livres retranscrits ligne w

 

10. L'ultime révélation faite à Daniel

Le prophète Daniel - Un message pour notre temps - John H. Alexander - La Maison de la Bible

Plus de soixante-dix ans se sont écoulés depuis que Daniel et ses trois compagnons, encore adolescents, ont quitté leur patrie. Le prophète a maintenant entre quatre-vingt-cinq et quatre-vingt-dix ans. Après toutes les remarquables révélations qui lui ont été accordées, le Seigneur a-t-il encore un message à lui confier?
Oui, et c'est comme s'il avait gardé les plus précieux de ses trésors pour les révéler à son serviteur au soir de sa vie. Il lui communique le complément indispensable à toutes les prophéties précédentes, lui annonçant le sort d'Israël à la fin des temps.

Les chapitres 10-12 de Daniel forment une trilogie et doivent être considérés comme un tout; ils rapportent une révélation communiquée par Dieu au cours de la troisième année de Cyrus, en l'an 536 ou 535. (Daniel 10:1)

  1. le déroulement des événements annoncés par cette révélation (11:2-45)
  2. l'aboutissement des événements de cette révélation (11:45-12:13).

1) La préparation à cette révélation (10:1-11:1)

Au chapitre 10, Daniel passe par une véritable épreuve morale. Il est alors affecté par une préoccupation majeure: Cyrus, roi de Perse, a engagé les Juifs à retourner à Jérusalem, pour rebâtir le Temple. (Esdras 1:1-3) Mais les compatriotes de Daniel n'ont pas fait preuve de beaucoup d'élan devant cette proposition; seule une fraction des fils de la captivité en a profité: 49 697 personnes sont arrivées à Jérusalem sous la conduite de Zorobabel, (cf. Esdras 2:64-67) alors que beaucoup d'autres sont demeurées dans leur lieu de captivité. De plus, à cette époque, les adversaires des Juifs en Palestine ont fait cesser les travaux de reconstruction du Temple. (cf. Esdras 4)

Toutes ces inquiétudes jettent Daniel dans la prière, le deuil et le jeûne; Daniel est oppressé dans son esprit, à cause de son peuple qui, au lieu de discerner les temps et de répondre à l'appel de Dieu, se complaît dans une dispersion où les promesses divines ne peuvent s'accomplir. Mais lorsque le serviteur de Dieu est sur sa face, Dieu se plaît à exaucer ses requêtes:

"Voici sur qui je porterai mes regards :
Sur celui qui souffre et qui a l'esprit abattu,
Sur celui qui craint ma Parole."
(Esaïe 66:2)

C'est dans ces conditions que l'Eternel réserve à son serviteur la plus transcendante des visions : plus question d'animaux effroyables (chap. 7), ni de bélier, de bouc ou de cornes (chap. 8); le prophète est introduit dans la présence de Jésus-Christ lui-même, qui apparaît à Daniel sous les traits d'un homme vêtu de lin (chap. 10).

Nous ne pouvons qu'être frappés des similitudes entre les descriptions du Seigneur de gloire en Daniel 10 (Daniel 10:5-6) et celles de Jean sur l'île de Patmos. (Apocalypse 1:12-16) Une telle révélation effraya les compagnons de Daniel; (Daniel 10:7) de même, l'apparence extraordinaire de Jésus-Christ sur la montagne de la transfiguration confondit les trois disciples; (Matthieu 17:1-8) et la manifestation du Seigneur sur le chemin de Damas stupéfia les compagnons de Saul de Tarse. (Actes 9:7)

Daniel fut très impressionné par cette révélation. Il changea de couleur, perdit toute vigueur et tomba, frappé d'étourdissement, la face contre terre. (Daniel 10:8-9) Mais alors, le toucher de Jésus-Christ lui rendit force et courage:

"Et voici, une main me toucha, et secoua mes genoux et mes mains...
Celui qui avait l'apparence d'un homme me toucha de nouveau, et me fortifia."
(Daniel 10:10,18)

Le prophète expérimenta ce qui avait été annoncé près de deux siècles auparavant:

"Ne crains rien, car je suis avec toi;
Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu;
Je te fortifie, je viens à ton secours,
Je te soutiens de ma droite triomphante."
(Esaïe 41:10)

L'Eternel avait fortifié Esaïe de la même façon après sa vision de la gloire du Très-Haut. (Esaïe 6:5-7) avait aussi étendu sa main sur la bouche de Jérémie. (Jérémie 1:5-9) Maintenant, à trois reprises, II renouvelle son toucher de grâce pour son serviteur Daniel. (Daniel 10:10; 16, 18) Alors le prophète reprend courage, il se sent fortifié; il pourra donc être introduit dans la profonde révélation que l'Eternel lui réserve.

Mais avant que Daniel ne découvre ce qui est écrit dans "le livre de la vérité", le Seigneur qui vient de lui apparaître lui donne l'explication d'un mystère. Durant trois semaines, le prophète a livré une lutte spirituelle intense contre les forces du sous- monde; trois semaines de combat dans les lieux célestes, de profonde obscurité, de pressions presque insoutenables, sans que le prophète ne voie aucun exaucement à sa prière.

Cependant,
"nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu'il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée." (1 Jean 5:14-15)

C'est pourquoi, le Seigneur dit à Daniel:
"Dès le premier jour où tu as eu à coeur de comprendre, et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause de tes paroles que je viens." (Daniel 10:12)

D'une part, Dieu n'exauce pas toujours nos prières aussi rapidement que nous le souhaiterions; d'autre part, le croyant découvre souvent après coup les réalités qui se situent dans le monde invisible. Ainsi, certaines pressions de l'adversaire s'opposent à nos prières et en retardent l'exaucement. Nous devons être conscients de la nature des combats auxquels nous sommes associés. L'Eternel des armées appelle les enfants de Dieu à participer au conflit qui se livre entre les puissances du bien et celles du mal, conflit qui ne connaîtra aucune trêve jusqu'à l'avènement du royaume de Christ sur la terre:

"Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté." (Ephésiens 6:12-13)

Dans le mauvais jour, Daniel a tenu ferme contre les autorités des lieux célestes en révolte contre le Dieu des cieux.

Des hordes d'esprits méchants se disputent constamment l'hégémonie dans les lieux célestes. Dès que l'homme fait appel à leur aide, ils s'immiscent dans ses affaires et ne veulent plus retourner dans l'abîme d'où ils sont sortis. Ainsi, lorsque le Seigneur a délivré le pauvre homme de Gadara (ou Gerasa) habité par une légion de démons,(Luc 8:26-40) ces derniers le supplièrent de ne pas les renvoyer (Luc 8:31) dans le puits de l'abîme (cf. Apocalypse 9:1-2, 11) d'où ils s'étaient échappés. Il les autorisa alors à s'incarner dans un troupeau de porcs se trouvant dans la région et, sous l'impulsion des esprits malfaisants, ces animaux se précipitèrent dans les flots du Lac de Tibériade. Cependant ces démons ne s'y sont pas noyés pour autant. Ils s'incrustèrent donc dans la région, se saisissant des Géraséniens pour les assujettir à l'aveuglement spirituel et à l'incrédulité, ce qui incita ces derniers à supplier Jésus de quitter leur territoire.

En Daniel 10, ces puissances résistent au Souverain des cieux, comme Christ le révèle à Daniel:
"Le chef du royaume de Perse m'a résisté vingt et un jours... Maintenant je m'en retourne pour combattre le chef de la Perse; et quand je partirai, voici, le chef de Javan viendra." (Daniel 10:13a, 20)

Qui sont-ils, ces chefs des royaumes de Perse et de Javan? Pas l'empereur Cyrus ou le général Alexandre le Grand, mais des principautés spirituelles appartenant au monde des esprits.

Dans l'Apocalypse, la trinité satanique est représentée par le dragon rouge (Satan, le père du mensonge), la Bête (l'Antéchrist, le fils de la perdition) et le faux prophète (l'esprit d'erreur).

"Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la Bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles." (Apocalypse 16:13)

Oui, le jour viendra où cette trinité vomira sur le monde des esprits impurs, semblables à des grenouilles.
"Ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant." (Apocalypse 16:14)

Cependant, au-delà de ces puissances malfaisantes et des anges déchus, la Bible nous parle aussi d'autorités spirituelles positives, placées sous les ordres de l'Eternel des armées. Daniel 10 mentionne l'une d'elles:
"Mais voici, Micaël, l'un des principaux chefs, est venu à mon secours, et je suis demeuré là auprès des rois de Perse... Personne ne m'aide contre ceux-là, excepté Micaël, votre chef." (Daniel 10:13b, 21b)

Qui est-il, ce chef Micaël, sinon l'archange Michel mentionné aussi – et c'est significatif – en Apocalypse 12, un chapitre presque exclusivement réservé au sort d'Israël à la fin des temps ! Micaël, le défenseur des enfants de ton peuple, jouera un rôle prépondérant en cette ultime période où Israël aura le plus besoin d'aide. Cette dernière parole du chapitre est précédée des mots prononcés par l'ange:
"Je veux te faire connaître ce qui est écrit dans le livre de la vérité." (Daniel 10:21a)

Daniel n'était certes pas victime d'hallucinations en faisant part de la magistrale prédiction qui suit, car révélation divine et livre de vérité deviennent synonymes lorsqu'il s'agit de prophéties passées ou futures. Maintenant que l'Eternel lui a révélé les principaux protagonistes de cette bataille dans les lieux célestes, Daniel saisit mieux la nature de la résistance à ses prières. Dès lors, il pourra mieux comprendre le caractère des conflits décrits dans les chapitres 11 et 12.

2) Le déroulement des événements annoncés par cette révélation (11:2-45)

Le chapitre 11 s'ouvre par les mots:
"Et moi, la première année de Darius, j'étais auprès de lui pour l'aider et le soutenir." (Daniel 11:1)

Par cette parole, Daniel remonte l'horloge du temps puisque la première année de Darius (Daniel 5:31; 6:1; 9:1) se situe en l'an 539 ou 538 et qu'elle a précédé l'avènement de l'empereur Cyrus survenu en 538 ou 537. De toute évidence, le prophète précisait-il ainsi que, pendant toutes ces années et malgré son grand âge, il avait continué de soutenir l'empereur Cyrus comme il l'avait fait pour son prédécesseur Darius. Sans nul doute, un soutien efficace de la part d'un homme de prière, face aux dominations malfaisantes avides de s'assujettir le pouvoir temporel. Sur le plan chronologique, il importe donc de considérer Daniel 11:1 comme une parenthèse.

Par souci de clarté, divisons le chapitre 11 en trois sections:
a) de Cyrus à Antiochus (11: 2-20)
b) d'Antiochus à l'Antéchrist (11:21-35)
c) de l'Antéchrist à Harmaguédon (11:36-45).

a) De Cyrus à Antiochus (11: 2-20)

"Voici, il y aura encore trois rois en Perse. Le quatrième amassera plus de richesses que tous les autres; et quand il sera puissant par ses richesses, il soulèvera tout contre le royaume de Javan". (Daniel 11:2)

L'histoire nous apprend que les trois premiers rois de Perse furent successivement Cyrus (537-530), Cambyse (529-521) et Darius Hystapes (521-486). Le quatrième, Xerxès 1er, entreprit sa fameuse expédition vers la Grèce.

L'Eternel veut faire connaître à son serviteur ce qui doit arriver à son peuple dans la suite des temps. (Daniel 10:14) Il ne cite donc pas tous les rois de Perse, ni tous les événements de leurs règnes mouvementés. Après l'allusion à l'expédition de Xerxès vers la Grèce (480 env.), l'interprète céleste ne mentionne que l'avènement d'Alexandre le Grand (336):
"II s'élèvera un vaillant roi, qui dominera avec une grande puissance, et fera ce qu'il voudra. Et lorsqu'il se sera élevé, son royaume se brisera et sera divisé vers les quatre vents des cieux; il n'appartiendra pas à ses descendants..." (Daniel 11:3-4)

L'éclatement de l'empire d'Alexandre en quatre royaumes, déjà annoncé à deux reprises, est à nouveau évoqué ici. (Daniel 7:6; 8:8) Nous ne nous y arrêterons pas, sinon pour rappeler que Séleucus s'empara du trône de Syrie et Ptolémée du trône d'Egypte. Après le passage de Daniel 11:5, le texte ne fait plus allusion au sort de la Macédoine, de la Grèce, de l'Asie Mineure, de Babylone ou de la Perse, il ne parle que du royaume du nord (la Syrie) et du royaume du midi (l'Egypte). La Palestine fut souvent l'enjeu de leurs conflits, et Daniel est informé du sort futur de son peuple.

Miracle de l'inspiration, il annonça avec une exactitude surprenante l'enchaînement des événements depuis la fondation de la dynastie des Séleucides en Syrie (312) jusqu'au règne d'Antiochus Epiphane (175-165). La comparaison entre la révélation biblique et l'histoire est particulièrement frappante:

 

Daniel 11 Histoire profane
v.5

Le roi du midi deviendra fort. Mais un de ses chefs sera plus fort que lui, et dominera; sa domination sera puissante.

Ptolémée Lagos (360-283) fonde la dynastie qui règne sur l'Egypte, mais l'un de ses chefs, Nicator, est plus puissant que lui, établissant sa domination jusque vers l'Indus.
v. 6 Au bout de quelques années ils s'allieront, et la fille du roi du midi viendra vers le roi du septentrion pour rétablir la concorde. Mais elle ne conservera pas la force de son bras... Elle sera livrée avec ceux qui l'auront amenée... Antiochus Thoos, de Syrie, épouse la princesse Bérénice, fille de Ptolémée II. Mais à la mort de Ptolémée, Antiochus rappelle sa première femme, Laodicée (274), qui se venge en empoisonnant Bérénice et son fils.
v. 7 Un rejeton de ses racines s'élèvera à sa place. Il viendra à l'armée, il entrera dans les forteresses du roi du septentrion, il en disposera à son gré, et il se rendra puissant. Ptolémée Evergetes, frère de Bérénice venge sa soeur, conquiert la Syrie avec Ia forteresse et le port d'Antioche.
v. 8 Il enlèvera même et transportera en Egypte leurs dieux et leurs images de fonte, et leurs objets précieux d'argent et d'or. Ptolémée Evergetes retourne en Egypte avec 4'000 talents d'or, 40'000 talents d'argent et 2500 idoles et statues précédemment emportées de Perse par Cambyse.
v. 9 Et celui-ci (le roi du septentrion) marchera contre le royaume du roi du midi, et reviendra dans son pays. En l'an 240 av. J.-C, Séleucus Callinicus, roi de Syrie, envahit l'Egypte; mais il revient dans la défaite, sa flotte ayant été détruite par une tempête.
v. 10 Ses fils se mettront en campagne... l'un d'eux s'avancera, se répandra comme un torrent, débordera, puis reviendra; et ils pousseront les hostilités jusqu'à la forteresse du roi du midi. Séleucus Callinicus a deux fils, Séleucus III et Antiochus le Grand. Séleucus III s'attaque aux provinces égyptiennes d'Asie Mineure, tandis qu'Antiochus le Grand envahit l'Egypte; Ptolémée Philopater n'as pas lui résister. En 218, Antiochus conquiert la forteresse de Gaza.
v. 11 Le roi du midi s'irritera; il sortira et attaquera le roi du septentrion; il soulèvera une grande multitude, et les troupes du roi du septentrion seront livrées entre ses mains. En l'an 217, Ptolémée Philopater rassemble une immense armée pour attaquer Antiochus le Grand, dont les troupes sont livrées entre ses mains.
v.12 Cette multitude sera fière, et le coeur du roi s'enflera; il fera tomber des milliers, mais il ne triomphera pas. Ptolémée Philopater remporte une grande bataille à Raphia, mais il ne sait pas exploiter sa victoire, car il se livre à une vie de débauche; aussi ne triomphe-t-il pas.
v. 13 Car le roi du septentrion reviendra et rassemblera une multitude plus nombreuse que la première; au bout de quelque temps, de quelques années, il se mettra en marche avec une grande armée et de grandes richesses. En 203, Antiochus le Grand rassemble une armée plus grande que celle précédemment vaincue à Raphia.
v. 14 En ce temps-là, plusieurs s'élèveront contre le roi du midi, et des hommes violents parmi ton peuple se révolteront pour accomplir la vision, et ils succomberont. Antiochus le Grand s'allie alors avec Philippe, roi de Macédoine. En Egypte, des rebelles se révoltent, et des Juifs impies soutiennent Antiochus le Grand. Toutefois, ces "violents parmi ton peuple" succombent à leur tour.
v. 15-16 Le roi du septentrion s'avancera... Les troupes du midi et l'élite du roi ne résisteront pas... Celui qui marchera contre lui fera ce qu'il voudra... il s'arrêtera dans le plus beau des pays, exterminant ce qui tombera sous sa main. Antiochus le Grand rencontre alors son rival Ptolémée Philopater sur le champ de bataille d'Israël, "le plus beau des pays".
v. 17 Il (le roi du septentrion) se proposera d'arriver avec toutes les forces de son royaume, et de conclure la paix avec le roi du midi; il lui donnera sa fille pour femme, dans l'intention d'amener sa ruine; mais cela n'aura pas lieu, et ne lui réussira pas. Antiochus le Grand veut s'assujettir l'Egypte en imposant sa fille Cléopâtre au fils de Philopater, mais Cléopâtre se tourne contre son père, ce qui déjoue ses plans.
v. 18-19 Il (le roi du septentrion) tournera ses vues du côté des îles, et il en prendra plusieurs, mais un chef mettra fin à l'opprobre qu'il voulait lui attirer et le fera retomber sur lui. Il se dirigera ensuite vers les forteresses de son pays; et il chancellera, il tombera, et on ne le trouvera plus. Antiochus veut alors conquérir les îles et les contrées maritimes d'Asie Mineure; il se heurte à un prince romain qui le vainc, imposant des taxes exorbitantes à son royaume. Son fils lève des impôts excessifs mais est à son tour renversé, son percepteur Héniodorus l'ayant empoisonné.
 

Et nous pourrions poursuivre ainsi notre enquête historique. Avec une précision remarquable, tous les principaux événements sont prévus; aussi est-il impossible de se méprendre sur l'aboutissement de ce passage, traitant d'une étape marquante pour les Israélites: le règne d'Antiochus Epiphane.

b) D'Antiochus à l'Antéchrist (11 : 21-35)

Fils cadet d'Antiochus le Grand, Antiochus Epiphane est un homme méprisé, dépourvu de dignité royale, et qui n'a aucun droit au trône. Mais il accapare le royaume par l'intrigue. (Daniel 11:21) Les v. 22-27 décrivent sa première expédition vers l'Egypte, ce que corroborent les documents profanes: Antiochus Epiphane conquiert la terre des pharaons jusqu'à Memphis, s'emparant de plaines fertiles et assiégeant les lieux forts de Laucratis et d'Alexandrie. A son retour, il s'arrête en Judée, faisant preuve d'hostilité contre l'alliance sainte. (cf. Daniel 11:28 et 8:24)

Puis (v. 28-31), il entreprend une nouvelle expédition vers l'Egypte. Mais cette fois, les choses ne se déroulent pas comme précédemment. (Daniel 11:29) Alors qu'il se trouve à quelques milles d'Alexandrie, il apprend que la flotte romaine s'approche (les navires de Kittim); les Romains l'obligent à rebrousser chemin; (Daniel 11:30) Antiochus tourne alors toute l'ardeur de sa colère contre les Juifs de Palestine, où ses troupes souillent le sanctuaire. (Daniel 11:31)

L'historien Josèphe raconte ce temps terrible pour les Israélites, auquel nous avons déjà eu l'occasion de faire allusion. Des multitudes d'entre eux sont égorgés ou emmenés captifs, la pratique de la circoncision est interdite, les lieux sacrés sont brûlés, le lieu saint est odieusement profané, Antiochus ordonnant d'immoler une truie sur l'autel des sacrifices. Pendant près de six ans et demi (les 2300 soirs et matins mentionnés en Daniel 8), Antiochus impose sa loi, (Daniel 8:14) jusqu'à ce que les résistants israélites, conduits par Judas Maccabée, chassent l'intrus et punissent "les traîtres de l'alliance".

Comment le prophète entrevoit-il à l'avance cette réaction patriotique, conséquence d'un véritable réveil spirituel?
"Ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté, et les plus sages parmi eux donneront instruction à la multitude." (Daniel 11:32-33)

Les cinq secrets des Maccabées en cette période cruciale de l'histoire sont des éléments-clés pour notre témoignage aujourd'hui :

  • ils connaissent leur Dieu;(cf. Jean 17:6; 25-16)
  • ils demeurent fermes;(cf. Ephésiens 6:11-14)
  • ils donnent instruction à la multitude;(cf. Apocalypse 12:11)
  • ils sont un peu secourus dans l'épreuve; remarquons-le, un secours limité, seulement partiel, parce que Dieu permet certaines situations pour ses enfants; mais ce n'est jamais l'ennemi qui a le dernier mot; les Maccabées n'ont pas succombé à l'épreuve, aussi parce qu'ils n'ont pas douté de leur Seigneur; (cf. Daniel 11:34-35; 1 Corinthiens 10:13; Hébreu 11:35; Apocalypse 17:14)
  • ils savent regarder au but de l'épreuve ((Hébreux 12:3-10)

* * * * * *

Plus de vingt siècles se sont écoulés. D'autres ennemis, plus subtils qu'Antiochus, pénètrent en plein sanctuaire de l'Eglise chrétienne, pour l'éclabousser d'une impiété plus abominable encore :

  • Le rationalisme destructeur des Facultés de théologie
  • La mondanité étalée en pleine Eglise
  • La violation flagrante des lois décrétées par le Créateur quant au sexe, au mariage ou à la famille
  • L'envoûtement progressif de la philosophie trompeuse du Nouvel Age, d'inspiration hindouiste, qui berce d'illusions la société, la persuadant qu'elle s'achemine vers l'âge d'or, sous le vernis trompeur de l'œcuménisme et du syncrétisme.

"Le XXle siècle sera religieux ou ne sera pas" avait prédit André Malraux. Or, la fausse piété ne peut que précipiter la chrétienté apostate sur la pente fatale de la perdition éternelle.

Mais en ce début du troisième millénaire, le monde n'a pas besoin d'une nouvelle religion. Il lui faut des témoins de Jésus-Christ courageux, qui se lèvent pour résister au courant dévastateur du siècle présent et de l'apostasie, et qui annoncent le message intégral de l'Ecriture sainte dans sa simplicité et sa puissance. Or, où sont aujourd'hui ceux du peuple de Dieu connaissant assez intimement leur Dieu pour agir avec fermeté, et assez sages pour donner instruction à la multitude ?

Explication schématique de Daniel 11

    le temps de la grâce non révélé à Daniel

les Romains détruisent Jérusalem
les Juifs sont dispersés
Jérusalem est foulée aux pieds

l'Eglise (mystère caché de tout temps) est manifestée

l'Evangile est annoncé

la chrétienté devient apostate

Israël retrouve sa patrie

dernier événement de cette période : l'enlèvement de l'Eglise militante de Jésus-Christ et le retour du Seigneur à la rencontre des siens

déjà 20 siècles
 
de Cyrus à
Antiochus Epiphane

11:2-20

du 5e au 2e siècle

d'Antiochus Epiphane à l'Antéchrist

11:21-35

du 2e siècle av. J.-C. à ??

de l'Antéchrist
à Harmaguédon

11:36- 45

     

La prophétie de Daniel 11:29-35 se rapporte à deux périodes distinctes. D'une part, l'Esprit de Dieu révèle au prophète le sacrilège d'Antiochus Epiphane; d'autre part, il lui montre un événement lointain, d'une portée beaucoup plus considérable: l'avènement de l'Antéchrist sur la terre. L'adversaire de Dieu profanera les choses sacrées, s'assiéra dans le temple de Dieu et se proclamera lui-même Dieu. (2 Thessaloniciens 2:4)

Cette époque verra aussi des traîtres de l'alliance; de soi-disant croyants seront séduits par les flatteries de l'homme-dieu. Mais il y aura également des croyants connaissant leur Dieu et agissant avec fermeté. Quelques-uns d'entre eux "succomberont pour un temps", puis ils seront "épurés, purifiés et blanchis", (Daniel 11:33,35a; 12:10) "jusqu'au temps de la fin" (Daniel 11:35b) ajoute le prophète, car il est conscient que son message concerne la dernière phase de l'histoire. Les circonstances d'Israël sous la domination d'Antiochus Epiphane sont donc la préfiguration d'une période à laquelle la Bible fait très souvent allusion: le temps de la fin, c'est-à-dire notre temps.

c) De l'Antéchrist à Harmaguédon (11:36-45)

Si Daniel 11:21-35 entrevoit simultanément Antiochus Epiphane et l'Antéchrist, il n'est décidément plus question d'Antiochus à partir du v. 36. Mais le personnage décrit en cette fin de chapitre ne semble pas pleinement répondre non plus aux caractéristiques de l'Antéchrist, telles que l'Ecriture les souligne dans son ensemble. Qui est-il donc, ce roi dépeint sous différents aspects dans ce passage? Les précisions que l'Esprit-Saint inspira à Daniel nous aideront à l'identifier:

1. Il fera ce qu'il voudra (Daniel 11:36a)

Où sont aujourd'hui les autorités qui font ce qu'elles veulent? Plus un homme s'élève dans la hiérarchie du pouvoir, plus il devient esclave de l'opinion publique et plus il craint ses ministres et ses électeurs... et surtout les impitoyables médias! Il n'en sera pas ainsi au temps de l'Antéchrist. L'Apocalypse mentionne deux autorités distinctes exerçant conjointement le pouvoir universel au temps de la fin: "la Bête qui monte de la mer" (Apocalypse 13:1) et "la Bête qui monte de la terre", (Apocalypse 13:12) cette dernière est un personnage agissant à son gré et obligeant les hommes à adorer la première Bête, c'est-à-dire l'Antéchrist:

"Elle (la Bête qui monte de la terre) faisait que la terre et ses habitants adoraient la première Bête... Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer... Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front..." (Apocalypse 13:12-14, 16)

Il faut toutefois attendre Apocalypse 19 pour que "la Bête qui monte de la terre" soit clairement dénommée:
"Et la Bête (montée de la mer) fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la Bête et adoré son image." Apocalypse 19:20

Daniel décrit-il le faux prophète dans les v. 36-45 du chapitre 11? C'est plausible. Ce passage a embarrassé de nombreux commentateurs. Les uns y ont vu l'Antéchrist, alors que d'autres y ont effectivement discerné le faux prophète. Sans rejeter l'interprétation classique qui entrevoit l'Antéchrist sous les traits du roi qui fera ce qu'il voudra, nous devons prêter attention à la pensée qui l'identifie au faux prophète.

2. Il s'élèvera (Daniel 11:36b)

La première Bête d'Apocalypse 13 recevra du dragon sa puissance et son trône, (Apocalypse 13:2) et il lui sera donné "autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. Et tous les habitants de la terre l'adoreront". (Apocalypse 13:7-8)

Puis il est dit de la seconde Bête, celle qui monte de la terre:
"Elle exerçait toute l'autorité de la première Bête en sa présence." (Apocalypse 13:12)

Egalement revêtue d'une autorité démoniaque, la deuxième Bête ira peut-être plus loin que la première dans sa révolte contre le Tout-Puissant.

3. Il dira des choses incroyables contre le Dieu des dieux (Daniel 11:36d)

L'Antéchrist sera donc accompagné d'un faux Jean-Baptiste, l'incarnation du faux Esprit; il séduira les foules en vue de l'acclamation universelle de l'imposteur. Ce faux prophète excellera dans son rôle de séducteur:
"Puis je vis monter de la terre une autre Bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon." (Apocalypse 13:11)

D'une part, le faux prophète rappellera un agneau – et pourquoi pas l'Agneau de Dieu – d'autre part, il parlera comme un dragon.

4. Il prospérera (Daniel 11:36e)

Grâce aux subterfuges du faux prophète, le monde se jettera à ses pieds; et ses miracles lui assureront une prospérité inouïe. Aujourd'hui déjà, "l'ange de lumière" rassemble des richesses prodigieuses dans les caisses des exploitants de la crédulité publique. Songeons un instant aux fortunes colossales accumulées au Vatican, à Lourdes, à Salt Lake City (Mormons), à Boston (Scientistes), ou en faveur du Guru Maharad'Ji et d'autres personnages de même acabit... comme aux sommes fabuleuses soutirées aux âmes trop crédules par des sectes et des gourous sans scrupules, un phénomène caractéristique de la fin du XXe siècle et dont les victimes sont toujours plus nombreuses. Et que sera-ce lorsque le faux prophète drainera les valeurs du monde entier vers la grande Babylone, le système religieux, à la fois visible et occulte, qu'il aura institué pour subjuguer le monde? (cf. Apocalypse 18:11-13, 16)

A l'ère du presse-bouton, des performances de la carte à puce, de l'internet et de toute autre technique de pointe dans le domaine de la communication, ce sera jeu d'enfant pour le sur-homme de demain de contrôler la Planète entière et d'orienter la société à sa guise, pour mobiliser les hommes dans la révolte contre le Dieu du ciel. C'est une nouvelle Babel qui se construit déjà sous nos yeux.

5. Il n'aura égard ni au Dieu de ses pères, ni à la divinité qui fait les délices des femmes (Daniel 11:37 version Darby)

Les chap. 10-12 de Daniel sont comparables à un appareil photographique perfectionné qui, après avoir été réglé sur un ensemble, se concentre sur un sujet défini. Du champ visuel du monde, l'objectif se fixe à nouveau sur Israël. Dans ce verset, le prophète emploie des expressions familières à son peuple, permettant d'assimiler ce roi à une personnalité juive. "Il n'aura égard...
– ni au Dieu de ses pères..." Selon certains, cela signifie qu'il reniera la religion de ses ancêtres et le message de l'Ancien Testament;
– "ni à la divinité qui fait les délices des femmes." Toujours selon les mêmes sources, il rejettera avec dédain le messianisme selon l'Ecriture, se moquant des aspirations légitimes des femmes israélites désireuses d'entrer dans la lignée messianique en enfantant le Messie. (N'oublions pas que les Juifs, n'ayant pas reconnu en Christ leur Messie, l'attendent encore.)

6. Il honorera le dieu des forteresses (Daniel 11:38)

Caractéristique essentielle de la Bête qui monte de la terre, elle se met au service de la première Bête, contraignant les hommes à l'adorer et à porter sa marque sur le front ou sur la main droite. Elle accomplit des miracles, animant l'image de la Bête, afin que cette image parle et que les habitants de la terre l'adorent. (Apocalypse 13:11-18)

L'Antéchrist (la Bête qui monte de la mer) ne reconnaît aucune autorité supérieure à la sienne; mais son "premier ministre", le faux prophète (la Bête qui monte de la terre), vouera toute son énergie à Iui rendre honneur, en promouvant le culte dédié à sa personne. Tout en voilant aux yeux de tous le but occulte de sa fonction, il déifiera le surhomme, enthousiasmant et éblouissant les hommes pour qu'ils adorent le dieu de ce monde:
"Il (le faux prophète?) honorera le dieu des forteresses (l'Antéchrist?) sur son piédestal; à ce dieu, que ne connaissaient pas ses pères, il rendra des hommages avec de l'or et de l'argent, avec des pierres précieuses et des objets de prix. C'est avec le dieu étranger qu'il agira contre les lieux fortifiés." (Daniel 11:38-39)

D'une part l'Antéchrist traitera alliance avec Israël, (cf. Daniel 9:27) d'autre part le faux prophète – identifié comme Juif par une bonne partie des commentateurs – poussera son peuple à renier la religion de ses pères. Il instaurera un culte inédit dédié à celui qui apparaîtra alors pour Israël comme son bienfaiteur et son libérateur, le seul capable de déjouer les pressions politiques et militaires dont il sera l'objet. Selon l'interprétation précitée, il rendra ainsi hommage "au dieu des forteresses" que n'avaient point connu ses pères.

7. Il comblera d'honneurs ceux qui le reconnaîtront (Daniel 11:39b)

Il semble que l'Antéchrist subjuguera les masses en paraissant répondre aux aspirations légitimes de millions d'hommes appelant de leurs voeux prospérité économique, disparition du chômage et stabilisation politique, et qui le considéreront comme un libérateur, un sauveur à l'échelle universelle. Quant au faux prophète, il pourrait apparaître sous les traits d'un dignitaire exerçant probablement son influence mondiale depuis Israël. Disposant à la fois de pouvoirs considérables et d'une fortune colossale, il confiera les leviers de commande à des disciples entièrement voués à sa cause; pour s'assurer leur soutien, il leur promettra des récompenses, leur attribuant les biens prélevés injustement à d'innocentes victimes:
"II comblera d'honneurs ceux qui le reconnaîtront, il les fera dominer sur plusieurs, il leur distribuera des terres pour récompense." (Daniel 11:39)

Parenthèse: la bataille d'Harmaguédon (v. 40-44)

Mais les acolytes du faux prophète ne conserveront pas longtemps ces terres. Avec l'Antéchrist, le faux prophète sera écarté de la scène internationale, par l'intervention foudroyante de Jésus-Christ à la bataille d'Harmaguédon. Les derniers versets de Daniel 11 sont consacrés à ce suprême conflit de l'histoire. La terre d'Israël sera alors envahie par quatre armées venant des quatre points cardinaux:

– de l'est: "Des nouvelles de l'orient et du septentrion viendront l'effrayer." (Daniel 11:44) A ce sujet, l'Apocalypse apporte un complément d'information; le chapitre 9 sous-entend la mobilisation d'une armée de 200 millions d'hommes, (Apocalypse 9:14-16) dont une grande partie viendront vraisemblablement d'Extrême-Orient (la Chine, le Japon, l'Inde, etc); elle envahira l'Asie tout entière, puis franchira l'Euphrate dont les eaux seront taries pour assurer l'accès au champ de bataille de tout le Proche-Orient. (Apocalypse 16:12)

– du nord, les armées du "roi du septentrion" (les Russes et leurs alliés?). (cf. Daniel 11:40 et Ezéchiel 38-39)

– du sud, les forces du "roi du midi" : l'Egypte, la Libye, l'Ethiopie, avec comme alliés les peuples africains inféodés aux peuples arabes (?). Des forces qui seront progressivement vaincues par le roi du septentrion puis associées à ses conquêtes. (cf. Daniel 11:40, 42, 43; Ezéchiel 30:3-6)

– de l'ouest, les troupes de l'Antéchrist (d'autres passages que Daniel 11 y font allusion): en sa qualité de souverain de dix nations situées sur les rives de la Méditerranée, (cf. Daniel 7:2, 24; Apocalypse 17:12) il aura fait alliance avec Israël durant la première partie de son règne; mais au milieu des sept années de la soixante-dixième semaine de Daniel, (Daniel 9:27) l'Antéchrist, alors dictateur universel, trahira cette alliance, et frappera sournoisement le peuple élu au moment où ce dernier affrontera des menaces en provenance de l'est, du nord et du sud.

Depuis des décennies, Jérusalem a été une pierre pesante pour tous les peuples, et tous ceux qui ont cherché à la soulever en auront été meurtris. (Zacharie 12:3a et b) Peut-être, a-t-elle bénéficié d'une certaine tolérance de la part des nations environnantes. Mais la deuxième moitié du règne de l'Antéchrist coïncidera avec l'heure la plus sombre de son histoire mouvementée :"Toutes les nations de la terre s'assembleront contre elle". (Zacharie 12:3c)

Le suprême conflit de tous les temps, que l'Ecriture appelle la bataille d'Harmaguédon, (Apocalypse 16:16) s'étendra sans doute à tout le Moyen-Orient. Har (colline) maguédon (Méguiddo) signifie littéralement montagne du massacre.
Plusieurs batailles furent autrefois disputées à Meguiddo. Mais ce futur conflit rassemblera 200 millions de fantassins. Si l'on songe aux quelque 500 000 hommes mobilisés lors de la Guerre du Golfe en 1991 et à leur déploiement sur la moitié nord de l'Arabie Saoudite, que sera-ce lorsque des régiments presque 400 fois plus nombreux s'assembleront avec leur armement ultra-moderne au Moyen-Orient? Aussi ne sauraient-ils se confiner au seul tertre de Méguiddo, et la bataille s'étendra à tout le Moyen-Orient. Dans cette perspective eschatologique, les indications géographiques s'estompent au profit des caractéristiques bibliques de divers événements qui se sont déroulés autrefois à Méguiddo:

– Intervention du ciel dans ce conflit; (cf. Juges 5:20 et Matthieu 24:30)
– Extermination de l'impie (cf. 2 Rois 9:27 et 2 Thessaloniciens 2:8)
– Lamentations au sujet du fils unique. (cf. 2 Chroniques 35:22-25; Zacharie 12:10-11 et Apocalypse 1:7)

A Harmaguédon, l'Eternel aura convoqué toutes les nations dans "la vallée du jugement"; (Joël 3:2) Israël, au comble de l'affliction, s'humiliera à cause de son crime contre le Fils unique; les peuples connaîtront alors le dénouement de tous leurs litiges, par l'éclatante intervention de Jésus-Christ. (cf. Psaume 2:4-9 et Apocalypse 19:11-21, etc.) C'est le sujet de Daniel 12.

3) L'aboutissement des événements de cette révélation (11:45-12:13)

a) Pour le monde

"Puis il (le roi qui fera ce qu'il voudra) arrivera à la fin, sans que personne lui soit venu en aide." (Daniel 11:45)

Les hommes peuvent braver le ciel; l'adversaire de Dieu peut vouloir s'élever au-dessus du Très-Haut, et le faux prophète peut obliger à déifier le surhomme. Mais il est des événements dont les hommes ne sont pas maîtres; ils font ce qu'ils veulent jusqu'à un certain point, mais il appartient à Dieu de dire: "Jusqu'ici et pas plus loin!" (cf. job 38:11) L'homme ne peut rien pour précipiter les événements de la fin, mais la fin peut le surprendre sans qu'il puisse s'y dérober ! (cf. Daniel 11:27 et 35)

C'est la troisième fois que Daniel nous expose un fait de cette nature:

  1. En Daniel 2, une pierre détachée sans le secours d'aucune main abat la statue et prend sa place; (Daniel 2:34, 45) allusion à Christ, le Rocher, qui s'imposera dans les affaires des hommes, sans que personne ne puisse entraver sa venue.
  2. En Daniel 8, un usurpateur s'élève contre le Chef des chefs, mais il est brisé sans l'effort d'aucune main. (Daniel 8:25) Lorsque Christ apparaîtra, II terrassera son adversaire sans avoir besoin d'aide. (cf. Esaïe 63:3)
  3. Enfin, en Daniel 11, le dictateur de demain arrivera à la fin sans que personne lui soit venu en aide; (Daniel 11:45) ce sera une destruction inattendue et foudroyante, à l'heure où le génie humain sera élevé au pinacle de la prétention. Car lors de son retour, il suffira au Roi de gloire d'un souffle de ses lèvres pour terrasser le tyran despote qui aura fait trembler le monde. (cf. 2 Thessaloniciens 2:8)

Inutile de le dire, ces trois passages concernent le même événement.

b) Pour Israël

1. L'angoisse de Jacob

Daniel 12 s'ouvre en décrivant un temps de tribulation: l'angoisse de Jacob. (Jérémie 30:7) La détresse sera telle qu'il n'y en aura point eu de semblable jusqu'alors. (Daniel 12:1) Il faut qu'Israël souffre beaucoup et qu'il subisse la férule éducative de Dieu. (Ezéchiel 20:34-36) La force du peuple saint doit être entièrement brisée. (Daniel 12:7) Faudra-t-il davantage que les camps d'extermination d'Auschwitz, de Dachau et de Treblinka pour amener les fils de Jacob à fléchir le genou devant le divin Joseph? (Genèse 44-45)
L'orgueil de ce peuple fougueux et impulsif doit certes être jeté par terre pour qu'il crie grâce. "De grâce", implora Juda au nom de ses frères, devant Joseph. (Genèse 44:18) "De grâce", suppliera Israël sous la pression des événements. Oui, "de grâce", car un "esprit de grâce et de supplication" sera alors répandu sur la maison de David, qui reconnaîtra enfin en Jésus-Christ le Fils unique percé sur la croix! (Zaacharie 12:10)

2. Trois ans et demi d'affliction pour Israël

Une fois de plus, le livre de Daniel mérite son qualificatif d'Apocalypse de l'Ancien Testament. Comme nous l'avons vu précédemment, Daniel 12 et Apocalypse 12 se recoupent et se complètent. Ce chapitre commence par la mention de Micaël, "le défenseur des enfants de ton peuple"; or nous retrouvons Micaël (l'archange Michel) en Apocalypse 12, (Apocalypse 12:7-9) lorsqu'il précipite Satan et ses anges hors des lieux célestes. Chassé du ciel, le dragon rouge voudra se venger en engloutissant Israël, cet Israël symbolisé en Apocalypse 12 par la femme ayant enfanté le Fils qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer (Christ).

Daniel 12 correspond donc au chapitre 12 de l'Apocalypse, un chapitre charnière qui se situe entre deux périodes de 3 ans et demi, soit les deux parties de la 70e semaine d'années prédites en Daniel 9. Les expressions un temps, des temps et la moitié d'un temps (Daniel 9:27) (une année, deux ans, une demi-année), (Daniel 12:7; Apocalypse 12:14) 1260 jours, (Apocalpyse 11:3; 12:6) et 42 mois (Apocalypse 11:2; 13:5), correspondent entre elles pour désigner deux périodes apocalyptiques qui s'additionnent. Selon Apocalypse 11 et 12, le ministère des deux témoins se place dans la première de ces deux périodes, (Apocalypse 11:3-14) tandis que la persécution d'Israël évoquée à la fin du chapitre 12 appartient à la seconde, lorsque Satan chassé du ciel par l'archange Michel sera descendu sur terre dans une ardente colère. (Apocalypse 12:7-12) En cette époque dramatique, la femme-Israël sera nourrie au désert pendant 1260 jours, et le pays promis à Abraham redeviendra terre de miracles. 1260 jours terribles, mais qui seront abrégés à cause des élus : (Matthieu 24:22) Israël d'une part, les martyrs de la grande tribulation d'autre part. (cf. Apocalypse 12:13-16 et 12:17; 20:4)

3. La résurrection nationale d'Israël

Cependant, cette affliction extrême donnera naissance au plus grand réveil spirituel de l'histoire. Alors s'accomplira la prophétie de Joël :
"Je répandrai mon Esprit sur toute chair;
Vos fils et vos filles prophétiseront,
Vos vieillards auront des songes,
Et vos jeunes gens des visions.
Même sur les serviteurs et sur les servantes,
Dans ces jours-là, je répandrai mon Esprit..."
Joël 2:28-29)

Cette prophétie, citée par l'apôtre Pierre le jour de la Pentecôte, ne s'est alors que très partiellement réalisée. N'en déplaise à certains promoteurs contemporains du mouvement charismatique, elle concerne avant tout Israël, cet Israël qui, au comble de la détresse, donnera au monde la démonstration d'une résurrection nationale. Alors s'accomplira aussi la prophétie d'Ezéchiel: les ossements desséchés deviendront une armée nombreuse qui "se tiendra sur ses pieds" grâce à l'Esprit qui aura soufflé en eux. (Ezéchiel 37:1-14)

Daniel fait allusion à cet événement:
"Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle." (Daniel 12:2)

Ne confondons pas. La prophétie qui nous occupe ne saurait être séparée de son contexte qui parle uniquement du peuple juif.

Mais la résurrection nationale d'Israël n'interviendra vraisemblablement pas avant que l'Eglise n'ait été enlevée de la terre. Toutefois nous vivons déjà aujourd'hui les arrhes de cette visitation qui n'a pas son parallèle dans l'histoire: (Ezéchiel 37:1-14) Beaucoup d'Israélites et d'Israéliens se repentiront de leurs péchés. Ce suprême réveil donnera naissance à ce qui sera probablement le plus grand mouvement missionnaire de tous les temps, car:
"ceux qui auront été intelligents... et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude brilleront comme les étoiles." (Daniel 12:3)

4. Deux résurrections qui ne concernent pas seulement Israël

Cette résurrection nationale d'Israël ne saurait être mise sur le même plan que les deux résurrections – aux répercussions planétaires – annoncées par Christ Iui-même, (Jean 5:29) et par l'apôtre Paul comme la résurrection des justes et des injustes. (Actes 24:15)

La résurrection des justes coïncide avec l'enlèvement de l'Eglise. (1 Thessaloniciens 4:13-17; 1 Corinthiens 15:51-52) L'apôtre Jean utilise l'expression de première résurrection, (Apocalypse 20:5-6; cf. 1 Corinthiens 15:12-21) alors que la seconde résurrection – qui en Apocalypse 20, ne survient que 1'000 ans plus tard – correspond à la seconde mort. (Apocalypse 2:11; 20:6, 14)

Seuls ceux qui, ayant accepté Jésus-Christ comme leur Sauveur personnel et qui, de ce fait, sont passés de la mort à la vie (Jean 5:24f) participeront à la première résurrection; en effet, la seconde mort (cf. Apocalypse 2:11; 20:14) n'aura pas de pouvoir sur eux puisque le Seigneur a promis qu'ils ne viendraient pas en jugement... (Jean 5:24e)

5. Les nations jugées au sujet d'Israël

D'Israël se lèvera une cohorte de messagers, un "reste" choisi "selon l'élection de la grâce", (cf. Romains 11:4-5) annonçant au monde entier l'Evangile du royaume; (Matthieu 24:14) il surgira des douze tribus une élite (Apocalypse 7:1-8) qui retrouvera la vocation initialement proposée à la postérité d'Abraham: transmettre les oracles de Dieu au monde. (cf. Genèse 12:3 avec Actes 7:38; Romains 3:2; Hébreux 5:12; 1 Pierre 4:11) Et cette extraordinaire manifestation universelle sera le prélude d'un événement plus glorieux encore, celui du règne de Jésus-Christ sur la terre pendant mille ans.

Les deux autres périodes mentionnées en Daniel 12, 1290 et 1335 jours, (Daniel 12:11-12) ont le même point de départ que les 1260 jours cités précédemment. Ces 75 jours supplémentaires seront nécessaires pour le temps de transition entre la fin du règne de l'Antéchrist et l'établissement du royaume de Christ sur la terre.

Alors les ressortissants des nations seront jugés en fonction de leur attitude à l'égard d'Israël durant cette période mouvementée de la grande tribulation. (cf. Matthieu 25:31-46; Joël 3; Apocalypse 14:14-20)

Comment le Roi de gloire établirait-il son règne ici-bas sans que ce contentieux soit jugé?

c) Pour les croyants

1. Augmentation de la connaissance?

Si les chapitres 10-12 concernent avant tout le peuple de Daniel, ils contiennent pourtant un enseignement pour les croyants des derniers temps, ces croyants appelés à vivre à une époque où la connaissance augmente, où les camps se tranchent et où les individus doivent se décider pour ou contre le Seigneur.
"Toi, Daniel, tiens secrètes ces paroles et scelle le livre jusqu'au temps de la fin. Plusieurs alors le liront, et la connaissance augmentera." (Daniel 12:4)

La connaissance fait dans tous les domaines des bonds prodigieux; c'est au point que le 90 % des savants que la terre a portés sont aujourd'hui vivants! A notre époque bouleversante, la prophétie s'éclaire aussi de plus en plus. Cependant, si la connaissance prophétique augmente, cela ne veut pas dire qu'il y ait davantage d'obéissance à Dieu.

Daniel apprend que les paroles reçues doivent être tenues secrètes jusqu'au temps de la fin. (Daniel 12:9) Mais plus tard, lorsque l'apôtre Jean entend des paroles de même nature, il reçoit l'ordre de ne pas sceller la prophétie, "car le temps est proche". (Apocalypse 22:10)

Dieu n'a pas besoin d'envoyer de nouveaux prophètes, mais il suscite des interprètes de l'Ecriture et des commentateurs auxquels il dévoile les secrets de sa Révélation, pour que nous en profitions. Comment aurions-nous aligné les quelques remarques de cette étude si nous-mêmes n'avions été au bénéfice des découvertes d'hommes remarquables, entièrement voués à la cause des Ecritures?
Il est juste de rendre ici honneur à ces serviteurs de Dieu qui ont consacré des années à l'étude de la Parole, qui se sont pénétrés d'un message destiné à toute l'Eglise de Jésus-Christ. Ils l'ont délivré en toute humilité, (cf. 2 Timothée 2:15) "dispensant droitement la parole de la vérité", tout en respectant ses lois d'interprétation.

2. Rapidité des moyens de communication?

Les mot: "Plusieurs alors le liront (le livre)" (Daniel 12:4) ont été rendus de façon bien différente par les diverses versions. Certaines mettent l'accent sur l'essor de la connaissance: Alors beaucoup l'étudieront (le livre) et verront leur connaissance augmenter (Bible du Semeur). La multitude sera perplexe, mais la connaissance augmentera (T.O.B.).

D'autres font ressortir la rapidité de la propagation de cette connaissance: Plusieurs courront çà et là, et la connaissance sera augmentée (Darby): ou Plusieurs iront çà et là, et la connaissance ira en augmentant (Version Autorisée anglaise). La "Living Bible" (une traduction paraphrasée en anglais) pourrait s'exprimer en français sous cette forme: Scelle cette prophétie, afin qu'on ne la comprenne pas jusqu'à la fin des temps, quand les voyages et l'éducation se généraliseront de manière considérable.
Des traductions qui ont poussé certains interprètes à voir dans cette phrase la propagation universelle de l'Evangile par les techniques modernes de communication, un fait que le Seigneur a prédit comme signe précurseur des temps de la fin, (Matthieu 24:14) lors de son discours prophétique du mont des Oliviers.

Nous sommes ici confrontés à la richesse linguistique des textes originaux – et de l'hébreu en particulier – où, sans s'écarter du texte, traducteurs et interprètes, conscients de leurs limitations, font de leur mieux pour rendre accessibles aux communs des mortels que nous sommes des données dont nous n'aurons la véritable signification qu'au ciel en présence du Seigneur. D'autant plus qu'un troisième aspect ressort encore de ce verset dans l'hébreu:

3. Apostasie et séparation des camps?

Le mot hébreu shut est marqué d'un point-voyelle; or, ce sont les Massorètes qui, entre le Ve et le Xe siècle, ont ajouté au texte hébraïque les points-voyelles pour en faciliter la prononciation verbale. A l'origine, l'hébreu se limitait à l'expression sut, ce qui signifie aussi mépriser, se détourner, apostasier. Ainsi, le texte deviendrait:
"Plusieurs alors apostasieront, en dépit de l'augmentation de la connaissance."

Ne sommes-nous pas ici en face d'une réalité angoissante de notre époque? De façon indéniable, la connaissance prophétique augmente, mais les hommes la méprisent et s'en détournent, alors que les représentants infidèles de la chrétienté s'éloignent de cette Révélation et ne la comprennent plus. (cf. 2 Thessaloniciens 2:3; 1 Timothée 4:1-2) C'est exactement ce que Daniel dit:
"Aucun des méchants ne comprendra, mais ceux gui auront de l'intelligence comprendront." (Daniel 12:9-10)

Il faut désormais que les camps se tranchent. L'avant-dernier avertissement de l'Apocalypse nous y invite:
"Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre. Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore." (Apocalypse 22:10-11)

C'est aussi l'avant-dernière révélation à Daniel:
"Va, Daniel, car ces paroles seront tenues secrètes et scellées jusqu'au temps de la fin. Plusieurs seront purifiés, blanchis et épurés; les méchants feront le mal, et aucun des méchants ne comprendra, mais ceux qui auront de l'intelligence comprendront." (Daniel 12.8-10)

Les mots purifiés, blanchis, éprouvés ont déjà été communiqués à Daniel au chapitre précédent, (Daniel 11:35) en rapport avec le mouvement de résistance morale des Maccabées face à l'outrageante profanation d'Antiochus Epiphane. Mais ici, il ne s'agit pas d'une simple répétition du vocabulaire utilisé, mais du lien établi par l'Esprit-Saint entre les orgies d'Antiochus et le futur débordement d'iniquité au sein de la société soumise à l'Antéchrist. Un temps où les serviteurs de Dieu subiront des épreuves jusqu'à la limite du supportable; mais les vainqueurs porteront finalement la couronne des martyrs. (Apocalypse 6:9-11; 7:14-17; 17:14; 20:4)

Ce n'est pas à dire que ces mots purifiés, blanchis, éprouvés ne nous concernent pas. A notre époque aussi les camps se tranchent : ceux qui se laissent corrompre avancent toujours plus dans l'injustice et la souillure, alors que ceux qui recherchent ce qui est juste se sanctifient toujours davantage. (cf. Apocalypse 22:11)

Au jour du Seigneur, l'Eglise sera enlevée à sa rencontre. Purifiée, épurée et blanchie, elle aura revêtu le fin lin de la justice des saints. (Apocalypse 19:8) Puis les vainqueurs de la grande tribulation laveront leurs robes et les blanchiront dans le sang de l'Agneau. (Apocalypse 7:14)

Qu'en est-il de nous ? Voulons-nous accepter cette sanctification, c'est-à-dire cette séparation, cette purification, cette épuration ?
"Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur." (Hébreux12:14)

4. Conclusion. "Debout" pour l'héritage

Il est temps de nous préparer à entrer en possession de l'héritage des sanctifiés. (Actes 20:32; 26:18) Daniel y fut aussi appelé:
"Et toi, marche vers ta fin; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours." (Daniel 12:13)

Ce dernier verset du livre de Daniel ne signifie pas que le Seigneur l'exhorte à attendre passivement la fin de sa course terrestre. Il est invité à marcher victorieusement vers la fin que le Seigneur lui réserve. Comme l'apôtre Paul plus tard, Daniel doit combattre jusqu'au bout:
"J'ai combattu le bon combat, j'ai achevé la course, j'ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m'est réservée; le Seigneur, le juste Juge, me la donnera dans ce jour-là et non seulement à moi, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement." (2 Timothée 4:7-8)

Le repos auquel l'Eternel fait allusion en Daniel 12 est celui de la foi, cette foi active qui s'appuie entièrement sur les promesses divines. Et Daniel doit se tenir debout, comme les fidèles serviteurs de Christ se tiendront debout aux jours du Fils de l'homme (voir aussi page 91), alors que tant d'autres seront jetés à terre:
"Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l'homme." (Luc 21:36)

Il est un héritage que le Seigneur réserve aux saints, dont Daniel aura sa part. D'innombrables vainqueurs le recevront aussi comme récompense. Qu'il nous soit donné, à nous qui avons le privilège de vivre l'époque la plus passionnante de l'histoire, de choisir résolument et fidèlement pour Christ et d'entrer, à notre tour, dans la cohorte des vainqueurs qui ont suivi les traces de Daniel. Que notre prière trouve son inspiration dans celle de l'apôtre Paul en faveur des Ephésiens:

"Qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints, et quelle est envers nous qui croyons l'infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force." (Ephésiens 1:18-19)

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris