npq méditations inspirantes et motivantes au fil des jours w

 

Notre Pain Quotidien - Août 2013


08-np-aout-2013w

1er août • Lisez > Luc 6.27-36

Faire le bien

Jésus de Nazareth [...] allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui.
Actes 10.38

Quelqu'un a dit un jour: «Le bien que tu fais aujourd'hui sera oublié demain. Fais quand même le bien.» Cet excellent rappel me plaît. Dans le livre des Actes, Luc a résumé le ministère terrestre de Jésus en disant que ce dernier «allait de lieu en lieu faisant du bien» (10.38).

Que veut dire la Bible lorsqu'elle nous exhorte à «faire le bien» ? Jésus faisait le bien en enseignant, en guérissant, en nourrissant et en consolant les gens. Citant Jésus en parfait exemple, ses disciples sont appelés à répondre aux besoins des autres, y compris à ceux des gens qui les haïssent: «Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent» (Mt 5.44; voir aussi Lu 6.27-35). Ils doivent servir leurs ennemis sans rien attendre en retour.

De plus, au fil des occasions, ses disciples doivent faire le bien surtout envers les frères en la foi (Ga 6.10). Ils ne doivent pas laisser la persécution, l'égoïsme et la suractivité les amener à oublier de faire le bien et à partager ce qu'ils ont avec les autres (Hé 13.16).

Pour ressembler à notre Sauveur et à ses premiers disciples, nous devons nous demander chaque jour: Quelle bonne chose puis-je faire aujourd'hui au nom de Jésus ? Si nous faisons le bien, nous offrirons un sacrifice qui plaira à Dieu (Hé 13.16) et qui attirera les gens à lui (Mt 5.16). —M.L.W.

Imitez Jésus, en faisant le bien.

*****

2 août • Lisez > Jean 14.1-7

Réveillé par un ami intime

[Afin] que là où je suis vous y soyez aussi.
Jean 14.3

Il y a quelques années, j'ai dû subir quelques tests de dépistage du cancer, dont je redoutais les résultats. Mon angoisse s'est accrue lorsque je me suis mis à penser que, même si les membres du personnel médical étaient bien formés et extrêmement compétents, ils m'étaient inconnus et n'avaient aucune relation avec moi.

Après m'être réveillé de l'anesthésie, j'ai toutefois entendu le son merveilleux de la voix de ma femme, qui disait: «C'est formidable, chéri. Ils n'ont rien trouvé». J'ai levé les yeux vers son visage souriant, qui m'a réconforté. J'avais besoin de l'assurance d'une personne qui m'aimait.

Dieu réserve une assurance similaire à tous ceux qui ont mis leur foi en Jésus. Les croyants peuvent avoir la consolation de savoir que, lorsqu'ils se réveilleront au Ciel, celui qui les aime énormément - Jésus - sera là.

Malgré sa souffrance, Job exprime son espoir: «Mais je sais que mon Rédempteur est vivant [...] Après que ma peau aura été détruite, moi-même je contemplerai Dieu. Je le verrai, et il me sera favorable». (Job 19.25-27)

Avez-vous du mal à considérer votre mortalité ? Jésus a promis d'être là lorsque nous quitterons ce monde pour entrer dans l'au-delà. Il a dit: «[Afin] que là où je suis [le Ciel] vous y soyez aussi» (Jn 14.3). Quelle consolation pour les croyants de savoir qu'après la mort nous nous ferons réveiller par un Ami intime ! —H.D.F.

Au Ciel, la plus grande joie sera celle de voir Jésus.

*****

3 août • Lisez > Josué 1.1-9

Une prière insensée

Je serai avec toi, comme j'ai été avec Moïse; je ne te délaisserai point, je ne t'abandonnerai point.
Josué 1.5

J'ai parfois honte de mes prières. Je m'entends trop souvent prononcer des expressions communes qui sont davantage des propos creux qu'une interaction réfléchie et intime. Une expression qui m'énerve et qui , selon moi, risque d'offenser Dieu, est: «Seigneur, sois avec moi.» Dans la Bible, Dieu me promet continuellement de ne jamais me quitter. Dieu a fait cette promesse à Josué juste avant de conduire les Israélites en Terre promise (Jos 1.5). L'auteur de l'épître aux Hébreux l'a déclaré plus tard en faveur de tous les croyants: «Je ne te délaisserai point, et je ne t'abandonnerai point» (13.5). Dans les deux cas, le contexte indique que la présence de Dieu nous procure le pouvoir de faire sa volonté, et non notre propre volonté, ce que j'ai généralement en tête dans mes prières.

Il se peut qu'il vaille mieux prier comme ceci: «Seigneur, merci pour ton Esprit qui habite en moi et qui est désireux et capable de me diriger dans la direction que tu veux que j'emprunte. Que jamais je ne t'amène là où tu ne veux pas aller. Que jamais je ne t'amène à faire ma volonté, mais que je me soumette humblement à la tienne.»

Si nous faisons la volonté de Dieu, il sera avec nous même sans que nous le lui demandions. Si nous ne faisons pas sa volonté, nous devons lui en demander pardon, changer de voie et le suivre. —J.A.L.

Puissent nos prières ne pas être insensées,
mais abonder plutôt dans Je sens de la volonté de Dieu.

*****

4 août • Lisez > Psaume 19.8-15

Communiquer la Parole

Ils sont plus précieux que l'or, que beaucoup d'or fin.
Psaume 19.11

Jerry McMorris s'est mis à lire The Wall Street Journal il y a 50 ans, lorsqu'il fréquentait l'Université du Colorado. Son amour pour cette publication et pour son alma mater l'a conduit à donner des centaines d'abonnements au WSJ à des étudiants de l'école de commerce de l'UC. McMorris a déclaré au Colorado Springs Gazette: «Le Journal m'a procuré une bonne perspective, élargie, de ce qui se passait dans le monde des affaires, et j'ai pris l'habitude de le lire au début de ma journée professionnelle. Il aide à communiquer aux étudiants les vraies questions relatives au monde des affaires.»

Beaucoup de gens se plaisent à faire connaître à d'autres les écrits qui ont façonné leur vie. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les disciples de Christ se plaisent à communiquer la Parole de Dieu aux autres. Certains en soutiennent la traduction et la distribution, d'autres invitent des amis à étudier la Parole avec eux. Il y a beaucoup de façons de transmettre la vérité de Dieu aux gens qui ont soif d'encouragements et d'aide. Nous avons pour mission d'aider les autres à profiter du grand avantage que nous avons découvert dans la connaissance de Christ et dans sa direction par la Parole. Le psalmiste a dit: «La loi de l'Éternel est parfaite, elle restaure l'âme; le témoignage de l'Eternel est véritable, il rend sage l'ignorant» (19.8).

La Parole de Dieu, qui garde nos coeurs et guide nos pas, vaut la peine que nous la transmettions à d'autres. —D.C.M.

