accueil hiver ligne  bible-ouverte

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique
Des faux raisonnements

Savez-vous ce que vous voulez? D’une part, il y a le plan de Dieu et les œuvres qu’il a préparées d’avance pour chacun de nous, et d’autre part, il y a nous et ce que nous voulons. Et croyez-moi, l’écart entre les deux est souvent fulgurant. Une chose est certaine, le chrétien moyen d’aujourd’hui ne souhaite pas trop être dérangé dans son confort et ses petites habitudes. Et avouons-le, c’est bien là notre plus gros problème à tous.

Un cas classique

Au cours des années des gens sont venus me voir pour être conseillés à propos de divers problèmes. Avec l’aide de la Parole, j’essaie le mieux possible de bien les conseiller. Avec le temps, j’ai réalisé que la plupart d’entre eux ne veulent pas vraiment s’en sortir. Vous me direz peut-être que puisqu’ils se sont déplacés pour être conseillés, c’est la preuve qu’ils veulent s’en sortir. Mais non! Lorsque j’écoute une personne me parler, souvent cette dernière me dira exactement ce que je veux entendre. Autrement dit, elle me dira ce qu’elle croit que le pasteur que je suis veut entendre d’elle.

Par exemple

Prenons le cas d’un parent dont l’adolescent passe des moments très difficiles qui l’éloignent de la foi et de son église. Le parent me demandera comment faire pour corriger avec sagesse la situation. Après lui avoir donné plusieurs bons trucs, je lui dirai de se joindre au groupe des parents de l’église qui prient chaque semaine pour leurs adolescents. Et, au bout de quelques semaines, je réaliserai que le parent en question n’est à peu près jamais allé aux rencontres de prière pour les adolescents. J’en conclurai donc que ce parent ne savait pas ce qu’il voulait. En fait, il voudrait bien que les choses aillent mieux avec son jeune, mais il n’est pas du tout prêt à s’investir sérieusement devant Dieu.

Embrouillement et confusion

Comme pasteur, nous pouvons tous faire l’expérience suivante: lors de votre prochaine prédication, demandez aux gens de votre église s’ils aimeraient être témoins d’un réveil spirituel dans leur région. Vous constaterez que la majorité des gens lèveront spontanément la main très haut dans les airs. Tous, nous voulons un réveil, n’est-ce pas? Dites-leur ensuite de revenir le lundi soir suivant pour débuter une série de rencontres de prière pour le réveil. Mes amis, soyez presque assurés que pas plus de 10% à 15% de ceux qui ont levé la main seront présents le lundi soir. Où seront tous les autres; occupés à des tas de choses qui leur semblent plus importantes.

Mensonge

De la même manière que nous disons aux conseillers spirituels ce que nous croyons qu’ils veulent entendre, ainsi nous disons au Seigneur des choses que nous croyons qu’il veut entendre de nous. Dans les faits, nous lui disons des choses vraies, mais qui sont à la fois rarement la vérité dans laquelle nous désirons nous engager. Cela explique sans doute pourquoi le Seigneur ne répond pas aux prières de certains de ses enfants qui se séduisent eux-mêmes par de faux raisonnements.

«Que voulez-vous que je fasse pour vous?»

Dans l’Évangile de Marc (10:36), deux apôtres étaient allés auprès de Jésus pour lui demander une faveur spéciale. Jésus leur demande premièrement: «Que voulez-vous que je fasse pour vous?» Cette simple question est loin d’être anodine. Et vous, que voulez-vous que Jésus fasse pour vous? Qu’est-ce que voulez vraiment et franchement que Dieu accomplisse dans votre vie? Tant que vous n’aurez pas réussi à bien répondre à cette question, il se peut que Dieu vous ferme les écluses des cieux parce que votre vie chrétienne est parsemée de faux raisonnements.

Jacques 1:21-25

«C’est pourquoi, rejetant toute souillure et tout excès de méchanceté, recevez avec douceur la parole qui a été plantée en vous et qui peut sauver vos âmes. Pratiquez la parole et ne l’écoutez pas seulement, en vous abusant par de faux raisonnements. Car si quelqu’un écoute la parole et ne la pratique pas, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel et qui, après s’être regardé, s’en va et oublie aussitôt comment il est. Mais celui qui a plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui persévère, non pas en l’écoutant pour l’oublier, mais en la pratiquant activement, celui–là sera heureux dans son action même.»

Réal Gaudreault, pasteur de l’Assemblée Chrétienne La Bible Parle, Saguenay.

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris