npq méditations inspirantes et motivantes au fil des jours w

 

12 np dec 2017 w

1er Décembre • Lisez > Matthieu 1.18-25

La signification d’un nom

Tu lui donneras le nom de Jésus.
Matthieu 1.21

D’après un article du New York Times, dans certains pays d’Afrique, on nomme souvent un enfant selon un visiteur bien connu, un événement spécial ou une situation particulière ayant marqué les parents. Lorsque les médecins ont avoué aux parents d’un nourrisson qu’ils étaient incapables de le guérir et que seul Dieu savait s’il survivrait, ils l’ont baptisé Dieusait. Un homme dit s’appeler Assez parce que sa mère avait eu 13 enfants et qu’il était le dernier ! Chaque nom recèle une raison et, dans certains cas, une signification précise.

Avant la naissance de Jésus, un ange avait annoncé à Joseph que Marie mettrait au monde un fils à qui il donnerait le nom de Jésus, puisqu’il devait sauver son peuple de ses péchés
(Mt 1.21). Ce nom est la forme grecque de Josué, qui veut dire «l’Éternel sauve». À l’époque, de nombreux enfants se seraient appelés Jésus, mais un seul est venu ici-bas afin de mourir pour donner la vie éternelle à tous ceux qui le recevraient, pardonner leurs péchés et les libérer de l’emprise du péché.

Les mots suivants sont de la plume de Charles Wesley: «Viens, Jésus, tant attendu, né pour libérer ton peuple. De nos craintes et de nos péchés affranchis-nous; puissions-nous trouver notre repos en toi.»

Jésus est venu pour nous sauver, et pour transformer nos ténèbres en lumière et notre désespoir en espérance. — David Mccasland

Le nom de Jésus est synonyme de sa mission: il est notre Sauveur.

*****

2 Décembre • Lisez > 1 Thessaloniciens 5.23-24

Éclats de verre

Ils seront à moi, dit l‘Éternel des armées, ils m’appartiendront, au jour que je prépare.
Malachie 3.17

Au début du XXe siècle, les résidents de Fort Bragg, en Californie, se débarrassaient de leurs ordures en les lançant depuis une falaise sur une plage de l’endroit. Boîtes de conserve, bouteilles, ustensiles de table et ordures ménagères se sont accumulés et ont formé des amas dégoûtants de détritus. Même lorsque la population a cessé de jeter ses déchets sur la plage, on a cru que ce lieu aurait l’air d’une décharge pour toujours.

Au fil du temps, les vagues ont commencé à broyer le verre et la poterie, et à emporter les déchets vers la mer. Les vagues déferlantes ont tourné et retourné les fragments de vitre, les ont déposés sur le sol sous-marin et les ont rendus lisses. Ce mouvement de l’eau a produit des éclats de verre à l’apparence de joyaux, que les vagues ont déposés de nouveau sur la plage. Les brisants ont créé une beauté kaléidoscopique que les visiteurs de Glass Beach viennent maintenant admirer.

Vous croyez peut-être avoir gâché votre vie, en avoir fait un fouillis inextricable. Dans ce cas, vous devez savoir que quelqu’un vous aime et attend de vous racheter. Donnez votre cœur à Jésus et demandez-lui de le rendre pur. Il se peut qu’il vous bouscule un peu, et il est possible que le processus de raffinement prenne du temps, mais Jésus ne baissera jamais les bras. Il vous transformera en l’un de ses joyaux ! — David H. Roper

Dieu nous aime trop pour nous laisser tels qu’il nous trouve.

*****

3 Décembre • Lisez > Ézéchiel 25.1-7

Ne pas se réjouir

Ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi.
Proverbes 24.17

Les Akans du Ghana ont un proverbe: «Le lézard ne s’emporte pas tant contre les garçons qui lui ont lancé des pierres que contre ceux qui en ont été témoins et se sont réjouis de son malheur.» Se réjouir du malheur d’une personne, c’est y participer ou même lui souhaiter du mal.

Les Ammonites ont éprouvé un malin plaisir à être témoins de la profanation du sanctuaire de Jérusalem, de la dévastation de la terre d’Israël et de la captivité de la maison de Juda
(Éz 25.3). Puisqu’ils ont célébré les calamités d’Israël, les Ammonites ont suscité le mécontentement de Dieu et subi les conséquences amères de leurs actes (v.4-7).

Comment réagissons-nous au désastre qui s’abat sur notre voisin ou aux difficultés qu’il traverse ? S’il s’agit d’une dame gentille et amicale, nous sympathisons avec elle et lui venons en aide. Qu’en est-il lorsque le voisin est acariâtre et fauteur de troubles ? Notre tendance naturelle sera peut-être de l’éviter ou même de nous réjouir secrètement de ses problèmes.

Le livre des Proverbes nous avertit «Ne te réjouis pas de la chute de ton ennemi, et que ton cœur ne soit pas dans l’allégresse quand il chancelle» (24.17). Jésus nous dit plutôt de démontrer son amour en aimant nos ennemis et en priant pour ceux qui nous persécutent
(Mt 5.44). Ce faisant, nous imitons notre doux Sauveur (5.48). — Lawrence Darmani

Aime ton prochain comme toi-même.

*****

 

4 Décembre • Lisez > Psaume 37.1-9

Sans inquiétude

Ne t’irrite pas contre les méchants
Psaume 37.1

Se tenir au courant des actualités peut être problématique, parce que les mauvaises nouvelles sont toujours plus populaires que les bonnes. Il est facile de nous en faire outre mesure au sujet d’actes criminels sur lesquels nous n’avons aucun pouvoir.

Le Psaume 37 nous fait prendre un certain recul devant les actualités. David le commence ainsi «Ne t’irrite pas contre les méchants» (v. 1). Puis il mentionne certaines solutions de rechange à l’inquiétude. En fait, David suggère une meilleure façon de penser aux nouvelles alarmantes.

Plutôt que de nous affoler au sujet d’événements qui nous échappent, pourquoi ne pas nous confier en l’Éternel (v. 3) ? Faisons de l’Éternel nos délices, au lieu de nous agiter (v.4) ! Imaginons l’absence d’inquiétude inhérente au fait de recommander notre sort à l’Éternel
(v. 5) ! Combien nous pourrions être calmes si seulement nous gardions le silence devant l’Éternel et nous espérions en lui (v. 7) !

