Hugh Edward ALEXANDER  (HEA)

10.07.1884 – 08.04.1957

Hugh E. Alexander - Fondateur des Églises Action Biblique, de l’Ecole Biblique de Genève 
et de la Société Biblique de Genève

Fondateur des Églises Action Biblique, de l’Ecole Biblique de Genève 
et de la Société Biblique de Genève

Hugh E. Alexander est né en 1884 à Londres dans une famille presbytérienne qui croyait sincèrement à la Bible comme Parole de Dieu. A l’âge de 17 ans, il a découvert le Seigneur Jésus-Christ comme son Sauveur personnel, touché par les textes de sa Bible en Jean 6.37 et Ephésiens 1.13.

Son père était (cité dans «Fondé sur le Roc») «…un homme droit, à la foi rigide, qui a communiqué à ses enfants par ses instructions et ordres, ce respect qu’ils doivent avoir pour leurs parents et pour les choses saintes.»

Sa mère «exigeait de ses fils qu’ils apprennent chaque dimanche une portion de l’Ecriture sainte. Femme de prière, ma mère ne cessait de lutter pour moi, et elle n’abandonnait pas la partie, malgré ma turbulence et mes étourderies.»

Quand la famille quitta Londres pour s’établir à Edimbourg où les frères de Hugh devaient faire leurs études à la Faculté de théologie, les parents Alexander – ne sachant que faire de lui (comme ils disaient) – l’envoyèrent quelque temps chez sa tante à Genève. 
Rentré de Suisse en Ecosse, il a commencé un travail dans une banque, cela pour faire plaisir à son père qui avait fait des démarches à la Banque Royale d’Ecosse. Il en parle dans ses mémoires: «Rien n’était plus contraire à mes goûts !» Mais ce travail lui apprit «à connaître les hommes d’affaires avec leur mentalité.» Dans son temps libre, il étudiait la Bible et enseignait les enfants de l’Ecole du dimanche dans son Église.

De 1903 à 1905, le grand prédicateur Dr. R. A. Torrey a évangélisé l’Angleterre et l’Ecosse, ce qui a eu comme effet un réveil parmi les croyants et les incrédules. Il apportait un message d’une grande simplicité, clair, biblique et sans compromis. Quelle formidable occasion pour H.E. Alexander de collaborer avec ce fameux évangéliste et de s‘occuper des âmes à la recherche de leur Sauveur.

L’action puissante de l’Esprit-Saint l’a conduit à s’identifier avec l’apôtre Paul, qui disait: « Malheur à moi, si je ne prêche pas l’Evangile ! »

Ses frères étudiaient à la Faculté de théologie, réputée de tendance libérale. Mais le conseiller spirituel de Hugh lui déconseilla de les suivre – «Pour toi les études théologiques ne sont pas le chemin à suivre, tu y perdrais ta foi !»  – et d’envisager plutôt des études à l’Ecole Biblique de Glasgow (1904-1906). Là, il a appris que les deux caractéristiques du serviteur de Dieu sont: Connaître la Parole de Dieu et connaître le cœur humain.

Les expériences bénies avec le Dr. Torrey pendant le réveil en Ecosse lui ont permis plus tard – à son arrivée en Suisse en 1906, chez sa tante à Cologny – de discerner qu’en général les chrétiens en Suisse n’avaient pas de fondement biblique solide.

En 1907, il a été appelé en France pour les premières campagnes d’évangélisation en Haute Loire, dans le Gard et au pays de Montbéliard.

En 1910, il a commencé des cours bibliques dans la région lémanique. De 1907 à 1911 il a rassemblé régulièrement jusqu’à 500 enfants à la «Salle centrale» de Genève.

Le Réveil en Suisse romande a éclaté en 1912 et s’est poursuivi jusqu’en 1918. Le Seigneur a béni les campagnes d’évangélisation, de sorte qu’à La Chaux-de-Fonds jusqu’à 3'000 personnes se sont rassemblées. Et à Neuchâtel l’évangélisation s’est prolongée durant plusieurs semaines.

En 1912, H.E. Alexander s’est marié avec Gwendoline; dès lors elle a participé activement au ministère de son mari par ses chants. Les jeunes convertis se familiarisaient avec les nombreux refrains entraînants. On les entendait dans les rues, les tramways et jusque dans les ateliers.

Bientôt Hugh Alexander rencontra de l’opposition de la part de l’Eglise protestante. Celle-ci, affaiblie par les courants virulents d’une théologie libérale anti-biblique, se sentait menacée. Certains pasteurs étaient malgré tout favorables à la prédication de HEA, susceptible de renouveler la vie spirituelle de leur paroisse. Ce fut une grande déception pour HEA de constater que les jeunes convertis, confiés aux pasteurs de leur localité, étaient souvent enseigné dans la théologie critique de la Parole de Dieu. Il fallait donc mieux les instruire et les fonder dans la Parole.

C’est ainsi que HEA fit paraître dès 1914 le journal mensuel intitulé «Le Témoin», présentant des études bibliques, des messages d’actualités, des rapports de campagnes d’évangélisation et des nouvelles missionnaires. Cette publication est devenue le journal de «l’Alliance Biblique».

En 1916, HEA a senti le besoin de publier un «cri d’alarme» contre la nouvelle théologie libérale en vogue dans l’Eglise Réformée. Sous le titre «IKABOD» (selon 1 Samuel 4.21) il a publié une brochure dénonçant vigoureusement la nouvelle théologie et la critique de la Bible. Ce fut une «bombe» parmi les chrétiens de Suisse romande: il fallait prendre position, ou pour la nouvelle théologie de l’Église Réformée ou pour la position des «Alexandristes»!

A cause de la «grippe espagnole», les rassemblements furent interdits, ce qui mit un terme aux campagnes d’évangélisation (l’une d’elles était en cours au Locle). HEA et sa femme avaient aussi contracté la grippe, mais sous une forme bénigne. Le temps de repos qui suivit en décembre 2018 au Ried sur Bienne, fut une inspiration et conduisit à un nouveau chapitre de l’histoire de l’Alliance Biblique.

La nécessité urgente d’enseigner les convertis dans la connaissance biblique a amené HEA de fonder, le 1er mai 1919, l’École Biblique au Ried sur Bienne. Pour la première année (appelée « session ») 12 élèves s’inscrivent; pour la deuxième 24 élèves. En 1924, on comptait déjà 64 élèves à la session ! Cinq sessions se sont succédées au Ried. Après leur session, beaucoup de ces élèves partaient à l’étranger pour témoigner de leur foi, tout en travaillant dans leur profession.
En novembre 1924, HEA – étranger résidant en Suisse – a été convoqué par les autorités, car il était l’objet d’un mandat d’arrêt. On l’a conduit à la police de Berne. La raison ? Divers «chrétiens» avaient tenté de faire expulser HEA de Suisse, sur la base de faux témoignages et avec la complicité d’un juge peu scrupuleux. Quelques heures plus tard on le remettait en liberté: diverses démarches avaient permis de rétablir la vérité auprès des autorités et de la population.

Entre temps en Suisse alémanique, des groupes bibliques voyaient le jour à Zurich (1924), à Berne (1932) et plus tard à Bâle (1944) et à Winterthur (1963).

Le 27 novembre 1925 au Ried, l’Oeuvre se constituait en assemblées (une dizaine) de l’ «Action Biblique». En janvier 1926, HEA a reçu la pensée de Dieu de construire une École Biblique à Cologny. De suite, deux parcelles de terrain contiguës à la villa familiale de HEA ont été achetées. Un architecte proposait un plan avec deux chalets reliés par une partie centrale, celle-ci servant à l’administration de la future École Biblique. La construction était évaluée à Frs. 310’000 –, somme énorme à l’époque ! 18 mois plus tard, le 11 janvier 1928, l’École Biblique de Genève a ouvert ses portes pour les 30 premiers élèves de la 6me session – les cinq premières sessions ayant eu lieu au Ried sur Bienne !

En 1930 fut créée la Milice de l’Action Biblique (aujourd’hui Jeunesse Action Biblique - JAB), l’organisation de jeunesse des Églises AB. Organisation des premiers camps pour les jeunes en France.

En 1938, la première Maison de la Bible fut fondée au Brésil à Sao Paulo.

En 1940 – en pleine deuxième guerre mondiale – la Société Biblique de Genève a été fondée, à la Maison de la Bible de Genève, 11, rue de Rive (ouverte en 1926).

En 1943, le centre alpestre d’Isenfluh (Berghaus auf dem Fels) a été acheté pour des cours bibliques et des camps de jeunes.

1951 a vu l’impression de la Bible allemande version Schlachter – révisée par M. Willy Mauerhofer – et 1954 l’impression de la Bible italienne, version «Riveduta».

1957: départ pour la patrie céleste de Hugh Edward Alexander, à l’âge de 73 ans.

1960-1990: développement des trois branches de l’Oeuvre de l’Action Biblique:

Dès 1986 la direction de l’Action Biblique est formée d’un Comité administratif et d’un Conseil pastoral. Les années suivantes virent la décentralisation de l’Oeuvre Action Biblique: l’Institut Biblique de Genève et la Société Biblique de Genève ont acquis leur indépendance, des Associations d’Églises Action Biblique nationales ont été créées au Brésil, au Portugal, en France et en Suisse, et des Églises Action Biblique indépendantes se développent aussi en Italie et en Bolivie. Une Conférence internationale permet à ces œuvres spirituelles de conserver un lien fort entre elles.

Le site bible-ouverte.ch est placé sous la responsabilité des Églises Action Biblique de Suisse.

Rédigé par Peter et Jacqueline Toscan,
revu par André Robert et par Pierre-Alain Etienne

Manne du matin, recueil de méditations pour 365 jours

Rédigé par H.E Alexander

 

Mai

Mai