La Bible: Ayez-la dans la tête, serrez-la dans votre coeur,
démontrez-la dans votre vie et semez-la dans le monde.

*****

5 août • Lisez > Psaume 68.2-11

Un au revoir déchirant

Le père des orphelins, le défenseur des veuves, c'est Dieu dans sa demeure sainte.
Psaume 68.6

Lorsque notre cadet s'est enrôlé dans l'armée, nous savions que les défis ne manqueraient pas. Nous savions qu'il ferait face au danger et qu'il serait éprouvé sur les plans physique, émotionnel et spirituel. Nous savions également que notre foyer ne serait plus jamais complètement le sien. Au cours des mois qui ont précédé son départ, ma femme et moi nous sommes préparés à relever ces défis.

Puis le jour est venu où Mark a dû se présenter à l'appel. Nous nous sommes serrés dans les bras et dit au revoir, puis il est entré dans la station de recrutement, me laissant vivre un moment auquel je n'étais absolument pas préparé. La douleur de cet au revoir pénible m'a semblé insupportable. Au risque de passer pour quelqu'un qui dramatise à outrance, je dirais que je ne me rappelle pas avoir davantage pleuré à aucune autre occasion. Ce pénible au revoir et le sentiment de deuil qu'il m'a procuré m'ont littéralement crevé le coeur.

En de tels instants, je suis heureux d'avoir un Père céleste qui sait ce que c'est que d'être séparé d'un Fils bien-aimé. Je suis reconnaissant d'avoir un Dieu que la Bible décrit comme étant «[le] père des orphelins, le défenseur des veuves» (Ps 68.5). Je crois que, s'il prend soin des orphelins et des veuves dans leur solitude, il prendra soin de moi et me consolera également - même dans les instants où je lutte intérieurement avec un au revoir pénible. —W.E.C.

La solitude nous empoigne le coeur lorsque nous oublions Celui qui est toujours avec nous.

*****

6 août • Lisez > Proverbes 16.1-9

L'inattendu

Le coeur de l'homme médite sa voie, mais c'est l'Eternel qui dirige ses pas.
Proverbes 16.9

Toni cherchait ce qui n'était pas vraiment perdu, et elle a trouvé ce qu'elle ne cherchait pas. Résultat: un groupe de personnes a reçu une poussée spirituelle à laquelle il ne s'attendait pas.

Toni, qui dirige une étude biblique dans une clinique de détoxication en Alaska, cherchait le permis de conduire égaré de son mari. En repassant là où il était allé la veille, elle est entrée dans un hôpital. Le permis manquant n'y était pas, mais la chorale d'un lycée chrétien y était, et Toni a été touchée de l'entendre chanter des louanges. Elle a demandé au directeur si les adolescents accepteraient de chanter pour son groupe d'étude biblique le soir même. C'était le cas, et ils ont ainsi apporté de l'espoir, de la joie et l'amour de Dieu par la musique et en discutant après le concert avec quelques personnes qui s'efforçaient de remettre de l'ordre dans leur vie.

Oh, et le fameux permis de conduire ? Toni l'a trouvé sur une chaise à son retour à la maison. De toute évidence, la seule raison pour laquelle elle est sortie ce jour-là, c'était pour que Dieu l'amène à entendre quelques adolescents qui étaient en mesure d'oeuvrer auprès de son groupe d'étude.

Lorsque Dieu nous guide (Pr 16.9), il oeuvre de manière imprévisible. Il peut même utiliser nos contretemps pour honorer son Nom. Lorsque nous faisons face à un présumé inconvénient durant la journée, peut-être devrions-nous chercher non seulement ce que nous pensons vouloir, mais aussi à découvrir ce que Dieu a en réserve pour nous ce jour-là. —J.D.B.

Dieu se tient dans la coulisse et maîtrise ce qui se passe en scène.

*****

7 août • Lisez > Éphésiens 6.10-18

Mettons l'armure

[Prenez] aussi [...] l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu.
Éphésiens 6.17

J'ai eu tôt fait de découvrir qu'un jeune garçon qui citait la Bible dans un programme pour enfants à l'église connaissait très mal la Bible. Il citait Éphésiens 6.17, qu'il avait appris durant notre étude de l'armure du chrétien: «[Prenez] aussi [...] l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu.» En tentant de citer la référence, il a dit: «Je ne pensais pas devoir mémoriser les chiffres, puisque c'était juste l'heure.» Il pensait que 6.17 indiquait qu'il était 6 h 17 ce soir-là ! En souriant, j'ai ouvert ma Bible et je lui ai montré que les chiffres correspondaient au chapitre et au verset.

Bien qu'il soit utile de connaître les références bibliques, le plus important consiste à serrer la Parole de Dieu dans notre coeur (Ps 119.11). La mémorisation de la Bible nous permet de l'avoir en tête, prête à nous servir à contrer les attaques de Satan (Ép 6.10-18). Par exemple, lorsque le diable a tenté Jésus dans le désert, Christ lui a résisté en citant les Ecritures (Mt 4.1-11). De même, lorsque nous sommes tentés de désobéir à Dieu, nous devons nous rappeler ce que nous avons appris et choisir d'obéir. Nous pouvons également transmettre les enseignements bibliques à d'autres pour les encourager à mettre leur confiance en Dieu à leur tour.

À toute heure du jour, nous devrions toujours porter l'armure spirituelle de la Parole de Dieu. —A.M.C.

Aucun mal ne peut percer l'armure de Dieu.

*****

8 août • Lisez > Luc 7.34-48

Pêcher là où ils ne sont pas

Un pharisien pria Jésus de manger avec lui. Jésus entra dans la maison du pharisien, et se mit à table.
Luc 7.36

J'ai un bon ami avec qui je vais pêcher de temps à autre. Après avoir mis ses bottes de pêcheur et rassemblé son équipement, cet homme très réfléchi s'assoit sur le hayon de sa camionnette et scrute la rivière pendant une bonne quinzaine de minutes, à la recherche de poissons venant à la surface. «À quoi bon pêcher là où ils ne sont pas ?» dit-il, ce qui me rappelle une autre question: «Est-ce que je pêche les âmes là où elles ne sont pas ?»

On disait de Jésus qu'il était «un ami des publicains et des gens de mauvaise vie» (Lu 7.34). En tant que chrétiens, nous devons nous comporter différemment du monde, mais le fréquenter assidûment comme il l'a fait. Nous devons donc nous demander: A l'instar de Jésus, est-ce que j'ai des amis qui sont pécheurs ? Si je n'ai que des amis chrétiens, je risque de pêcher des âmes «là où elles ne sont pas».

Fréquenter des non-croyants constitue le premier pas à faire pour «pêcher». Ensuite vient l'amour - une bonté qui permet de voir sous la surface de leurs remarques déplacées, d'entendre le cri plus profond de leur âme, qui demande: «Pourrais-tu m'en dire plus ?», et d'y répondre avec compassion. «Il y a beaucoup de prédication dans ce genre d'amitié», a déclaré le pasteur George Herbert (1593-1633).

Prions: «Seigneur, aide-moi à entendre aujourd'hui le cri de détresse du coeur des non-croyants qui m'entourent et à y répondre par ta vérité, en leur témoignant ton amour et ta compassion.» —D.H.R.

Nous devons servir de canaux à la vérité de Dieu, et non de réservoirs.

*****

9 août • Lisez > Psaume 77.12-21

Comme un troupeau

Tu as conduit ton peuple comme un troupeau, par la main de Moïse et d'Aaron.
Psaume 77.21

Au cours d'une démonstration de garde de moutons employant un Border-Collie, l'entraîneur du chien a expliqué que parce que les moutons sont très vulnérables par rapport aux animaux sauvages, leur principale défense contre les prédateurs consiste à rester ensemble dans un groupe très uni. «Un mouton seul est voué à mourir, a dit le dresseur. En faisant se déplacer les moutons, le chien les garde toujours ensemble.»

L'image biblique de notre Dieu en tant que Berger nous rappelle avec puissance combien nous avons besoin les uns des autres au sein de la communauté de foi. En écrivant au sujet de la sortie d'Egypte des Israélites, le psalmiste a dit: «Il [Dieu] fit partir son peuple comme des brebis, il les conduisit comme un troupeau dans le désert. Il les dirigea sûrement, pour qu'ils soient sans crainte» (Ps 78.52,53).

Faisant partie du troupeau de Dieu, nous qui avons mis notre foi en Christ sommes dans sa main protectrice et directrice, tout en étant entourés de la présence défensive des autres. Nous faisons partie d'un corps de croyants plus large apportant sécurité et obligation de rendre des comptes.

Bien que nous ne renoncions pas à notre responsabilité personnelle en matière de pensée et d'action en tant que membres du troupeau, nous devons épouser le concept du «nous» plutôt que celui du «moi» dans notre vie de tous les jours. Avec Christ pour Berger et nos frères en la foi autour de nous, nous trouvons la sécurité au sein du troupeau. —D.C.M.

Faisant partie du troupeau de Dieu, nous sommes sous sa protection et celle des autres brebis.

*****

10 août • Lisez > Exode 18.13-27

S'épuiser

Tu t'épuiseras toi-même.
Exode 18.18

La fille de mon ami Jeff lui a demandé de célébrer son mariage. L'expérience promettait d'être une source de grande joie, car la cérémonie devait avoir lieu dans un lieu exotique et romantique. Toutefois, il y avait un problème majeur: étant donné que le nombre des personnes qui y assisteraient serait très restreint, Jeff allait devoir jouer trois rôles différents qui risquaient d'entrer en conflit entre eux. Il allait servir de célébrant, de père de la mariée et de photographe !

Avez-vous déjà eu l'impression d'avoir trop de fers au feu ? Jéthro était d'avis que c'était le cas de Moïse, son gendre (Ex 18). Ce dernier s'épuisait à diriger les Israélites, à arbitrer les litiges personnels et à rendre des jugements légaux pour un grand nombre de personnes. Jéthro a fini par venir dire à Moïse: «[La] chose est au-dessus de tes forces, ta ne pourras pas y suffire seul» (v. 18). Il a alors conseillé à Moïse avec sagesse de déléguer les plus petits litiges à d'autres conseillers et de juger lui-même les causes les plus difficiles (v. 22).

Que vous soyez la mère de jeunes enfants, un chef d'entreprise débordé ou un bénévole surchargé à l'église, vous pouvez, vous aussi, tirer une leçon de ce que Moïse a fait. Pourquoi ne chercheriez-vous pas à voir dans la prière s'il y aurait des tâches que vous pourriez déléguer à d'autres ou même laisser tomber, afin de ne pas vous épuiser ? —H.D.F.

Quelques moments de repos nous éviteront de longs moments d'épuisement. - Havner

*****

11 août • Lisez > Matthieu 4.1-11

Jetez-lui le Livre

Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.
Matthieu 4.1

Au début de son ministère, les choses se passaient vraiment bien pour Jésus. Il s'est fait baptiser et a entendu les paroles de confirmation de son Père: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection» (Mt 3.17). Toutefois, les choses se sont envenimées par la suite.

Ce qui s'est alors produit - la tentation de Jésus dans le désert - n'était pas que pure coïncidence. Le Saint-Esprit l'a conduit à cet affrontement entre les puissances du ciel et celles de l'enfer. Heureusement, la victoire de Jésus sur la tentation nous procure un excellent exemple à suivre lorsque nous nous retrouvons dans le désert des sinistres séductions de Satan.

Vous remarquerez que le tentateur s'est présenté à Jésus à un moment où ce dernier était fatigué et affamé. Or, Satan a recours à la même tactique avec nous. Guettant ces moments de vulnérabilité, il nous appâte avec ses suggestions séduisantes par lesquelles il nous offre un soulagement rapide et des occasions d'améliorer notre sort. Face à de tels défis, il importe de suivre l'exemple de Jésus, en jetant «le Livre» au visage de Satan ! Jésus a répondu à la tentation en citant la Bible: «L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu» (Mt 4.4; voir aussi De 8.3). La Bible abonde en versets portant sur la convoitise, l'avarice, le mensonge et autres péchés. Si nous les mémorisons, nous pourrons les utiliser sous le feu ennemi. C'est notre meilleure chance de réussite ! —J.M.S.

Lorsque Satan attaque, contre-attaquez par la Parole de Dieu.

*****

12 août • Lisez > Actes 9.1-9

Une nouvelle raison d'être

Car je connais les projets que j'ai formés pour vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.
Jérémie 29.11

Un hôtel vieux de 60 ans au Kansas est en train d'être transformé en immeuble en copropriété. Un bateau rouillé amarré à Philadelphie est en train d'être restauré et sera peut-être transformé en hôtel ou en musée. Le Hangar 61, une oeuvre architecturale admirée à l'ancien aéroport de Stapleton, au Colorado, est en train d'être transformé en église. Chacune de ces structures avait une utilité précise qui n'est plus viable. En revanche, quelqu'un a vu en chacune une promesse et une nouvelle raison d'être.

Or, s'il est possible aux structures d'avoir une nouvelle vie et une nouvelle raison d'être, pourquoi n'en serait-il pas ainsi des gens ? Rappelez-vous les hommes de la Bible dont la vie a pris un tournant inattendu: Jacob, qui a lutté avec l'ange du Seigneur (Ge 32); Moïse, qui a parlé à un buisson ardent (Ex 3); Paul, qui a été temporairement aveuglé (Ac 9). L'histoire de chacun était différente, mais tous ont vu changer leur raison d'être lorsque leur rencontre avec Dieu les a conduits sur une nouvelle voie.

Nous pouvons nous aussi vivre une situation qui changera le cours de notre vie. En revanche, Dieu nous rappelle ceci: Je t'ai aimé avant que tu ne m'aimes. Je veux te donner un avenir à espérer. Confie-moi tous tes soucis, car je me soucie de toi (Jn 4.19; Je 29.11; 1 Pi 5.7; Jn 10.10). En vous cramponnant aux promesses de Dieu, demandez-lui de vous révéler une nouvelle direction et une nouvelle raison d'être. —C.H.K.

Gardez les yeux fixés sur le Seigneur, et vous ne perdrez pas de vue votre raison d'être.

*****

13 août • Lisez > Jérémie 18.1-10

Maître-artisant

Le vase qu'il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l'argile dans la main du potier; il en refit un autre vase, tel qu'il trouva bon de le faire.
Jérémie 18.4

Lorsque ma femme et moi étions fiancés, son père nous a offert un cadeau de mariage spécial. En tant qu'horloger et joaillier, il a fabriqué nos alliances. Pour confectionner mon alliance, Jim s'est servi des résidus d'or provenant de la réduction de la taille d'autres bagues - des résidus qui semblaient sans grande valeur. Toutefois, entre les mains de cet artisan, ces résidus sont devenus quelque chose de beau que je chéris encore aujourd'hui. C'est étonnant de voir ce qu'un maître-artisan peut faire de ce que d'autres peuvent percevoir comme inutile.

C'est également la manière dont Dieu oeuvre dans notre vie. Il est le plus grand Maître-artisan de tous, se servant des résidus et des éclats de notre vie pour nous restaurer et redonner de la valeur et un sens à notre vie. Le prophète Jérémie a décrit cette réalité en comparant l'oeuvre de Dieu à celle du potier qui façonne l'argile: «Le vase qu'il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l'argile dans la main du potier; il en refit un autre vase, tel qu'il trouva bon de le faire» (Je 18.4).

Peu importe combien nous avons pu gâcher notre vie, Dieu peut nous refaçonner en des vases qui ont de la valeur à ses yeux. En confessant nos péchés et en nous soumettant avec obéissance à sa Parole, nous permettons au Maître d'accomplir son oeuvre rédemptrice dans notre vie (2 Ti 2.21). C'est le seul moyen pour que les éclats de notre vie brisée soient recollés et forment de nouveau un vase utile. —W.E.C.

Si vous laissez Dieu en faire la réparation, ce qui est brisé peut devenir béni.

*****

14 août • Lisez > Jérémie 7.1-11

Dieu est-il obligé ?

Réformez vos voies et vos oeuvres.
Jérémie 7.3

Un ami m'a envoyé des photographies de 20 belles églises dans le monde. Situées aussi loin les unes des autres qu'en Islande et en Inde, elles étaient toutes uniques sur le plan architectural.

À l'époque du prophète Jérémie, le lieu d'adoration le plus beau était le Temple de Jérusalem, que le roi Josias venait de faire réparer et restaurer (2 Ch 34-35). Les gens avaient une fixation par rapport au magnifique bâtiment (Je 7.4), et ils entretenaient l'idée saugrenue que le fait d'avoir le Temple là amènerait Dieu à les protéger contre leurs ennemis.

Au lieu de cela, Jérémie a désigné du doigt le péché dans leur vie (v. 3,9,10). Dieu ne se laisse pas impressionner par de magnifiques bâtiments construits en son nom s'il n'y a aucune beauté intérieure dans le coeur de ceux qui les fréquentent. Il ne s'intéresse pas à une adoration légaliste extérieure à laquelle ne correspond aucune sainteté intérieure. Et il est faux de croire que Dieu protège des gens simplement en raison des choses religieuses qu'ils font.

Ce n'est pas simplement parce qu'ils lisent la Bible, qu'ils prient et qu'ils communient avec d'autres croyants que Dieu est obligé de faire quoi que ce soit pour eux. On ne saurait le manipuler. Ces activités extérieures ont pour but de développer une relation avec le Seigneur et de nous aider à vivre différemment des gens qui nous entourent dans le monde. —C.P.H.

Rappelez-vous: Dieu est imperméable à la manipulation parce qu'il ne s'y prête pas.

*****

15 août • Lisez > Ésaïe 41.17-20

«Broderie de la Terre»

Je mettrai dans le désert le cèdre, l'acacia, le myrte et l'olivier.
Ésaïe 41.19

Près de l'un des sites les plus majestueux de la nature étant l'oeuvre de Dieu se trouve un jardin botanique d'une beauté à couper le souffle. Du côté canadien des chutes Niagara se trouve la Floral Showhouse. Cette serre abrite un vaste éventail de fleurs magnifiques et de plantes exotiques. En plus de la flore que ma femme et moi y avons admirée, quelque chose d'autre a attiré notre attention: l'inscription sur une plaque.

On pouvait y lire: «Entrez, mes amis, et regardez la belle oeuvre de Dieu, la broderie de la terre.» Quelle merveilleuse façon de décrire la manière dont notre Créateur a orné notre planète d'une telle beauté !

La «broderie de la Terre» inclut des touches divines aussi variées que les forêts verdoyantes du Brésil, les superbes glaciers du cercle polaire arctique, les champs de blé ondulants des plaines d'Amérique du Nord et les torrents de la vallée fertile du Serengeti en Afrique. Ces régions, comme celles décrites dans Ésaïe 41, nous rappellent de louer Dieu pour son oeuvre créative.

La Bible nous rappelle également que les merveilleuses plantes individuelles font partie de l'oeuvre de Dieu. Du narcisse (Es 35.1) au lis (Mt 6.28), au myrte, au cyprès et à l'orme (Es 41.19,20), Dieu pare notre monde de splendeur. Jouissez de toute cette beauté. Et passez du temps à louer Dieu pour «la broderie de la Terre». —J.D.B.

La Création est riche en signes confirmant qu'elle est de la main du Créateur.

*****

16 août • Lisez > Marc 6.30-44

Faites-le vous-mêmes

Jésus leur répondit: Donnez-leur vous-mêmes à manger.
Marc 6.37

Donnez-leur vous-mêmes à manger (Mc 6.37). Il est facile de passer à côté de cette parole de Jésus. Une immense foule s'était réunie pour l'entendre. Au déclin du jour, les disciples se sont mis à s'inquiéter et à le presser de renvoyer les gens chez eux (v. 36). «Donnez-leur vous-mêmes à manger», leur a répondu Jésus (v. 37).

Pourquoi leur a-t-il dit cela ? Selon Jean 6.6, il les mettait à l'épreuve. Désirait-il voir s'ils auraient confiance en lui pour accomplir un miracle ? C'est possible, mais il semble plus probable qu'il désirait que ses disciples prennent soin eux aussi de la foule, en oeuvrant concrètement avec lui et pour lui. Il a ensuite béni ce qu'ils lui ont apporté - cinq pains et deux poissons - en nourrissant miraculeusement 5000 hommes.

Je crois que Jésus nous adresse cette parole à nous aussi. Un besoin se présente dans la vie des gens qui nous entourent, et nous le soumettons à Jésus dans la prière. «Fais toi-même quelque chose», nous dit souvent Jésus. Cependant, nous objectons: «Mais, Seigneur, je n'ai pas assez de temps, d'argent ou d'énergie.» Nous sommes dans l'erreur, bien entendu. Lorsque Jésus sollicite notre participation, il sait déjà comment il accomplira son oeuvre par nous.

Ce dont nous avons besoin, c'est de foi et de vision, c'est-à-dire la capacité de comprendre que Dieu veut que nous soyons ses instruments et qu'il pourvoira à nos besoins. —R.K.

Lorsque Dieu nous demande d'accomplir une tâche, c'est qu'il a déjà préparé les ressources nécessaires.

*****

17 août • Lisez > 1 Samuel 20.30-42

Des amis dans la nuit

Et dès lors l'âme de Jonathan fut attachée à l'âme de David, et Jonathan l'aima comme son âme.
1 Samuel 18.1

Avez-vous quelqu'un à qui vous pourriez téléphoner en pleine nuit si vous aviez besoin d'aide ? L'enseignant biblique Ray Pritchard appelle ces gens «les amis de 2 h du matin». Si vous aviez un besoin urgent d'aide, ce genre d'ami vous poserait deux questions: «Où es-tu ?» et «De quoi as-tu besoin ?»

Il est primordial d'avoir des amis comme ceux-là en période difficile. Jonathan a été ce genre d'ami pour David. Le père de Jonathan, le roi Saül - qui enviait tellement la popularité de David et la bénédiction de Dieu sur lui - a tenté de le tuer (1 S 19.9,10). David lui a échappé et a demandé l'aide de son ami (chap. 20). Tandis que David se cachait dans un champ, Jonathan, qui mangeait avec son père, a eu tôt fait de réaliser que Saül avait effectivement tenté de tuer David (v. 24-34).

En raison de leur profonde amitié, Jonathan «était affligé à cause de David» (v. 34). Il l'a prévenu des desseins de son père et lui a dit qu'il devait partir (v. 41,42). David a compris quel bon ami il avait en Jonathan. La Bible dit qu'ils ont pleuré ensemble, et que «David surtout fondit en larmes» (v. 41). Leurs âmes étaient «tissées» ensemble. Avez-vous des amis chrétiens aimants sur qui vous pouvez compter en temps de crise ? Êtes-vous de ceux que vos amis appelleraient un «ami de 2 h du matin» ? —A.M.C.

Le véritable ami reste à nos côtés durant l'épreuve.

*****

18 août • Lisez > 2 Chroniques 6.1-11

Des promesses fiables

[Car], pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu.
2 Corinthiens 1.20

Après une crise financière à l'échelle planétaire, le gouvernement américain a passé des lois plus strictes afin de protéger les gens contre des pratiques bancaires douteuses. Les banques ont dû modifier leurs politiques pour se conformer aux nouvelles lois. Pour m'en aviser, ma banque m'a envoyé une lettre. Après l'avoir lue, j'avais plus de questions que de réponses. L'emploi d'expressions comme «il se peut que nous» et «nous nous réservons le droit de» ne me donnait certainement pas l'impression qu'il s'agissait de quelque chose sur quoi je pouvais compter !

Par contraste, l'Ancien Testament cite souvent Dieu ainsi: «Je ferai ceci ou cela.» Dieu a promis à David: «[...] j'élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j'affermirai son règne. Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j'affermirai pour toujours le trône de son royaume» (2 S 7.12,13). Il n'y a rien d'incertain dans ces propos. En reconnaissant la fidélité de Dieu par rapport à ses promesses, le roi Salomon a dit dans sa prière de dédicace du Temple: «Ainsi tu as tenu parole à ton serviteur David, mon père; et ce que tu as déclaré de ta bouche, tu l'accomplis en ce jour par ta puissance» (2 Ch 6.15).
Des siècles plus tard, l'apôtre Paul a dit que toutes les promesses de Dieu sont «le oui» en Christ (2 Co 1.20).

Dans un monde incertain, notre foi réside en un Dieu fidèle qui tiendra toujours ses promesses. —J.A.L.

La foi sait que Dieu tient toujours ses promesses.

*****

19 août • Lisez > 1 Jean 1.1-5

La caméra humaine

L'Esprit-Saint [...] vous rappellera tout ce que je vous ai dit.
Jean 14.26

Steven Wiltshire, que l'on appelle «la caméra humaine», a l'étonnante capacité de se rappeler dans les moindres détails tout ce qu'il voit et de le reproduire dans ses dessins. Par exemple, après lui avoir fait survoler la ville de Rome, on lui a demandé de dessiner le coeur de la ville sur du papier noir. Fait renversant, il en a reproduit de mémoire et avec justesse les rues sinueuses, les immeubles, les fenêtres et autres détails.

Wiltshire possède une mémoire remarquable. Toutefois, il existe un autre genre de mémoire qui est encore plus étonnant, et beaucoup plus vital. Avant de remonter au Ciel, Jésus a promis à ses disciples de leur envoyer le Saint-Esprit pour leur donner le souvenir surnaturel de tout ce qu'ils avaient vécu: «Mais le Consolateur, l'Esprit-Saint [...] vous rappellera tout ce que je vous ai dit» (Jn 14.26).

Les disciples ont entendu les merveilleux enseignements de Christ. Ils l'ont vu redonner la vue aux aveugles, l'ouïe aux sourds et la vie aux morts par un simple commandement. Pourtant, lorsque les auteurs de l'Évangile ont mis ces événements par écrit, leurs paroles ne provenaient pas d'une mémoire humaine prodigieuse. Leurs récits provenaient d'un Consolateur divin qui a veillé à ce qu'ils relatent fidèlement la vie de Christ.

Faites confiance à la Bible. Son écriture a été guidée par «la caméra divine», le Saint-Esprit. —H.D.F.

L'Esprit de Dieu se sert de la Parole de Dieu pour enseigner le peuple de Dieu.

*****

20 août • Lisez > 2 Corinthiens 6.3-10

Un inventaire nuisible

Ne nous jugeons donc plus les uns les autres; mais pensez plutôt à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d'achoppement ou une occasion de chute.
Romains 14.13

La critique est un loisir prisé, et beaucoup d'entre nous y prennent malheureusement souvent plaisir. Nous concentrer sur les travers des autres est un excellent moyen de nous sentir mieux par rapport à nous-mêmes. Et c'est justement là l'ennui. Éviter de reconnaître les travers qui doivent disparaître dans notre propre vie a pour effet non seulement de ralentir notre croissance spirituelle, mais aussi de nuire à l'oeuvre de Dieu par nous. Notre mode de vie augmente ou réduit l'efficacité de Dieu par notre vie.

Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que Paul se soit efforcé de «ne [...] scandaliser personne» (2 Co 6.3). Pour lui, il n'y avait rien de plus important que son utilité à Christ dans la vie des autres. Il jugeait vain tout ce qui y nuisait.

Si vous désirez être authentique et utile à Dieu, faites l'inventaire des obstacles à votre utilité. Ces obstacles sont parfois des choses légitimes en elles-mêmes, mais qui ne conviennent pas dans certains contextes. Toutefois, le péché fait clairement obstacle aux autres. Les ragots, la diffamation, la vantardise, l'amertume, l'avarice, les abus, la colère, l'égoïsme et le désir de vengeance ferment le coeur de ceux qui nous entourent au message que Dieu veut transmettre par nous.

Troquez donc vos travers contre les voies empreintes de grâce de Jésus. Cela permettra aux autres de voir plus clairement votre Sauveur «sans travers». —J.M.S.

Les disciples de Jésus sont les plus efficaces lorsque leurs attitudes et leurs actions sont alignées sur les siennes.

*****

21 août • Lisez > Colossiens 1.1,2

Les saints

[Aux] saints et fidèles frères en Christ qui sont à Colosses [...].
Colossiens 1.2

Ce n'est probablement pas un nom que nous nous donnerions, mais l'apôtre Paul a souvent désigné les croyants par le nom «saints» dans le Nouveau Testament (Ép 1.1; Col 1.2). Leur donnait-il le nom de saints parce qu'ils étaient parfaits ? Étant humains, ces gens étaient donc des pécheurs. A quoi pensait-il alors ? Dans le Nouveau Testament, le mot saint désigne la personne que Dieu a mise à part pour lui-même. Il décrit les gens qui sont en union spirituelle avec Christ (Ép 1.3-6). Ce mot évoque chaque croyant en Jésus (Ro 8.27) et ceux qui composent l'Église (Ac 9.32).

Les saints ont la responsabilité de vivre, par la puissance de l'Esprit, de manière digne de leur vocation. Cela inclut, mais sans s'y limiter, le fait de ne plus se livrer à des pratiques sexuelles immorales et de ne plus tenir de propos indécents (Ép 5.3,4). Nous devons revêtir les nouveaux traits de caractère du service les uns envers les autres (Ro 16.2), l'humilité, la douceur, la patience, l'amour, l'unité de l'Esprit dans le lien de la paix (Ép 4.1-3), l'obéissance, ainsi que la persévérance dans l'épreuve et la souffrance (Ap 13.10; 14.12). Dans l'Ancien Testament, le psalmiste appelle les saints «les hommes pieux [qui] sont l'objet de toute [son] affection» (Ps 16.3).

Notre union avec Christ fait de nous des saints, mais c'est notre obéissance à la Parole de Dieu par la puissance du Saint-Esprit qui nous sanctifie. —M.L.W.

Les saints sont des gens par qui la lumière de Dieu brille.

*****

22 août • Lisez > Proverbes 4.14-27

Considérez vos voies

Garde ton coeur plus que toute autre chose [...]. Considère le chemin par où tu passes.
Proverbes 4.23,26

Un Autrichien de 47 ans a donné toute sa fortune de 4,7 millions de dollars après en être venu à la conclusion que sa richesse et ses dépenses inconsidérées l'empêchaient de connaître la vraie vie et le bonheur. Karl Rabeder a dit au Daily Telegraph (Londres): «J'avais le sentiment de travailler comme un esclave pour acquérir des choses que je ne voulais pas avoir et dont je n'avais pas besoin. J'ai vécu le plus grand choc de ma vie en réalisant combien le style de vie «cinq étoiles» est horrible, inhumain et dépourvu de sentiments». Son argent sert maintenant à financer des oeuvres de bienfaisance qu'il crée afin d'aider des gens en Amérique latine.

Proverbes 4 nous exhorte à bien considérer notre propre chemin de vie. Il met en contraste la voie libre et éclairée du juste avec la voie sombre et confuse du méchant (v. 19). «Que ton coeur retienne mes paroles; observe mes préceptes, et tu vivras» (v. 4). «Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie» (v. 23). «Considère le chemin par où tu passes, et que toutes tes voies soient bien réglées» (v. 26). Chaque verset nous encourage à voir où nous nous trouvons dans la vie.

Personne ne veut traverser la vie par un chemin semé d'égoïsme et d'insensibilité. En revanche, cela peut se produire si nous ne considérons pas vers où nous nous dirigeons dans la vie et si nous ne demandons pas au Seigneur de nous diriger. Puisse-t-il nous donner aujourd'hui la grâce d'accueillir sa Parole et de le suivre de tout notre coeur. D.C.M

Lorsque l'on marche avec Dieu, on avance dans la bonne direction.

*****

23 août • Lisez > 2 Timothée 4.1-8

De joyeuses retrouvailles

Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus !
Apocalypse 22.20

Il y a quelques années, lorsque mes enfants étaient encore petits, je suis rentré à la maison en avion après une mission de 10 jours. À l'époque, les gens étaient autorisés à pénétrer dans l'aire d'embarquement pour accueillir les passagers à leur arrivée. À l'atterrissage, je suis sorti de la passerelle de l'avion et mes tout-petits m'ont accueilli, tellement heureux de me voir qu'ils criaient et pleuraient. J'ai regardé ma femme, qui avait les yeux larmoyants. J'en étais muet. Des étrangers dans l'aire d'embarquement avaient eux aussi les larmes aux yeux de voir mes enfants m'étreindre les jambes et m'accueillir en pleurant. Quels instants merveilleux !

Le souvenir de l'intensité de cet accueil me sert de doux reproche quant aux priorités de mon coeur. L'apôtre Jean, qui désirait ardemment le retour de Jésus, a écrit: «Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus !» (Ap 22.20.) Dans un autre passage, Paul a même parlé d'une couronne réservée à ceux qui auront «aimé son avènement» (2 Ti 4.8). En revanche, il serait faux de dire que je désire aussi impatiemment le retour de Christ que mes enfants désiraient le mien.

Jésus est digne de notre amour et de notre consécration les plus complets, et rien au monde ne devrait se comparer à la perspective de le voir face à face. Puisse notre amour pour notre Sauveur s'approfondir, tandis que nous attendons de le retrouver avec joie. —W.E.C.

Ceux qui appartiennent à Christ devraient être impatients de le voir.

*****

24 août • Lisez > Luc 12.22-34

Des oiseaux, des lis et moi

C'est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie.
Luc 12.22

Dans les épisodes d'une vieille émission de télévision, un lieutenant de police chevronné disait toujours à ses jeunes policiers qui sortaient dans les rues au début de leur journée de travail: «Soyez prudents dehors !» C'était à la fois un bon conseil et une parole de compassion, car il savait ce qui pouvait leur arriver dans l'exercice de leurs fonctions.

Jésus a fait à ses disciples une mise en garde similaire, mais encore plus percutante. Luc 11 termine par cette parole sinistre: «Quand il [Jésus] fut sorti de là, les scribes et les pharisiens commencèrent à le presser violemment, et à le faire parler sur beaucoup de choses» (v. 53). Dans la suite de ce récit, Luc dit que Jésus a demandé avec compassion à ses disciples de se garder de certaines choses (12.1), ainsi que de ne pas craindre et de ne pas s'inquiéter (v. 4-7,22).

Jésus a promis de les garder, de les protéger et de prendre soin d'eux tandis qu'ils iraient dans le monde. Il leur a assuré que, parce qu'il se souciait de choses simples comme les oiseaux et les lis, ils pouvaient être certains qu'il prendrait soin de son «petit troupeau» de croyants (v. 24-32). Personne ne sait de quoi l'avenir sera fait, mais nous savons une chose: peu importe ce qui surviendra, le regard aimant, tendre et vigilant de notre grand Berger, qui est également le Fils de Dieu, reste posé sur nous ! —D.C.E.

Si Jésus se soucie des fleurs et des oiseaux, il se soucie certainement de vous et de moi.

*****

25 août • Lisez > 2 Corinthiens 11.22 -12.10

Amenez-en !

[Trois] fois j'ai été battu de verges [...] trois fois j'ai fait naufrage [...] j'ai été en péril [...] dans le travail et dans la peine, exposé [...] à la faim et à la soif.
2 Corinthiens 11.25-27

Une émission de la chaîne de télévision History portait sur les aéroports du monde les plus dangereux. Celui qui a retenu mon attention, et où j'avais déjà atterri, est maintenant fermé. Je suis d'accord pour dire que l'aéroport de Kai Tak, à Hong Kong, était certainement toute une aventure pour les passagers et assurément un défi pour les pilotes. Si l'on arrivait d'une certaine direction, on devait survoler des gratte-ciel, puis espérer que l'avion s'arrêterait avant de plonger dans la mer. Si l'on arrivait de l'autre direction, on avait l'impression d'être sur le point de percuter une montagne.

J'ai été surpris d'entendre dire par un pilote qui avait fait atterrir des avions bondés de gens à Kai Tak par le passé: «Ça me manque de passer par cet aéroport.» Toutefois, je crois comprendre pourquoi il le disait. En tant que pilote, il aimait relever des défis. Son assurance reposait sur sa compétence et sa confiance en ceux qui le guidaient jusqu'à l'atterrissage.

Trop souvent, nous fuyons les défis. Pourtant, les gens au sujet de qui nous aimons lire dans la Bible nous impressionnent parce que ces héros ont surmonté des défis. Considérons Paul. Avec l'assurance d'avoir l'aide de Dieu, il prenait les problèmes à bras le corps et les conquérait. Christ nous a fait une promesse, à Paul et à nous: «Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse» (2 Co 12.9). Comme Paul, nous pouvons dire avec confiance en Dieu: Amenez-en, des défis ! —J.D.B.

Si Dieu vous envoie en terrain rocailleux, il vous fournira des chaussures résistantes.

*****

26 août • Lisez > Psaume 119.97-104

La bonté du Seigneur

Combien j'aime ta loi !
Psaume 119.97

Il y a quelques années, je suis tombé sur un court essai de Sir James Barrie, un baron anglais. Dans cet essai, il brosse un portrait intime de sa mère, qui aimait profondément Dieu et sa Parole, et qui a lu sa Bible au point de l'user littéralement jusqu'à la corde. «Elle est à moi, maintenant, écrit Sir James, et les fils noirs avec lesquels ma mère l'a recousue font partie de son contenu.»

Ma mère aimait elle aussi la Parole de Dieu. Elle l'a lue et l'a méditée pendant 60 ans ou plus. Je garde sa Bible bien en vue dans ma bibliothèque. Elle aussi est écornée et bien usée, et chacune de ses pages tachées porte les remarques et les réflexions de ma mère. Enfant, je me rendais souvent dans sa chambre le matin, où je la trouvais en train de se bercer absorbée dans les paroles de la Bible ouverte sur ses genoux. Elle s'y est employée jusqu'au jour où elle n'a plus été en mesure de la lire. Même là, sa Bible est restée le livre le plus précieux qu'elle possédait.

Devenue vieille, la mère de Sir James n'a plus été capable de lire sa Bible. Toutefois, son mari la lui mettait chaque jour entre les mains pour lui permettre de la tenir respectueusement.

Le psalmiste a écrit: «Que tes paroles sont douces à mon palais, plus que le miel à ma bouche !» (Ps 119.103.) Avez-vous goûté combien le Seigneur est bon ?
Ouvrez votre bBible aujourd'hui. —D.H.R.

Une Bible bien lue est le signe d'un esprit bien nourri.

*****

27 août • Lisez > Philippiens 2.1-11

Une proposition modeste

[Jésus] s'est humilié lui-même [...] jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix.
Philippiens 2.8

Quand j'étudiais à l'université, j'ai entendu d'innombrables histoires de fiançailles. Les yeux pétillants, mes amis me parlaient de restaurants fastueux, de couchers du soleil vus du sommet d'une montagne et de promenades en calèche. Je me rappelle également l'histoire d'un jeune homme qui avait simplement lavé les pieds de sa petite amie. Sa «modeste proposition» de mariage prouve qu'il comprenait que l'humilité est essentielle à tout engagement à long terme.

L'apôtre Paul comprenait lui aussi l'importance de l'humilité et qu'elle nous gardait unis, ce qui est particulièrement important dans le mariage. Paul nous exhorte à repousser les désirs égocentriques: «Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire» (Ph 2.3). Nous devrions plutôt considérer l'autre comme nous étant supérieur et veiller à ses intérêts.

L'humilité en action revient à nous mettre au service de l'autre, et aucun acte de service n'est trop petit ou trop grand. Après tout, Jésus «s'est humilié lui-même [...] jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix» (v. 8). Il nous a montré son amour par son altruisme.

Que pouvez-vous faire aujourd'hui pour servir humblement celui ou celle que vous aimez ? Ce peut être aussi simple que d'éviter de lui servir des choux de Bruxelles au dîner ou aussi difficile que de l'aider à traverser une longue maladie. En faisant passer ses besoins avant les nôtres, nous nous confirmons notre engagement par l'humilité chrétienne. —J.B.S

Si vous croyez possible de trop aimer votre femme ou votre mari,
c'est probablement que vous ne l'aimez pas encore suffisamment.

*****

28 août • Lisez > 2 Samuel 3.21-29

L'erreur de ne pas discipliner

[Tout] châtiment semble d'abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.
Hébreux 12.11

Nous vivons dans les bois, si bien que nous avons très peu de lumière naturelle prolongée durant l'été. Cependant, comme nous aimons beaucoup les tomates fraîches, j'ai décidé d'essayer d'en faire pousser dans des pots que j'ai disposés dans quelques endroits ensoleillés.

Les plants se sont mis à pousser tout de suite très vite. J'en étais ravi, jusqu'à ce que je réalise qu'ils le devaient au fait de tendre vers les rares rayons du soleil. Quand je l'ai compris, les plants étaient devenus trop lourds pour se soutenir eux-mêmes. J'ai trouvé des tuteurs, j'ai soulevé délicatement les plants et je les ai attachés à la verticale. Malgré ma délicatesse, un des plants s'est cassé quand j'ai voulu le redresser. Cela m'a rappelé qu'il faut imposer la discipline avant qu'un caractère se soit fléchi et tordu de manière permanente.

Le sacrificateur Eli avait deux fils qu'il avait négligé de discipliner. Quand leur méchanceté est devenue telle qu'il ne pouvait plus en faire fi, il a tenté de les réprimander gentiment (1 S 2.24,25). Le mal était toutefois fait, et Dieu a déclaré quelles en seraient les graves conséquences: «[Je] veux punir sa maison [d'Éli] à perpétuité, à cause du crime dont il a connaissance, et par lequel ses fils se sont rendus méprisables, sans qu'il les ait réprimés» (3.13). Il est douloureux de nous faire redresser, mais nous souffrirons plus au bout du compte si l'on nous laisse pousser de travers. —J.A.L.

L'amour de Dieu confronte et corrige.

*****

29 août • Lisez > Exode 14.1-14

Une question de perspective

[Mais] Pharaon et toute son armée serviront à faire éclater ma gloire, et les Egyptiens sauront que je suis l'Éternel.
Exode 14.4

Faites-vous partie du problème ou de la solution ? Que cette question soit posée durant une réunion d'affaires, une assemblée d'église ou une discussion en famille, elle découle souvent d'une tentative pour comprendre comment une personne a agi comme elle l'a fait. La plupart du temps, la réponse est une question de perspective.

Si nous avions été du nombre des Israélites qui sont sortis d'Egypte après 400 ans d'esclavage, nous aurions probablement considéré Pharaon comme faisant partie du problème, ce qui était le cas. En revanche, Dieu y a vu plus que cela.

De manière inexplicable, le Seigneur a demandé à Moïse de ramener le peuple vers l'Egypte et de camper en tournant le dos à la mer Rouge, afin que Pharaon l'attaque (Ex 14.1-3). Les Israélites croyaient qu'ils allaient mourir, mais Dieu a dit qu'il se glorifierait et s'honorerait par Pharaon et toute son armée, en ajoutant: «[Et] les Égyptiens sauront que je suis l'Eternel» (v. 4,17,18).

Lorsque nous ne parvenons tout simplement pas à comprendre pourquoi Dieu permet à une situation menaçante de nous dépasser, il convient de nous rappeler qu'il a en tête notre bien et sa gloire. Si nous parvenons à dire: «Père, aide-nous à te faire confiance et à t'honorer dans cette situation», nous partagerons sa perspective des choses et ses desseins. —D.C.M.

La foi nous aide à accepter ce que nous ne pouvons comprendre.

*****

30 août • Lisez > Galates 2.15-21

Christ vivant en nous

[J'ai] achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais, la couronne de justice m'est réservée.
2 Timothée 4.7,8

Le triathlon Ironman consiste en une nage de 3,9 km, une course à vélo de 180,2 km et une course à pied de 42,2 km. Il s'agit d'un exploit difficile à réaliser pour n'importe qui. , Dick Hoyt, en revanche, a participé à la course et l'a achevée avec son fils Rick, atteint d'une déficience physique. À la nage, Dick tirait Rick dans une petite embarcation. À vélo, Dick a transporté Rick dans une voiturette attachée au vélo. À la course, Dick a poussé Rick dans son fauteuil roulant. Rick a dépendu de son père pour atteindre le fil d'arrivée. Il n'y serait pas parvenu sans son père.

Nous voyons un parallèle entre leur histoire et notre propre vie chrétienne. Comme Rick dépendait de son père, nous dépendons de Christ pour achever notre course chrétienne. En nous efforçant de mener une vie agréable à Dieu, nous réalisons qu'en dépit de nos meilleures intentions et de toute notre détermination, nous tombons et nous échouons souvent. Il nous est impossible d'y parvenir par nos propres forces. Ô, comme nous avons besoin de l'aide du Seigneur ! Et il nous l'accorde, comme les paroles pertinentes de Paul le confirment: «[Ce] n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu» (Ga 2.20). Nous ne saurions achever la course chrétienne par nous-mêmes.
Pour y parvenir, nous devons dépendre de Jésus, qui vit en nous. —A.L.

La foi branche notre faiblesse sur la force de Dieu.

*****

31 août • Lisez > Proverbes 2.1-9

Un esprit réceptif

Ne sois point sage à tes propres yeux.
Proverbes 3.7

Juste avant que notre service religieux commence, j'ai entendu derrière moi un jeune homme qui parlait avec sa mère. Ils lisaient une annonce dans le bulletin au sujet d'un défi que l'on y lançait, celui de lire un chapitre des Proverbes chaque jour pendant les mois de juillet et d'août. Il a demandé à sa mère: «Qu'allons-nous faire du chapitre 31 au mois d'août, puisqu'il n'a que 30 jours ?» Elle lui a dit qu'elle croyait qu'il y avait 31 jours en août. Il lui a répondu: «Non, il n'y en a que 30.»

Le moment venu durant le service de nous saluer tous, je me suis retournée et l'ai salué. Puis j'ai ajouté: «Le mois d'août a bien 31 jours.» Il a insisté en disant: «Non. Deux mois de suite n'ont jamais 31 jours.» Comme les chants commençaient, je me suis contentée de sourire.

Cette brève rencontre m'a rappelé que nous avions besoin d'avoir l'esprit ouvert aux enseignements, à une sagesse supérieure à la nôtre. Dans Proverbes 3, l'attitude que le père recommande au fils est celle de l'humilité: «Ne sois point sage à tes propres yeux, crains l'Eternel» (v. 7). Dans le chapitre 2, il dit: «[Si] tu inclines ton coeur à l'intelligence [...] si tu la cherches comme un trésor» (v. 2,4).

Peu importe si le mois d'août a 30 ou 31 jours; l'important, c'est d'avoir l'esprit ouvert aux enseignements. Cela nous permettra d'acquérir la sagesse de Dieu et des autres. Vous pourriez vous lancer sur la bonne voie en lisant chaque jour un chapitre des Proverbes le mois prochain. —A.M.C.

La vraie sagesse commence et se termine par Dieu.

*****

Editeur: Ministères Notre Pain Quotidien

Site web: www.ministeresnpq.org


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris