credo w

Les difficultés dans la vie du croyant

1. Difficultés consécutives à des fautes volontaires
2. Difficultés inhérentes à l'état présent du monde
3. Difficultés permises pour l'éducation du croyant
4. Difficultés résultant d'un témoignage fidèle

L'origine profonde des difficultés se trouve dans le fait que le monde est encore sous l'influence de Satan qui cherche à s'imposer à tous par son système (1 Jn 5:19; Lu 4:5-6).

Les difficultés peuvent être considérées sous plusieurs aspects:

1. Difficultés consécutives à des fautes volontaires

Le croyant est constamment placé devant un choix: ou suivre la voie de Dieu, ou suivre son propre chemin (Jos 24:15). Celui qui commet consciemment une faute agit d'une manière contraire à la volonté de Dieu en pleine connaissance de cause. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'un acte fortuit, mais d'un choix délibéré.

Agir de la sorte revient à rompre la communion avec Dieu et à se placer volontairement dans l'insécurité (cf. Pr 18:10) avec toutes les conséquences négatives que cela peut entraîner.

exemple acte conséquence
Adam et Eve (Ge 3:6-19) désobéissance malédiction
Jonas (Jon 1:2-4, Jon 1:15) refus d'exécuter un ordre de Dieu tempête et rejet à la mer
Acan (Jos 6:18-19; Jos 7:20-25) Convoitise, vol, dissimulation lapidation
Hiel de Béthel (1 R 16:34; cf. Jos 6:26) mépris d'un avertissement mort de deux de ses enfants
Saül (1 S 13:8-14) impatience règne abrégé
Saül (1 S 28:7, 1 S 28:17-19; 1 S 31:6; cf. De 18:10-14) occultisme mort

 Celui qui a commis une faute contre Dieu peut la lui confesser et obtenir le pardon (1 Jn 1:9; cf. Ap 2:5). Toutefois le pardon de Dieu ne supprime pas toutes les conséquences de la faute sur le plan humain (Ga 6:7-8; cf. 2 S 12:13-14).

2. Difficultés inhérentes à l'état présent du monde

Bien qu'il possède une nouvelle nature, le croyant subit les lois du monde déchu, en particulier les lois physiques. Par exemple:

  • accident (Ac 20:9);
  • maladie (2 Ti 4:20; Ph 2:25-27);
  • mort (Ac 7:59-60; Ac 9:36-37; 1 Th 4:14);
  • circonstances matérielles difficiles (Ac 11:27-29; cf. 1 R 17:12);
  • dangers de la nature (Ac 28:3);
  • deuil (Ac 9:39; Jn 11:19);
  • séparation de la famille (cf. 2 R 5:2).

Bien que Dieu puisse aussi intervenir dans ces problèmes-là, le croyant doit accepter ces contingences humaines sachant que Dieu accorde à son enfant le renouvellement nécessaire (2 Co 4:8-9, 2 Co 4:16-18; cf. Es 40:29-31).

3. Difficultés permises pour l'éducation du croyant

Dieu utilise les difficultés du croyant dans un but éducatif, pour parfaire sa foi et sa sanctification (Hé 12:10). Ainsi, dans son amour, Dieu veut ou permet l'épreuve (Hé 12:5-6; Ap 3:19):

  • pour mettre en évidence les dispositions du coeur (De 8:2);
  • pour épurer la foi (1 Pi 1:6-7; cf. No 31:23);
  • pour rendre patient (Ja 1:2-3);
  • pour dépouiller du "moi" (2 Co 12:7);
  • pour perfectionner, fortifier et enrichir (1 Pi 5:10);
  • pour aider à comprendre et à soulager la souffrance d'autrui (2 Co 1:4; cf. Hé 4:15).

La justice de Dieu n'a pas à être mise en cause lorsqu'il intervient de cette façon (Job 1:21-22; Ps 145:14-17; De 32:4).

Note

Selon les cas, une difficulté peut se ranger dans l'une des trois catégories mentionnées dans les points ci-dessus. Par exemple:

tempête: Catégorie
pour Jonas (Jon 1:12) 1= difficulté consécutive à une faute volontaire
pour Paul (Ac 27:14-15) 2 = difficulté inhérente à l'état présent du monde
pour les disciples (Mt 8:24-27) 3 = difficulté permise pour l'éducation du croyant
   
maladie:  
pour Guéhazi (2 R 5:26-27) 1= difficulté consécutive à une faute volontaire
pour Eli (1 S 3:2) 2 = difficulté inhérente à l'état présent du monde
pour Paul (2 Co 12:7) 3 = difficulté permise pour l'éducation du croyant
   
décès d'un être aimé:  
pour David (2 S 12:13-18) 1= difficulté consécutive à une faute volontaire
pour Joseph (Ge 49:33-50:1) 2 = difficulté inhérente à l'état présent du monde
pour Job (Job 1:18-22) 3 = difficulté permise pour l'éducation du croyant

 

4. Difficultés résultant d'un témoignage fidèle

Deux camps sont en conflit: les croyants avec Christ à leur tète et les incrédules animés par Satan. Le croyant subit les effets de cette opposition (Jn 15:18-21; Mt 10:16-18; 2 Ti 3:12) qui peut se manifester sous forme de:

  • moqueries (1 Co 1:18; Ac 17:32);
  • solitude (2 Ti 4:14-16);
  • incompréhension (1 Co 1:21a; Ep 4:18);
  • persécution (Jn 15:18; 2 Ti 3:11-12; 2 Co 11:23-28);
  • emprisonnement (Ac 16:19-40; Col 4:3; Ap 2:10);
  • séparation de la famille (Mc 10:29);
  • privation des biens (Hé 10:34);
  • mort (Ac 7:59; Ac 12:1-2).

Le passage de 1 Pi 4:12-19 décrit ce que les croyants sont appelés à expérimenter lorsque Dieu permet ces circonstances.

Les croyants ne doivent pas se laisser ébranler par les afflictions (1 Th 3:2-3); au contraire, ils peuvent même se réjouir d'être jugés dignes de souffrir pour Christ (Ac 5:41; Ph 1:29; Lu 6:22-23).

Dieu donne des forces particulières à ses enfants éprouvés (2 Co 12:9b-10; Ph 4:12-13; Mt 10:19-20; cf. Ac 16:24-25); ainsi ils peuvent mettre en évidence le caractère chrétien même dans ces circonstances (Mt 5:44-45; Ro 12:14; cf. Ac 7:60; Hé 11:35-12:3).

Les souffrances pour le nom de Jésus-Christ sont une source de bénédictions présentes et futures (Ja 1:2-4; 1 Pi 5:10; 1 Pi 1:6-7; 2 Co 4:16-18; Ap 7:13-17; cf. Mc 10:30; Ro 8:28).

 


blue care wAccueil
  Liens
  Plan du site        
  Contact
red care w*
  Signets bo
  Crédits Photos    
tampon bo 400