Echec sentimental

La scène se passe en Orient, près de la ville de Sychar, en Palestine. Là se trouvait un puits, appelé puits de Jacob. Jésus s'y reposait des fatigues d'un long trajet à pied. Il était midi, le soleil brûlait. C'est alors qu'une habitante de Sychar vint au puits avec sa cruche. Certainement, elle dut être surprise de voir un homme là, seul, en plein midi, assis au bord du puits. Chaque jour, cette femme venait puiser de l'eau à cette heure du jour, espérant ne rencontrer personne.

Elle n'avait pas bonne réputation dans sa petite ville, cette femme samaritaine. L'opinion publique n'était pas en sa faveur, et ceux qui la croisaient détournaient volontiers leur regard plutôt que de la saluer. N'avait-elle pas eu cinq maris, et un sixième maintenant, qui n'était pas son mari? Certainement, elle souffrait en son coeur, mais elle ne trouvait aucune solution à son problème, aucun secours auprès de ses voisins, seulement du mépris. Peut-être avait-elle souvent levé les yeux au ciel, et adressé à Dieu une prière secrète, afin qu'il intervienne dans sa vie. Mais il semblait que le ciel était d'airain.

Pourtant, Dieu s'est incarné dans un homme, Jésus, le Christ; il est là, au milieu de son peuple, pour apporter la vie, la consolation et le pardon des péchés. Et au moment où cette femme s'approche du puits de Jacob comme d'habitude, elle aperçoit Jésus, assis là, comme s'il l'attendait. Il est omniscient. Il sait toutes choses. Il va pouvoir répondre aux prières secrètes de la femme.

Le dialogue s'engage. La Samaritaine est étonnée des paroles de grâce qui sortent de sa bouche: "Donne-moi à boire..." "Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive." "Celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle." (Jean 4:7, 10,14). Et la conversation se poursuit. Délicatement, Jésus la rend attentive à l'irrégularité de sa situation conjugale.

Subitement un déclic se produit dans le coeur et la conscience de la Samaritaine. Laissant sa cruche auprès du puits, oubliant le mépris et les critiques de ses concitoyens, la femme court jusqu'en ville, et dit à qui veut l'entendre: "Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait; ne serait-ce point le Christ?" (Jean 4:29).
Témoignage tout simple, mais combien convaincant, fruit d'une rencontre apparemment fortuite entre le Fils de Dieu et la Samaritaine.

Et vous, cher lecteur, ne voulez-vous pas, à votre tour, laisser Jésus-Christ vous parler, là où vous êtes, quelle que soit votre situation, afin qu'il transforme votre vie?

D.R.