messages divers messages ligne w

  Imprimer E-mail

Aussi nécessaire que l’air et l’eau - la prière

Sans oxygène, l’homme suffoque et meurt. Sans eau, il se déshydrate et expire. Sans la prière, son âme s’atrophie et périt.

La prière

Toutes les religions enseignent à leurs fidèles à prier. Mais seule la foi chrétienne promet que Dieu répond à la prière de l’homme. A l’origine, l’homme avait été créé pour vivre une vie de prière et de communion avec Dieu. Mais, à cause de la désobéissance de l’homme, une barrière s’est érigée entre Dieu et lui.

Ce qu’est la prière

Au fond, qu’est-ce que la prière? A quoi sert- elle? A-t-elle encore sa raison d’être à la fin du 20ème siècle? Par le progrès dans tous les domaines, l’homme n ‘est-il pas devenu maître de son destin?
Prier, c’est parler à Dieu de tout, n’importe où et n’importe quand. La prière permet au croyant de communiquer avec Dieu, qui veut lui parler à travers sa parole, la Bible. La prière est pour le chrétien ce qu’est la respiration pour le corps. Elle est indispensable pour sa santé 
spirituelle.

Selon la Bible, la prière véritable a plusieurs sens:
● Prier, c’est crier à l’Eternel: «Ecoute ma prière, Eternel, et prête l’oreille à mes cris!
● Prier, c’est demander au Seigneur: «Demandez et l’on vous donnera, cherchez et vous trouverez, frappez et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvrira à celui qui frappe» (Matthieu 7,7-8).
● Prier, c’est dire à Dieu ce dont on a besoin: «Ne vous inquiétez de rien; mais, en toutes choses, par la prière et la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes» (Philippiens 4,6).
● Prier, c’est dire à Dieu tout ce qui est mauvais dans le cœur et lui en demander pardon: «O Dieu! fais-moi grâce selon ta bienveillance, selon ta grande compassion, efface mes crimes; lave-moi complètement de ma faute, et purifie-moi de mon péché» (Psaume 51,3-4).
● Prier, c’est se réjouir du pardon obtenu: «Heureux celui dont la transgression est enlevée, dont le péché est pardonné! Heu- reux l’homme à qui l’Eternel ne tient plus compte de sa faute...» (Psaume 32,1-2).
● Prier, c’est adorer le Seigneur: «A celui (Jésus-Christ) qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang... à lui la gloire et le pouvoir aux siècles des siècles! Amen! (Apocalypse 1,5-6).

Ce que la prière n’est pas

● La prière n’est pas une formule magique. Un jour, un homme d’affaires, vivant sans foi ni loi, faisait cette confession: «Chaque fois que je monte en avion, je prie pour qu’il n’y ait pas d’incident fâcheux.» Arrivé à destination, cet homme reprend sa vie en main comme si Dieu n’existait pas.
Et voici une phrase tirée d’une lettre écrite par un étudiant: «Veuillez m’envoyer une prière à réciter avant de passer mon examen». Pour ces deux hommes, comme pour beaucoup d’autres gens, la prière n’est qu’une formule magique à prononcer dans les difficultés, une espèce de talisman à vertu protectrice en cas de danger.
● La prière n’est pas un moyen à utiliser pour des fins égoïstes, en ne pensant qu’à soi-même.
● La prière n’est pas une faveur que l’on fait à Dieu et qui l’obligerait à satisfaire nos caprices.
● La prière n’est pas une exhibition pieuse faite pour impressionner Dieu et les hommes. Un tel exemple se trouve dans l’Evangile de Luc: Un homme faisait étalage de sa prétendue supériorité et de sa vie pieuse qu’il croyait sans reproche (Luc 18,10-12).
● La prière n’est pas un ordre donné à Dieu. Parfois nous voulons dicter à Dieu ce qu’il doit faire et la manière dont il doit l’exécuter. Et quand la réponse ne correspond pas à ce que nous attendons, nous lui faisons des reproches et devenons amers.
Les prières «talisman», les prières «exhi- bition», les prières «ordre», etc. ne sortent pas d’un cœur confiant et plein d’amour pour le Seigneur. Elles montrent qu’il n’y a pas de vraie communion entre celui qui les prononce et Dieu. Le véritable croyant sait qu’il dépend du Seigneur tout comme il dépend de l’air qu’il respire et de l’eau qu’il boit.

Comment prier?

● Que dire à Dieu? Dieu s’intéresse à tout dans notre vie. Nous pouvons tout lui dire. Nous pouvons lui parler de nos péchés et de nos doutes; nous pouvons lui faire part de nos préoccupations et de nos craintes; nous pouvons lui dire nos joies et nos peines; nous pouvons lui exprimer notre reconnaissance et notre espoir... tous les aspects de notre vie l’intéressent. Dans la prière, nous pouvons lui présenter notre famille et nos amis. Nous pouvons lui demander tout ce dont nous avons vraiment besoin. Le Seigneur Jésus nous enseigne également à prier pour nos ennemis (Matthieu 5,44). Si nous prions d’un cœur sincère pour ceux qui nous font du mal, nous commencerons à les aimer et à désirer le salut de leur âme. Jésus a également demandé à ses disciples de prier pour que Dieu envoie des ouvriers pour prêcher la bonne nouvelle du salut aux multitudes (Matthieu 9,38). Il nous apprend aussi à prier pour ne pas tomber dans la tentation (Marc 14,38). Nous devons encore prier pour les autorités gouvernementales (1 Timothée 2,2-4), pour les serviteurs de Dieu et pour les croyants en général (Ephésiens 6,18-19). «Saints» dans ce passage se réfère aux croyants en Jésus-Christ. Nulle part dans la Bible il n’est question de prier ceux qui sont morts ou de prier pour ceux qui ne sont plus de ce monde. Prier pour les morts est une invention humaine et n’a rien à voir avec la prière véritable.
● Où prier? Il n’y a pas d’endroits plus sacrés que d’autres. Ce n’est pas le décor d’un lieu qui importe, mais la disposition de notre cœur et la présence du Seigneur. Nous pouvons donc prier partout: dans la rue, en voiture, au bureau.dans les champs, à la maison... Même si nous pouvons prier n’importe où, il vaut mieux chercher un endroit tranquille. Voici ce que Jésus nous conseille dans sa parole: «Quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte et prie ton Père qui est dans le lieu secret, et ton Père qui voit dans le secret te le rendra» (Matthieu 6,6).
● Quand prier? L’apôtre Paul a dit: «Priez sans cesse» (1 Thessaloniciens 5,17). C’est-à-dire: Soyez toujours disposés à prier car la prière est une manière de vivre.
«Mon Dieu bienveillant vient audevant de moi...» dit le psalmiste, «...et moi, je chanterai ta force; au matin j’acclamerai ta bienveillance» (Psaume 59,11 et 17). Et David s’écrie encore: «Eternel! le matin tu entends ma voix; le matin je me présente à toi» (Psaume 5,4). Dans le Psaume 77,3, nous lisons: «Au jour de ma détresse, je cherche le Seigneur; la nuit ma main se tend sans se lasser». De Paul et Silas se trouvant en prison, il est dit: «Vers le milieu de la nuit ils priaient et chantaient les louanges de Dieu» (Actes 16,25). Nous pouvons donc prier à tout instant, mais il est sage d’avoir des moments particuliers mis à part pour la prière. Tout comme nous mangeons et buvons tous les jours, respectons aussi notre rendez-vous avec Dieu.
● Avec qui prier? Un chrétien doit apprendre à rencontrer le Seigneur seul à seul. Mais il est également précieux de prier avec d’autres croyants, par exemple avec sa femme ou son mari, avec les autres membres de la famille, avec ses cama- rades de classe ou ses collègues de travail... Bien entendu, nous prions également avec les autres croyants à l’église ou dans un groupe de prière.
● Dans quelle position prier? La Bible mentionne différentes positions: Assis, debout, à genoux, prosterné... Mais la position que prend celui qui prie est bien moins importante que son attitude de cœur. Dieu attend des siens un cœur sincère: «Sans la foi, il est impossible de lui plaire; celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent» (Hébreux 11,6). «Les vrais adorateurs adorent le Père en esprit et en vérité; car ce sont de tels adorateurs que le Père recherche» (Jean 4,23).

Quelques problèmes

● Le problème de la concentration
Parfois, quand nous prononçons une prière, nos pensées vagabondent. Satan veut empêcher notre communion avec le Seigneur. Demandons donc à Dieu qu’il nous aide à centrer nos pensées sur lui. Peut-être serait-il bon de commencer notre moment de prière par la lecture de quelques versets bibliques, un psaume par exemple.
● Le problème des prières non exaucées
Un manque de sincérité ou un péché caché en serait-il la cause? Il est dit que «Dieu n’exauce pas les pécheurs» (Jean 9,31). Ne prions jamais non plus comme si Dieu était notre serviteur à qui nous pouvons dicter ce qu’il doit faire. De telles prières ne sont pas exaucées. D’ailleurs, la réponse de Dieu n’est pas toujours «oui». Elle peut être «non» ou «attends». Dieu peut répondre par «non» s’il voit que ce que nous demandons nous ferait du mal ou nous rendrait orgueilleux. Sa réponse «attends» signifie que ce n’est pas le moment d’obtenir ce que nous demandons. A moins que le Seigneur ne nous montre le contraire, continuons à prier avec persévérance. En cela, l’apôtre Paul est un bon exemple pour nous. Etant malade il a demandé à Dieu de le guérir. Mais Dieu ne l’a pas fait. Alors Paul a recommencé à prier; il l’a fait à deux reprises. Dieu ne l’a toujours pas soulagé de son mal, mais lui a dit: «Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse». Et Paul de dire: «Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi» (2 Corinthiens 12,9).
● Le problème du jeûne
Le jeûne est une bonne chose et son but est d’être plus libre et plus disponible pour communiquer avec Dieu. Mais il n’y a pas de puissance magique dans le jeûne pour obliger Dieu à nous accorder tout ce que nous voulons.
● Le problème du temps
Tout comme l’eau et la nourriture fortifient notre corps, la prière fortifie notre âme. Elle nous fait grandir spirituellement et nous rend forts pour Dieu. Si nous n’avons pas le temps de prier, nous sommes vraiment trop occupés!
● Le problème des sentiments
Parfois on entend dire: «J’ ai l’impression que Dieu ne m’écoute pas». Ne nous fions pas trop à nos sentiments. Dieu entend toujours nos prières sincères et humbles, même si nous ne «sentons» pas qu’il nous écoute. Lorsque quelqu’un téléphone à son ami, il ne «sent’ pas nécessairement que celui-ci l’écoute et pourtant son ami l’entend.

Les résultats de la prière

En lisant la Bible, nous rencontrons de nombreux croyants qui ont prié avec sincérité et humilité et qui ont été exaucés. Les exemples les plus connus sont peut-être ceux d’Abraham, d’Anne, d’Elie,
d’Ezéchias, etc. Le roi David, coupable de terribles crimes, n’apas vu l’horreur de ses péchés jusqu’à ce que le prophète soit venu le trouver. Quand David eut confessé son péché avec un cœur repentant, Nathan put lui dire: «L’Eternel pardonne ton péché, tu ne mourras pas» (2 Samuel 12,13). Il en est de même pour nous: «Si nous confessons nos péchés (à Dieu), il est fidèle et juste pour pardonner nos péchés et pour nous purifier de toute injustice» (1 Jean 1,9).
En conclusion, prier est aussi nécessaire que boire et respirer. Prier, c’est appeler celui qui a créé et qui maintient tout ce qui existe. C’est parler avec ce Dieu personnel qui nous écoute en tout temps et en tous lieux. C’est invoquer l’Etre Tout-Puissant qui est capable de transformer notre vie et nos circonstances. Pour jouir pleinement de cette communion, il faut évidemment être en paix avec Dieu. Et cette paix intérieure et profonde ne peut être que le résultat du pardon de nos péchés et de nos rébellions. Non seulement il est écrit: «Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est un acte horrible» (Proverbes 28,9), mais encore: «Ne vous inquiétez de rien; mais en toutes choses, par la prière et par la supplication, avec des actions de grâces, faites connaître à Dieu vos demandes. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ» (Philippiens 4,6-7).
Amie lectrice, ami lecteur, permettez-moi de vous poser ces quelques questions: Jouissez-vous de ce merveilleux dialogue et de cette communion avec Dieu? Le connaissez-vous comme votre Sauveur et Seigneur? Sinon, pourquoi ne pas laisser entrer Jésus dans votre vie pour qu’il vous purifie de vos péchés, qu’il restaure votre personnalité et qu’il vous donne la vie éternelle?
Si vous ne savez pas prier, nous vous proposons de commencer par la prière suivante: «O Dieu, aie pitié de moi qui suis un pécheur. (Vous pouvez nommer vos péchés devant le Seigneur.) Je crois que Dieu m’a aimé en donnant son Fils unique pour expier mon péché sur la croix, afin que je ne périsse pas, mais que j’aie la vie éternelle. Par la foi, je reçois le Seigneur Jésus-Christ comme mon Sauveur. Amen.»
L’essence même de la prière véritable est de laisser Jésus entrer dans notre vie. Amis, ouvrez-lui la porte toute grande et vous chan- terez avec joie: «Mon âme, loue l’Eternel, car il est bon. Il est doux de le célébrer! Que tout ce qui respire loue le Dieu vivant et vrai!»

Le Notre Père

Jésus priait souvent Dieu son Père. Un jour, après l’avoir vu prier, l’un de ses amis dit à Jésus: «Seigneur, enseigne-nous à prier». Alors Jésus leur apprend la prière que nous appelons le «Notre Père» (Matthieu 6,9-13; Luc 11,1-4).
Voici plusieurs points importants au sujet de cette prière:
● Le Notre Père est le modèle de la prière. D’après ce modèle, nous pouvons dire nos propres prières. C’est comme un plan d’après lequel nous devons bâtir nos prières. Ce n’est pas la seule prière qu’il nous faut faire. C’est simplement un excellent exemple de prière.
● Ne répétons pas le Notre Père jusqu’à ne plus savoir ce qu’il signifie. Ne le disons pas non plus trop vite.
● C’est une prière courte. On peut facilement l’apprendre par cœur. Pourtant chaque phrase est riche de sens. Aucun mot n’est inutile.
● Le Notre Père met Dieu à la première place. Nous commençons par demander que le nom de Dieu soit gardé saint, que sa volonté soit faite, et que le royaume de Dieu arrive. Ensuite seulement nous sommes encouragés à prier pour nous-mêmes.
● Le Notre Père nous enseigne à prier pour nos besoins matériels. Dieu prend soin de nos corps aussi bien que de nos âmes.

La gloire de Dieu

Comprendre les mots et les phrases de cette prière est très important.
Notre - Ce mot nous enseigne qu’aucun chrétien n’est seul. Tous les chrétiens sont membres de la même famille. Tous ont été adoptés par le même Père. Voilà pourquoi le «Notre Père» est quelquefois appelé «la prière de la famille». En prononçant ce mot«notre», pensons à nos frères et soeurs chré-tiens dans le monde entier.

Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne; Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire aux siècles des siècles.
Amen.

Père - Seuls les vrais chrétiens peuvent réellement appeler Dieu leur Père. Seule une personne sauvée par Jésus, le Fils de Dieu, peut appeler Dieu son Père. Dieu a créé tous les hommes, mais tous les hommes ne connaissent pas Dieu. Jésus seul peut amener les hommes vers Dieu son Père (Jean 14,6). Seuls ceux qui mettent leur confiance en Jésus et qui lui obéissent comme à leur Sauveur et à leur Seigneur peuvent véritablement appeler Dieu leur Père.
Qui es aux cieux - Notre père humain vit sur la terre, mais notre Créateur est invisible et éternel.
Que ton nom soit sanctifié - Cela veut dire: «Que tout ce que tu es et fais (c ‘est-à-dire, ton nom) soit honoré», ou encore «Que ton nom soit respecté et gardé saint». Rappelons-nous que Dieu est saint et n’employons jamais son nom de manière mauvaise ou négligente.
Que ton règne vienne - Dieu est un grand roi, et nous prions pour que son royaume de sainteté, d’amour et de vérité

se réalise dans notre vie. Un jour viendra où le royaume de Dieu sera établi dans le monde entier; ce jour-là Jésus vainqueur reviendra avec puissance pour juger tous les hommes qui ont vécu ici-bas.
Que ta volonté soit faite - Cette phrase est très facile à répéter, mais très difficile à dire sincèrement et à réaliser dans notre vie.Notre «moi» égoïste doit mourir pour que la volonté de Dieu se fasse vraiment en nous. Rappelez-vous la prière de Jésus-Christ: «Père, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne!» Mettre en pratique la volonté de Dieu dans notre vie ne nous évitera pas toute difficulté ou peine. Cette volonté a conduit Jésus à la souffrance et à la mort. Désirons-nous vrai- ment faire la volonté de Dieu?
Sur la terre comme au ciel - C’est maintenant, ici-bas sur la terre, que nous devons faire la volonté de Dieu. Au ciel, les saints anges obéissent toujours aux désirs de Dieu.

Ce dont nous avons besoin

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour - Nous demandons à Dieu de soutenir notre vie et de nous donner les choses dont notre corps a besoin.
Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés - Voici une meilleure traduction: «Pardonne-nous nos dettes, comme nous aussi nous avons pardonné à nos débiteurs». Ce n’est qu’en acceptant de pardonner, nous aussi, à tous nos ennemis, que nous pouvons prier le Notre Père. Ce sera la preuve que nous vivons nous-mêmes du pardon de Dieu. Seule la mort de Jésus-Christ à notre place permet à Dieu de nous pardonner. Mais si, ayant reçu cette grâce, nous ne pardonnons pas à notre tour aux autres le mal qu’ils nous ont fait, Dieu ne pourra nous pardonner nos péchés. Nous rendons son pardon vain envers nous (Matthieu 6,15).
Ne nous soumets pas à la tentation - Nous demandons à Dieu de ne pas permettre que nous soyons conduits dans des circonstances difficiles et éprouvantes.
Mais délivre-nous du Mal - La meilleure traduction est: Mais délivre-nous du malin. Le malin, c’est le diable, Satan. Il estle grand ennemi de Dieu, et donc aussi le plus grand ennemi des chrétiens. Il veut abîmer notre vie et nous pousser à faire le mal.

Foi et Louange

Car c’est à toi qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire - Cette déclaration nous encourage beaucoup et nous console. Après avoir demandé à Dieu la nourriture, le pardon et la protection contre le mal, nous nous souvenons que Dieu est un Roi puissant et glorieux.
Aux siècles des siècles - Dieu est éternel. D’éternité en éternité, il est Dieu. Il n’a ni commencement, ni fin. Il a toujours été, il est vivant aujourd’hui, et il vit à jamais.
Amen - Ce mot hébreu signifie: «Qu’il en soit ainsi!» ou: «En vérité, certainement!»

Tiré de «Comment Prier» avec l’aimable autori- sation de la Ligue pour la Lecture de la Bible, France.

«J’aime l’Eternel, car il entend ma voix, mes supplications; car il a tendu son oreille vers moi; et je l’invoquerai toute ma vie.»
(Psaume 116,1-2)

 

médias service diffusion
3714 Frutigen, Suisse


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris