre parce que vous êtes paresseux. "N'aime pas le sommeil, de peur que tu ne deviennes pauvre: ouvre tes yeux, tu seras rassasié de pain" (Proverbes 20:13). "Et l'assoupissement fait porter des haillons" (Proverbes 23:31). La première partie de ce verset nous avise d'un autre danger :
La faiblesse envers soi-même. "Car l'ivrogne et celui qui se livre à des excès s'appauvrissent." Beaucoup de gens "avalent" leur argent. C'est un gaspillage inutile. Représentez-vous engouffrant des centaines de francs dans votre bouche en guise de nourriture!
La ruse. Savez-vous pourquoi beaucoup de gens n'ont pas d'argent? Proverbes 28:19 dit: "Celui qui cultive son champ est rassasié de pain. Mais celui qui poursuit des choses vaines est rassasié de pauvreté." Certains investissent à l'aveuglette en faisant des placements qui ne rapportent rien. Récemment, j'ai entendu un homme dire que la plupart des escrocs (parce qu'ils sont intelligents) gagneraient dix fois plus d'argent s'ils étaient honnêtes.

Si vous devez avouer que vous n'avez pas assez d'argent, peut-être est-ce parce que vous êtes quelque peu mesquin, précipité, paresseux, faible ou rusé. Voilà des traits de caractère que vous devez éliminer de votre vie. Dieu veut que vous ayez de l'argent et que vous en profitiez. Il veut aussi que vous le rendiez disponible pour son service.

Il n'est donc pas mal d'avoir de l'argent, mais le véritable problème est la manière de l'utiliser. La Bible nous dit comment nous devons dépenser cet argent.

En premier lieu, vous devez subvenir aux besoins de votre famille. "Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié sa foi et il est pire qu'un infidèle" (I Timothée 5:8). Ce sont des paroles graves qui nous montrent l'importance que Dieu attache à votre responsabilité envers votre propre famille.

Dieu veut aussi que vous payiez vos dettes et cela rapidement. Dieu (par l'intermédiaire d'Elisée) dit à une femme: "Va vendre de l'huile et paie ta dette; et tu vivras, toi et tes fils, de ce qui restera" (II Rois 4:7). En d'autres termes, si vous ne pouvez payer vos dettes, vendez quelque chose qui vous appartient; ensuite payez vos dettes et vivez de ce qu'il vous restera.

Vous pouvez aussi vous servir de votre argent pour aider les autres. Ceci me rappelle encore I Jean 3:17 (nous l'avons déjà vu à plusieurs reprises, mais son importance mérite que nous le relisions une fois de plus): "Si quelqu'un possède les biens du monde et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui?" Le mot "entrailles" est utilisé en Hébreux comme le "siège de la compassion, le centre émotif." Si vous voyez quelqu'un dans le besoin et que ceci vous laisse indifférent et que vous ne lui venez pas en aide, alors vous n'avez pas l'amour de Dieu à son égard. Dieu veut que chacun de nous soit un Bon Samaritain. Et qui est votre prochain? Toute personne que vous rencontrez et qui est dans le besoin. Toute personne.

Actes 2:45 nous dit que les chrétiens de l'Eglise primitive "vendaient leurs propriétés et leurs biens et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun." Comme je l'ai dit précédemment, certains interprètent ces paroles dans le sens d'une sorte de communisme chrétien, mais leur erreur vient de ce qu'ils ne comprennent pas bien la signification des temps des verbes grecs. Les verbes "vendaient et partageaient" sont tous les deux à l'imparfait; or ce temps a trait à une action progressive. Ce verset devrait se lire ainsi: "Et ils vendaient constamment leurs propriétés ou ils avaient l'habitude de vendre leurs propriétés et leurs biens et ils en partageaient constamment ou ils avaient l'habitude de partager le produit entre tous, selon leurs besoins." Il n'est pas question ici de vendre tous leurs avoirs en une seule fois, et de les partager en une seule fois.

Cela signifie simplement que tous les croyants vendaient leurs biens et fournissaient de l'argent à ceux qui en avaient besoin, au fur et à mesure de leurs besoins. Il s'agissait là d'un don et d'une privation pour autrui, et non pas d'une mise en commun de toutes choses dans une sorte de communisme.

Nulle part la Bible ne recommande de mettre en commun toutes les possessions et de les faire distribuer par une organisation hiérarchique quelconque. Le même cas se présente dans Actes 4:34-35: "Car il n'y avait parmi eux aucun indigent: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu'ils avaient vendu et le déposaient aux pieds des apôtres; et l'on faisait des distributions à chacun selon qu'il en avait besoin." Lorsque quelqu'un était dans la nécessité, un autre frère acceptait de vendre quelque chose et utilisait l'argent pour répondre au besoin de son frère.

Tous ceux qui connaissent Jésus-Christ sont les économes de Dieu chargés d'administrer son argent. "Du reste, ce qu'on demande des dispensateurs, c'est que chacun soit trouvé fidèle" (I Corinthiens 4:2).

Au cours de votre vie, Dieu vous confie un montant d'argent incroyable. Supposons que vous gagniez 360.000 francs par an dès l'âge de vingt ans et qu'il en soit ainsi jusqu'à l'âge de 60 ans, vous aurez donc gagné près de 15 millions de francs. Pourrez-vous dire que cet argent a été utilisé entièrement à des fins valables? Evidemment, tout n'a pas été donné au Seigneur, mais si vous êtes un chrétien qui vit dans la volonté de Dieu, même le fait de payer votre facture d'électricité devient un don pour l'oeuvre du Seigneur. Vous êtes bénéficiaire de cette oeuvre. Dieu n'agit pas seulement dans les églises, et les oeuvres chrétiennes; Il est à l'oeuvre chez les siens individuellement.

Vous pensez peut-être que j'exagère, mais je crois (sous l'autorité de Jésus – rien de moins!) qu'une administration financière adéquate est la clé d'une vie spirituelle fructueuse. Jésus a dit: "Celui qui est fidèle dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes. Si donc vous n'avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables?" (Luc 16<:10-11).

Certains disent: "Je me demande pourquoi je n'ai pas de ministère pour le Seigneur. Je ne comprends pas pourquoi je ne vois pas de fruits dans ma vie." Si vous n'êtes pas fidèle en ce qui concerne l'argent, comment voulez-vous que Dieu vous confie des âmes? Je pourrais vous nommer beaucoup d'hommes qui, actuellement, sont exclus de la vie pastorale et du ministère pour la simple raison qu'ils ne pouvaient pas gérer leur argent; Dieu ne leur aurait jamais confié des âmes! Il s'agit là d'une affaire sérieuse. Dieu nous aide à devenir des économes fidèles. Votre manière d'agir en toutes circonstances de- vient un baromètre de votre vie chrétienne. Votre manière d'administrer votre budget reflète tout le reste; votre manière d'agir envers votre épouse – ou votre mari, votre manière d'élever vos enfants, votre manière de travailler, votre manière d'agir envers les autres croyants, votre manière de diriger votre vie de prière et d'étudier la Bible – voilà des critères de votre vie spirituelle. L'argent n'est pas exclu. Votre crédibilité chrétienne est étroitement liée à votre crédibilité financière.

Chaque franc que Dieu vous donne devient un moyen d'évaluer votre loyauté envers Lui et peut servir à sa gloire. Tout l'argent que vous avez (c'est volontairement que je n'ai pas dit "votre argent", parce qu'il ne vous appartient pas) peut honorer Dieu. Souvenez-vous que vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l'argent. Vous vous imaginez peut-être qu'un dixième de ce que vous avez en caisse appartient au Seigneur et que vous pouvez utiliser le reste comme vous l'entendez. Non! Cent pour cent de chaque franc que vous avez devrait servir à glorifier Dieu. Il n'est pas nécessaire pour cela de tout donner aux missionnaires ou à votre église.

Vous devez simplement utiliser votre argent selon la volonté du Seigneur, pour sa gloire.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris