faq questions réponses nous sommes à votre écoute w

 

Questions sur la Création

Question:

On dit qu'au commencement l'Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux, mais on n'a pas dit qui a créé ces eaux, sauf que l'Esprit de Dieu se mouvait. Si ces eaux n'ont pas un commencement, que sont-elles au juste car des scientifique disent que l'eau existait avant Dieu et qu'elle l'a même créé.

Réponse:

Vous trouverez le récit de la Création dans Genèse chapitre 1. Dans le chapitre 2, des détails complémentaires sont donnés, surtout concernant l'homme.
Pour faciliter l'étude, vous trouverez diverses explications et commentaires, en indiquant à quel verset cela se rapporte. (Commentaires Scofield, pour l'essentiel)

Genèse 1:1 Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre

Dieu. - La Bible commence en affirmant l’existence de Dieu, et non avec des arguments philosophiques à son sujet. - L’Ecriture ne donne aucune date permettant de déterminer quand l’Univers fut créé. Ge 5:3; 11:10
Dieu (hébreu: Elohim), premier nom de la Divinité, est un pluriel quant à sa forme, mais un singulier dans son sens lorsqu’il se réfère au seul vrai Dieu. Le v. 26 met l’accent sur la pluralité dans la Divinité, le v. 27 sur son unité. L’emploi du pluriel suggère la Trinité.

Créa. Seuls, trois actes créateurs sont mentionnés dans la Bible:
1) les cieux et la terre (v. 1)
2) la vie animale (v. 2O-21)
3) la vie humaine (v. 26-27)

• Les cieux, hébreu shamayim, signifie:
1) ciel, cieux
1a) les cieux visibles, le ciel
1b) les Cieux (la demeure de Dieu)
Donc, à l'origine, Dieu créa l'Univers entier. Ce n'est qu'ensuite, bien longtemps après, qu'il créa l'étoile que nous appelons Soleil et parmi ses planètes, la Terre.

Genèse 1:2 La terre était informe et vide; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

• Deux interprétations principales ont été données pour expliquer l’expression "informe et vide" (héb. tohu et  bohu ). La première, qui pourrait être appelée celle du chaos universel, considère ces mots comme une description de la matière primitive, encore sans forme, au premier stade de la création de l’Univers.
La deuxième, qui peut être appelée celle du jugement divin (après la révolte de Satan), voit dans ces mots une description de la terre seulement, dans un état postérieur et non telle qu’elle était à l’origine. # Isa 45:18 14:12 Eze 28:12

Genèse 1:3 Dieu dit: Que la lumière soit ! Et la lumière fut.

Que la lumière soit. Il n’y a pas ici d’acte créateur, pas plus d’ailleurs qu’aux versets 14-18. Un mot différent est employé, qui a le sens de faire apparaître, rendre visible. Le soleil et la lune furent créés "au commencement". Dans l’atmosphère chargée de vapeur, la lumière solaire n’était que diffuse; l’astre du jour n’apparut que plus tard dans un ciel clair.

Genèse 1:5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir et il y eut un matin: ce fut le premier jour.

• Jour. Dans l’Ecriture, le mot "jour" est utilisé en quatre sens précis:
1 - La phase diurne d’un jour solaire de vingt-quatre heures, pendant laquelle il y a de la lumière; Ge 1:14 Joh 11:9
2 - Une période de vingt-quatre heures; Mt 17:1 Lu 24:21
3 - Le temps mis à part dans un but particulier, comme le "jour" des expiations; Le 23:27
4 - Une plus longue période durant laquelle s’accomplissent certains desseins révélés de Dieu. 2 Pi 3:10 

Ainsi en Ge 2:4, Segond traduit: "quand ils furent créés..." litt. au jour où ils furent créés... Le mot "jour" couvre ici la totalité de la période de la création.

• Soir - matin
Les mots "soir" et "matin" pourraient s’appliquer à un "jour" solaire. Mais l’usage fréquent, en tant qu’illustration (ou par figure de langage), des phénomènes de la nature, permet de penser que l’expression signifie simplement que chaque "jour" de la création fut une période ayant un commencement et une fin. Ps 90:6
De toute façon, le soleil ne marqua le temps qu’à partir du quatrième jour, comme les v. 14 - 18 le font apparaître.

Voyez comme exemples les expressions bibliques Jour de la vengeance (de l'Eternel), Jour de l'Eternel, Jour du Seigneur, etc. qui toutes concernent des durées plus longues que 24 heures. Quant au "Jour de la grâce" il dure depuis 2000 ans…

Voici enfin la réponse à votre question: il est illogique de prétendre que l'eau, à la surface de la Terre, soit antérieure à Dieu, Dieu ayant créé non seulement la planète Terre avec tous ses composants, mais l'Univers entier !

Pour une étude plus poussée sur la Création, procurez-vous le livre "Il faut beaucoup de foi pour être athée". La question du "jour" y est fort bien traitée.

Une explication des versets suivants de la Genèse est donnée sur la page suivante.

Un complément de réponse:

Reprenons ici quelques éléments de la réponse précédente et élargissons l'étude à quelques autres versets:

Genèse 1:1:
Dieu. - La Bible commence en affirmant l’existence de Dieu, et non avec des arguments philosophiques à son sujet. - L’Ecriture ne donne aucune date permettant de déterminer quand l’Univers fut créé. Ge 5:3; 11:10

Dieu (hébreu: Elohim), premier nom de la Divinité, est un pluriel quant à sa forme, mais un singulier dans son sens lorsqu’il se réfère au seul vrai Dieu.
Au bas de ce texte, vous trouverez un tableau explicatif sur les noms de Dieu utilisés dans l'Ancien Testament.

Créa. Seuls, trois actes créateurs sont mentionnés dans la Bible:
1) les cieux et la terre (v. 1)
2) la vie animale (v. 2O-21)
3) la vie humaine (v. 26-27)

Genèse 1:3
Que la lumière soit. Il n’y a pas ici d’acte créateur, pas plus d’ailleurs qu’aux versets 14-18. Un mot différent est employé, qui a le sens de faire apparaître, rendre visible. Le soleil et la lune furent créés "au commencement". Dans l’atmosphère chargée de vapeur, la lumière solaire n’était que diffuse; l’astre du jour n’apparut que plus tard dans un ciel clair.

Genèse 1:5
Jour. Dans l’Ecriture, le mot "jour" est utilisé en quatre sens précis:

1 - La phase diurne d’un jour solaire de vingt-quatre heures, pendant laquelle il y a de la lumière; Ge 1:5,14 Job 11:9
2 - Une période de vingt-quatre heures; Mt 17:1 Lu 24:21
3 - Le temps mis à part dans un but particulier, comme le "jour" des expiations; Le 23:27
4 - Une plus longue période durant laquelle s’accomplissent certains desseins révélés de Dieu. 2Pi 3:10

Exemples:

En Ge. 2:4, Segond traduit: "quand ils furent créés..." litt. au jour où ils furent créés... Le mot "jour" couvre ici la totalité de la période créatrice.
soir - matin. Les mots "soir" et "matin" pourraient s’appliquer à un "jour" solaire. Mais l’usage fréquent, en tant qu’illustration (ou par figure de langage), des phénomènes de la nature, permet de penser que l’expression signifie simplement que chaque "jour" de la création fut une période ayant un commencement et une fin. Ps 90:6
De toute façon, le soleil ne marqua le temps qu’à partir du quatrième jour, comme les v. 14 - 18 le font apparaître.

***

Genèse 1:21
Animaux vivants. L’expression "tous les animaux vivants", reprise au v. 24, désigne beaucoup plus que les seuls poissons mentionnés au v. 21; le deuxième acte créateur comprend toute la vie animale.

Genèse 1:24
Animaux vivants. "Animaux" (héb. nephesch); dans ce passage, Darby le traduit par êtres. Le plus souvent le terme nephesch est rendu par âme. Ge 2:7 Ce mot implique la vie consciente, par opposition à la vie inconsciente des végétaux. Dans ce sens-là, l’animal a aussi une âme. Ge 9:4 Ge 1:26,27

Genèse 1:26
Faisons l’homme à notre image. Genèse 1 (v. 26-27) mentionne la création de l’homme; Genèse 2 (v. 7, 21-23) en précise les particularités. Les faits révélés sont les suivants:
1 - L’homme a été créé, il n’est pas l’effet (ou le produit) d’une évolution. Cette déclaration expresse est confirmée par Christ d’une part: Mt 19:14 Mr 10:6 par l’infranchissable abîme entre l’homme et la bête, d’autre part. L’animal le plus doué n’a pas conscience de Dieu, il n’a pas de nature religieuse.
2 - L’homme fut fait à l’image et à la ressemblance de Dieu. C’est un être doté de personnalité, de raison, de sens moral, c’est pourquoi il est à l’image de Dieu. Bien que Dieu soit infini et l’homme limité, ce dernier possède pourtant les éléments de personnalité analogues à ceux de la Personne divine: - intelligence; Ge 2:19-20 3:8 - sensibilité; Ge 3:6 - volonté. Ge 3:6-7 L’homme possède une nature d’ordre moral; ce fait, implicitement contenu dans ces premiers chapitres, est confirmé dans le N.T. Eph 4:23-24 Col 3:10

Par ailleurs, l’homme est, d’après 1Th. 5:23, une trinité composée du corps, de l’âme et de l’esprit; cette nature tripartite de l’homme ne doit pas être confondue avec "l’image et la ressemblance de Dieu" originelles. En effet, cette image et cette ressemblance de Dieu, qui sont d’ordre spirituel puisque "Dieu est Esprit", Joh 4:24 se rapportent à des éléments constitutifs de la personnalité.

Domination. La Bible est un tout, le dessein de Dieu est un. Créé à l’image de Dieu, Ge 1:26-27 l’homme reçut la souveraineté sur la terre, Ge 1:28-30 fut couronné d’honneur et de gloire, Ps 8:6-9 tout en dépendant de Dieu, son Créateur. Ge 2:15-17

La pensée divine était et demeure que l’homme ait communion avec Dieu par l’obéissance. Le péché, dont le principe même est la rébellion contre la volonté de Dieu, étant apparu, l’homme se trouva séparé de Dieu et perdit sa souveraineté sur la terre. Ge 3:17-19

Le but divin est que l’home retrouve sa ressemblance avec Dieu, la communion avec Lui et l’autorité qu’il reçut au commencement. Ro 8:29 Ap 21:3 20:6 22:5 Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses (l’humanité) lui soient soumises... mais... Jésus, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur, en anticipation du jour où "beaucoup de fils", en communion avec Lui, partageront sa souveraineté. Heb 2:8-10 Ro 8:17-19
Cette perspective en plein accord avec la première promesse de la rédemption, Ge 3:15 nous permet d’attendre patiemment, avec assurance, la complète victoire de Dieu sur la terre. Ro 8:19-25, 1Co 15:24-28, Ap 11:15-18.

Genèse 1:28
• Assujettissez-la. C’est ici la charte des privilèges accordés à l’homme; elle est à la base de tout véritable progrès matériel ou scientifique. Bien que doté dès l’origine d’une intelligence parfaite, l’homme ne connaît pas, au départ, tous les secrets de l’Univers; ses capacités d’apprendre sont limitées. Cependant, Dieu lui ordonne d’assujettir l’Univers, c’est-à-dire d’acquérir connaissance et maîtrise de son environnement et d’en soumettre les éléments pour servir la race humaine.

Genèse 2:3
• Dieu. Jusqu’ici, seul le terme général "Dieu" est employé. Au v. 5 apparaît le nom "Eternel" (Yahvé), utilisé aussi dans les chapitres suivants.
• A l’origine, l’hébreu s’écrivait sans voyelles; ces dernières furent ajoutées par les Massorètes, entre les Ve et Xe siècles de notre ère. Le nom traduit par Eternel, YHWH, est un tétragramme (composé de quatre lettres). Craignant d’enfreindre le 3e commandement, Ex 20:7 les Juifs n’osaient pas le prononcer et y substituaient toujours le nom Seigneur (Adonaï). La prononciation Yahvé correspond à l’expression primitive, alors que la forme Jéhovah est la transcription d’un terme hybride composé des consonnes de Yahvé et des voyelles d’Adonaï.

Genèse 2:4
• Certains ont prétendu que Genèse 2:4-25 constituait un deuxième récit de la Création, différent de Ge. 1:1-2:3. En fait, Ge 1 raconte la création de tout l’Univers, y compris celle de l’homme et de la femme, tandis que Ge. 2 limite son récit aux origines d’Adam et d’Eve, sans répéter l’histoire de la Création du monde. Ainsi Ge. 2 ne dit rien de la création de la lumière, ni de la séparation des eaux, ni de l’apparition du soleil, de la lune ou des étoiles, ni de la formation des végétaux et des animaux. Ge. 2: 8 a été parfois interprété par erreur comme la description de la formation des végétaux; mais en fait, ce verset ne mentionne que la plantation d’un jardin déterminé. Quant au v. 19, parfois considéré comme la description d’une nouvelle création d’animaux postérieure à celle de l’homme, il rappelle bien au contraire la création antérieure des animaux qui furent ensuite conduits devant Adam. Il serait absurde de penser que la plantation du jardin décrite au v. 8 ait eu lieu après la formation de l’homme racontée au v. 7. Dans les deux cas (la plantation du jardin et la formation des animaux), les verbes hébreux seraient avantageusement rendus en français par le plus-que-parfait: "avait planté" et "avait formé".

Note importante: Nous n'avons pas reproduit les notes concernant les diverses "dispensations", comme l'innocence, la conscience, le gouvernement humain, etc., qui ont leur début décrit dans le livre de la Genèse.

sl&pl


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris