accueil hiver ligne  bible-ouverte

  Imprimer E-mail

Le point de vue biblique

Chacun faisait ce qui lui semblait bon

La scène est classique, elle se répète semaine après semaine dans presque toutes les communautés évangéliques du monde entier. On y voit une foule qui, les mains levées vers le ciel, adore et célèbre Jésus-Christ. À première vue, cette image donne l’impression que les églises chrétiennes sont en santé. En vérité, ce n’est là qu’une impression trompeuse car dans les faits, on y trouve peu de vitalité spirituelle.

Un constat désarmant!
L’acte d’adoration par lequel un chrétien unit sa voix à celles de la multitude n’est pas en soi un acte spirituel. Pour qu’il le devienne, il faut que sa vie soit passionnément ancrée dans une relation vivante avec le Sauveur. Et cela se reconnaît dans le fait que ce croyant démontrera sa foi par des gestes qui vont bien au-delà des mots. Et quels sont donc ces gestes? C’est à la lumière de l’Écriture qu’on découvre que Jésus nous attend sur les termes de Sa Parole, et pas ailleurs. «Si vous m’aimez, gardez mes commandements.» Jean 14:15

Un geste culturel
Que tant de gens s’unissent pour adorer le Seigneur sans pour autant garder Ses commandements démontre que quelque chose ne va pas. Alors, pourquoi et par quel phénomène arrivent-ils tout de même à adorer Dieu? À mon avis, la réponse est bien simple. Le monde dans lequel nous vivons est profondément influencé par les phénomènes d’ordre culturels. L’homme est capable d’ajuster ses comportements aux contextes dans lesquels il se trouve sans trop se poser de questions. Par exemple: il suffit de faire entendre de la musique Punk à un groupe de jeunes punk pour qu’ils se mettent à danser le Pogo. Même chose pour la musique western, rock, etc. Ainsi, il suffit simplement de faire entendre de la musique d’adoration à des chrétiens et sans trop y penser, ils se mettront à adorer. Il s’agit là d’un geste culturel d’automate.

«Gardez mes commandements»
Nous savons déjà que les commandements dont parle Jésus ne réfèrent pas à la Loi de Moïse. C’est plus spécifiquement de Sa Parole à Lui dont il est question. Or, sa Parole établit les enjeux de la vie chrétienne pour Son Église. Il serait trop long d’énumérer ici tous les principes de Dieu en regard de l’Église. Nommons-en seulement quelques-uns: recevoir Sa Parole, entretenir une communion avec Lui, se soumettre les uns aux autres, être fidèle, obéir à Sa volonté, se garder dans un esprit d’ unité, rester humble, etc. Bien entendu, nous savons que nous ne pourrons jamais être parfait dans ces choses à cause la faiblesse de notre chair. Cependant, il y a une nette différence entre ceux qui recherchent ces choses et ceux qui les évitent.

Pour soi-même
Les églises sont aujourd’hui pleines de gens qui ne se soucient aucunement d’être simplement fidèles dans les petites choses. Aimer les gens, s’humilier, se soumettre sont des gestes qui échappent à la plupart des chrétiens de notre temps. Heureusement, il demeure un reste fidèle qui garde le flambeau des valeurs de la Parole de Dieu. En fait, notre temps ressemble tout à fait aux temps des Juges d’Israël: «En ce temps-là, il n’y avait point de roi en Israël. Chacun faisait ce qui lui semblait bon.» Juges 21:25

Pasteur Réal Gaudreault

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
tampon 5x5 gris