Les nouvelles nous donnent l’occasion de mettre une limite à nos préoccupations. Si nous nous confions en Dieu, que nous faisons de lui nos délices et que nous lui recommandons notre sort, notre perception des choses s’améliorera. Les difficultés et les épreuves ne disparaîtront peut-être pas, mais nous découvrirons que Dieu nous accorde sa paix tandis que nous les traversons. — Dave Branon

Les obstacles nous fournissent l’occasion de nous confier en Dieu.

*****

5 Décembre • Lisez > Luc 2.8-14

La signification de Noël

Il y avait, dans cette même contrée, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux.
Luc 2.8

L’émission Joyeux Noël, Charlie Brown ! (Un Noël à la Charlie Brown, au Québec) a été diffusée pour la première fois sur les chaînes américaines il y a 50 ans. Certains directeurs croyaient qu’elle n’obtiendrait aucun succès, d’autres s’inquiétaient de ce que les versets bibliques qui y étaient cités offensent des téléspectateurs. Certains voulaient que son créateur, Charles Schulz en retranche le récit de Noël, mais Schulz n’a pas démordu. L’émission a immédiatement remporté un franc succès et, depuis 1965, on la diffuse chaque année.

L’esprit commercial du temps des Fêtes déprime Charlie Brown, le directeur frustré de la pièce de Noël des enfants. Il demande donc si quelqu’un connaît la vraie signification de Noël. Linus récite Luc 2.8-14, dont les versets suivants: « Vous trouverez un enfant emmailloté et couché dans une crèche. Et soudain il se joignit à l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant: Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! » (v. 12-14.)

Durant la saison des Fêtes, propice aux doutes et aux rêves, il est bon de nous rappeler l’immense amour de Dieu envers nous, qu’il nous a raconté au moyen de l’histoire de Joseph, de Marie, de l’Enfant Jésus et des anges annonciateurs. Voilà le vrai message de Noël. — David Mccasland

Dieu a changé le cours de l’Histoire pour nous offrir le salut !

*****

6 Décembre • Lisez > Luc 1.26-38

La naissance de Noël

Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.
Matthieu 1.24

Lorsque l’ange Gabriel est apparu à Marie, puis aux bergers, pour leur annoncer une bonne nouvelle pour le peuple (Lu 1.26-27; 2.10), était-ce une bonne nouvelle pour l’adolescente ? Marie pensait peut-être: Comment vais-je expliquer ma grossesse à ma famille ? Mon fiancé, Joseph, rompra-t-il nos fiançailles ? Que diront les gens ? Même si on me laissait vivre, comment est-ce que je survivrai en tant que mère seule ?

Lorsque Joseph a appris la grossesse de Marie, il en a été troublé. Trois options se présentaient à lui. épouser Marie, divorcer d’elle publiquement et l’exposer au ridicule, ou rompre les fiançailles dans la plus grande discrétion. Il a choisi la troisième option, mais Dieu est intervenu. Dans un rêve, il a dit à Joseph «Ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit» (Mt 1.20).

Pour Marie et Joseph, Noël a débuté par la soumission à Dieu, malgré les vives émotions dont elle s’accompagnait. Ils s’en sont remis à l’Éternel et, ce faisant, nous ont démontré la véracité de la promesse de 1 Jean 2.5: «Mais l’amour de Dieu est véritablement parfait en celui qui garde sa parole.»

Puisse l’amour du Seigneur remplir nos cœurs durant la saison des Fêtes - et en tout temps -, tandis que nous marchons avec notre Dieu. — Albert Lee

L’obéissance envers Dieu découle d’un cœur qui l’aime.

*****

7 Décembre • Lisez > Josué 14.6-15

Un serviteur fidèle

Si quelqu’un remplit un ministère, qu’il le remplisse selon la force que Dieu communique, afin qu’en toutes choses Dieu soit glorifié par Jésus-Christ.
1 Pierre 4.11

Madaleno est un briqueteur fiable, assidu et peu loquace. Du lundi au jeudi, il construit des murs et répare des toits. Du vendredi au dimanche, il se rend dans les montagnes pour y prêcher la Parole. Madaleno parle le nahuatl (un dialecte mexicain), il peut donc communiquer la Bonne Nouvelle aux gens de cette région. Âgé de 70 ans, il travaille encore de ses mains à ériger des maisons, mais il édifie également la famille de Dieu.

On a menacé de le tuer à plusieurs reprises. Il a dormi à la belle étoile, a fait de graves chutes et est presque mort dans des accidents de la route. On l’a chassé de certains villages. Pourtant, il se croit appelé de Dieu à faire ce travail, et il le sert joyeusement. Il croit que les gens ont besoin de connaître le Seigneur; par conséquent, il trouve en Lui la force de le servir.

La fidélité de Madaleno me rappelle celle de Caleb et de Josué, deux des hommes que Moïse a envoyés explorer la Terre promise et en faire un rapport aux Israélites (No 13, Jos 14.6-13). Les autres espions ont craint les habitants de cette région, mais Caleb et Josué ont fait confiance à Dieu et ont cru qu’il les aiderait à conquérir ce pays.

Le travail que Dieu nous a donné peut différer de celui de Madaleno, de Caleb et de Josué, mais nous pouvons tout de même nous confier en Dieu. En tendant la main aux autres, nous n’avons pas à compter sur notre force, mais sur celle du Seigneur. — Keila Ochoa

Quand nous servons le Seigneur, nous allons de force en force.

*****

8 Décembre • Lisez > Romains 12.1-8

Le meilleur don

Rendez à l’Éternel gloire pour son nom ! Apportez des offrandes, et entrez dans ses parvis ! 

Psaume 96.8

Chaque année, les jardins botaniques de notre ville organisent une représentation de Noël comme on le célèbre partout dans le monde. Je préfère la Nativité des Français. Plutôt que de nous montrer la scène traditionnelle regroupant autour de la crèche bergers et mages qui apportent de l’or, de l’encens et de la myrrhe à l’Enfant Jésus, cette représentation nous fait voir des villageois français qui apportent au divin Roi du pain, du vin, du fromage, des fleurs et autres, selon ce que Dieu leur a donné de produire. Cela me rappelle que, dans l’Ancien Testament, Dieu avait commandé qu’on apporte les prémices de son travail à la maison de l’Éternel (Ex 23.16-19). Cette scène nous enseigne que tout ce que nous avons provient de Dieu; nous ne pouvons lui offrir que ce qu’il nous a donné.

Quand Paul a recommandé aux Romains de présenter leur corps en sacrifice vivant, il leur disait de redonner à Dieu ce qu’il leur avait déjà donné, eux-mêmes (Ro 12.1). Ce sacrifice comprenait les dons qu’il leur avait faits et même leur gagne-pain. Nous savons que Dieu accorde des habiletés particulières à certaines personnes. David était musicien ( 1 Sa 16.18) Betsaleel et Oholiab étaient artistes (Ex 35.30-35), d’autres encore peuvent écrire, enseigner, jardiner, etc.

Lorsque nous rendons à Dieu ce qu’il nous a donné, nous lui remettons le meilleur don - nous-mêmes. — Julie Ackerman Link

Donnez votre tout à Christ, qui vous a tout donné.

*****

9 Décembre • Lisez > Éphésiens 1.1-10

Les plans de Dieu

En lui nous avons [...] le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce.
Éphésiens 1.7

Lorsqu’un policier a arrêté une dame parce que sa fillette n’était pas assise sur un siège d’auto, comme la loi l’exigeait, il aurait pu lui donner une contravention, puisqu’elle avait commis une infraction aux règlements de la circulation. Il a plutôt demandé à la mère et à l’enfant de le rencontrer dans un magasin de la région, où il leur a procuré un siège d’auto à ses frais. La maman traversait une période difficile et ne pouvait se permettre cet achat.

En principe, cette femme aurait dû recevoir une contravention, mais elle a reçu un cadeau. Chacun de ceux qui connaissent Christ a vécu une expérience semblable. Nous méritons tous le châtiment que Dieu réserve à ceux qui enfreignent ses lois (Ec 7.20), mais grâce à Jésus, Dieu nous accorde sa faveur imméritée. Ce privilège nous libère des conséquences ultimes de nos péchés, soit la mort et la séparation éternelle de Dieu (Ro 6.23). «En lui nous avons [...] le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce» (Ép 1.7).

Certains parlent de la grâce comme de «l’amour en action». En pensant à son expérience, la jeune mère a affirmé : «Je lui en serai pour toujours reconnaissante ! Dès que je pourrai me le permettre, je rendrai cette faveur à d’autres.» Cette gratitude envers le policier pour son cadeau devrait servir d’exemple à tous ceux qui ont reçu le don de la grâce de Dieu ! — Jennifer Benson Schuldt

Le don de Dieu: la grâce.

*****

10 Décembre • Lisez > 2 Corinthiens 4.1-6

Viser une mouche

Car l’amour de Christ nous presse, parce que nous estimons que si un seul est mort pour tous, tous donc sont morts.
2 Corinthiens 5.14

Les aptitudes de Macarena Valdes à cartographier des mines souterraines ont contribué au sauvetage de 33 mineurs chiliens, pris au piège dans une mine lors d’une explosion, en octobre 2010. Selon Macarena, forer pour découvrir l’endroit exact où se trouvaient les mineurs se comparait à tirer du fusil sur une mouche située à plus de 700 mètres. Grâce à son expérience dans le domaine, Mme Valdes a réussi à guider la sonde jusqu’au lieu où étaient les mineurs et, ce faisant, a collaboré à leur sauvetage spectaculaire.

Il est facile de se décourager dans le domaine des sauvetages spirituels. Bien que l’apôtre Paul ait affronté de grands obstacles, il a affirmé ne pas perdre courage a (2 Co 4.1). Même si le «dieu de ce siècle [avait] aveuglé l’intelligence [des incrédules] afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile», l’apôtre continuait de proclamer l’Évangile du salut (v.4,5). Puisque Dieu avait fait briller la lumière dans son cœur (v.6), il pouvait faire de même pour les autres.

Vous et moi avons peut-être une histoire semblable. Animés par l’amour de Dieu, nous n’avons aucune raison de perdre courage. Comme Macarena a dirigé les équipes de secours vers les mineurs, l’Esprit de Dieu peut faire s’épanouir notre amour et nos paroles dans le cœur de ceux qui ont besoin d’être sauvés, sans même qu’ils en soient conscients.
Chek Phang Hia

La personne sauvée veut contribuer au sauvetage des autres.

*****

11 Décembre • Lisez > Psaume 143.7-12

Chiens parachutistes

Fais-moi connaître le chemin où je dois marcher ! car j’élève à toi mon âme.
Psaume 143.8

L’histoire des chiens parachutistes de la Seconde Guerre mondiale m’ébahit. Pour le jour J (le 6 Juin 1944), les alliés avaient besoin du flair des chiens afin de les aider à éviter les mines et les avertir d’un danger imminent. Or, il n’y avait qu’une façon pour les chiens d’accéder aux lignes ennemies, et c’était par parachute. Les chiens ont une peur instinctive de sauter dans le vide et, avouons-le, ils ne sont pas les seuls. Pourtant, après avoir subi un entraînement de plusieurs semaines, ils ont appris à faire assez confiance à leur maître pour sauter à son commandement.

Je me demande si nous faisons assez confiance à notre Maître pour faire des choses que nous ne ferions pas habituellement ou que nous craignons. Nous ne sommes peut-être pas d’un naturel généreux ou patient envers ceux qui nous agacent, et nous ne pardonnons peut-être pas facilement. Malgré tout, Jésus nous commande de lui faire assez confiance pour exécuter ses ordres qui, bien que difficiles, feront avancer son royaume ici-bas. Pouvons-nous lui dire «Fais-moi connaître le chemin où je dois marcher ! car j’élève à toi mon âme» (Ps 143.8) ?

Les chiens parachutistes ont souvent reçu des médailles de bravoure. Je crois qu’un jour, nous entendrons « C’est bien, bon et fidèle serviteur », parce que nous aurons assez fait confiance à notre Maître pour sauter quand il nous l’a commandé. — Joe Stowell

Pour que Jésus se serve de nous, confions-nous en lui.

*****

12 Décembre • Lisez > Deutéronome 4.9-14

Faim de Dieu

Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice.
2 Timothée 3.16

A-poe-la-pi est un ancien chez les Akhas, une tribu des collines de la province du Yunnan, en Chine. Lors d’un récent voyage missionnaire où nous lui avons rendu visite, A-poe-la-pi nous a confié qu’il n’avait pas pu se rendre à l’étude biblique hebdomadaire à cause des fortes pluies. Il nous a donc demandé avec instance: «Pourriez-vous m’enseigner la Parole de Dieu ?»

Étant donné qu’A-poe-la-pi ne sait pas lire, l’étude biblique hebdomadaire lui est vitale. Tandis que nous lisions la Bible, il a écouté attentivement. Sa concentration m’a rappelé que lorsque nous écoutons l’Écriture avec sérieux, nous honorons le Seigneur.

Dans Deutéronome 4, Moïse a exhorté les Israélites à bien écouter les règles qu’il leur enseignait (v. 1). Il leur a rappelé que la source et l’inspiration de ces écrits n’était autre que Dieu lui-même, qui leur avait parlé «du milieu du feu» du Sinaï (v. 12). Moïse a rajouté: «Il publia son alliance, qu’il vous ordonna d’observer» (v. 13).

Puisse la faim d’A-poe-la-pi pour la Parole de Dieu aiguiser notre appétit pour celle-ci ! Paul nous rappelle dans 2 Timothée 3.15,16 que toute l'Écriture est inspirée de Dieu et nous a été donnée pour notre bien et notre croissance, de sorte que nous devenions plus sages et que nous suivions les voies de Dieu. — Poh Fang Chia

Aimer Christ, la Parole vivante = aimer la Bible, la Parole écrite.

*****

13 Décembre • Lisez > Romains 3.20-26

La perfection

Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
Hébreux 10.14

Durant l’époque de Noël, nous avons l’impression que tout doit être parfait. Nous nous imaginons la fête parfaite, puis prenons les moyens pour y arriver. Nous cherchons les cadeaux parfaits. Nous planifions le repas de Noël parfait. Nous choisissons les cartes de souhaits parfaites et rédigeons la lettre de nouvelles parfaite. Lorsque la perfection telle que nous la concevons ne s’accompagne pas de la capacité de la réaliser, nous succombons toutefois au découragement. Le cadeau choisi avec tant de soin est peu apprécié. Le repas est trop cuit. Nous découvrons une erreur dans notre lettre après l’avoir postée. Les enfants se querellent pour avoir les mêmes jouets. Les adultes retournent à leurs vieilles disputes.

La déception peut cependant nous rappeler la raison d’être de Noël. Nous en avons besoin parce que nul d’entre nous n’arrive à devenir ce qu’il veut être, ne serait-ce que pour un mois, une semaine ou même un jour.

Combien nos célébrations de la naissance de Jésus seraient-elles plus empreintes de signification si nous renoncions à notre propre concept de la perfection et nous nous concentrions sur celle du Sauveur, en qui nous sommes justifiés (Ro 3.22) !

Si vos festivités de Noël sont moins qu’idéales, relaxez-vous; qu’elles vous rappellent plutôt qu’être amené «à la perfection pour toujours» (Hé 10.14), c’est vivre en croyant à la justice de Christ.
— Julie Ackerman Link

Vêtus de sa seule justice, nous sommes parfaits devant son trône.

*****

14 Décembre • Lisez > Psaume 150

Célébrons

Louez-le avec le tambourin et avec des danses !
Louez-le avec les instruments à cordes et le chalumeau.
Psaume 150 .4

Après avoir marqué un but contre l’Allemagne durant la Coupe du monde de 2014, Asamoah Gyan, du Ghana, a exécuté un pas de danse en cadence avec ses coéquipiers. Quand Miroslav Klose, d'Allemagne, a marqué quelques minutes plus tard, il a fait un salto avant. «Les expressions de joie au football sont intéressantes parce qu’elles nous révèlent la personnalité, les valeurs et les passions des joueurs», dit Clint Mathis, qui a marqué deux buts pour l’équipe américaine lors de la Coupe du monde de 2002.

Dans le Psaume 150, David invite « tout ce qui respire» à louer l’Éternel de diverses façons. Il suggère l’emploi de trompettes et de harpes, d’instruments à cordes et du chalumeau, de cymbales et de danses. Il nous encourage à célébrer, à honorer et à adorer le Seigneur avec créativité et passion. Celui-ci est digne de notre louange parce qu’il est grand et qu’il a agi puissamment en notre faveur. Les expressions de louange germeront d’un cœur qui déborde de gratitude envers Dieu. «Que tout ce qui respire loue l’Éternel !» (Ps 150.6)

Bien qu’il existe diverses manières de célébrer l’Éternel (je ne favorise pas les saltos durant l’office religieux), notre louange devrait toujours être expressive et sincère. Quand nous méditons sur le caractère du Seigneur, et sur ce qu’il a fait pour nous, nous ne pouvons nous empêcher de le louer et de l’adorer. — Marvin L. Williams

La louange est le chant d’une âme libérée.

*****

15 Décembre • Lisez > Nombres 4.17-32

L’importance du comment


Ils placeront chacun d’eux à son service et à sa charge.
Nombres 4.19

Pendant nos études, mon ami Charlie et moi travaillions dans un magasin de meubles. Nous faisions souvent nos livraisons en compagnie d’un décorateur qui s’entretenait avec les acheteurs tandis que nous leur apportions leurs meubles. Il nous fallait parfois grimper plusieurs volées d’escaliers pour arriver à un appartement. Charlie et moi avons fréquemment souhaité faire le travail du décorateur plutôt que le nôtre !

Durant les 40 années qu’Israël a passées dans le désert, on a assigné le transport du Tabernacle aux trois tribus de la famille de Lévi. Elles le montaient, le démontaient, l’apportaient à l’endroit suivant, puis répétaient le processus. Leur description de tâche était simple . «[...] les objets qui sont remis à leurs soins et qu’ils ont à porter» (Voir No 4.32).

Je me demande si ces hommes ont jamais envié les sacrificateurs qui présentaient les offrandes et l’encens en se servant des saints ustensiles du sanctuaire (v. 4,5,15). Ce travail devait leur paraître plus facile et plus prestigieux. Cependant, les tâches de l’un et de l’autre étaient importantes, parce que Dieu les leur avait assignées.

Il arrive souvent que nous ne choisissions pas notre travail. Nous pouvons toutefois choisir la disposition dans laquelle nous l’accomplirons. Notre manière de nous acquitter de la tâche que Dieu nous confie est la mesure selon laquelle nous le servons. — David Mccasland

Une humble tâche devient sainte quand elle est faite pour Dieu.

*****

16 Décembre • Lisez > Exode 20.1-7

Le Saint Nom

Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain.
Exode 20.7

Par un bel après-midi, je discutais avec un ami, que je considère comme mon mentor spirituel, de l’interdiction de prendre le nom de Dieu en vain. Le troisième commandement ordonne «Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain» (Ex 20.7). Nous croyons peut-être que cela signifie simplement associer le nom de Dieu à un juron ou nous servir irrespectueusement de son nom. Mon mentor m’a incité à penser à d’autres manières dont nous profanons le nom de Dieu.

Si je rejette les conseils d’autrui en prétendant que le Seigneur m’a dit d’agir autrement, je prends son nom en vain, puisque je l’utilise pour apposer son sceau d’approbation sur mes désirs. Lorsque je tire l’Écriture hors de son contexte pour soutenir une idée que je veux vraie, je me sers de son nom en vain.

Quand mon enseignement de la Parole, oral ou écrit, manque de sérieux, je me sers en vain du nom de Dieu.

John Piper nous offre la réflexion suivante à ce sujet «Il s’agit de [...] ne pas priver Dieu de sa gloire et de sa puissance.» Selon lui, nous utilisons mal son nom quand «nous parlons de Dieu de telle sorte que nous lui enlevons son importance».

Mon ami m’a encouragé à honorer le nom de Dieu en faisant usage de sa Parole avec beaucoup de soin. Me contenter de moins le déshonorera. — Randy Kilgore

Servons-nous du nom de Dieu avec prudence.

*****

17 Décembre • Lisez > Matthieu 11.28-12.8

Repos de Noël

Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés.
Matthieu 11.28

Garçon, je livrais le journal pour me faire de l’argent de poche. Puisqu’il s’agissait d’un journal du matin, je devais me lever à 3 heures chaque jour de la semaine, pour être en mesure de livrer chacun de mes 140 journaux avant 6 heures.

Une journée de l’année était toutefois différente. Nous livrions le journal de Noël la veille; le matin de Noël était donc le seul où il m’était possible de dormir un peu plus tard et de me reposer comme tout le monde.

Au fil des ans, j’en suis venu à aimer Noël pour plusieurs motifs, mais durant mon enfance, une des raisons pour lesquelles il était un jour spécial pour moi, c’est qu’il était un jour de repos. Je n’avais pas alors pleinement compris le véritable repos que Noël procure. Christ est venu afin que tous ceux qui ploient sous le poids de la loi, qu’ils ne peuvent jamais accomplir, trouvent le repos dans le pardon qu’il offre. Jésus a dit « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Mt 11.28). La vie est trop lourde à porter pour que nous le fassions seuls; Christ est venu nous donner le repos en nous permettant de cultiver une relation avec lui. - Bill Crowder

Notre âme trouve son repos en Dieu.

*****

18 Décembre • Lisez > Psaume 139.7-12

Assurance dans les ténèbres

Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi, la nuit brille comme le jour.
Psaume 139.12

Depuis 13 ans, notre vieille terrier blanc west-highland passe la nuit au pied de notre lit. En général, elle ne nous dérange pas et ne fait aucun bruit, mais dernièrement, elle a commencé à nous donner doucement des coups de patte durant la nuit. Au début, nous croyions qu’elle devait sortir, et nous avons tenté de l’accommoder. Nous avons cependant compris qu’elle a simplement besoin de savoir que nous sommes là. Elle est presque sourde et en partie aveugle. Elle ne voit plus dans l’obscurité et ne peut entendre notre respiration ou nos mouvements. Par conséquent, elle a peur et cherche à être rassurée. Je lui donne donc quelques petites tapes sur la tête pour lui signifier que je suis près d’elle. C’est tout ce dont elle a besoin. Elle se tourne et se retourne, s’installe et se rendort.

David demande à Dieu . «Où irais-je loin de ton Esprit ?» (Ps 139.7) et en tire un immense réconfort. «Si [...] [j’allais] habiter à l’extrémité de la mer, là aussi ta main me [conduirait] [...] Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi» (v.9-12).

Vous sentez-vous perdu dans les ténèbres ? Êtes-vous endeuillé, vous sentez-vous craintif, coupable, découragé, rempli de doutes ? Vous avez perdu confiance en Dieu ? Les ténèbres sont lumière pour lui; même s’il est invisible, il est près de vous. Il a dit: «Je ne te délaisserai point, et je ne t’abandonnerai point» (Hé 13.5). Tendez-lui la main , il est là. — David Roper

Les ténèbres de la peur fuient devant la lumière de Dieu.

*****

19 Décembre • Lisez > Luc 2.8-14

La dernière strophe

[Aujourd’hui], dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur.
Luc 2.11

Au cours de l’été de 1861, la femme de Henry Wadsworth Longfellow, Frances, est décédée dans un tragique incendie. Le premier Noël sans elle, il a inscrit dans son journal: «Les Fêtes sont inexprimablement tristes.» Comme le Noël suivant n’était guère mieux, il a écrit: «Joyeux Noël, disent les enfants, mais ce n’est plus le cas pour moi.»

En 1863, pendant que la guerre de Sécession traînait en longueur, le fils de Longfellow s’est joint à l’armée contre la volonté de son père, et a été grièvement blessé. Cette année-là, tandis que les cloches annonçaient l’arrivée d’un autre Noël pénible, Longfellow a pris sa plume et a commencé à rédiger : I Heard the Bells on Christmas Day.

Le poème est tout d’abord lyrique, mais il devient bientôt sombre. Dans la quatrième strophe, il évoque la maudite bouche noire des canons qui se moquent du message de paix. Dans les deux strophes suivantes, Longfellow est abattu: «En désespoir je courbe la tête: "Il n’y a pas de paix sur terre, dis-je."» Cependant, Longfellow finit par entrevoir l’espoir, puisqu’il écrit «Dieu n’est pas mort [...] le Droit prévaudra avec la paix sur terre aux hommes de bonne volonté1 !» La mort et la guerre ne pouvaient arrêter Noël. Le Messie est né ! Il promet de faire toutes choses nouvelles (Ap 21.5). — Timothy Gustafson

Traduction du poème «I Heard the Bells on Christmas Day» tirée du site
http://www. mamalisa. com/?t=fs&p=3833&c=23

Emmanuel - Dieu avec nous !

*****

20 Décembre • Lisez > Ésaïe 9.1-7

Pax Romana

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné.
Ésaïe 9.5

Personne ne peut se permettre le coût astronomique d’une guerre. Selon un site Web, 64 pays sont actuellement engagés dans des conflits armés. Quand et comment prendront-ils fin ? Nous voulons la paix, mais pas au prix de la justice.

Jésus est né durant une période de paix, mais elle était contrainte. La Pax Romana (paix romaine) s’était imposée par une dure oppression et elle n’était possible que parce que Rome écrasait tout dissident.

Sept siècles avant cette époque de paix relative, des armées hostiles à Jérusalem se sont préparées à l’envahir. Malgré l’ombre menaçante de la guerre, Dieu a prédit par Ésaïe: «Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière [...] Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule» (És 9.1,5). Matthieu nous dit que la prophétie d’Ésaïe s’est accomplie lors de la venue de l’Enfant Roi (Mt 1.22,23; voir aussi És 7.14).

Nous adorons le nourrisson de la Nativité, mais il est également le Seigneur tout-puissant, «l’Éternel des armées» (És 13.13). Un jour, il donnera « à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume » (9.6). Un tel régime ne ressemblera en rien à la Pax Romana; ce sera le règne du Prince de paix. — Timothy Gustafson

L’Agneau de Dieu est aussi le Lion de la tribu de Juda.

*****

21 Décembre • Lisez > Jean 6.32-40

Merveilleux amour

Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.
Jean 6.38

Le premier Noël après le décès de son mari, notre amie, Davidene, a rédigé une lettre remarquable dans laquelle elle s’imaginait ce qui s’était passé au ciel quand Jésus est né sur terre. «Dieu avait toujours su que cela arriverait. Trois personnes en une, Dieu avait accepté la rupture de son unité précieuse pour notre bien. Dieu le Fils a quitté le ciel.

Tandis que Jésus enseignait aux gens sur terre et qu’il les guérissait, il a dit. «Je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. [...] La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle , et je le ressusciterai au dernier jour» (Jn 6.38,40).

La naissance de Jésus à Bethléhem signalait le début de sa mission ici-bas: démontrer l’amour de Dieu et donner sa vie sur la croix pour nous libérer du châtiment et de la puissance du péché.

«Je ne me vois pas choisir de laisser aller celui que j’aimais, avec qui je faisais un, pour l’amour de quiconque», a conclu Davidene. «Mais Dieu, oui. Sa maison est devenue bien plus vide que la mienne, afin que je puisse y vivre pour toujours avec lui.» «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique» (Jn 3.16). — David Mccasland

La naissance de Christ a amené Dieu vers l’homme.

*****

22 Décembre • Lisez > Luc 21.1-4

L’enfant au tambour

Elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre.
Luc 21.4

L’enfant au tambour est un chant de Noël bien connu, écrit en 1941. Il se fonde sur un noël tchèque traditionnel. Bien que dans le récit de Noël de Matthieu 1 et 2 et de Luc 2 il n’y ait aucune référence à un petit tambour, la version originale du chant aborde la vraie signification de l’adoration. Elle raconte l’histoire d’un garçon que les mages invitent à aller voir l’Enfant Roi. Contrairement à eux, le petit tambour n’a aucun cadeau à lui présenter. Il lui offre donc ce qu’il a: il joue du tambour pour lui.

Cela rappelle l’adoration de la veuve qui offre ses deux petites pièces à Dieu. À ce sujet, Jésus dit: «En vérité, cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres , car c’est de leur superflu que tous ceux-là ont mis des offrandes dans le tronc, mais elle a mis de son nécessaire, tout ce qu’elle avait pour vivre» (Lu 21.3-4).

Tout ce que le petit tambour avait en sa possession était son instrument, et tous les biens de la veuve se résumaient à deux pites, mais le Dieu qu’ils adoraient était digne de leur tout. Il est également digne du nôtre, puisqu’il a tout donné pour nous. — Bill Crowder

Votre peu est beaucoup quand vous le donnez entièrement.

*****

23 Décembre • Lisez > Jean 3.10-21

Taille unique

Afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
Jean 3.16

Jeune, j’aimais beaucoup Noël. Ravi, je me glissais sous l’arbre pour voir quels jouets attendaient que je les déballe. l’ai donc eu l’impression de perdre au change lorsque j’ai commencé à recevoir des chandails et des pantalons comme présents. Les cadeaux d’adultes étaient décevants ! Puis, Noël dernier, mes enfants m’ont donné des chaussettes cool. Je me suis presque senti rajeunir ! Même les grandes personnes pouvaient porter ces chaussettes, puisqu’on lisait sur l’étiquette: taille unique.

«Taille unique» me rappelle le meilleur cadeau de Noël la Bonne Nouvelle selon laquelle Jésus est pour tous. Les premières personnes à qui les anges ont annoncé la naissance du Sauveur étaient les bergers, situés tout au bas de l’échelle sociale. Ensuite, les VIP, c’est-à-dire les riches et puissants mages, ont suivi l’étoile pour venir adorer l’Enfant Roi.

Jésus avait entamé son ministère lorsqu’un membre influent du conseil dirigeant des Juifs s’est présenté à lui de nuit. Durant leur conversation, Jésus a invité «quiconque» à croire en lui. À ceux qui croient simplement en lui, Christ accorde la vie éternelle (Jn 3.16).

Si Jésus n’était venu sur terre que pour les défavorisés ou les richissimes, un grand nombre de personnes n’auraient pas accès à lui. Christ est cependant pour tous, peu importe leur statut ou leurs moyens financiers. Il est le seul vrai présent «taille unique». — Joe Stowell

Dieu donne un Sauveur à un monde mourant.

*****

 

24 Décembre • Lisez > 1 Timothée 3.14-16

Mystère de Noël

Le mystère de la piété est grand.
1 Timothée 3.16

Dans Un chant de Noël, de Charles Dickens, le personnage de Scrooge est au départ entouré de mystère. Pourquoi est-il si mesquin ? Comment est-il devenu si égoïste ? Puis, alors que les esprits de Noël lui font revivre sa propre histoire, les choses s’éclaircissent. Nous pouvons constater quelles influences ont contribué à transformer un jeune homme heureux en un harpagon avide. Nous voyons son isolement et sa peine. Tandis que nous élucidons son mystère, nous découvrons également qu’il y aura restauration. Lorsque Scrooge tend la main à d’autres, les ténèbres de son égoïsme se dissipent et il connaît une nouvelle joie.

Paul nous présente un mystère beaucoup plus important, et combien plus difficile à expliquer, dans 1 Timothée 3.16 : « Sans contredit, le mystère de la piété est grand. Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire.» Extraordinaire ! «Dieu a été manifesté en chair.»

Le mystère de Noël se résume à ceci: comment Dieu a-t-il pu devenir un homme tout en demeurant pleinement Dieu ? Pour nous, cette réalité ne s’explique pas, mais selon la sagesse parfaite de Dieu, elle faisait partie de son plan éternel.

Quel est donc cet enfant ? Jésus-Christ, Dieu manifesté en chair. — Bill Crowder

Dieu est venu parmi nous afin de pouvoir nous inviter chez lui.

*****

25 Décembre • Lisez > Luc 2.1-7

Un présent fragile

Grâces soient rendues à Dieu pour son don merveilleux !
2 Corinthiens 9.15

Lorsque nous offrons un présent qui est fragile, nous l’écrivons bien clairement, en grosses lettres, sur la boîte d’emballage. Nous voulons éviter que quelqu’un l’endommage.

Le présent de Dieu nous est arrivé dans l’emballage le plus fragile qui soit: un bébé. Nous nous imaginons parfois que le contexte de la naissance du Sauveur aurait pu servir de sujet à une carte postale, mais toute mère vous dira qu’il n’en était pas ainsi. Marie était fatiguée et probablement inquiète. Jésus était son premier enfant, et il est né dans des conditions peu hygiéniques. « Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’endroit où logent les gens.» (Lu 2.7).

Un bébé requiert des soins constants. Il pleure, mange, dort et dépend de ceux qui s’occupent de lui. Il ne peut prendre de décisions. À l’époque de Marie, le taux de mortalité infantile était élevé, et les mères mouraient souvent en couches.

Pourquoi Dieu nous a-t-il envoyé son Fils en le revêtant d’une forme aussi fragile ? Il devait être comme nous pour nous sauver. Le plus grand don de Dieu nous est parvenu dans le corps fragile d’un bébé, mais Dieu a pris ce risque parce qu’il nous aime. Soyons reconnaissants en ce jour pour un tel don ! — Keila Ochoa

Puissiez-vous connaître la paix de Noël chaque jour de l’année.

*****

26 Décembre • Lisez > Galates 4.1-7

Sacrifice de Noël

Mais, lorsque les temps ont été accomplis. Dieu a envoyé son Fils.
Galates 4.4

Le classique de O. Henry, The Gift of the Magi (Le Don des mages) raconte l’histoire de Jim et de Della, un jeune couple qui en arrache financièrement. À l’approche de Noël, ils veulent se faire un cadeau bien particulier l’un à l’autre, mais leur absence de moyens les pousse à prendre des mesures draconiennes. Jim possède un bien précieux, une montre en or, et Della a une longue chevelure superbe. Jim vend donc sa montre afin d’acheter des peignes pour les cheveux de Della, tandis que Della vend ses cheveux afin d’acheter une chaîne en or pour la montre de Jim.

Cette histoire est devenue très populaire en Amérique, et avec raison, car elle nous rappelle qu’au cœur de l’amour se trouve le sacrifice, et que celui-ci est la mesure réelle de l’amour. Cette idée convient particulièrement à Noël, puisque le sacrifice est au centre du récit de la naissance du Sauveur. Jésus-Christ est né afin de mourir pour nous. C’est la raison pour laquelle l’ange a dit à Joseph: «Tu lui donneras le nom de Jésus, c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés» (Mt 1.21).

Longtemps avant la naissance de Jésus, Dieu avait déterminé qu’il viendrait nous racheter de notre état de perdition. Cela signifie que nous ne pourrons jamais apprécier pleinement la Nativité jusqu’à ce que nous la considérions à l’ombre de la croix. L’amour de Christ, que l’on constate manifestement dans son sacrifice pour nous, constitue le message de Noël. — Bill Crowder

Dieu a cru l’humanité cligne du sacrifice de son Fils.

*****

27 Décembre • Lisez > Ésaïe 1.18-20

Poussière de diamant

Purifie-moi [...] et je serai pur.
Psaume 51.9

Le public a réagi de diverses manières à un hiver particulièrement rude dans notre région du Michigan. Tandis que la neige continuait de tomber en mars, la plupart des gens ont commencé à en avoir marre et à se plaindre des prévisions météorologiques qui continuaient d’annoncer du froid.

Pourtant, la beauté majestueuse de la neige ne cesse jamais de m’époustoufler. Tandis que je pelletais mon entrée, encore une fois, et que je tentais de lancer la neige sur un tas de neige dont la taille me dépassait, je ne me lassais pas de l’admirer. Un jour, des cristaux de glace ont recouvert une couche de neige vieille de quelques jours. Alors que ma femme et moi faisions une promenade à pied, nous avons eu l’impression que de la poudre de diamant avait été répandue sur le paysage.

Dans l’Écriture, la neige a divers usages. Dieu l’envoie pour nous montrer sa grande créativité (Job 37.6; 38. 22-23). Les sommets enneigés des montagnes irriguent les vallées sèches. Plus encore, Dieu nous donne la neige pour nous fournir une image du pardon.( Ps 51.9; És 1.18).

La prochaine fois que vous verrez de la neige, soit vraie, soit en photo, remerciez Dieu pour le pardon des péchés que ce don de la nature représente pour tous ceux qui ont cru au Sauveur. — Dave Branon

Nos cœurs pardonnés sont aussi blancs que la neige.

*****

28 Décembre • Lisez > Psaume 61

Un refuge

Je voudrais [...] me réfugier à l’abri de tes ailes.
Psaume 61.5

On a découvert une nouvelle façon de fournir un toit pour la nuit aux sans-abri de Vancouver, C.-B. Un organisme charitable a créé des bancs de parc qui se convertissent en abris temporaires. Le dossier de ces bancs se transforme en toit susceptible de protéger la personne des intempéries. Ces bancs sont faciles à trouver la nuit, puisqu’on y lit, en lettres luminescentes CHAMBRE À COUCHER.

On peut avoir besoin d’un refuge physique, mais aussi spirituel. Dieu est un refuge pour notre âme quand nous sommes troublés. David a écrit: «Du bout de la terre je crie à toi, le cœur abattu; conduis-moi sur le rocher que je ne puis atteindre !» (Ps 61.3.) Lorsque nous souffrons d’une surcharge émotive, nous sommes plus vulnérables aux attaques de l’ennemi. La peur, la culpabilité et la convoitise sont parmi ses armes préférées. Nous avons besoin de stabilité et de sécurité.

Si nous trouvons notre refuge en Dieu, nous pouvons être victorieux de l’ennemi tandis qu’il essaie d’influencer notre cœur et notre esprit. «Car tu es pour moi un refuge, une tour forte, en face de l’ennemi. Je voudrais (...) me réfugier à l’abri de tes ailes» (Ps 61.4-5).

Quand nous nous sentons dépassés, Jésus-Christ nous offre sa paix et sa protection. «Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde» (Jn 16.33).

Dieu est notre refuge.

*****

29 Décembre • Lisez > Néhémie 1.1-10

Non à l’apathie

Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.
Mathieu 25.40

Vêtues de saris multicolores aux teintes chatoyantes, des femmes s’affairaient à achever les préparatifs de la collecte de fonds. Indiennes de souche, elles vivent maintenant aux USA, mais continuent de se soucier de leur pays natal. Quand elles ont entendu parler des difficultés financières d’une école chrétienne pour enfants autistes en Inde, elles y ont réagi.

Échanson et confident de l’homme le plus puissant de l’époque, Néhémie n’a pas laissé son statut le rendre indifférent au sort de ses compatriotes. Il s’est entretenu avec des gens qui revenaient de Jérusalem pour connaître la condition de la ville et de ses citoyens (Né 1.2).

On lui a appris que ceux qui étaient restés de la captivité étaient au comble du malheur et de l’opprobre. Les murs de Jérusalem étaient en ruines et ses portes, consumées par le feu (v. 3).

Néhémie en a eu le cœur brisé. Il a pris le deuil, a jeûné et a prié , il a demandé à Dieu d’intervenir (v.4). Dieu lui a permis de retourner à Jérusalem afin d’y diriger les travaux de reconstruction (2. 1-8).

Néhémie a accompli de grandes choses pour son peuple parce qu’il a demandé de grandes choses à l’Éternel et qu’il a compté sur lui. Puisse Dieu ouvrir nos yeux aux besoins de ceux qui nous entourent, et puisse-t-il nous rendre capables de résoudre des problèmes avec passion et créativité, pour le bien des autres. — Poh Fang Chia

Marcher avec Dieu nous rend conscients des besoins des autres.

*****

30 Décembre • Lisez > Apocalypse 21.1-5

Une invitation au repos

Je vous donnerai du repos.
Matthieu 11.28

Au chevet d’un ami admis au service des urgences, j’ai été ému devant l’expression de la souffrance des autres patients. Tandis que je priais pour mon ami et pour les autres malades , j’ai compris de nouveau que la vie est courte. Je me suis alors souvenu du message d’une vieille chanson où l’on disait que nous ne faisons que passer ici-bas.

Notre monde est rempli de fatigue, de douleur, de faim, de dettes, de pauvreté, de maladie et de mort. Puisque nous devons le traverser, l’invitation de Jésus tombe à point et réconforte «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos» (Mt 11.28). Or, nous avons besoin de ce repos.

Je suis rarement allé à un service funèbre où l’on ne mentionnait pas la vision de Jean, qui a contemplé un nouveau ciel et une nouvelle terre (Ap 21.1-5); et certes, cela convient à la situation.

Je crois toutefois que ce passage a été écrit pour les vivants plutôt que pour les morts. C’est lorsque nous vivons que nous devons répondre à l’invitation de Jésus de trouver notre repos en lui. Alors seulement, nous aurons droit aux promesses de l’Apocalypse. Dieu habitera parmi nous (21.3) , il séchera nos larmes (v. 4) et il anéantira la mort, le deuil, les cris et la douleur (v.4). Acceptons l’invitation de Jésus et entrons dans son repos ! — Lawrence Darmani

Fatigués de la vie ? Trouvez votre repos dans le Seigneur.

*****

31 Décembre • Lisez > Matthieu 10.27-31

En vol

Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux.
Matthieu 10.31

Dans son livre, En vol, Alan Tennant suit la migration du faucon pèlerin. Ces magnifiques oiseaux de proie ont été les compagnons de chasse des empereurs et de la noblesse, qui les admiraient pour leur beauté, leur rapidité et leur puissance. Malheureusement, l’usage généralisé du DDT dans les années 1950 a affecté leur cycle reproductif, faisant d’eux une espèce en voie de disparition.

Désireux de contribuer au rétablissement de l’espèce, Tennant a attaché un transmetteur à quelques faucons afin de mieux suivre leurs habitudes migratoires. Quand lui et son ami pilote ont tenté de les prendre en filature à bord d’un Cessna, ils ont perdu le signal à maintes reprises. Malgré leur technologie avancée, ils n’ont pas toujours réussi à suivre les oiseaux qu’ils cherchaient à aider.

Il est bon de savoir que le Dieu qui se soucie de nous ne nous perd jamais de vue. Jésus a même dit: «Il [ne] tombe pas un [passereau] à terre sans la volonté de votre Père. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux » (Mt 10.29-31).

Quand nous affrontons des circonstances difficiles, la peur peut nous motiver à nous demander si Dieu est conscient de notre situation. L’enseignement de Jésus nous assure que Dieu se soucie grandement de nous et qu’il est aux commandes. Il suit notre vie à la perfection. — Dennis Fisher

Dieu pend soin des oiseaux ; ne s'occupera-t-il pas de ses enfants ?

*****

Editeur: Ministères Notre Pain Quotidien

Site web: www.ministeresnpq.org


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon 5x5 gris