bible-ouverte - accueil ligne

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
LA JUSTICE PROPRE (suite et fin)

Je concluerai sur la justice propre et le pharisaïsme. C’est un sujet d’une importance capitale pour le christianisme car c’est la raison qui a poussé tant de gens à rejeter Jésus-Christ. À la vérité, le message de l’Évangile est fort simple, mais les hommes l’ont tellement rendu complexe qu’il est devenu inaccessible.

Appelés par la grâce

"Je m’étonne que vous vous détourniez si vite de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu’il y en ait un autre, mais il y a des gens qui vous troublent et veulent pervertir l’Évangile du Christ" (Galates 1:6-7).

Dès les débuts de l’Église primitive, l’apôtre Paul a dû faire face au problème de la justice propre et du légalisme. Dans ce texte, nous voyons que les gens de l’Église de la Galatie avaient reçu la visite de soi-disant chrétiens qui voulaient leur inculquer certaines notions qui leur permettraient de devenir plus justes devant Dieu. Il s’agit, dans le contexte, de la circoncision. Ils avaient déclaré aux Galates que s’ils acceptaient de se faire circoncire, ils seraient en meilleure position devant Dieu. C’est contre ce principe que l’apôtre Paul s’est élevé. À ses yeux, agir ainsi équivalait à passer à un autre Évangile.

C’est de bon cœur

Nul ne peut contester que les Galates agissaient de bon cœur. En fait, ils voulaient simplement faire tout ce qu’il faut pour être dignes de s’approcher de Dieu. Mais pour l’apôtre Paul, les choses ne fonctionnent pas ainsi. Toute œuvre qui cache des motifs méritoires est inacceptable devant Dieu car le prix de la rédemption de l’homme a été chèrement payée à la croix de Golgotha. Le problème des Galates n’était pas l’acte de la circoncision en lui-même, mais plutôt le motif relié à ce rituel. Croire qu’ils devenaient ainsi plus justes devant Dieu était un blasphème. La situation devait être rectifiée, voila pourquoi l’apôtre Paul s’est indigné et a réagi si fortement.

Le cancer du christianisme

Encore aujourd’hui le christianisme est généralement regardé comme une religion aux innombrables rituels. Dans la seconde épître de Paul aux Corinthiens, il est justement question du voile que l’on met sur l’Évangile pour le rendre inopérant. Pour tous ceux qui n’ont jamais vraiment lu l’Évangile de manière sérieuse, Jésus est perçu comme un être compliqué et inaccessible. Les églises qui le représentent se sont tellement imposées par leur système que Jésus a été réduit à n’être qu’un petit bébé dans une crèche. Il y a bien aussi la croix, mais pour l’atteindre, il faut passer à travers mille et une conditions. Lisez attentivement le texte suivant:

"Si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé les pensées, afin qu’ils ne voient pas resplendir le glorieux Évangile du Christ, qui est l’image de Dieu. Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est le Christ-Jésus, le Seigneur, que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. Car Dieu qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres! a brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. Nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette puissance supérieure soit attribuée à Dieu, et non pas à nous". (1 Cor. 4:3-7).

Souvenons-nous toujours de cette petite phrase de Jésus tirée de l’Évangile selon Matthieu: Venez à moi. (Matthieu 11:29-30).

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris