faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Sabbat ou dimanche ?

Question:

Est-ce qu'un chrétien doit observer le sabbat ? Car le changement du jour est venu avec Constantin le Grand lors du concile de Nicée. S'il a changé le jour du samedi en dimanche, cela veut dire qu'auparavant les cultes se faisaient le samedi. S'il n'avait pas fait cela, aujourd'hui, on n'aurait pas eu ce genre de discussion. Qu’en pensez-vous ?

Sabbat ou dimanche ?

Réponse:

1. L’observation du sabbat 

La question de l’observation de la Loi par le chrétien est vaste. Pour résumer, nous pouvons dire que la loi cérémonielle étant accomplie par Christ, le chrétien n’est plus tenu d’observer cette partie de la loi (sacrifices, interdits alimentaires…). Toutefois, il reste soumis aux commandements divins. Le texte de 1 Corinthiens 7.19 souligne ainsi que certains commandements strictement liés à l’Ancienne Alliance ne doivent plus être observés (comme la circoncision) tandis que l’observation des commandements reste.
 
Dans l’Ancienne Alliance, ce commandement permettait ainsi le repos physique (Exode 23.12; 31.15-17), mais aussi de prendre un temps spécifique pour regarder à Dieu en un jour «saint» (Exode 20.8,10; Deutéronome 5.12; Ésaïe 58,13). Ces deux principes restent valables dans la Nouvelle Alliance: l’être humain a besoin de se reposer et de ne pas faire de son activité salariée une idole; il est bon de prendre un temps à part pour vivre les rassemblements de l’Eglise (Hébreux 10.24-25).
 
La question du jour est débattue. Dans l’Ancienne Alliance, le sabbat rappelait le Dieu créateur (Exode 20,11) et le Dieu libérateur (Deutéronome 5,15). Le jour, le dernier jour de la semaine, montre que l’homme doit travailler pour mériter son repos. Cette manière de faire correspond à l’Ancienne Alliance qui demande de mettre en pratique la Loi pour vivre (Lévitique 18.5).
 
L’être humain ne pouvant être sauvé par la Loi, la Nouvelle Alliance a été promulguée par Christ (Luc 22.20). Cette Nouvelle Alliance ne rejette pas les commandements de l’Ancienne mais le principe est différent: l’être humain est sauvé par pure grâce (Galate 2.16). Le salut qu’il reçoit est un pur cadeau de Dieu (Éphésiens 2.4-9) et, en reconnaissance, il produit des œuvres (Ephésiens 2.10).
 
Le repos, qui préfigure le repos éternel en Christ (Hébreux 4.9-10), est ainsi donné dès le premier jour, avant toute œuvre. Le changement de jour du samedi (dernier jour de la semaine) au dimanche (premier jour de la semaine) correspond à un changement d’alliance.
 
Les premiers chrétiens avaient d’ailleurs l’habitude de se retrouver le premier jour de la semaine (1 Corinthiens 16.2; Jean 20.19; Actes 20.7). Ils fêtaient le jour de la résurrection de Christ (Luc 24,1), le jour qui célèbre le Dieu libérateur, comme le sabbat célébrait le Dieu libérateur d’Egypte dans l'Ancienne Alliance. Le changement de jour provient du fait que Jésus est ressuscité le premier jour de la semaine.
 
Même s’il n’y a pas de commandement précis pour ce jour (Romains 14.5-6; Colossiens 2.16), se retrouver le dimanche correspond donc à un changement d’alliance, au rappel de la résurrection de Christ et à la pratique de l'Église primitive.
Observer ce jour permet ainsi de se reposer de son travail (commandement toujours en vigueur) et de se rassembler en Église.
 
Chaque fois que c’est possible, si la société le permet, les chrétiens sont donc invités à observer le dimanche comme jour de repos et de rassemblement cultuel. Dans certains pays, ce jour peut être changé si la société est organisée autrement, comme en Israël (samedi) ou dans les pays musulmans (vendredi). Le jour n’est donc pas absolu, mais le fait de garder le dimanche, lorsque c’est possible, est un symbole fort. 

2. Le rôle de Constantin

Il est vrai, vous avez entièrement raison, que Constantin a fait du dimanche un jour férié pour promouvoir le culte païen du soleil invincible (Edit de Milan, 311). Mais ce n’est pas pour cette raison que les chrétiens se réunissaient le dimanche, comme je l’ai expliqué, mais parce que Christ est ressuscité le dimanche. Le fait que ce jour soit devenu férié a facilité les rassemblements mais n’a pas déterminé le jour. Il existe d’ailleurs de nombreux textes du Ier et du IIe siècles qui relatent que les chrétiens avaient pris l’habitude de se réunir le dimanche, bien avant l’Edit de Milan.

3. Conclusion

L’importance de l'Église (Éphésiens 4.11-16; Hébreux 10.22-25; 1 Corinthiens 14; Éphésiens 3; 1 Timothée 3.15; 1 Pierre 4.7-11 pour ne donner que quelques textes) montre bien la nécessité des rassemblements dans le Nouveau Testament.
Les Dix commandements avaient, eux aussi, soulignés l’importance du repos physique et de savoir arrêter son activité pour se centrer sur Dieu.
 
Le chrétien est donc appelé, dans le prolongement du sabbat, à savoir arrêter son activité pour prendre part au rassemblement des enfants de Dieu afin que tout le peuple soit édifié (1 Corinthiens 14.12; 2 Timothée 4.1-5). Si c’est possible, le dimanche est souhaitable à cause de tout ce qu’il représente, mais si la société a d’autres règles, il est possible de vivre ce temps un autre jour.
 
Olivier, 
Pour le team bible-ouverte.ch

Pour approfondir le sujet, veuillez consulter les articles suivants:

Réponse en complément

Question:

La Bible dit qu'il faut observer le sabbat; alors pourquoi le dimanche ?

Réponse:

La Bible répond de manière claire à l'ensemble des questions du type "ce qu'il faut observer ou non". L'apôtre Paul écrivait en Romains 14:1-6

1 Accueillez celui qui est faible dans la foi, et ne discutez pas les opinions.
2 Tel croit pouvoir manger de tout; tel autre, qui est faible, ne mange que des légumes.
3 Que celui qui mange ne méprise point celui qui ne mange pas, et que celui qui ne mange pas ne juge point celui qui mange, car Dieu l'a accueilli.
4 Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d'autrui ? S'il se tient debout, ou s'il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l'affermir.
5 Tel fait une distinction entre les jours; tel autre les estime tous égaux. Que chacun ait en son esprit une pleine conviction.
6 Celui qui distingue entre les jours agit ainsi pour le Seigneur. Celui qui mange, c'est pour le Seigneur qu'il mange, car il rend grâces à Dieu; celui qui ne mange pas, c'est pour le Seigneur qu'il ne mange pas, et il rend grâces à Dieu.

Le verset 5 (souligné en gras ci-dessus) exprime qu'il est possible que des chrétiens aient des avis différents sur la priorité de certains jours par rapport à d'autres. Les convictions peuvent diverger, mais cela ne donne pas raison à l'une ou à l'autre ! Les deux peuvent être considérées comme valides.

Deux notes importantes:
A) Les chrétiens ne vivent plus sous le régime de la loi de Moïse, nous ne somme plus sous la Loi: Galates 3:24-25 Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.

Etant libérés du fardeau de la loi, nous sommes libres d'observer un autre jour de repos.
Voir aussi Marc 2:27 Puis il leur dit: Le sabbat a été fait pour l'homme, et non l'homme pour le sabbat.
Si nous voulions observer le sabbat pour nous conformer à la lettre de la Loi, nous serions aussi tenus d'observer toute la Loi, avec tout son système de sacrifices et toutes ses ordonnances !

B) Historiquement, c'est déjà dans l'Église primitive que les chrétiens ont commencé à se rassembler "le premier jour de la semaine", jour de la résurrection de Jésus-Christ.
Actes 20:7 Le premier jour de la semaine, nous étions réunis pour rompre le pain. Paul, qui devait partir le lendemain, s'entretenait avec les disciples, et il prolongea son discours jusqu'à minuit.
1 Corinthiens 16:2 Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité, afin qu'on n'attende pas mon arrivée pour recueillir les dons.
Il est donc cohérent, mais non obligatoire, de faire du dimanche un jour spécial.

Résumé: le salut ne dépend pas de l'observation d'une règle, mais seulement de la foi dans le salut gratuit offert en Jésus-Christ.
Jean 14:1 Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi.

***

En accomplissant à la Croix le sacrifice parfait, Christ, notre Souverain sacrificateur à perpétuité, a rendu sans objet tout le cérémonial de la Loi et ses multiples prescriptions. L'épître aux Hébreux traite ce thème en profondeur. 

But de la loi: Romains 3:19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu.

But de la grâce: Que chacun puisse être justifié par la foi, selon la grâce parfaite de Christ. Jean 1:17 car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ.

Au sujet de la controverse sur la Loi et la Grâce, lisez encore le reproche que Paul a fait à Pierre: Galates 2:14 Voyant qu’ils ne marchaient pas droit selon la vérité de l’Evangile, je dis à Céphas, en présence de tous: Si toi qui es Juif, tu vis à la manière des païens et non à la manière des Juifs, pourquoi forces-tu les païens à judaïser ? (lisez tout le passage).

Voyez encore: Galates 5:14 Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci: Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Et aussi Jacques 2:10 Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous.

***

Complément pour ceux qui donnent priorité à la Loi sur la Grâce:

Hébreux 7:18-22
Il y a ainsi abolition d’une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, car la loi n’a rien amené à la perfection, et introduction d’une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. Et cela n’a pas eu lieu sans serment; car les Lévites sont devenus sacrificateurs sans serment, mais Jésus l’est devenu avec serment par celui qui lui a dit: Le Seigneur a juré, et il ne se repentira pas, Tu es sacrificateur pour toujours, selon l’ordre de Melchisédek; Jésus est par cela même le garant d’une alliance plus excellente.

Ceux qui ont eu connaissance du salut parfait offert par le sang de Jésus-Christ, ne doivent pas retourner aux rudiments du judaïsme, à l'image des choses éternelles, en négligeant la réalité dont ces choses sont le reflet.

Voyez aussi Galates 2:16:
Néanmoins, sachant que ce n’est pas par les oeuvres de la loi que l’homme est justifié, mais par la foi en Jésus–Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus–Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ et non par les oeuvres de la loi, parce que personne ne sera justifié par les oeuvres de la loi.

 Olivier - sl&pl&pae


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris