bandeau 2photo 900w

Satan, prince de la puissance de l'air, inspire les courants idéologiques qui s'affrontent aujourd'hui. Une tempête, dont l'intensité va croissant, a commencé à se déchaîner sur notre monde. Or, l'Apocalypse nous parle d'un moment de l'histoire où ces "quatre vents des cieux" seront retenus, jusqu'à ce que le front des serviteurs de Dieu soit marqué de son sceau. (Apocalypse 7:1-3)

L'apôtre Jean fait allusion au même événement lorsqu'il mentionne quatre anges prêts pour l'heure, le jour, le mois, l'année, qui seront déliés afin qu'ils tuent le tiers des hommes. (Apocalypse 9:13-15) Ces anges ne sont PAS des esprits au service de Dieu, envoyés pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut, (Hébreux 1:14), mais des anges qui, sous la férule de Satan n'ont pas gardé leur dignité... ont abandonné leur propre demeure et ont péché; (Jude 6; 2 Pierre 2:4), ils sont devenus des puissances démoniaques envoyées auprès des nations pour séduire les hommes et les entraîner dans la révolte contre Dieu. Il s'agit d'une insurrection à l'échelle planétaire, dont l'ultime phase sera la bataille d'Harmaguédon. (Apocalypse 16:13-16)

En notre époque, nous bénéficions encore d'une accalmie relative. Est-ce le prélude des événements annoncés tant par le début d'Apocalypse 7 que par Apocalypse 9 et 16, où le plus grand des conflits éclate sur les rives de l'Euphrate? Aujourd'hui, le mystère de l'iniquité est encore freiné dans ses manifestations et contenu dans les limites permises par l'Esprit de Dieu; le Tout-Puissant empêche l'ennemi d'entrer comme un déluge. (cf. Esaïe 59:19)
En d'autres termes, l'Antéchrist n'a pas encore l'autorisation de se manifester dans la plénitude de son pouvoir. (cf. 2 Thessaloniciens 2:7) Le jour viendra où l'Esprit de Dieu cessera de contester avec les hommes. (cf. Genèse 6:3) L'Eglise, habitacle de l'Esprit de Dieu ici-bas, sera enlevée; avec elle, la digue spirituelle retenant l'adversaire de Dieu disparaîtra. Plus rien alors ne retardera l'avènement de l'impie ou ne s'y opposera; au contraire, les quatre vents des cieux souffleront sur la confédération des nations entourant le bassin méditerranéen; c'est elle qui portera au pouvoir suprême le super-dictateur, celui qui occupera le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. (2 Thessaloniciens 2:4)

2) Identification: les quatre animaux (v. 3 -7)

Les quatre grands animaux représentent quatre rois, soit les quatre royaumes ou empires universels de l'Antiquité. (Daniel 7:17)

Le lion aux ailes d'aigle symbolise vraisemblablement Babylone: les archéologues ont retrouvé cet emblème sur les portes de la ville. (Daniel 7:4) La phrase un cœur d'homme lui fut donné rappelle l'expérience de Nebucadnetsar qui, après avoir partagé le sort des animaux, retrouva la raison et fut redemandé par ses grands. (Daniel 4:36)

L'ours engloutissant trois côtes évoque l'empire des Mèdes et des Perses, dont les conquêtes militaires furent dirigées vers le midi, vers l'occident et vers le septentrion (Babylone, l'Egypte, l'Asie Mineure). (cf. Daniel 8:4) On dit que l'armée de l'empereur Xerxès, envahissant la Grèce au Ve siècle av. J.-C., comptait deux millions et demi de fantassins: la patte de l'ours fut alors particulièrement lourde!

Le léopard à quatre ailes et quatre têtes préfigure de façon réaliste les foudroyantes conquêtes d'Alexandre le Grand, et le rôle déterminant de ses quatre généraux: après la soudaine disparition de l'empereur, ils se partagèrent son immense empire: Cassandre s'attribua la Macédoine, Lysimaque l'Asie Mineure, Ptolémée l'Egypte et Seleucus la Syrie.

La terre de Canaan fut successivement occupée par "le lion", par "l'ours" et par "le léopard"; peut-être l'Eternel annonçait-il ces dominations successives, lorsqu'il inspira à Osée ce message:

"Je serai pour eux comme un lion;
Comme une panthère, je les épierai sur la route.
Je les attaquerai, comme une ourse à qui l'on a enlevé ses petits..."
(Osée 13:7-8)

Quant au quatrième animal, il était plus terrible encore que les précédents; les rigueurs du joug de Rome sont évoquées par ses dents de fer, parallèle évident avec les jambes de fer de la statue de Nebucadnetsar. Autre correspondance entre Daniel 2 et 7 à laquelle nous avons déjà fait allusion, les dix orteils de la statue et les dix cornes du monstre. (Daniel 2:42; 7:7)

3) Instruction: la révélation de l'Antéchrist (v. 7-8)

Mais avec la vision du quatrième animal, la prophétie de Daniel dépasse les époques historiques de l'Ancien Testament, comme nous l'avons déjà vu (voir le chapitre 2 et le (voir le tableau explicatif) et ceux des chapitres 9 et 10). Les caractéristiques de la dispensation de la grâce ne lui sont pas dévoilées, car elles sont la manifestation du "mystère caché de tout temps", et révélé seulement aux apôtres du Nouveau Testament; (Ephésiens 3:3; 5,9),
Daniel ignore donc cette période majeure de l'histoire; sa prophétie enjambe les vingt siècles de l'ère chrétienne; il n'évoque pas l'Eglise primitive, la Rome ecclésiale, le Moyen Age, la Réforme, les temps modernes, l'ère de l'électronique et des médias. La révélation qui lui est accordée franchit l'intervalle entre les deux venues de Christ, pour annoncer la confédération de dix royaumes qui doit se constituer sur l'emplacement historique de l'empire romain, avant que Christ n'établisse son règne.

Nous aurions de la peine à saisir le message de Daniel si, en ce point précis, nous ne pouvions nous référer à Apocalypse 13. Selon ce chapitre, l'apôtre Jean voit monter de la mer une "Bête" qui. présente les caractéristiques des quatre animaux de Daniel 7, mais qui sont énumérées dans un sens rétrospectif et non prospectif. L'Esprit de Dieu montrait par là qu'au temps de l'apôtre Jean les trois empires précédant la puissance romaine faisaient déjà partie de l'histoire. En ce qui concerne la "Bête" décrite en Apocalypse 13, elle est semblable à un léopard, ses pieds sont comme ceux de l'ours, sa gueule comme celle d'un lion, et elle porte dix cornes. (Apocalypse 13:1-2) Et plus loin, l'apôtre reçoit un complément d'information:

"Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n'ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la Bête. Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la Bête." (Apocalypse 17:12-13)

De la confédération des dix royaumes entourant le bassin méditerranéen doit surgir l'Antéchrist; c'est la "petite corne" de Daniel 7:8, l'adversaire de Dieu de 2 Thessaloniciens 2, la Bête qui monte de la mer d'Apocalypse 13.

Revenons au fait – déjà signalé en rapport avec le chapitre 2. Si la Communauté Européenne surmonte ses crises de croissance, elle deviendra la première puissance économique mondiale. Mais l'importance de la Méditerranée ne saurait être minimisée; l'Europe dépend des peuples arabes pour son approvisionnement énergétique, et les peuples arabes dépendent de l'Europe pour leur développement scientifique et industriel. De part et d'autre de la "grande mer", on réclame une alliance internationale des peuples méditerranéens. Ce qui hier était utopique devient aujourd'hui un nouvel indice de l'imminence du règne de l'Antéchrist.

L'esprit de l'Antéchrist est déjà dans le monde;(1 Jean 4:3) l'impie prépare son avènement par tous les moyens à sa disposition. Il aura plongé l'Humanité entière sous une vague d'immoralité et de corruption qui n'a jamais eu son parallèle dans l'histoire. Il ne reculera devant aucune injustice; pour lui, ce sera un jeu d'abaisser trois rois et de les remplacer. (Daniel 7:8a)

Avons-nous suffisamment prêté attention aux deux caractéristiques de la petite corne mentionnée en Daniel 7?
"Et voici, elle avait deux yeux comme des yeux d'homme, et une bouche qui parlait avec arrogance." (Daniel 7:8b)

Ses yeux: l'Antéchrist aura le regard sur toute la vie sociale, économique et religieuse des nations pour la contrôler, et il exercera son influence jusque dans l'intellect et dans le sub- conscient de l'individu. (cf.Apocalypse 13:1617)

Sa bouche: elle prononcera des paroles arrogantes et des blasphèmes, poussant les peuples à l'insolence et à l'insubordination envers le Dieu vivant, puis entraînant les masses à la révolte suprême. (cf. Apocalypse 13:5 -6)

4) Intervention: Dieu dans le ciel, puis sur la terre (v. 9-14)

Le livre de Daniel présente d'étroites analogies avec l'Apocalypse. Dans le dernier livre du Nouveau Testament, l'Esprit de Dieu révèle à son serviteur Jean des événements se déroulant alternativement sur la terre et dans le ciel. Ainsi, après les avertissements aux sept Eglises d'Asie, (Apocalypse 2 et 3) qui concernent l'évolution du christianisme, l'apôtre est soudainement introduit dans une vision céleste où il voit des trônes, et l'un d'eux en train d'être dressé. (Apocalypse 4:2, litt.)

En Daniel 7, le prophète fait une expérience identique. Après avoir appris le déroulement des événements terrestres les plus terribles, il découvre dans une vision céleste l'Ancien des jours, Celui qui, de toute éternité, tient dans sa main les destinées de l'Univers. Il contemple en même temps la gloire de l'Eternel: un fleuve de feu coule devant lui, mille milliers le servent, alors que dix mille millions se tiennent en sa présence. (Daniel 7:9-10)

Penchons-nous sur ces nombres, parmi les plus élevés que la Bible mentionne: mille milliers = un million; dix mille millions = dix milliards. (cf. aussi Apocalypse 5:11 et 9:16) Quel contraste entre le nombre de ceux qui se tiennent en présence de l'Ancien des jours et celui des témoins qui auront le privilège de le servir: un million sur dix milliards, un sur dix mille!
Cette affirmation signifierait-elle que, durant le millenium, des millions d'êtres humains jouiront de la présence de Dieu, mais que seul un sur dix mille sera admis au service du Roi? N'y a-t-il pas là de quoi nous secouer de notre torpeur et réveiller notre conscience? L'Ecriture marque une différence entre ceux qui servent Dieu et ceux qui ne le servent pas, (Matthieu 3:18) entre ceux qui seront sauvés au travers du feu (1 Corinthiens 3:15) et ceux qui auront bâti sur le fondement sûr avec des matériaux indestructibles, qui auront triomphé du feu. (cf. 1 Corinthiens 3:12-14)

"Si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui." (2 Timothée 2:12)

Or, combien peu persévèrent! Combien rares sont ceux qui acceptent l'opprobre, renoncent à eux-mêmes, remplissent les conditions pour que le Seigneur approuve leur témoignage et les récompense un jour, en les associant aux responsabilités de son règne! Que le Seigneur nous apprenne à vivre aujourd'hui dans cette fidélité-là!

Pourquoi l'Ancien des jours s'est-il assis sur son trône? Pour le jugement de l'Antéchrist.. (Apocalypse 19:20-21) Des livres seront ouverts, (Daniel 7:10) car ce jugement sera rendu en parfaite justice. Puis l'adversaire de Dieu sera frappé; Jésus-Christ le détruira par le souffle de sa bouche; il l'anéantira par l'éclat de son avènement. (2 Thessaloniciens 2:8) Alors "l'animal" sera tué; le "cadavre" de la civilisation de l'Antéchrist sera livré au feu. (Daniel 7:11)

Dans son discours sur le mont des Oliviers, le Seigneur fait allusion aux vautours assemblés autour du cadavre; (Matthieu 24:28; cf. Ezéchiel 39:17; Apocalypse 19:17-18) cette image est tirée d'Ezéchiel et se retrouve dans l'Apocalypse. Remarquez combien le contexte de ces passages suit l'enchaînement des événements: d'abord le jugement de l'Antéchrist et des nations, puis le retour de Jésus-Christ sur les nuées, exactement comme en Daniel 7. (Daniel 7:11-14)

Alors le Fils de l'homme reviendra sur les nuées; "tout œil le verra". Il sera couronné par l'Ancien des jours, recevra de ses mains domination et autorité sur les peuples. Vision de gloire et d'espérance pour les rachetés, mais de terreur pour toutes les tribus de la terre qui se lamenteront (cf. Daniel 7:13, Psaume 2:5-9 et Apocalypse 1:7) devant le plus grandiose des spectacles: le Fils de l'homme venant sur les nuées, avec puissance et une grande gloire. (Matthieu 24:20)

5) Interprétation: les royaumes humains, les saints du Très-Haut (v. 15-18)

Le chapitre aurait pu se terminer au v. 14; mais Daniel éprouve le besoin d'un complément d'information. Dans la formulation de la version Louis Segond de 1910, la question posée par Daniel peut prêter à confusion: "Je lui demandai ce qu'il y avait de vrai dans toutes ces choses." Or ce n'est pas qu'il y ait eu vérité et mensonge dans ces révélations d'ordre eschatologique, mais que – comme l'ont bien exprimé les révisions ultérieures de la Bible Segond – Daniel, impressionné par cette vision, avait besoin d'explications supplémentaires: Je lui demandai de me révéler la vérité quant à ces choses.

Il faut comprendre la perplexité du prophète qui, dans son attachement à l'Ecriture et son ardeur patriotique, attendait le Messie libérateur de son peuple. Or, au lieu de cette glorieuse intervention, l'Eternel Iui révèle une succession de sombres événements au cours desquels Israël aura beaucoup à souffrir. Sous les traits des "quatre rois destinés à s'élever", (Daniel 7:17, litt.) Dieu lui montre l'ambition démesurée des hommes; c'est une allusion précise à l'orgueil insensé de ceux qui, au fil des siècles, vont braver le Dieu des cieux. Et si ce sont des animaux qui représentent les puissances politiques de l'histoire, n'est-ce pas pour mieux mettre en évidence l'égoïsme invétéré, l'absence de moralité, l'agressivité bestiale, l'insensibilité naturelle devant la souffrance des hommes, la soif inextinguible de sang versé, bref les caractéristiques prédominantes des nations et des gouvernements au cours des siècles ? De plus, la cruauté augmentera progressivement: le quatrième empire manifestera les attributs des précédents, (cf. Apocalypse 13:2) et les surpassera en férocité. Parallèlement, les progrès de la technique rendront toujours plus efficaces les armes et les moyens de destruction mis au point par les hommes.

Mais, fort heureusement, ce tableau prophétique comporte aussi un point lumineux:
"Les saints du Très-Haut recevront le royaume et ils posséderont le royaume éternellement, d'éternité en éternité." (Daniel 7:18)

A ce propos, rappelons que l'Ecriture distingue les "saints" appartenant à trois époques successives de l'Histoire :
– les croyants de l'Ancien Testament; (cf. Exode 19:6 et Matthieu 27:52-53)
– les croyants de l'Eglise; (cf. Romains 1:7; Ephésiens 1:1, etc)
– les martyrs de la grande tribulation. (Apocalypse 20:4)

A l'avènement du Seigneur, ces trois "groupes" de saints seront réunis dans la première résurrection, et le Très-Haut accordera aux vainqueurs de tous les âges la domination et le règne éternel avec Christ. Merveilleux objectif, propre à stimuler dès maintenant notre consécration, notre zèle et notre amour pour le Seigneur!

6) Interrogation: la perplexité de Daniel (v. 19-28)

Daniel pose encore des questions sur la petite corne et le quatrième royaume, car il veut en savoir davantage au sujet du règne universel de l'Antéchrist. Cet impie aura la prééminence en une période définie et limitée de l'histoire. (Daniel 7:25d)
II opprimera les saints et leur fera la guerre (Daniel 7:21, cf. Apocalypse 13:7), il cherchera à changer les temps et la loi, (Daniel 7:25c) renversant donc les salutaires barrières placées par Dieu pour le bien et la protection de la société; (cf. Psaume 2:3) il foulera aux pieds les institutions divines comme la famille, le mariage, le principe de l'autorité; il proposera vraisemblablement son propre calendrier, ses propres fêtes annuelles; il fera probablement croire que le monde aura atteint l'âge d'or!

Cependant, à un moment précis, Dieu dira: "Jusqu'ici, et pas plus loin!"

Le Très-Haut a fixé une durée précise au règne de son adversaire:

Deux périodes de trois ans et demi chacune et qui ensuite s'additionnent, des périodes formulées par les expressions:

  • un temps (une année), des temps (deux années), et la moitié d'un temps (une demi année); (Daniel 7:25; 12:7; Apocalypse 12:14)
  • 1260 jours (Apocalypse 11:3; 12:6)
  • 42 mois; soit trois ans et demi. (Apocalypse 11:2-3; 13:5)

Il s'agit là d'une durée rigoureuse, montrant la limite du temps où l'Antéchrist disposera des pleins pouvoirs universels. Pour les uns, il régnera trois ans et demi, pour les autres sept ans. Mais quelle que soit l'interprétation choisie, l'enlèvement de l'Eglise aura vraisemblablement précédé cette période, alors que l'avènement de Jésus-Christ la suivra immédiatement. C'est du reste cet aboutissement glorieux que décrit ce chapitre :

"Puis viendra le jugement (du roi préfiguré par la petite corne), et on lui ôtera sa domination, qui sera détruite et anéantie pour jamais. Le règne, la domination et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront." (Daniel 7:26-27)

Oui, le jour viendra où, enfin, tous les dominateurs des peuples seront obligés d'obéir à Jésus-Christ et de se soumettre à sa volonté pendant son règne! (cf. aussi Psaume 2)

Après une telle révélation, Daniel pouvait bien être troublé, probablement épuisé physiquement. Il n'était qu'un faible instrument, soumis aux limitations humaines. (cf. Daniel 7:28a et 8:27) Cependant, par la puissance de l'Esprit, il supporta le poids du message divin et garda toutes ces paroles dans son coeur. (Daniel 7:28c)

Des siècles plus tard, la vierge Marie eut soin de "garder toutes ces choses dans son coeur" après avoir vécu les scènes glorieuses de Bethléhem. (Luc 2:19) Face à ce qui le dépassait, Daniel disposait de trois ressources: la vérité (v. 16), l'espérance messianique (v. 22) et un coeur qui savait conserver les paroles entendues (v. 28). Il est des moments où la révélation divine des Ecritures nous terrasse, tandis que l'empreinte de Jésus- Christ lui-même marque notre vie de façon indélébile.

Si les interprétations d'ordre prophétique ne font que remplir notre cerveau, elles deviennent une connaissance qui enfle; mais si le message divin pénètre notre coeur et transforme notre existence, il engendre l'amour qui édifie. (cf. 1 Corinthiens 8:1) Ne grossissons pas les rangs des spécialistes en prophétie, exclusivement rivés sur les problèmes eschatologiques; veillons au contraire à ce que le Saint-Esprit déverse dans nos coeurs l'amour et l'espérance, (Romains 5:5) afin que sa révélation porte en nous et par nous des fruits à sa gloire.

 

  • evangile-sans-frontiere-1w
  • evangile-sans-frontiere-2w
  • evangile-sans-frontiere-1w

 

orange-care-w Archives
Signets bo

pink-etoile-2w  … :)